Actualités du cannabis médical, Novembre 2013

L’expert médical de la CNN regrette de s’être opposé au cannabis thérapeutique

Le Docteur Sanjay Gupta, correspondant médical en chef de la CNN, a publié en août un article sur le site internet de la grande chaîne d’information américaine, pour expliquer les raisons de son changement d’avis au sujet du cannabis médicinal, et s’excuser de ne pas avoir ouvert les  yeux plus rapidement.

Après avoir été longtemps opposé à la marijuana médicale, le Dr Gupta a finalement réalisé de longues recherches sur le sujet, explorant la littérature scientifique et médicale depuis 1840 jusqu’à nos jours, et voyageant à travers le monde pour discuter avec des experts médicaux, des cultivateurs et des patients. Il fut totalement stupéfait par ce qu’il a découvert!

Documentaire Weed du Dr Sanjay Gupta

Documentaire Weed du Dr Sanjay Gupta

Le célèbre correspondant médical de la CNN déclare : « Nous avons été terriblement et systématiquement induit en erreur aux USA depuis près de 70 ans, et je m’excuse pour mon rôle dans cela ».

Il s’insurge notamment sur le classement du cannabis par l’administration américaine en catégorie 1, c’est-à-dire « sans aucune valeur médicale ». Ce classement fut en effet établi sous la demande du prohibitionniste Dr Roger O. Egeberg en 1970, sous le motif du « manque de connaissance de la plante et de ses effets », malgré les nombreuses publications scientifiques sur le sujet.

L'expert médical de la CNN avec un cultivateur de cannabis médical

L’expert médical de la CNN avec un cultivateur de cannabis médical

Il déclare au sujet de ce classement par le gouvernement « Ils n’ont aucune science pour appuyer leurs propos, et je sais qu’au sujet de la marijuana toutes ces choses sont fausses. Il n’y a pas de gros risque d’abus, et le cannabis possède des applications médicales légitimes. En fait, parfois la marijuana est la seule chose qui fonctionne. Prenez le cas de Charlotte Figi, que j’ai rencontré au Colorado. Elle a commencé à avoir des crises de convulsions peu après la naissance. A l’âge de 3 ans, elle faisait 300 crises par semaine, malgré les puissants médicaments. La marijuana thérapeutique a calmé son cerveau, limitant les crises à 2 ou 3 par mois. J’ai rencontré directement de nombreux patients tels que Charlotte, j’ai passé du temps avec eux, et j’ai réalisé qu’il serait irresponsable de ne pas apporter les meilleurs soins possibles à la communauté médicale, et que ces soins peuvent inclure le cannabis. »

Le Docteur Gupta remarque aussi la difficulté de financer des études pour rechercher les effets bénéfiques du cannabis, et calcule ainsi que seulement 6% des études scientifiques sur cette plante s’intéressent à la recherche de ses propriétés médicales, les autres cherchant au contraire à montrer d’éventuels dommages ou effets indésirables.

Charlotte Figi, 6 ans, atteinte d'une forme violente d’épilepsie, soignée par la plante de cannabis

Charlotte Figi, 6 ans, atteinte d’une forme violente d’épilepsie, soignée par la plante de cannabis

Toutes les études américaines utilisant du cannabis doivent également être approuvées par le NIDA (National Institute of Drug Abuse), une organisation dont le but est de contrôler l’abus des drogues et de s’opposer à leur usage, il est donc très difficile d’avoir l’autorisation de faire des recherches sur les propriétés thérapeutiques de la marijuana et de ses cannabinoïdes. (source)

Le Docteur Sanjay a également publié le documentaire Weed, sur ce sujet du cannabis médical, ici avec sous titres en français:

Un tribunal français autorise l’usage du cannabis médical!

justice et cannabis medicalMarc, 47 ans, souffre depuis l’âge de 15 ans de la maladie de Horton, appelée également « maladie du suicide », une maladie rare qui provoque des crises de migraines accompagnées de douleurs extrêmes. Les médicaments classiques ne sont pas efficaces dans son cas, et seule la plante de cannabis lui permet de calmer ces crises. Marc ne se cache pas d’être consommateur (800 grammes par an) et de cultiver son propre cannabis depuis 15 ans, mais ses plantes ont été détectées par les gendarmes en 2012, qui les ont aperçu par la fenêtre de son domicile. Lors de son jugement, Marc a plaidé «Je suis malade depuis 19 ans et j’essaye simplement de rester en vie»

Le tribunal correctionnel d’Avignon, sous la présidence de M.Tellier, a retenu ce lundi 18 Novembre 2013  l’argument de la défense, et Marc fut relaxé, l ‘autorisant ainsi à consommer du cannabis pour se soigner.

Le patient commente « C’est génial, je l’espérais mais je ne m’y attendais pas. C’est un début pour tous les autres malades ». La maladie de Horton est une inflammation des vaisseaux cérébraux qui touche 6000 personnes en France. Nous pouvons espérer que cette autorisation judiciaire ne sera pas un cas isolé, et qu’elle pourra servir de jurisprudence pour la défense d’autres patients utilisant le cannabis thérapeutique.

