Caramels mous au beurre de cannabis

La cuisine cannabique

L’alimentation est un excellent moyen de consommer sa marijuana, que ce soit pour un usage récréatif ou pour le cannabis médicinal. Ce mode de consommation permet en effet d’éviter tous les dommages liés à la combustion (et à l’éventuel mélange avec du tabac), tout en produisant un effet d’une durée beaucoup plus longue.

Caramels au cannabis et au chocolat

Caramels au cannabis et au chocolat

Nous allons vous expliquer dans cet article comment faire des confiseries au cannabis, qui pourront se conserver facilement grâce à l’utilisation de beurre clarifié, dont nous allons vous expliquer la préparation.

Le beurre de cannabis clarifié

Clarification du beurre

Clarification du beurre

Le beurre est composé majoritairement de lipides, mais contient aussi un peu de protéines (caséine) et de glucides (lactose). La clarification du beurre permet de ne récupérer que la partie grasse, qui nous intéresse pour l’extraction des cannabinoïdes de la plante de cannabis. Cette technique très facile à utiliser permettra de concentrer d’avantage de principes actifs dans le beurre, mais aussi surtout d’améliorer grandement sa résistance à la chaleur et à la conservation. Voici comment procéder:

  • Utiliser si possible du beurre doux (sans sel)
  • Le faire fondre à feu doux (ou au bain-marie)
  • Une mousse blanche remonte à la surface (essentiellement de la caséine, protéine du lait), retirer celle-ci à l’aide d’une cuillère
  • Répéter l’opération jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de mousse
  • Transvaser le beurre liquide dans un autre récipient, en prenant soin de laisser les particules solides (petit-lait) tombées au fond de la casserole, ou bien éliminer celles-ci à l’aide d’un filtre à café

Il ne doit alors rester que la partie huileuse jaune, composée uniquement d’acides gras. A noter que le beurre clarifié, aussi appelé Ghee ou Ghi, peut aussi être acheté dans certains supermarchés, ou épiceries indiennes. Il ne reste plus qu’à transformer le beurre clarifié en beurre de cannabis clarifié. Nous rappelons que les cannabinoïdes tels que le THC ou le CBD sont solubles dans les graisses telles que l’huile ou le beurre, mais pas dans l’eau (ou en quantité négligeable).

Beurre après clarification

Beurre après clarification

Dans notre exemple nous utilisons le beurre clarifié issu d’une barquette de 250 grammes de beurre, en suivant cette recette:

  • Mettre à chauffer à feu doux environ 1L d’eau
  • Ajouter 30 à 100 grammes de cannabis (selon la qualité et la puissance de celui-ci)
  • Chauffer quelques minutes, puis jeter cette première eau de cuisson, pour éliminer une grande partie de la chlorophylle, ce qui assurera une saveur plus douce
  • Remettre à nouveau 1L d’eau avec le cannabis, et ajouter le beurre clarifié
  • Laisser mijoter à feu doux environ deux heures, en mélangeant régulièrement
  • Sortir du feu, et filtrer le liquide à l’aide d’un sac ice-o-lator ou d’un tissu bien propre
  • Presser fortement la boule de cannabis à travers le filtre pour récupérer le beurre coincé dans la matière végétale. Utilisez des gants plastifiés (ou autre chose) pour ne pas vous brûler les mains!
  • Mettre le liquide à refroidir au frigo
  • Environ 24h plus tard, le beurre formera une croûte solide en surface, qu’il sera facile à récupérer à l’aide d’un couteau plat. L’eau sera jetée.
Préparation du beurre de cannabis

Préparation du beurre de cannabis

La qualité et la puissance du beurre de cannabis dépendra fortement du matériel végétal utilisé. Les grandes feuilles contiennent peu de résine et beaucoup de chlorophylle, et ne seront donc pas un très bon choix. Évitez les branches, qui donnent un mauvais gout. En général on utilisera les petites feuilles des buds qui sont couvertes de résine visible à l’œil nu, ou bien des fleurs de cannabis dont la qualité n’est pas suffisante: récolte trop précoce, période de rinçage trop courte, graines dans les buds, saveur désagréable, petites têtes du bas avec trop de feuilles…

