Le cannabis peut prévenir ou traiter le Coronavirus?

Au début de cette année 2022 qui vient juste de commencée, une actualité sur la façon avec laquelle le cannabis pourrait aider à combattre le COVID-19 a été reprise par de nombreux médias non liés au cannabis. On pouvait y retrouver les résultats d’une étude de l’Université d’État de l’Oregon à propos des effets du cannabis sur les voies cellulaires utilisées par le virus COVID (acronyme de la maladie coronavirus) pour envahir l’organisme.

C’est une informations pour laquelle nous pouvons nous réjouir, mais à l’époque des réseaux sociaux elle pourrait être mal interprétée. Car à chaque fois que sort une étude clinique positive sur le cannabis et le COVID, le monde s’enthousiasme pour le potentiel médical du cannabis comme médicament miracle pour en finir avec la pandémie. Ensuite, les détails commencent à apparaître et les articles avec des titres « pour faire du clic » disparaissent comme neige au soleil.

Heureusement, presque tout le monde dans l’industrie du cannabis a su conserver la tête froide face à ses études et ont déclaré que non, le cannabis n’est pas la solution au coronavirus, mais il possède un certain potentiel pour aider. Premièrement, il peut réduire la propagation du virus en se liant aux récepteurs que le virus utilise pour infecter le corps. Deuxièmement, il peut réduire les symptômes associés au virus, le cannabis possède en effet des propriétés anti-inflammatoire naturelles.

Ainsi, le cannabis, dans une certaine mesure, ne peut pas soigner le COVID ou empêcher de contracter le virus. Pourtant, il est important de comprendre qu’il est trop tôt pour faire des suppositions, surtout lorsque de nombreuses personnes affirment que la consommation de cannabis est la raison pour laquelle ils n’ont pas encore eu le COVID-19. Ainsi, il est important d'analyser plus en détail les recherches existantes sur la manière dont le cannabis pourrait aider (ou nuire) aux personnes contre le coronavirus.

Passons en revue les études scientifiques les plus intéressantes à ce jour.

Non,le cannabis n’est pas un médicament miraculeux contre le COVID-19. Il n’a pas non plus soigné la peste ou le choléra au XIX siècle
Non,le cannabis n’est pas un médicament miraculeux contre le COVID-19. Il n’a pas non plus soigné la peste ou le choléra au XIX siècle

Le cannabis comme agent préventif face au coronavirus

Des recherches de l’Oregon State University montrent que les composants du chanvre empêchent le coronavirus de pénétrer dans les cellules humaines.

Il s’agit sans aucun doute de l’étude sur le cannabis et le COVID qui a eu le plus de retentissement médiatique à ce jour. Selon ses travaux, publiés le 10 janvier 2022 dans le Journal of Natural Products, des chercheurs de l’Oregon State University ont découvert que l’acide cannabigérolique (CBGA) et l’acide cannabidiolique (CBDA) «  se lient à la protéine de pointe du SARS-CoV-2, en bloquant une étape critique du processus utilisé par le virus pour infecter les gens. »

Grâce à une « technique révolutionnaire » connue sous le nom de spectrométrie de masse par sélection d’affinité (qui permet de déterminer la répartition des molécules d’une substance et de les classer en fonction de leur compatibilité avec d’autres molécules), des chercheurs de l’Université de l’Orégon ont identifié ces deux cannabinoïdes acides capables de se lier à la protéine S du SRAS-CoV- 2, une enveloppe en forme de pointe (spike, en anglais) qui adhère aux cellules, provoquant l’entrée du virus dans l’organisme.

Ainsi, la protéine spike se lierait à ces composants du cannabis plutôt qu’aux cellules, ce qui pourrait offrir de nouvelles voies pour prévenir et traiter la maladie. Cela signifie que les inhibiteurs de l’entrée cellulaire, tels que les acides contenus dans le cannabis, pourraient être utilisés pour prévenir l’infection par le SRAS-CoV-2 et également pour raccourcir les infections, en empêchant les particules virales d’infecter les cellules humaines.