Consommatrice de cannabis thérapeutique

Consommatrice de cannabis thérapeutique

Précisons toutefois que le parquet d’Avignon a décidé de faire appel, le procureur ne souhaitant pas cautionner l’automédication au cannabis. Celui ci ajoute que le débat ne doit pas se limiter au seul territoire d’Avignon. L’avocat de Marc, Maître Stéphane Simonin, commente: «Je trouve dommage que le parquet fasse appel. Il existe des études internationales qui prouvent les bienfaits du cannabis thérapeutique dans des cas similaires à mon client. Or lorsque ces malades sont arrêtés, et que leurs plantations sont détruites, ils vont se fournir dans des environnements dangereux qui ne leur sont pas familiers.» (source)

Le seul précédent cas de relaxe pour usage du cannabis thérapeutique en France datait de 2002, la Cour d’Appel de Papeete (Polynésie française) avait alors relaxé un paraplégique de 55 ans qui cultivait plus de 300 plantes de cannabis pour calmer ses douleurs.

Le cannabis limite les risques de cancers causés par le tabac

Une étude récente, publiée dans le journal J-Stage ainsi que par le National Institute of Health, montre que le Cannabidiol CBD est efficace pour bloquer une certaine enzyme connue pour causer le cancer, qui est produite en grande quantité lorsqu’on fume une cigarette.

Les cannabinoïdes THC et CBE (Cannabielsoin) ont également montré leur efficacité pour protéger de cette enzyme, appelée CYP1A1.

L’enzyme CYP1A1 n’est pas dangereuse à faible dose, mais lorsque la fumée du tabac la fait produire en grande quantité, elle est indéniablement liée au cancer. La molécule de CBD provoque une inhibition de la production de cette enzyme, notamment grâce à sa structure en penthylresorcinol.

Les cannabinoïdes réduisent les dommages causés par le tabac

Les cannabinoïdes réduisent les dommages causés par le tabac

Les chercheurs concluent que « le CBD et autres cannabinoïdes de structure proche, qui inhibent de manière puissante l’activité de l’enzyme CYP1A1, peuvent être attendues comme molécules phares de la chimiothérapie anticancer. »

Cette étude fut financée par le Ministère Japonais de l’Education, de la Culture, des Sports et des Sciences, et fut menée par les chercheurs de la Faculté des Sciences Pharmaceutiques de l’Université d’Hokuriku, au Japon. (source)

Le Dalaï lama soutient le cannabis médical

Le leader Tibétain s’est exprimé en faveur du cannabis médical lors de sa dernière visite au Mexique en Octobre 2013. Interrogé sur le sujet lors d’un événement organisé par l’ancien président Vicente Fox, le Dalaï Lama a répondu qu’il devrait être possible de « faire l’exception » de fumer de la marijuana si celle-ci possède des vertus pharmaceutiques.

Le Dalai Lama en compagnie de l'ancien président du Mexique Vicente Fox et de son épouse

Le Dalai Lama en compagnie de l’ancien président du Mexique Vicente Fox et de son épouse

Au sujet de la légalisation, le chef spirituel du bouddhisme a toutefois précisé que s‘ il est juste question pour quelqu’un (d’utiliser des drogues) pour avoir l’esprit qui délire, alors ce n’est pas bon. L’ex-président Vicente Fox, qui a rigolé lorsque la question fut posée au Dalaï-Lama, est devenu un grand activiste en faveur de la légalisation des drogues, dans le but de couper une grande partie des revenus financiers des ultra-violents cartels de la drogue. (source)

censure et cannabisOn peut remarquer que la source internationale de cette information est l’Agence France Presse, mais que les services de censure ont rapidement supprimé toute trace de celle-ci sur leur site internet, empêchant sa diffusion par les médias français. A l’heure où de plus en plus de pays légalisent et encadrent l’usage thérapeutique du cannabis, il est vraiment regrettable que d’autres puissent encore s’obstiner dans le choix de la censure et de la désinformation, empêchant ainsi tout dialogue et toute évolution sur le sujet, au détriment des milliers de patients qui consomment ou souhaitent consommer la plante de cannabis pour se soigner naturellement.

Les cannabinoïdes efficaces contre la leucémie

Une nouvelle étude, conduite à l’Université St George de Londres et publiée dans le journal Anticancer Research, montre que les cannabinoïdes peuvent détruire certaines cellules cancéreuses, et empêcher leur croissance.

Pour cette étude, les chercheurs ont testé 6 cannabinoïdes différents (CBD, CBDA, CBG, CBGA, CBGV, CBGVA) en relation avec des cellules de leucémie. Ils déclarent « Parmi les 6 cannabinoïdes testés, chacun d’entre eux a montré des propriétés anti cancer, aussi efficaces que celles du THC. Plus important encore, leur effet contre les cellules cancéreuses est augmenté lorsque les cannabinoïdes sont combinés ensemble » (comme c’est le cas dans le cannabis sous sa forme naturelle).