Récupération du beurre de cannabis solidifié

Récupération du beurre de cannabis solidifié

Pour une qualité de beurre maximale, ou pourra aussi bien sûr utiliser de belles têtes de cannabis, voir même une extraction de trichomes, dans ce cas le beurre sera très concentré en principes actifs. N’utilisez jamais de cannabis touché par la moisissure, ni de matériel végétal ayant subi des pulvérisations phytosanitaires durant la phase de floraison. Pour un usage médical de la marijuana, il est possible d’utiliser des variétés de cannabis avec un ratio THC/CBD proche de 1/1, celles-ci possédant d’avantage de potentiel thérapeutique, et une psycho-activité plus limitée.

Recette de caramels au cannabis

Ingrédients pour faire des caramels au cannabis

Ingrédients pour faire des caramels au cannabis

Pour créer ces confiseries au cannabis, nous utiliserons:

  • 300g de sucre en poudre
  • 200g de chocolat (noir ou au lait)
  • 200g de guimauves (Chamallows)
  • 150 ml (200g) de lait concentré sucré
  • 120g de beurre de cannabis
  • extrait de vanille liquide
  • vous pouvez aussi ajouter des noix, amandes, noisettes, graines… en fin de préparation

Cette recette contenant beaucoup de sucre, elle sera déconseillée aux diabétiques ou autres personnes devant limiter leur taux de glycémie. Voici donc comment procéder:

  • Prendre un plat en silicone, et graisser celui-ci avec un peu de beurre cannabique
  • Couper le chocolat et les guimauves en petits morceaux
  • Dans une casserole, faire chauffer à feu moyen le beurre de cannabis, le sucre, le lait concentré, et mélanger constamment jusqu’à ébullition
  • Réduire à feu doux, et continuer à mélanger pendant environ 2 minutes
  • Retirer du feu, et ajouter le chocolat, les guimauves, et la vanille. Assurez-vous que le mélange ne bout pas lors de cette étape
  • Continuer de mélanger jusqu’à ce que ce soit bien homogène
  • Verser dans le moule en silicone, et mettre à refroidir au frigo
  • Quelques heures plus tard, démoulez le résultat et coupez le en dés, de la taille que vous souhaitez
  • Il ne reste plus qu’à déguster!
Mélanger le beurre cannabique, le sucre et le lait concentré

Mélanger le beurre cannabique, le sucre et le lait concentré

On retire du feu, et on ajoute le chocolat, les guimauves et la vanille

On retire du feu, et on ajoute le chocolat, les guimauves et la vanille

On mélange....

On mélange….

... jusqu'à obtenir une pâte bien homogène

… jusqu’à obtenir une pâte bien homogène

Comment consommer les confiseries au cannabis

Comme la puissance de l’effet de ces caramels cannabiques dépend du matériel végétal utilisé (quantité et qualité), de l’efficacité de l’extraction des cannabinoïdes, et de la tolérance du consommateur, nous ne pouvons hélas pas vous donner de dosages précis. La règle la plus simple sera donc simplement de commencer par consommer une très petite quantité, par exemple un caramel, et d’attendre au moins 1 heure. Si cela ne suffit pas, augmenter progressivement jusqu’à trouver votre dosage idéal, toujours en attendant au moins 1 heure entre chaque prise, pour éviter tout risque de surdosage. Vous pouvez aussi tester une petite quantité bien définie de beurre, par exemple 1 ou 2 grammes, sur du pain, et essayer ainsi d’estimer la puissance de vos recettes cannabiques, en fonction de la quantité de beurre utilisée pour les réaliser.

Couper les caramels au cannabis

Couper les caramels au cannabis

Nous vous rappelons de conserver ces confiseries cannabiques hors de portée des enfants (et des animaux). N’oubliez pas que par voie orale, les effets du cannabis commencent 15 à 60 minutes après ingestion, et dureront environ 6 à 8 heures, il faudra donc être très prudent, surtout pour ceux qui ne sont pas habitués à la marijuana. Nous vous souhaitons bon appétit, et à bientôt pour de nouvelles recettes cannabiques!