Il faut cependant souligner le fait que les effets n’ont pas encore été étudié sur des sujets humains, seulement dans des boîtes de Pétri, il existe donc une grande disparité entre un objet inanimé et le corps humain. Et même si ce n’est qu’un début, il y a un long chemin à parcourir entre une boîte de Pétri et les prédictions du spectromètre de masse. De plus, les composants en question se trouvent a de très faibles concentrations dans la plupart des variétés de cannabis ; et ne peuvent être ingérés que par le biais d’extraits à base de solvants et non en les fumant ou en les ingérant.

L’étude de l’Université d’État de l’Oregon qui est devenu virale (terme tout a fait approprié
L’étude de l’Université d’État de l’Oregon qui est devenu virale (terme tout a fait approprié

En supposant que les essais cliniques se déroulent correctement, l’ultime espoir des chercheurs est qu’une pilule contenant des versions purifiées de ces cannabinoïdes acides puisse être développée en complément de la vaccination, pour une utilisation après une exposition connue ou par des personnes immunodéprimées.

Le CBD comme agent préventif après une infection pulmonaire : le cannabidol « ralentit » la progression du COVID-19 et stimule la réponse immunitaire

Au-delà du CBGA ou du CBDA, le cannabinoïde obtenu par la dégradation enzymatique de ce dernier, le CBD, est le mieux positionné dans la course pour combattre le virus. Selon une étude publiée fin mars 2021. le cannabidiol inhibe l’infection par le SARS-CoV-2 car son métabolite, le 7-OH-CBD, bloque puissamment la réplication du COVID-19 dans les cellules épithéliales pulmonaires.

Selon les recherches, le CBD induit l’expression de la protéine Interféron et régule sa voie de signalisation antivirale. De cette manière, le CBD agirait après l’infection cellulaire, inhibant l’expression des gènes viraux et inversant de nombreux effets du coronavirus sur la transcription des gènes hôtes.

L’étude a montré qu’un groupe de personnes qui prenait auparavant du CBD avait une incidence significativement plus faible d’infection par le SRAS-CoV-2 par rapport au reste de la population. Cette étude met en évidence le CBD et son métabolite actif, le 7-OH-CBD, en tant qu’agents préventifs potentiels et comme traitements thérapeutiques du SRAS-CoV- 2 aux premiers stades de l’infection.

Aux États-Unis, les espoirs d’une légalisation fédérale rapide du cannabis en 2022 s’estompent, à moins qu’il y ait de nouvelles informations sur l’utilisation du cannabis pour la transmission ou la rémission du COVID.

Le CBD, combiné aux terpènes, peut devenir un traitement préventif encore plus efficace contre les virus avec pratiquement aucun effet secondaires.

Mais le CBD, même s’il s’agit d’un acteur principal de cette fièvre du cannabis miraculeux, à besoin de l’aide des spécialistes capables d’amplifier son effet d’entourage, en l’occurrence les terpènes. Début mars 2021, une étude menée par des chercheurs israéliens liant COVID-19 et cannabis a été publiée, mettant en évidence l’effet antiviral obtenu en combinant des terpènes, des composants naturels extraits de plantes et du cannabidiol (CBD), composant non psychoactif de la plante de cannabis.

effet d’entourage
Pourquoi le CBD fonctionne mieux quand il est combiné avec d’autres cannabinoïdes et terpènes ? C’est l’effet d’entourage !

L’étude, publiée en pre-print (c’est-à-dire sans révisions par les pairs), a évalué l’effet d’une nouvelle formulation à base de terpènes, appelée NT-VRL-1, à laquelle du cannabidiol a été ajouté, contre la souche 229E du coronavirus (HcoV) dans les cellules pulmonaires. Les résultats ont montré la capacité de cette formule à combattre le virus lorsqu’elle est pré-incubée avec des cellules hôtes avant l’apparition de l’infection.

Un effet beaucoup plus fort a également été trouvé lorsque le CBD est appliqué avec la composition, créée avec 30 terpènes naturels provenant à la fois du cannabis et d’autres plantes, ce qui suggère un effet synergique ou additif entre les deux.

Par conséquent, cette combinaison est proposée comme « une solution antivirale naturelle avec des effets secondaires minimes qui pourrait être utilisée individuellement ou en complément des vaccins , comme traitement préventif », selon les auteurs de la recherche. De plus, comme voie d’administration, les experts suggèrent l’inhalation, car les poumons sont les organes les plus touchés par le COVID-19.