MyKayla Comstock, 7 ans, dont la leucémie est soignée par le cannabis thérapeutique

MyKayla Comstock, 7 ans, dont la leucémie est soignée par le cannabis thérapeutique

Le Docteur Wai Liu, auteur principal de l’étude, précise que ces cannabinoïdes n’ont peu ou pas d’effets secondaires indésirables, et que leurs propriétés en tant qu’agents contre le cancer sont prometteuses. Il précise « Ces agents sont capables d’interférer avec le développement des cellules cancéreuses, d’empêcher leur approvisionnement sanguin, et de bloquer leur croissance. Dans certains cas, en utilisant des dosages et ratios spécifiques, ils peuvent détruire par eux-mêmes les cellules cancéreuses. Utilisés en combinaison d’un traitement existant, nous pourrons découvrir certaines stratégies très efficaces contre le cancer. Ces composés sont significativement peu chers à produire, et faire un meilleur usage de leurs propriétés uniques pourrait résulter en médicaments anti-cancer beaucoup moins onéreux pour l’avenir.» (source)

Le THC améliore le sommeil

Une nouvelle étude publiée par le American Journal of Addiction, et financée en partie par le National Institue of Health, montre que le THC, le principale cannabinoïde que l’on retrouve dans le cannabis, est significativement associé à un endormissement plus facile et plus rapide.

Le cannabis aide à bien dormir

Le cannabis aide à bien dormir

Bien que ces résultats ne soient pas très surprenants pour ceux qui connaissent le cannabis, il est intéressant de constater qu’une étude en partie financée par le gouvernement américain indique que le cannabis puisse être indiqué en cas de problèmes de sommeil tels que l’insomnie, apportant une certaine validation à l’usage de la marijuana en tant que médecine. (source)

Le cannabis soulage les symptômes du cancer

Une nouvelle étude publiée dans le journal annuel Evidence-Based Complementary and Alternative Medicine montre que la consommation de cannabis mène à une « amélioration significative » de tous les symptômes du cancer ou causés par les traitements contre le cancer.

Les chercheurs indiquent que « les patients cancéreux consommant du cannabis reportent une meilleure influence à partir de la plante de cannabis qu’avec des produits synthétiques. Pourtant, la plupart des recherches menées à ce jour ont été réalisées avec des produits de synthèse.»

Le cannabis réduit fortement les nausées et vomissement causées par la chimiothérapie

Le cannabis réduit fortement les nausées et vomissement causées par la chimiothérapie

Pour remédier à cela, les chercheurs ont étudié les effets de la consommation de la plante entière sur 131 patients. Ils ont déterminé que « tous les symptômes du cancer et du traitement de la maladie, incluant les nausées, vomissements, troubles de l’humeur, fatigue, perte de poids, anorexie, constipation, fonction sexuelle, troubles du sommeil, démangeaisons, et douleurs, ont connu une amélioration significative », et concluent que cela devrait justifier l’usage du cannabis pour le soin palliatif des malades du cancer. (source)

Le cannabis soulage les douleurs du dos

Une étude récente menée par l’Université du Colorado, et présentée au meeting annuel de la North American Spine Society, montre que 90% de ceux qui souffrent de problèmes de dos et qui consomment du cannabis déclarent que la plante les soulage de façon modérée à intense, et 81% d’entre eux pensent que le cannabis les aide autant ou même d’avantage que les médicaments antidouleurs classiques.

Cannabis et douleurs dorsales

Cannabis et douleurs dorsales

Le cannabis peut aider à soulager les douleurs dorsales grâce à ses propriétés antalgiques et anti-inflammatoires, mais aussi grâce à sa puissante action relaxante sur les muscles. La marijuana permet aussi de réduire l’anxiété et les risques de dépression, les douleurs de dos ayant parfois aussi une cause psychologique. (source)

Le CBD contre les dommages de l’alcool sur les neurones

Une nouvelle étude menée par le Département des Sciences Pharmaceutiques des Universités du Kentucky et du Maryland, et publiée dans le journal Pharmacology Biochemistry and Behavior, montre que le CBD peut réduire les dommages cérébraux causés par une importante consommation d’alcool sur le long terme.

Alcool VS Cannabis

Alcool VS Cannabis

Pour réaliser cette étude, les chercheurs ont utilisé du Cannabidiol CBD sur des rats, sous forme de gel transdermique ou d’injection intrapéritonéale. Les deux méthodes d’administration se sont avérées efficaces, et l’application du gel transdermique contenant 5% de CBD a provoqué une réduction de 48.8% de la dégénération des neurones dans le cortex entorhinal.

Les chercheurs concluent que ces résultats démontrent la possibilité d’utiliser du CBD par voie transdermique pour traiter la neurodégénérescence induite par l’alcool. (source)

Des microparticules chargées de cannabinoïdes contre le cancer

De nouvelles études montrent que les cannabinoïdes peuvent être utilisées sous forme de microparticules contre le cancer. Publiée dans le journal PLoS One, ainsi que par le National Institute of Health, la première étude fut réalisée sur des souris atteintes d’une forme de gliome (type de tumeur cérébrale), avec des microparticules chargées de THC et de CBD, permettant leur diffusion lente sur plusieurs jours.