Publié dans la catégorie 9 décembre 2013 le Cuisine au cannabis

38 Commentaires sur Caramels mous au beurre de cannabis

  • lejusdorange dit (9 décembre 2013) :

    Hallucinant…
    j’ai moi même crée et testé ma propre recette de caramels, il n’y a pas une semaine et voilà que vous publiez cet article…
    Petite question : quel est l’intêret de faire du beurre clarifié, si c’est pour faire une extraction à avec un mélange beurre et eau ?
    Pour ma part voici ma recette :
    -étape 1, je fais du ghee
    - étape 2, je fais une infusion du beurre sans eau, au bain marie, pendant un certain temps à environ 80°C, puis je fais cuire le beurre seul à 120°C pendant environ 30 minutes pour faire une decarboxylation des cannabinoides. NB / on peut mettre quelques cuillière de lecithine pour faciliter l’extraction et améliorer l’absorption du THC par le corps.
    - Ensuite, pour la recette, je fais un caramel à sec avec 150 grammes de sucre que je porte jusqu’à 180°C, je décuit alors le caramel en mettant 100 ml de creme d’un coup et en remuant bien( attention au eclaboussure très chaude ! ). Je laisse ma sauce caramel sur le feu jusqu’à ce que la température atteigne 140°C ( la température avait baissé avec le feu ) puis j’enlève du feu et ajoute mon ghee au cannabis froid pour refroidir et une demi cuillère de sel et de la vanille.

    C’est excellent et ça présente les avantages suivant :
    - ça permet de controler les portions ( en faisant un petit calcul on peut calculer combien de cannabis infusé il y a par caramel. On commence par un caramel de 0.2 ou 0.3 gramme de cannabis infusé.)
    - l’extraction à sec ( dans le ghee sans eau ) permet d’éviter d’extraire la chlorophylle.
    l’absence de cuisson du beurre lors de la réalisation des caramels, permet de ne pas changer le taux de decarboxylation et d’oxydations des cannabinoides, ce qui permet d’optimiser le rendement ( si l’extraction est bien réalisée et la decarb bien faite, on optimiser la puissance du beurre par quantité de cannabinoides extraits )
    - la conservation du produit fini est relativement bonne ( un mois ou deux )
    - c’est discret et excellent !
    - dernier avantage que j’ai oublié : si lors de la recette vous loupez le caramel ( caramel brulé, ou si l’eau et le caramel se séparent lors de l’ajout de la crème ) vous ne gachez pas votre beurre !

    • Marcel dit (10 décembre 2013) :

      Bonjour, la clarification du beurre possède plusieurs avantages:
      - concentrer d’avantage de cannabinoïdes dans le beurre
      - rendre le beurre plus résistant à la chaleur (cuisson) et améliorer grandement sa conservation
      - éviter les intolérances au lactose (très fréquente), ou à la caséine (beaucoup plus rare)
      - améliorer les saveurs du beurre (gout de noisette plus fin et plus prononcé)
      Il existe de nombreuses recettes de caramels au cannabis, et chacune d’entre elles peut être modifiée/adaptée selon les envies de chacun, n’hésitez donc pas à être créatifs, dans ce guide il ne s’agit que d’un exemple de recette facile et rapide. Merci pour le partage de votre propre recette ;)

  • andrew dit (9 décembre 2013) :

    tres compliquer votre recette..plus simple prenre des caramel et y ajouter une goute d’huile de canabis et le tour est jouer

    • Marcel dit (10 décembre 2013) :

      Bonjour, cette recette n’a rien de compliqué ;)
      Si vous parlez d’huile de cannabis BHO, tout le monde ne dispose pas forcément de ce type d’extractions sous la main, et les cannabinoïdes seront très mal assimilés si ils ne sont pas en présence de corps gras.

  • ludo dit (10 décembre 2013) :

    Merci Alchimia pour la recette, ça change du traditionnel cake.
    Salut lejusdorange, c’est sympa de partager ton expérience. J’ai pas trop compris par contre l’étape 2 avec l’infusion du beurre sans eau, tu pourrais rentrer un peu plus dans les détails s’il te plaît.
    ;-) andrew, c’est pas faux mais faut tout de même se prendre la tête à extraire l’huile de cannabis. L’effet sera le même?