Le cannabis comme traitement de l’infection du COVID-19

Avec les variantes du coronavirus qui parcourent le monde, le THC et le CBD pourraient-il offrir des avantages encore inconnus dans le traitement et la prévention des effets mortels du virus une fois qu’une personne est infectée ? Alors que le THC et le CBD sont connus pour aider de nombreuses maladies, les scientifiques du monde entier étudient différentes combinaisons et souches pour mieux comprendre comment ils peuvent réduire les complications à long terme et la mort.

Le CBD est le cannabinoïde le mieux positionné pour se convertir en protagoniste de la lutte contre le coronavirus
Le CBD est le cannabinoïde le mieux positionné pour se convertir en protagoniste de la lutte contre le coronavirus

Durant 2020 et 2021, de nouvelles études ont émergés, soutenant les découvertes précédentes, créant un lien fort entre le CBD et le THC en tant qu’agents contre le virus. En fait, le CBD fait déjà une différence avec le COVID-19. Voici trois faits rapides que vous devriez savoir :

  • Il a déjà été démontré que le CBD réduit l’inflammation dans le corps, directement liée aux dommages causés par les cytokines libérées par le coronavirus. En effet, de nombreux patients atteints de COVID-19 ne meurent pas du virus lui-même. La réponse du corps au virus, un processus appelé choc cytokiniques, fait passer le corps en mode « combat », entraînant des problèmes respiratoires et une sursaturation des cytokines dans le corps. Chaque fois qu’un virus pénètre dans l’organisme, il libère des cytokines, une sécrétion des cellules qui répondent au virus, permettant au système immunitaire de riposter.
  • Le CBD pourrait être un traitement efficace contre les chocs cytokiniques, qui est ce qui fait le plus de ravages sur le corps. Selon la revue médicale Health Europa, « les premiers résultats d’une étude actuellement menée par le fabricant de terpènes Eybna et la société de recherche et développement sur le cannabis CannaSoul Analytics, tous deux israéliens, semblent indiquer que la combinaison de terpènes et de cannabinoïdes utilisée est jusqu’à deux fois plus efficace que la dexaméthasone corticostéroïde lorsqu’elle est utilisée pour réduire l’inflammation due au COVID-19. L’étude n’a pas encore été évaluée par des paires.
  • D’autres études sont effectuées afin d’étudier les effets complets du virus et les façons avec laquelle le CBD peut atténuer les dommages à long terme. La recherche du Centre Médical Rabin à Beilinson, un hôpital de premier plan de l’Institut de recherche Clalit HMO, détient une piste pour de futures études. Lors d’une recherche récente, l’équipe du Center à découvert que sur 11 patient participant au programme, 8 ont constaté une amélioration des infections liées au virus lors de l’utilisation du CBD.

Le THC n’est pas non plus étranger au combat. L’Université de Caroline du Sud a publié une étude dans la revue Frontiers in Pharmacology en juin 2020, qui a révélé que le THC pouvait traiter efficacement les complications du COVID et réduire la mortalité. L’étude préliminaire a révélé qu’en utilisant des souris, « le THC a conduit à 100 % de survie des souris » avec un composé qui réduit l’inflammation des cytokines, éliminant le « choc » ou la réaction excessive au virus permettant de découvrir la façon avec laquelle les cellules et les bactéries spécifiques aux poumons jouaient un rôle critique pour comprendre l’étendue et l’extinction du COVID-19.

Une autre étude, publiée par la revue scientifique Nature en janvier 2021, a révélé que la souche de cannabis Cannabis Sativa présentait une inflammation réduite contre le virus et les marqueurs de la réponse immunitaire. L’étude a offert un résultat prometteur, mais a souligné le besoin de prudence avec le cannabis. Une chose est sûre : la communauté scientifique semble accepter plus largement le cannabis pour traiter de nouvelles maladies, conduisant à une meilleure éducation et compréhension pour tous.