Des administrations locales de ces microparticules tous les 5 jours, ont provoqué la même efficacité de ralentissement de la croissance des tumeurs qu’une administration locale quotidienne d’une quantité égale de cannabinoïdes sous forme de solution, démontrant que les microparticules pourraient être plus efficaces pour combattre les tumeurs que les formes standardisées d’administration (telles que l’ingestion, la vaporisation ou l’inhalation).

Evolution de la taille des tumeurs selon le cannabinoïde et la forme d'application

Evolution de la taille des tumeurs selon le cannabinoïde et la forme d’application

Les chercheurs ont prouvé que « les microparticules chargées de cannabinoïdes augmentent l’apoptose et réduisent la prolifération cellulaire des tumeurs, ainsi que leur angiogenèse », et concluent que ces microparticules « pourraient être utilisées comme méthode alternative d’utilisation des cannabinoïdes dans les thérapies anticancer ». (source)

Par ailleurs, une autre étude publiée dans le Journal of Drug Targeting, et financée par le Ministère Espagnol de la Santé et de l’Innovation, ainsi que par l’Université Complutense de Madrid, montre l’efficacité du THC encapsulé dans des microsphères biodégradables, pour inhiber la prolifération cellulaire de différentes lignées de cellules cancéreuses.

Différentes méthodes de consommation de cannabis thérapeutique

Différentes méthodes de consommation de cannabis thérapeutique

Les chercheurs suggèrent que cette méthode serait une alternative appropriée pour l’administration du THC, et regrettent le peu de modes d’administration des cannabinoïdes disponibles à ce jour, malgré leur grand potentiel médical. (source)

Quelques nouvelles du Sativex et de l’Epidiolex

La procédure de mise sur le marché du Sativex en France suit son cours, l’Europe ayant émis en Octobre une recommandation favorable à l’homologation de ce médicament cannabique en France. L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) doit maintenant définir les détails de sa commercialisation en France, tels que le prix de vente et le taux de remboursement.

Consommateur de cannabis médical

Consommateur de cannabis médical

La distribution du médicament cannabique Sativex en France sera assurée par Almirall, partenaire de GW Pharmaceuticals sur le marché européen. L’autorisation de mise sur le marché (AMM) est attendue pour le premier trimestre 2014, pour un lancement dans les pharmacies françaises un an plus tard, début 2015. (source)

Epidolex GW PharmaceuticalsPar ailleurs, la société GW Parmaceuticals qui produit le Sativex, effectue actuellement des essais cliniques d’un nouveau produit, appelé Epidiolex, prévu pour lutter contre les crises d’épilepsie.

Les principes actifs de l’Epidiolex sont composés de plus de 98% de Cannabidiol CBD, et de traces d’autres cannabinoïdes, mais sans THC. La concentration en CBD de ce médicament sera de 25 mg/ml ou de 100 mg/ml selon la version. Ces essais cliniques, que la FDA (Federal Drug Administration) vient d’autoriser, se feront sur deux groupes de 25 enfants, et seront menées par Orrin Devinsky, de l’Université de Médecine de New York, et par Roberta Cilio, de l’Université de Californie.

L’entreprise pharmaceutique souhaite particulièrement tester l’Epidiolex pour le traitement du syndrome de Dravet, une forme rare et grave d’épilepsie de l’enfant. (source)

Vivian Wilson, 2 ans, atteinte d'une forme grave d’épilepsie, soignée par le cannabis médical

Vivian Wilson, 2 ans, atteinte d’une forme grave d’épilepsie, soignée par le cannabis médical

Le cannabis protège de la septicémie

Selon une étude publiée par le National Institute of Health, l’activation des récepteurs cannabinoïdes (ce que le cannabis fait naturellement) peut protéger de la septicémie, une grave maladie inflammatoire causée par une réaction violente à des bactéries, qui peut être mortelle.

Nugtella, pâte à tartiner au cannabis médical

Nugtella, pâte à tartiner au cannabis médical

La recherche sur des souris a montré que l’activation du récepteur de cannabinoïdes 2 (CB2) peut « significativement augmenter le taux de survie et diminuer les taux de cytokines pro-inflammatoires dans le sérum » des individus atteints de septicémie, et concluent que « toutes les données réunies montrent que le récepteur CB2 apporte une protection et constitue une cible thérapeutique contre la septicémie. » (source)

Le THC peut traiter la maladie de Parkinson

Cannabis et Parkinson

Une étude conduite par les chercheurs de la Plymouth University Peninsula Schools of Medicine and Dentistry, et publiée en Octobre dans le Journal of Neurology, Neurosurgery & Psychiatry, ainsi que sur le site du National Institute of Health, montre que le THC peut soigner la maladie de Parkinson.