  • toto dit (10 décembre 2013) :

    « couper les caramels au cannabis » …. un6? un 12? un 25? on dirait vraiment une plaquette ….c’est drôle …. :)

    ça m’a l’air appétissant en tout cas! bravo !

  • Stéphane dit (10 décembre 2013) :

    Merci Super Equipe d’ Alchimia pour cette sympathique petite recette; De quoi bien se régaler la panse et la pensée.
    « Attention » les gourmands!!

  • jps dit (10 décembre 2013) :

    Encore un truc a rester raide toute la journee,ça a l’air pas mal comme friandise,pour info, il y aussi, je cuisine au cannabis de Laurence edition l’esprit frappeur,. Ayant tester le beurre dans ma jeunesse et pas plus tard qu’il’ya trois mois,attention quand meme ça peut etre tres fort.

  • lejusdorange dit (11 décembre 2013) :

    @ludo

    en fait, traditionnellement, et comme il c’est fait ici, on fait l’extraction du beurre de Marrakech en ajoutant du cannabis dans un mélange beurre et eau puis en mettant le tout au frigo pour séparer la phase aqueuse de la phase grasse et récuperer le beurre.
    Cela présente notamment les inconvéniants suivant :
    - l’eau extrait aussi beaucoup de chlorophylle qui se loge dans le beurre et lui donne sa couleur verte. C’est l’eau qui est responsable de cette extraction et cela abime l’estomac.
    - D’autre part, un des facteurs clef d’un bon comestible cannabique est son taux de cannabinoide activé, le THC étant principalement présent sous sa forme acide ou THCA qui n’est pas psychoactif, et doit être chauffé/séché pour être activé ( ce qui est produit grace au séchage de l’herbe mais aussi par sa combustion lorsqu’il est fumé ). Cuire le beurre de marrakech augmente sa puissance, cependant, il faut le faire à la bonne température et pendent la bonne durée car la cuisson oxyde également le thc en cbn (snif). Idéalement, il faudrait faire une extraction à froid et ensuite cuire l’extraction sans eau pendant environ 30 minutes à 120°C par exemple.En revanche, lors d’un space cake la cuisson utilisé est bien trop grande ( au dessus de 150°C ). On a donc tout interet à ce que la decarboxylation se fasse lentement et à laisser le plus possible d’eau dans notre beurre. Malheureusement c’est très aléatoire et il est difficile d’optimiser la puissance du space cake. Dans la méthode que je propose ( et qui n’est pas de moi ), on extrait le cannabis dans du beurre clarifié seul, de sorte à ce qu’il n’y ait presque pas d’eau. Ensuite pour extraire les cannabinoides, on va mettre le mélange beurre clarifié+herbe à une température d’environ 90°C. Ca peut être fait au four ou au bain marie ( pour mieux controler l’apport de chaleur ). Il faut remuer régulièrement ( important ) au bout de quelques heures (entre 2 et 8 heures je dirais ), on cuit alors le beurre a 120°C pour activer les cannabinoides. Ma recette de caramel, quant à elle ne cuit pas le beurre, pour éviter de changer le taux de THC etc.

    Contrairement à ce qu’on pourrait penser, tout ça n’a rien de nouveau. En revanche, on en comprends mieux les mécanismes. Beaucoup de recettes précaunisent de laisser le mélange mariner pendant 24h à basse température ( entre 80 et 100 °C). Si on fait, ça on se retrouve avec un beurre très concentré en CBN ( un cannabinoide très sédatif) qui vous scotche un peu trop au canapé.

    Des sources pour comprendre tout ça :
    http://skunkpharmresearch.com/
    http://www.badkatscannapharm.com/

  • lejusdorange dit (11 décembre 2013) :

    @marcel
    je connais bien ces avantages en étant moi même un adepte. En revanche, Je ne vois pas l’utilité d’utiliser de l’eau pour l’extraction. Cela extrait trop de chlorophylle. Le seul avantage que je pourrais comprendre est la vitesse d’extraction ou la possibilité d’utiliser peu de beurre pour une grosse quantité de materiel.