Nous avons encore beaucoup à apprendre sur les propriétés thérapeutiques du cannabis, mais un avenir prometteur nous attend
Nous avons encore beaucoup à apprendre sur les propriétés thérapeutiques du cannabis, mais un avenir prometteur nous attend

Le cannabis comme facteur de risque face au COVID-19

La consommation de cannabis est un nouveau facteur de risque pour contracter le COVID-19 grave : une étude montre un lien génétique entre le trouble lié à la consommation de cannabis et les hospitalisations pour COVID

Il n’y a pas que de bonnes nouvelles ! Il existe également des études contradictoires avec ce courant miraculeux qui prétend que le cannabis peut soigner la maladie. Les preuves scientifiques accumulées depuis le début de la pandémie de SRAS-CoV-2 ont établi que le diabète, l’obésité et le tabagisme sont des facteurs de risque comportementaux qui augmentent les risques de COVID-19 grave. Un ensemble d’éléments déterminants auquel pourrait s’ajouter la consommation de cannabis, selon l’étude de l’Université de Washington.

Dans cette étude, évaluée par des pairs et publiée dans la revue Biological Psychiatry en décembre 2021, les chercheurs ont tenté d’établir une relation de modèles épidémiologiques génétiques entre les troubles liés à la consommation de cannabis (CUD pour ses sigles en anglais) et l’hospitalisation pour COVID-19.

Pour ce faire, ils ont analysé deux ensembles de donnés : l’un de 357 806 personnes, dont 14 089 avaient des CUD et l’autre de 1 206 629 personnes, pour lesquelles 9 373 ont été hospitalisés pour COVID. De plus, ils ont analysé 7 millions de variantes génétiques pour évaluer l’association entre CUD et COVID grave.

En comparant les personnes avec les variantes à leurs résultats COVID, les chercheurs ont trouvé que la responsabilité génétique du trouble lié à la consommation de cannabis représentait jusqu’à 40 % de facteurs de risque génétiquement influencés tels que l’indice de masse corporelle (IMC) et le diabète, pour le COVID-19 sévère.

Le cannabis peut soulager les symptômes liés au rhume. Essayer de soigner les symptômes du coronavirus avec le cannabis n’est pas la même chose

« Cette association suggère que la consommation excessive du cannabis peut représenter une voie modifiable pour minimiser les prestations graves du coronavirus », soulignent les chercheurs. Ainsi, diminuer la consommation excessive de cannabis peut atténuer l’impact du COVID-19. Raison pour laquelle ils suggèrent de l’inclure dans la liste des facteurs de risques comportementaux.

De plus, les scientifiques concluent que les résultats suggèrent qu’une prédisposition aux CUD et au COVID-19 sévère est due à un mécanisme biologique commun, comme des conditions inflammatoires qui facilitent le développement des pires symptômes. Cependant, ils limitent également leurs recherches et avertissent que davantage devrait être fait, car il est possible que cela soit dû à un processus causal.

Pourquoi fumer du cannabis ne vous protégera pas du COVID-19

Comme nous l’avons mentionné, le risque de gravité et même de décès causé par le COVID-19 augmente avec l’âge avancé mais se concentre également chez les personnes immunodéprimées ou dont la santé est exposée à différentes pathologies telles que le diabète, le cancer, les maladies cardiaques et les maladies respiratoires. Beaucoup de ces derniers proviennent de la combustion et peuvent donc augmenter le risque de décès et de maladie chez les fumeurs (tabac et/ou cannabis)

L’étude de l’Oregon State University suggère qu’à l’avenir, avec suffisamment de recherche et d’argent investi, les composants du cannabis pourraient être utilisés pour combattre et même prévenir le COVID-19, quelque chose qui est à la fois excitant et vindicatif. Mais ils précisent que fumer quoi que ce soit, y compris du cannabis, est un facteur de risque de la maladie, car cela affecte les poumons, ils recommandent donc aux gens d’utiliser des teintures ou des produits comestibles s’ils choisissent de consommer du cannabis, en particulier s’ils ont des comorbidités associées à une aggravation du COVID-19.

Bien qu’il puisse être décevant pour certains d’apprendre qu’un joint n’est pas suffisant pour se protéger de la pandémie, cette étude est toujours une bonne nouvelle pour les utilisateurs de cannabis et ses défenseurs, ajoutant plus de preuves sur le fait que le cannabis vaut le temps et l’investissement des chercheurs pour de nombreuses raisons. Mais, pour le moment, la seule chose qui est claire, c’est que le cannabis ne vous aidera qu’à vous détendre en période de stress.