En utilisant des modèles de culture cellulaire de la maladie de Parkinson, les chercheurs ont démontré le rôle neuroprotecteur du THC via l’action du récepteur PPARy. (source)

 Documentaire « Cannabis Médical et son impact sur la santé humaine, 2010 (VO)

Pour d’avantage d’informations sur le sujet, n’hésitez pas à consulter nos précédentes actualités du cannabis médical, du mois d’août 2013.

22 novembre 2013 | Cannabis thérapeutique
36 commentaires


36 comments on “Actualités du cannabis médical, Novembre 2013

  1. missil19

    Article très intéressant qui laisse de bon espoirs pour arrêter la médicalisation à outrance et réduire le trou de la sécurité sociale, comme c’est le cas actuellement en France.

  2. Léopold

    Du nugtella??? Trop bon, le plaisir du chocolat et l’effet des la beuh wow. N’empêche, c’est sur les chaines de tv que cette article devrai etre diffusé, cela dit les enc.lés qui censurent meritent d’être en zonz…je vous le di vivement « le soulèvement »… Peace

  3. jps

    Pas la peine d’aller chercher des molecules sous les mers ou dans la jungle et pourquoi on consomme,si c’etait si mauvais que ça.Et puis molecule de cannabis ne veut pas dire drogue

  4. stephsteph

    Hola la team!

    Je me devais de réagir à cet article. Voici donc ma modeste contribution.

    Atteinte de glaucome diagnostiqué il y a 3 ans (j’en ai 40 maintenant), mon ophtalmo m’a prescrit des gouttes qui ont eu du mal à faire baisser ma tension intraoculaire. J’étais à 40 à chaque œil alors que la tension normale se situe à environ 16/17 mais je ne ressentais aucune douleur. Tests en série (champs visuel, etc.) et rdv tous les 6 mois.
    Depuis un an à peu près, je consomme ma production de façon un peu plus soutenue: 3 joints purs plus vapo le soir + 2 gouttes de teinture « multi variétés » avant dodo, et à la grande surprise de mon toubib ma tension est maintenant à 20 (je prends toujours les gouttes) et ma vision périphérique est « parfaite ». Incompréhension de mon ophtalmo. De là à me risquer à lui parler de ma conso…

    N’étant pas docteur, je ne pourrais assurément conclure que cannabis = baisse automatique de la tension occulaire mais les résultats parlent d’eux même…et je ne compte pas changer de « traitement »!!!Youpi!!!!!
    Variétés utilisées en roulement: Respect (Reggae seeds), Chernobyl (TGA), Neville’s skunk (Mr Nice), Mazar (DP), Original Amnesia (Dina).

    Si vous avez dans votre entourage quelqu’un qui souffre de glaucome, vous pouvez lui sauver la vue.

    A bientôt Alchi et encore bravo pour tous vos articles et votre team vraiment sympatique!

    Stephsteph

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, et merci beaucoup pour votre témoignage très intéressant 🙂

  5. The Impérial Majesty

    Très bon article a partager massivement ,de plus ludique il informera une grande parti de personne totalement réfractaire a la découverte et aux nombreux savoir encore inexploités …
    Babylone aveugle les gens,ils faut se détacher de ses médias qui nous font croire ceux qu’il veulent,une société de consommation a sens unique.
    Beaucoup trop de mouton derrière de très diabolique Bergers….
    Merci a tout ses chercheurs qui continue a étendre la vérité !
    Jah Bless

  6. Morrock

    SUPER ARTICLE !!! Merci Alchimia pour toute c’est info et tout le travail que vous fournissez ! =D
    Et j’aurais voulu avoir quelque info comment et ou travailler dans le millieu du cannabis légal ? =)

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, pour travailler légalement dans le cannabis, la meilleure solution est actuellement de s’expatrier dans une région plus tolérante sur le sujet, comme par exemple en Catalogne. Nous sommes chaque année de plus en plus nombreux à quitter la France en tant que réfugiés cannabiques, que ce soit pour pouvoir vivre légalement de sa passion pour la plante, ou bien simplement afin d’avoir accès plus facilement au cannabis thérapeutique.

  7. jimyhash

    Bel article, je pense cependant que l’on est loin d’arriver à ce genre de constat en France.
    On est est encore a rendre des décisions de justice envers un malade qui consomme pour lutter contre sa maladie. Il n y a qu a lire les commentaires sur le site du journal La Provence (certains croient encore que herbe=uniquement petard=jeune de 15 ans…) pour se rendre compte que l’on est pas encore au niveau des officines US, ni des CSClubs d’Espagne.

  8. Jean Korov

    Bonjour
    Concernant le Volet Epilepsie :
    l’epidiolex ne contient pas 98% de CBd comme on peu le lire partout (98% de CBD c ‘est le pourcentage dans la quantité de cannabinoides contenue dans la solution ) . L’epidiolex eiste en 2 concentrations (actuellement dans les études cliniques) : 25 mg de CBD /ml et 100mg de CBD/ml . (cf la source donné)
    De plus LE GWP42006 est à base de CDBV et CBD , tandis que l’epidiolex contient uniquement du CBD :
    GWP42006 est testé en UK et l’épidiolex aux USA .
    L’étude qui à permit de determiner le potentiel des deux produits :
    http://www.pa2online.org/abstracts/vol9issue3abst044p.pdf

    http://www.prnewswire.com/news-releases/gw-pharmaceuticals-commences-phase-1-clinical-trial-of-gwp42006-as-a-potential-treatment-for-epilepsy-224184231.html

    http://www.prnewswire.com/news-releases/gw-pharmaceuticals-provides-update-on-orphan-program-in-childhood-epilepsy-for-epidiolex-232016721.html

    sinon, Super Article !!