    • Marcel dit (12 décembre 2013) :

      Bonjour, l’eau permet tout d’abord effectivement d’utiliser d’avantage de matière végétale, sinon il serait difficile d’utiliser plusieurs dizaines de grammes d’herbe avec une plaquette de 250g de beurre.
      Le second avantage est pour la cuisson du beurre, ajouter de l’eau sera un peu équivalent à la technique du bain-marie, dans l’eau bouillante la température du beurre ne dépassera ainsi pas 100ºC environ.
      Avec deux heures de cuisson à 100ºC, je pense que la décarboxylation des cannabinoïdes est en grande partie effectuée, mais je n’ai hélas pas le matériel nécessaire pour vérifier cela avec précision.
      Vous avez raison pour l’eau qui extrait la chlorophylle, mais si vous faites d’abord chauffer quelques minutes votre herbe dans de l’eau que vous jetterez, la plus grande partie de la chlorophylle sera éliminée (cette petite étape a été zappée dans l’exemple des photos ci dessus, c’est pourquoi le beurre est fort vert ^^).
      Si vous faites l’extraction dans le beurre sans eau, il faudra absolument le faire au bain-marie, pour limiter sa température de cuisson autour de 100ºC également.

  • Bibus dit (11 décembre 2013) :

    Bonsoir, et merci pour cette recette facile à réaliser!
    @ lejusdorange: l’eau permet de saturer la matière sèche pour optimiser l’utilisation de la matière grasse, ainsi qu’à maintenir une température correcte, tout le monde n’étant pas capable de mesurer avec précision son mélange à chaque instant.
    Je pense que c’est aussi pour cela que Marcel nous propose cette recette de caramel simple, le but du savoir étant d’être partagé :) Comme quoi le brevet de pâtissier n’est pas indispensable pour de bonnes canna friandises!
    Il suffit de blanchir plusieurs fois la matière végétale à l’eau, qui de toute façon si elle a été récoltée en pleine sénescence et bien sèche, ne présentera que peu de chlorophylle. Le CBD étant fortement présents dans les tissus des plantes, il serait dommage de s’en priver par manque de connaissances.
    La première qualité des gens instruits, c’est de rester accessible à tout type de public ;)
    Cordialement.

    • Marcel dit (12 décembre 2013) :

      Bonjour, vous avez raison le but de cette recette est surtout d’être facile à réaliser. Une fois que vous avez votre beurre de cannabis, vous pouvez compter environ 20 minutes pour la réalisation des caramels. Nous allons essayer de publier prochainement de nombreux autres exemples de recettes cannabiques :)

  • lejusdorange dit (12 décembre 2013) :

    @bibus et marcel
    Bonjour,
    D’accord, je comprends son utilisation. Je ne suis pas un expert en chimie mais j’ai toutefois quelques connaissances, mais je n’arrivais pas à comprendre si un autre phénomène chimique intervenait alors de l’utilisation du mélange eau-beurre. D’où ma question, qui était de la vraie curiosité intellectuelle et non pas des sarcasmes. Par exemple, il me paraitrait pas impossible que la polarité différente de l’eau et du beurre ait un rôle à jouer dans la vitesse d’extraction.
    Ca n’était en aucun cas pour vous offenser.

    Par ailleurs, C’est vrai que votre recette est bien, efficace et simple. En revanche, n’étant plus fumeur, ni vapoteur depuis un bon moment, mon but est d’obtenir, contrairement à ce que vous pourriez penser, le plus simplement possible le meilleur rendement, avec une même quantité de cannabis au départ. ( car le cannabis est une denrée rare, et ma production personnelle annuelle est faible…)
    Ayant, quelques bases de chimie, je me suis alors investi sur les forums divers américains, où l’utilisation médicale du cannabis à pousser à étudier ceci également.
    J’ai alors appris l’utilisation du ghee pour faire une extraction à sec, évitant alors l’extraction de chlorophylle ( que l’on peut, je sais retirer en mettant dans de l’eau, mais ça enleve également pas mal de trochome, sinon l’ice-o-lator et autre water hash ne serait pas utilisable )et permettant de mieux controler la decarboxylation.
    De même, j’ai mieux compris le concept de la decarboxylation qui ne doit pas être faite à trop haute température, à cause de l’oxydation, mais ne doit pas non plus être faite à trop basse température car cela n’optimise pas la teneur en THC.
    ça n’est pas de moi, c’est expliqué ici : http://skunkpharmresearch.com/decarboxylation/
    D’ailleurs, vous-même vous utilisez ces faits ceci pour votre recette de l’huile d’olive au cannabis sur votre article de rick simpson, ce qui m’a d’ailleurs conforté dans ma position ( vous faites l’extraction pendant 2h@100°C et une decarb pendant 30min@110°C – d’ailleurs la decarb à 110°C est plus adapté pour garder les terpenoides et flavenoides ). Je n’invente rien !