Le cannabis peut prévenir le COVID-19 ? Peut-être, mais ce qui est sûr c’est que fumer du cannabis ne sera d’aucune aide

De quelle autre manière le cannabis pourrait aider à traiter le COVID-19 ?

Car les composants du cannabis comme le CBD et le THC ont démontré des résultats prometteurs pour le soulagement de la douleur et le traitement de l’anxiété. Même si ces avantages thérapeutiques n’ont pas été étudiés sur des patients atteint du COVID-19, ils pourraient représenter de futurs études intéressantes.

Dix bénéfices intéressants du CBD pour traiter des pathologies inattendues

Il est important de comprendre que, en plus des pathologies médicales communes pouvant être traitées avec le CBD et dont on parle toujours, comme la douleur ou l'anxiété, il existe une large gamme d'autres conditions pouvant bénéficier des effet médicinaux de ce cannabinoïde, comme la perte de cheveux, les mycoses des pieds ou même le bégaiement.

Soulagement de la douleur

Avec des symptômes de COVID-19, en incluant des douleurs corporelles, des douleurs à la gorge et des douleurs de têtes, de nombreux patients apprécieraient une diminution des douleurs. Le cannabis a montré un potentiel significatif comme analgésique, particulièrement pour sa capacité d’augmenter les effets de la sérotonine, un neurotransmetteur qui peut augmenter le soulagement de la douleur.

Anxiété

Découvrir que l’on a contracté le COVID-19 peut représenter un moment très stressant. Étant donné son caractère hautement infectieux, les patients sont isolés de leurs amis et de leur famille. La nature effrayante de la maladie peut également affecter gravement la santé mentale.

Les composants du cannabis ont démontré d’impressionnantes qualités pour réduire l’anxiété, en particulier le CBD, qui peut augmenter l’activité de la sérotonine et réduire les niveaux de cortisol. La réduction de ses chimiques est essentiel pour le contrôle du stress, la sérotonine réduit en effet l’anxiété et le cortisol est une hormone souvent présente à des niveaux plus élevés chez les patients souffrant d’anxiété et de dépression.

Ainsi, le stress provoqué par le COVID-19 peut perturber le système gastro-intestinal, alimenter des sensations de douleur, vous empêcher d'obtenir un repos de qualité et modifier votre appétit (entraînant une prise ou une perte de poids). Et l'anxiété non traitée peut mener à la dépression. Cela peut également exacerber une maladie chronique dont vous souffrez déjà, comme l'hypertension artérielle. Tout cela, à son tour, affaiblit le système immunitaire, ce qui est exactement ce que vous ne voulez pas qu'il se produise lors d'une pandémie aux dimensions planétaires !

Ce qui se passe dans une plaque de Pétri reste dans la boite de Pétri (à par si des essais sont fait sur des animaux et des humains
Ce qui se passe dans une plaque de Pétri reste dans la boite de Pétri (à par si des essais sont fait sur des animaux et des humains

Conclusion

La recherche existante apporte certains indices sur le potentiel thérapeutique du cannabis face au COVID-19, mais ne fournissent pas vraiment de preuves d’effets cliniquement pertinents pour cette maladie. Ces composants devraient être testés chez l’animal, puis chez l’homme et démontrer de manière fiable, au-delà d’une boîte de Pétri, qu’ils sont efficaces. Et c’est loin d’être le cas, en supposant qu’ils fonctionnent ce qui n’est pas garanti.

Il est très difficile pour les molécules de cannabis à ce niveau de devenir des médicaments fonctionnels. Et comme il existe désormais des traitements pour les infections au COVID chez les patients à risque (anticorps monoclonaux, antiviraux …), il n’est pas recommandé d’utiliser du cannabis à la place des traitements disponibles si une personne présente un risque élevé de mauvais résultats au COVID.