    Pour l’épidiolex, voila comment ils ont réussi à lancé une étude Clinique .

    (L’epidiolex est un médicament Unique , c est une demande spéciale faite à GW pharma pour obtenir du CBD certifié , à une concentration certifié :

    http://wn.com/phase_1_clinical_trial

    Epidiolex et GWP42006 , les explications :
    http://seekingalpha.com/article/1849861-gw-pharmaceuticals-ceo-discusses-f4q-2013-results-earnings-call-transcript

    Allez la dernière présentation GWPHARMA aux investisseurs : http://fr.scribd.com/doc/186895198/GW-Pharma-Investor-Presentation-Q4-YE-Results-FINAL-19-Nov-2013
    (J’arrête là) (vous pouvez supprimmer tous les messages , une fois pris en compte )
    Je fait actuellement pas mal de recherche sur le CBD et l’Épilepsie ( c’est pour cela que je suis aussi bien informé)

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, et merci beaucoup pour ce complément d’informations, je viens donc de mettre à jour l’article 😉

  9. Pierre

    Je suis stupéfait de la lecture de ce post, je m’explique, nous allons a l’encontre d’une logique:
    1) Associer de la cannabis et le Tabac va complètement à l’encontre d’une logique, sachant que le tabac est rempli de produits et saloperies en tout genre qui fait mourir des millions de gens.
    (perso je n’utilise que la cannabis dans un vaporisateur) le tabac est proscrit dans ma maison et ce depuis longtemps. Que l’on vienne pas me raconter qu’un patient souffrant d’un cancer est encouragé par son médecin a fumer du tabac et associer la cannabis médicinal… je n’y crois pas ou alors le médecin est un fou. Quand a parler d’un paraplégique qui cultive 300 plants juste pour lui permettre de calmer ses douleurs (c’est prendre les gens pour des cons vous croyez pas?) surtout qu’il vit dans un endroit ou la pousse ne cause aucun soucis 🙂 300 plants et dont 200 à vendre serait plus juste de dire. je cite « le CBD et autres cannabinoïdes de structure proche, qui inhibent de manière puissante l’activité de l’enzyme CYP1A1, peuvent être attendues comme molécules phares de la chimiothérapie anticancer, avec tout ce qui se trouvent dans le tabac, cette plante ne fera rien du tout, l’arsenic, peinture et j’en passe sont des produits TOXIQUE que même une plante comme la cannabis ne pourra rien y faire. Arrêtons de nous prendre pour des cons, enfin du moins pour ceux qui réfléchissent et qui ne sont pas encore trop atteint par le CBD :). A propos le cannabis est à éviter pour les personnes en surpoids ne l’oublions pas. La cannabis est un bien fait pour l’humanité mais qui croyez vous qui va encore profiter de cette aubaine quand elle sera légalisé? Peace a tous!

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, il est effectivement bien sûr déconseillé de mélanger du cannabis avec du tabac, surtout pour un usage thérapeutique.

  10. Arnaud

    Encore un article génial à propos du cannabis médical , comme le dernier que vous avez fait. Avec encore plus de sources et de précisions ! Je vous encourage à continuer dans cette voie pour prouver que le cannabis n’est pas pour certaines variétés , qu’une drogue de défonce.
    Merci Alchimia !
    Et encore le mot Drogue ne me convient pas…merci de faire évoluer les mœurs !

  11. louloulepou

    super témoignage de stephsteph,

    2 petites questions pour vous, avez-vous noté des différences de baisse de la pression intra-oculaire suivant les variétés consommées?
    pensez-vous pouvoir vous passer du traitement prescrit par votre médecin, ou attribuez-vous ce mieux aux effets cumulés du cannabis et du traitement?

    L.

  12. Arnaud

    Marcel dit (25 novembre 2013) :

    Bonjour, il est effectivement bien sûr déconseillé de mélanger du cannabis avec du tabac, surtout pour un usage thérapeutique.

    Même si la personne fume régulièrement du tabac tous les jours?

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, lorsqu’on est malade il est prioritaire d’arrêter immédiatement toute consommation de tabac (lorsqu’on est en bonne santé aussi, si on veut la conserver).

  13. Arnaud

    Allez dire ça à une personne de 73 ans qui ne veut pas stopper du tout… Nous avons essayé en vain. Je pense qu’un petit joint donc de plus tous les jours n’est pas un gros abus pour la soulager du cancer non?
    Car je retrouve comme je vous avais expliqué sur le dernier article thérapeutique, tout ce que vous avez pu écrire, bienfait pour le mal du dos , sommeil etc.