    De tout ces faits, j’ai voulu alors trouver une recette adaptée, et relativment simple pour ensuite utiliser le beurre decarboxylé comme je le souhaite, d’ou les caramels. l’extraction est la decarb peuvent se faire au bain marie et au four ce qui est assez simple, et la recette des caramels est un classique de la cuisine bretonne. Le caramels à sec est un peu dur à faire, mais une fois que le mélange caramel-creme est reussi, il est presque impossible de rater la recette, et les chances de gacher le caramel sont très faible.

    enfin bref, votre site est génial, je ne le répeterais jamais assez !

    • Marcel dit (13 décembre 2013) :

      Bonjour, pas de soucis il n’y a aucune offense, et c’est toujours un plaisir de discuter avec quelqu’un de bien renseigné sur le sujet :)
      Vous avez raison pour le rendement de la recette qu’il sera surement possible d’améliorer, mais il faudrait analyser les taux de cannabinoïdes (et vérifier leur décarboxylation) pour vérifier avec précision les éventuelles optimisations.
      Pour l’ice-o-lator (ou bubble hash) les trichomes se détachent principalement grâce au froid, ce type d’extraction donnant un rendement quasi nul si on utilise de l’eau à température ambiante.
      Au niveau de la décarboxylation, 110ºC me parait effectivement une bonne température, par contre la durée idéale est d’avantage difficile à définir sans analyses. Le graphique utilisé dans l’article de Rick Simpson et dans votre lien n’est hélas pas très précis, il est issu du « Journal of Chromatography », qui fait référence à un brevet déposé par l’entreprise GW Pharmaceutical en 1990. Je vous envoie par mail une publication plus récente sur le sujet (2005), qu’il n’est hélas pas possible de partager publiquement.
      Merci encore pour votre partage de recette de caramels bretons au cannabis ;)

  • Rastaclo dit (13 décembre 2013) :

    Bonjour Alchimia,
    juste une petite question peut-on mélangé directement le BHO de l’extraction dans le beurre fondu.
    Merci

    • Marcel dit (16 décembre 2013) :

      Bonjour, oui c’est techniquement possible, mais pourquoi faire une extraction de cannabinoïdes au butane, si c’est pour ensuite « diluer » cette extraction dans du beurre? Il sera plus efficace d’extraire les cannabinoïdes directement dans le beurre sans passer par l’étape du butane, et éviter ainsi tout risque de consommer des traces de ce solvant ;)

  • Mr.M dit (15 décembre 2013) :

    Bonjour, et bravo pour ces beaux caramels !
    Je voudrais savoir pourquoi il ne faut pas utiliser de têtes atteintes par la moisissure ?
    Merci :)

    • Marcel dit (16 décembre 2013) :

      Bonjour, les moisissures présentent un risque sanitaire, notamment au niveau allergique, mais ces champignons peuvent aussi parfois causer des problèmes plus importants, par exemple en cas de faiblesse des défenses immunitaires.

  • lejusdorange dit (16 décembre 2013) :

    Merci bien pour les infos par mail !
    C’est très sympa de votre part, ces informations sont intéressantes et me comfortent dans mon opinion : Une decarboxylation à une température au dessus de entre 100 et 150°C est nécessaire pour avoir un  » un vrai effet  » high  » concentré en THC. A ce sujet, je ne saurais que trop conseiller les recettes de bad kats (BadKatsCannaPharm.com) qui sont simples et efficaces !