---

Sources et références par ordre d’apparition :

  • Cannabinoids Block Cellular Entry of SARS-CoV-2 and the Emerging Variants. Richards B. van Breemen, Ruth N. Muchiri, Timothy A. Bates, Jules B. Weinstein, Hans C. Leier, Scotland Farley y Fikadu G. Tafesse.
  • Cannabidiol Inhibits SARS-CoV-2 Replication and Promotes the Host Innate Immune Response. Long Chi Nguyen, Dongbo Yang, Vlad Nicolaescu, Thomas J. Best, Takashi Ohtsuki, Shao-Nong Chen y J. Brent Friesen.
  • In vitro evaluation of the activity of terpenes and cannabidiol against 2 Human Coronavirus E229. Lior Chatow, Adi Nudel, Iris Nesher, David Hayo Hemo, Perri Rozenberg y Hanna Voropaev.
  • In search of preventative strategies: novel anti-inflammatory high-CBD Cannabis Sativa extracts modulate ACE2 expression in COVID-19 gateway tissues. Wang, B., Kovalchuk, A., Li, D., Ilnytskyy, Y., Kovalchuk, I., Kovalchuk, O.
  • Administration of Δ9‐Tetrahydrocannabinol (THC) Post‐Staphylococcal Enterotoxin B Exposure Protects Mice From Acute Respiratory Distress Syndrome and Toxicity. Amira Mohammed, Hasan Alghetaa, Muthanna Sultan, Narendra P. Singh, Prakash Nagarkatti y Mitzi Nagarkatti
  • Cannabis compounds exhibit anti-inflammatory activity in vitro in COVID-19-related inflammation in lung epithelial cells and pro-inflammatory activity in macrophages. Seegehalli M. Anil, Nurit Shalev, Ajjampura C. Vinayaka, Stalin Nadarajan, Dvora Namdar, Eduard Belausov, Irit Shoval, Karthik Ananth Mani, Guy Mechrez y Hinanit Koltai.
  • Genetic Liability to Cannabis Use Disorder and COVID-19 Hospitalization. Alexander S.Hatouma, Claire L.Morrison, Sarah M.C.Colbert, Evan A.Winiger, Emma C.Johnson, Arpana Agrawala y Ryan Bogdanb.
  • Effect of cannabidiol on plasma prolactin, growth hormone and cortisol in human volunteers. A W Zuardi, F S Guimarães y A C Moreira.

La lecture des articles publiés par Alchimiaweb, S.L. est réservée aux clients majeurs. Nous rappelons à nos clients que les graines de cannabis ne figurent pas dans le catalogue de la Communauté européenne. Il s'agit de produits destinés à la conservation génétique et à la collection, mais pas à la culture. Il est strictement interdit de les faire germer dans certains pays, à l'exception de ceux autorisés par l'Union européenne. Nous conseillons à nos clients de ne pas violer la loi de quelque manière que ce soit et nous ne sommes pas responsables de leur utilisation.
25-01-2022 Alchimia news

Commentaire en “Le cannabis peut prévenir ou traiter le Coronavirus?” (1)

avatar

demon Est client d'Alchimia 27-01-2022
ola hello a vous article très intéressant et objectif la ou je vous rejoint c est que outre la maladie cette pandémie crée énormément de stress d angoisse d anxiété et que la le cannabis est un très bon régulateur d humeur et de stress et que c est une force supplémentaire pour traverser une situation difficile !

Alchimia Staff

Jerome Alchimia 28-01-2022
Bonjour Demon, Merci pour le retour et 100% d'accord ! A bientôt

Attention - doutes sur l'envoie et le paiement

Les questions et remarques à propos des envois ou des méthodes de paiement ont leur réponse dans la section Aide à l'achat et Système de paiement.

Vous souhaitez donner votre opinion sur "Le cannabis peut prévenir ou traiter le Coronavirus?" ou poser une question sur ce post?

Le Pseudo apparaîtra!

Vérifiez que cet adresse email soit valide. Elle ne sera pas publiée.

À propos de ce Blog cannabique

Ce Blog est le blog officiel du GrowShop Alchimia. Ce blog ce dirige exclusivement pour les personnes majeures de 18 ans ou plus.

Pour acheter du matériel pour l'autoproduction de cannabis vous pouvez consulter notre catalogue de graines de cannabis, growshop et Parafernalia.


Abonnez-vous au blog

Vous souhaitez recevoir toutes les nouveautées, actualités et curiosités du monde de la culture?

keyboard_arrow_up