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, comme toujours il s’agit pour chacun de mesurer le rapport bénéfices/risques que la consommation d’une plante (ou produit) peut apporter. En aucun cas nous ne pourrons conseiller le tabac, mais nous respectons bien sûr la liberté de choix de tout le monde, tout comme nous connaissons hélas bien ce problème de la forte dépendance psychologique causée par le tabac et la nicotine (bien supérieure à celle du cannabis, ainsi les consommateurs de cannabis sous leur forme pure rapportent une dépendance beaucoup plus faible que ceux qui le mélangent avec du tabac).

  14. Arnaud

    Ok je vais rouler un pur pour mamie elle ira sur MARS 😉
    Sans rire encore merci pour cet article je le fait tourner tout autour de moi.
    Beaucoup de personnes ont des soucis mais n’osent pas franchir le pas se sentant « hors la loi » ou futur drogué. Alors qu’ils prennent bien les yeux fermés de la morphine etc qui leur ai prescrite…(avec les effets secondaires que cela apporte)
    De nos jours les gens sont rebutés par les interdits(qui ne sont pas interdits dans d’autres pays) mais font confiance au légal…
    Haaaaa l’Etat, les lobbies pharmaceutiques etc …

  15. Pierre

    Fantastique article! merci pour votre grande contribution cher Marcel, vous feriez un tres bon journaliste cannabique.. peu etre serait -il interessent de l’envoyer au ministere de la santé? en priant pour qu’ils ne choississent pas les suppos comment seul accés legal…..big up girona! moltès gracia

  16. zo

    Bonjours tout l monde
    superbes article et commentaires etant épileptique je suis très surpris et heureux de savoir que des études sont lancées sur le sujet car mon neurologue m avait bien dit qu il n y avait pas de risques a consommer du cannabis mais ne se prononçait pas sur son bienfait…et bien maintenant j en suis convaincu et si l autorisation de mise sur le marché français de l epidiolex est acceptée je serai le premier a le reclamer histoire de faire taire quelques mauvaises langues…merci a Alchimia et Jean Korov pour l article
    longue vie a Alchimia

  17. Youri Basmati

    Article excellent !! Bravo 😉

  18. el-pazo

    bonjour alchimia

    je me permets de vous contacter pour savoir si vous pouvez me mettre en contact avec les stephsteph qui a régit a l’article en 4 eme position le 23 novembre 2013.

    étant aussi atteint de glaucome je désirais échanger avec cette personne pour avoir des échanges… quant au variétés et au prises.

    vous avez mon mail , certainement le sien . si vous pouvez demander a ce membre une correspondance .

    merci beaucoup

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, d’accord je contacte tout de suite stephsteph pour lui demander si il accepte de correspondre avec vous sur ce sujet 😉

  19. el-pazo

    merci alchimia je compte sur vous . j’attends la suite

    merci mille fois.

  20. stephsteph

    Re-bonjour,

    Alors, effectivement, je ne m’attendais pas à ce que mon commentaire soulève un interêt si suivi 🙂

    En fait, l’appareil qui calcule la tension oculaire ne se trouve que chez mon ophtalmo. Il m’est donc impossible de dire si c’est uniquement le cannabis qui a réduit ma tension et n’étant, pour le moment, pas prête à lui en parler, je continue le traitement avec les gouttes. peut-être une combinaison des deux. J’essaye surtout de faire des sessions « multi-variétés » pour équilibrer les bienfaits de plusieurs génétiques. Je remarque toutefois que les variétés à tendance sativa « m’ouvrent » la vision périphérique dans le sens où je vois encore mieux après conso.

    Je me suis procuré des graines de Skunk Haze de CBD crew et compte vaporiser en journée puisque je ne consomme le cannabis que quand je ne dois pas prendre le volant après!

    Bon grow à tous!

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, et merci pour ce précisions. N’hésitez pas à en discuter tout de même avec votre médecin, ne serait ce que pour éviter des interactions possibles entre le cannabis et certains médicaments.

  21. jean

    Bonjours , je ne remet pas en cause les benefice du cannabis pour une aide medical . Mais je trouve etrange que vous mentionnez dans cet article que le cannabis est moins nocif pour les poumons que le tabac , car etant fumeur d’hebre depuis ç ans j’ai regulierement des sorte de crise d’asme , depuis ma consomation de cannabis . De plus chaque foi ou je me suis rendu a amsterdam ces crise d’asme etait encore plus accentué qu’en fuman mon herbe . JE precise sue je n’avais aucun probleme au poumon ou bronche auparavant , et j’ai pu constater que mes amis on les meme symptome ( bronche qui sifffle ) .
    Quand au cannabis et au sommeil , je tient aussi a ajouté mon experience , certe le cannabis endore , mais la plus part du temps vous avez du mal a vous reveillez le lendemin , vous ne faite pratiquement aucun reves et personnelement mon corp est beaucoup plus dans les vapes que quand je me reveil sans avoir fumé !!!
    Ajouté le fait que votre cerveau prend l’habitude de s’endormir apres une prise de cannabis et le soir ou vous en avez pas bon courage pour vous endormir avant minuit….
    Je constate aussi qu’en etant fumeur regulier de cannabis les effet relaxant et donc benefique pour soigner des douleurs est moin present … j’ai des douleurs au dos tous les jours et pourtant je fume de l’herbe tous les jours !

    je n’envoi pas ce message dans le but de diaboliser l’hebre mais juste dans le but de nuancer de comprendre ce qui est ecrit dans cet article. Personnelement je pense qu’a cause des multiples hybridation exercé par les grainetier , on se retrouve avec des herbes qui s’eliogne de plus en plus des fondamentaux d’une bonne herbe pour se rapprocher vers les effets des hashish avec des gout de moins en moins « naturel ».