    @ Rastaclo:
    Si je peux me permettre de répondre : Oui il est possible est même très simple de mélanger du BHO et du beurre fondue ou avec une huile alimentaire, quelques soit la proportion. En revanche, il n’est pas sur que ça soit très sain, c’est un sujet à débat. En effet, on parle souvent des traces de solvants possiblement toxiques dans ce type d’extraction ( butane ). Je ne le conseillerais que pour administrer de forte dose dans un contexte médical.

    @ Mr.M :
    Idem, je me permet de répondre : Ingérer de la moisissure en grande quantité n’est pas bon pour l’organisme. Il y a entre autre un risque réel de faire apparaitres des allergies. ( Chez des personnes qui ne l’étaient pas à la base)-> à éviter ! Il existe cependant des techniques de filtrations pour récuperer de l’herbe moisie mais qui ne sont pas très simples ( un exemple : http://skunkpharmresearch.com/salvaging-moldy-material-2/ )

    • Marcel dit (16 décembre 2013) :

      Bonjour, et merci beaucoup pour ces informations complémentaires ;)

  • Rastaclo dit (17 décembre 2013) :

    ok merci de vos réponse.
    Par contre je suppose que de faire de l’huile a base d’éthanol n’est aussi pas trop conseillé pour mélangé au beurre?
    histoire d’avoir du beurre canabique sans trop se prendre la tête et évité tout le chantier pour faire du beurre de marakèche.
    Merci.

    • Marcel dit (17 décembre 2013) :

      Bonjour, c’est éventuellement faisable, et ne présentera pas de risque de toxicité, à condition d’utiliser de l’éthanol non dénaturé, ou bien un alcool fort de qualité alimentaire (bacardi 151..).
      Il faudra dans ce cas également procéder à la décarboxylation des cannabinoïdes en faisant chauffer soit l’herbe, soit l’extraction alcoolique, soit le beurre, soit la recette dans laquelle vous utiliserez le beurre, à une température comprise entre 110 et 140ºC, pendant au moins 30 minutes.
      Faire du beurre de cannabis directement avec de l’herbe est très facile, la cuisson est un peu longue mais remuer une fois de temps en temps ne demandera pas un grand effort ;)

  • lejusdorange dit (17 décembre 2013) :

    L’éthanol, s’il n’est pas dénaturé ( s’il n’y a pas d’ajout de methanol ou de camphre ou d’isopropanol ) peut en revanche être utilisé sans danger danger dans la mesure où il est l’alcool que l’on consomme habituellement dans les boissons alcoolisée. D’autant que si vous avez bien laissé le mélange s’évaporer, les traces d’éthanol sont infimes.
    Cependant si votre produit n’est pas très pur, certain consituants ( reste de plante ) ne se dissoudront pas et si votre produit est plein de chlorophylle il vous fera mal au ventre.
    Pour ces raisons, il est conseillé de faire un rinçage rapide à l’éthanol pur à au moins 90°( pas de l’alcool dénaturé hein !!! surtout pas ! ). voici un procédé efficace à ce sujet http://skunkpharmresearch.com/qwet-extraction/.

    De plus, une fois l’extraction faite, d’activer les cannabinoides en chauffant votre huile à 120°C pendant 30 min. ( sinon beaucoup de trop de cannabinoides resteront sous leur « forme inactive » http://skunkpharmresearch.com/decarboxylation/). Vous pouvez ensuite ajouter votre beurre qui se mélangera en toute proportion avec votre huile( à 90 °C ).
    Méfiez vous des doses ! l’huile est très puissante, le taux de decarboxylation( activation ) joue énormément sur la puissance du produit

    • Marcel dit (17 décembre 2013) :

      Bonjour, effectivement il ne faut jamais utiliser d’alcool dénaturé, et ne pas oublier la décarboxylation des cannabinoïdes :)

  • Rastaclo dit (17 décembre 2013) :

    je vous remercie de tout vos conseilles vraiment très intéressent bonne journée.
    Cordialement.

  • benlucif dit (7 janvier 2014) :

    mai alors quand on vaporise du bho, il n’ai pas décarboxylait?
    méme quant on en fait du budder en l’asséchant,il n’atteins jamais les 100 degrés?
    et quelle es le temps de consérvation du beurre de canna,au freeseur
    merci

    • Marcel dit (7 janvier 2014) :

      Bonjour, les cannabinoïdes du BHO ne sont pas décarboxylés lors de l’extraction, par contre la décarboxylation se fera directement par la chaleur de la vaporisation ou de la combustion, en une fraction de seconde ;)
      Le beurre de cannabis peut se conserver quelques semaines au frigo, ou d’avantage si il est clarifié. Pour le conserver plus longtemps, vous pouvez aussi congeler le beurre.

  • jocari dit (14 janvier 2014) :

    Oté! rhum charrette lé bon!

  • Tomi dit (30 avril 2014) :

    Salut Marcel et compagnie, je me pose une question au sujet du beurre de Marrakech: est ce que c est possible par exemple avec des feuilles de manucure de faire du beurre de marrakech et ensuite d extraire les cannabinoïdes du beurre peut etre sous forme de resine ou quelque chose de similaire??
    Je n ai rien trouver sur le net a ce sujet mais je trouve que ce serait une bonne idée car en faisant du beurre de Marrakech on extrait 80% du THC contenu dans la matière premiere, est il possible de separer le beurre du THC? Ce serait une nouveau mode d extraction.
    Ou alors peut etre que vous conaissez un moyen de fumer le beurre? Lol

  • Tom dit (5 mai 2014) :

    Oui je sais tout sa, c etait juste une idée, peut etre qu un bon chimiste serait me repondre…
    En tous cas merci pour ta reponse Marcel, et au fait pas mal la recette des caramel mous, pratique.
    Je testerai sa plutot que de faire des space cakes, salut
    En fait je pose cette question car j ai l habitude de passer mes feuilles de manucures au ice o lator, je me confectionne quelques grammes de bon hash et ensuite je fait du beurre de Marrakech avec la matiere restante et je fait d space cake ou du lait et je remarque ettonnament que mes cakes ou boissons sont très puissant (malgré un passage a l ice o lator avant de faire du beurre) donc je me dit que en fait avec l ice o lator on est loin d avoir extrait tout les cannabinoïdes de la matière

    • Marcel dit (5 mai 2014) :

      Bonjour, vous avez raison ces techniques d’extraction (ice o lator..) ne récupèrent en fait qu’une partie des trichomes, les plus gros et les plus accessibles. La cuisson dans le beurre (ou autre corps gras) permet par contre de récupérer la majorité des derniers trichomes, incluant les plus petits, ainsi que ceux cachés au coeur de la matière végétale. Les cannabinoïdes étant fortement lipophiles, une fois ceux ci dissous dans un corps gras, il sera par contre très difficile de les en extraire ;)

  • Tomi dit (6 mai 2014) :

    Difficile mais peut etre pas impossible, je suis sur qu un jour quelqu’un trouvera une technique pour extraire tous les trichomes en utilisant un corps gras puis ensuite eliminer le corps gras…
    On arrête jamais le progrès 8) salut Marcel et encore merci de prendre du temps pour repondre 8) peace

    • Marcel dit (6 mai 2014) :

      Bonjour, il est vrai qu’en laboratoire tout est possible, mais je vous tiendrai bien sûr informé si l’on me rapporte un moyen de faire cela chez soi :)

  • Kévin dit (7 mai 2014) :

    Bonjour, j’aimerais faire des space cookies avec du beurre de Marrakech et je me demandais si les chiens peuvent se rendre compte de quelque chose lors de fouilles?

    • Marcel dit (9 mai 2014) :

      Bonjour, oui la nourriture cannabique peut hélas également être sentie par les chiens dressés pour détecter le cannabis ;)

  • lejusdorange dit (21 mai 2014) :

    @tom : le corp gras ne sert pas seulement à l’extraction : ça sert aussi au corps à mieux absorber le matos…

  • Voulez-vous dire quelque chose sur Caramels mous au beurre de cannabis?


    ( Elle ne sera pas apparente)



    << Visiter la boutique cannabique Alchimia RSS Abonnez vous par RSS