    Bonne journée . jean

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, bien que le cannabis soit moins nocif que le tabac, la combustion (fumée) est bien sûr un mode de consommation qui produit des dommages sur le système respiratoire, nous ne disons pas le contraire et conseillons d’ailleurs toujours la vaporisation comme mode de consommation idéal. (ou même la cuisine cannabique).
      Si vous choisissez de fumer votre cannabis, faites le si possible sans tabac, et en prenant un maximum d’antioxydants pour limiter les dégâts.
      L’étude scientifique citée dans cet article montre simplement que certains cannabinoïdes tels que le CBD ou le THC sont efficaces pour inhiber l’activité de l’enzyme CYP1A1 liée au cancer, qui est produite en grande quantité lorsque l’on fume des cigarettes de tabac.
      Pour le sommeil et la baisse des effets il s’agit ici de votre tolérance qui est devenue trop importante, pour éviter cela il suffira de faire de petites pauses de temps en temps. N’hésitez pas à lire notre guide de consommation responsable du cannabis pour d’avantage d’informations sur le sujet 😉

  22. jps

    Bonjour,a peu pres le meme ressenti que jean a part les poumons,ceci quand je pratiquais la combustion,depuis que je vaporise,ce n’est plus pareil,bien plus agreable au gout,effets bien marques,et une meilleure gestion du produit.En gros la vapo c’est tout benef,et on evite la surenchere du fumeur (l’herbe n’est jamais assez forte et fumer devient frustrant).

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, la vaporisation est effectivement l’un des meilleurs modes de consommation du cannabis à l’heure actuelle, je vous félicite donc d’avoir remplacé la combustion par la vapette 🙂

  23. Vanessa

    Bonjour,
    Concrètement es ce que quelqu un peut me dire comment me procurer de l epidiolex en France ?
    Mon bébé de 21 mois a une encéphalopathie epileptogene précoce sévère pharmaco résistante ou appelé syndrome d ohtahara et les médicaments anti épileptique ne fonctionne pas , il fait plus de 50 crises par jour , la neurologue nous dit qu on n a essayé tous les médicaments qui auraient pu fonctionner alors je suis prêté a essayer le Cbd , je n’ai plus rien a perdre … Même si je dois partir dans un autre pays je suis prêté a le faire … Mais je ne sais pas comment faire ? Y a t il quelqu un qui puisse m’aider ?
    Merci
    Cordialement

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, le médicament Epidiolex n’est hélas pas encore disponible en France, il est actuellement encore en cours d’essais cliniques.
      Pour avoir une bonne source de CBD, le plus simple sera souvent de cultiver soi-même son propre cannabis enrichi en CBD, ou bien d’utiliser des infusions de feuilles et fleurs de chanvre, qui contiennent environ 1% de CBD.
      Pour obtenir du CBD pour votre bébé, n’hésitez pas à essayer de contacter les associations suivantes, qui pourront je l’espère vous aider:
      – Association Luxembourgeoise des Méthodes Préventives (Centre ALMP, 33 rue Prince Henri, L-9047 Ettelbruck, LUXEMBOURG)
      Union Francophone des Cannabinoides en Mededecine
      IACM
      Un suivi médical sera également indispensable, n’hésitez donc pas à montrer aux docteurs ce témoignage d’une petite fille touchée par le symdrome d’ohtahara, sauvée grâce au cannabis.

  24. louloulepou

    Ca serait chouette qu’un breeder européen s’attelle à un projet de variété adapté à l’usage pédiatrique, avec un ratio 1 : 20 par exemple. Du chanvre de compétition qui ne ferait pas 2 mètres et qui contiendrait quand même un chouïa de THC…
    Sinon Marcel, pourriez-vous proposer une version imprimable de vos articles?

    L?.

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, pour le moment seul Shantibaba possède une femelle avec ce type de ratio CBD/THC très en faveur du CBD, qu’il appelle « pure CBD », et qui serait la même génétique que le clone Avidekel utilisé en Israël.
      Cette femelle « pure CBD » est ainsi utilisé comme base de toutes les variétés rattachées à CBD Crew, que ce soit en féminisées (croisement avec une autre femelle), ou en régulières (croisement avec un mâle, il n’existe sous cette forme pour le moment que la CBD Widow).
      Pour la version imprimable je vais demander à mon collègue webmaster si ce serait possible 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *