II Forum Social International autour du cannabis

Le débat d’expert autour du cannabis revient pour sa seconde édition

Expogrow Irún 2013

Expogrow Irún 2013

La seconde édition de la feria cannabique franco-basque par excellence, Expogrow Irun, se rapproche, s’annonçant encore de meilleure qualité que l’année passée. Au fur et à mesure que les jours passent, nous connaissons toujours plus de détails en rapport à l’événement (les activités et spectacles, les concerts, les conférences…), lequel est spécialement intéressant si nous nous focalisons sur le II Forum Social International autour du cannabis, maintenant que nous connaissons tous les participants et les horaires  nous pourrons nous faire une meilleure idée de la ligne que suivra l’événement cette année.

Ce centrant sur la régulation et la dépénalisation du cannabis, cette année le sujet des Clubs Sociaux de Cannabis et des associations de consommateurs sera abordé, un sujet très actuel, étant donné que c’est une option qui permet aux consommateurs médicaux de pouvoir se ravitailler avec un gage de qualité, sans devoir passer par le marché noir, et aux consommateurs récréatifs de profiter de la tranquillité au moment du ravitaillement.

Horaires II Forum Social Internacional Cannabis

Horaires II Forum Social Internacional Cannabis

L’événement se divise en quatre catégories, qui formeront les bases, afin de mieux comprendre comment nous pouvons améliorer l’intégration du cannabis dans notre société en insistantsurtout sur la réduction des risques.

Analyses et actualité du cannabis:

Iker Val, du Ganjazz Art Club

Iker Val, du Ganjazz Art Club

Dans cette section nous pourrons écouter le point de vue d’Iker Val, président et coordinateur de Ganjazz Art Club (une des associations les plus anciennes du Pays Basque), représentant l’EUSFAC.

Cet activiste commença ses aventures dans le panorama cannabique en 1999, mais c’est en 2002 que tout commence réellement, quand il fonde avec trois amis l’association GAC, travaillant en son sein comme président et coordinateur durant les 12 dernières années.

 

De plus, cet expérience dans les associations lui ont permis de développer sa position au sujet de la régulation de la marijuana, en participant activement sur la forme et le fonctionnement des Clubs Sociaux de Consommateurs (CSC), main dans la main avec la FAC et ENCOD.

Actuellement, il est concentré sur la création d’une proposition de régulation pour le Parlement Basque, à travers l’EUSFAC, de laquelle il est président depuis l’année 2011.

Xavier Arana

Xavier Arana

Nous pourrons également compter sur la présence de Xavier Arana, Docteur en Droit, Master en Criminologie et en Sociologie judiciaire, chercheur du phénomène social des drogues en collaboration avec l’Université du Pays Basque (à temps complet depuis 2002). Il est également chargé de réaliser des rapports juridiques et des séminaires en relations à son domaine de travail, avec l’intention principale d’informer les gens sur l’usage et les habitudes recommandables au moment de consommer des drogues, en ayant connaissance à chaque instant des facteurs potentiellement problématiques associés.

Il a récemment centré ses recherches sur la législation du tabac et son application dans la vie réelle ; également sur la sécurité routière et les drogues, essayant de proposer des solutions et des options différentes.

Cannabis en Europe

Ann Fordham

Ann Fordham

Montrant la vision du cannabis en Europe, nous aurons l’opportunité d’écouter Ann Fordham, directrice exécutive du Consortium International sur les Politiques de drogues (IDPC), un réseau mondial constitué d’association ONG et d’experts sur les sujets en relation avec la consommation et la production de drogues.

Sa mission est d’obtenir une réévaluation de la situation, ouverte et sans tabous, aussi bien au niveau national qu’international, appuyant les politiques et les actions basées sur des preuves solides de leur utilité, et proportionnées afin d’augmenter l’effet de réduction des risques.

Elle commença son travail en 2008 et depuis elle a réussi à augmenter les organisations collaboratrices de 38 à 100. Ensemble, ils demandent aux pays impliqués la réforme des lois internationales qui ont plus que démontrer leur inefficacité à combattre le narcotrafic, et ayant des répercussions négatives sur des tiers personnes vulnérables, comme le sont les consommateurs et cultivateurs de cannabis. L’objectif final est d’obtenir une approche plus empathique et humaniste, en plus d’être plus effective pour solutionner le problème, en évitant au maximum que d’autres payent à la place des vrais coupables.

Depuis le Royaume Uni, Gary Potter, professeur en criminologie de la London South Bank University,  interviendra avec ses 15 ans d’études des marchés des drogues en UK.

Il a rédigé un doctorat sur les cultivateurs de cannabis au Royaume Unis, qui a été publié sous forme de livre avec le titre « Weed Need Weed and Greed : une étude de la culture du cannabis de production national », il est également coéditeur de la « World Wide Weed », où il rassemble l’information autour des tendances globales de culture du cannabis et son contrôle.

En troisième partie, nous aurons également Vendula Beláckováq, assistante scientifique du Département d’Addictologie de la Faculté de médecine Charles University de Prague, il faut spécialement préciser son travail de coordination sur la recherche d’un projet d’évaluation du cannabis sur le marché de la République Tchèque et des Etats Unis, afin d’analyser l’impact des différentes drogues, en plus d’autres projets d’évaluations, calculant les répercussions sociales de l’alcool, du tabac et des drogues illégales.

Elle coordonne actuellement des projets d’études centrés sur l’utilisation des nouvelles substances psychoactives dans les diverses populations. De plus, sa dernière publication scientifique parle des relations dans les marchés du cannabis.

Cannabis et société

Jordi Cebrián

Jordi Cebrián

Nous pourrons écouter Jordi Cebrián, parler de la situation espagnole, il est le rédacteur de la revue Cáñamo depuis sa fondation en 1997, spécialiste des politiques sur les drogues, écrivain, journaliste et ingénieur informatique. Nous avons déjà pu l’entendre dans des débats de radio ou de télévision, argumentant sa position anti prohibitionniste, et dans ses nombreuses conférences sur le sujet.

Dans l’année 2010, il publia son livre «  Sur les drogues et la prohibition », édité par Cáñamo.

Araceli Manjón-Cabeza

Araceli Manjón-Cabeza

En parallèle, Araceli Manjon-Cabeza, professeur de Droit Pénal à l’Université Complutense de Madrid et travaillant conjointement avec Baltasar Garzon sur le Plan National au sujet des Drogues, nous donnera son opinion à propos de la création d’un marché cannabique régulé sans but lucratif à l’intérieur des paramètres légaux actuels, exactement comme le font et le défendent les CSC.

A l’intérieur de son parcours professionnel, il faut noter qu’elle a été juge suppléante de la Salle pénale de l’Audience National, directrice du Cabinet du Plan National Sur les Drogues, et conseillère international au sujet des drogues et du blanchiment d’argent.

Elle a également assisté à des réunions des Nations-Unis en représentant l’Espagne, et a donné de nombreuses conférences en Espagne et au Mexique sur la prohibition des drogues et la légalité.

Toute cette expérience sur le sujet se retrouve dans son livre « La solution. Légalisation des drogues », où elle pose l’obligation d’en finir avec les politiques prohibitionniste actuelles, soulignant leurs échecs et les effets secondaires dévastateurs qu’elles ont obtenu.

Cannabis et politiques alternatives

Nous pourrons également écouter Ben Dronkers, fondateur de la banque de graines Sensi Seeds (1991) et du musé The Hash Marihuana & Hemp Museum avec Ed Rosenthal, d’abord à Amsterdam puis à Barcelone.

Dronkers découvre le monde du cannabis par hasard, quand il voyagea au Pakistan, en Turquie et en Afghanistan afin d’acheter des toiles et des tissus, qui serviraient pour son entreprise de fabrication de vêtement. Petit à petit, il découvre les avantages de la fibre de chanvre et il se focalise sur la récolte de graines provenant de toute l’Asie central, le sud-est Asiatique et le sous-continent Indien, qui seront par la suite la base génétique original de sa banque. Dans les années 80, sa collection génétique s’enrichît grandement avec l’arrivée de nouvelles variétés américaines, engendrant des hybrides nouveaux très originaux.

Sa passion pour le cannabis l’a transformé en connaisseur de la plante, dédiant toute sa vie à son étude.

Paul Stanford

Paul Stanford

Pour terminer, nous écouterons Paul Stanford, président de The Hemp & Cannabis Foundation, de THCF Medical Clinics/Presto Quality Care, et également de Campaign for the Restoration &Regulation of Hemp, reconnu pour être un activiste impliqué depuis plus de 3 décennies luttant pour la dépénalisation et la liberté de consommation de cannabis.

Pionnier du secteur, en 1998 il commença à importer aux USA des tissus et du papier en chanvre; aujourd’hui il possède un réseau de cliniques médicales où des médecins professionnels aident les patients à obtenir des permis du gouvernement afin de pouvoir cultiver et consommer du cannabis médical. Les faits parlent d’eux-mêmes, nous voyons aujourd’hui dans les cliniques des Paul Satnford qu’il y a plus de 150 000 patients sous traitement cannabique, répartis dans 10 des 50 états des USA.

Récompensé pour son travail comme producteur de cannabis médical, il n’hésite pas à offrir toute sa récolte à des patients aux revenus faibles possesseurs de licences d’Etat pour utilisation médicale.

En conclusion, nous espérons que la participation de toutes ces personnes dans le débat favorisera l’obtention de conclusions et de points de vues nouveaux qui aideront à s’approcher un peu plus de la dépénalisation, mais surtout, à consolider la conscience, stimulant au maximum la compréhension mutuelle et les actions pacifiques.

Vous allez rater ça ? On se voit à l’Expogrow !

 

 

24 commentaires


24 comments on “II Forum Social International autour du cannabis

  1. Humantree

    Bonjour avec tout ce qu’ont entends sur les vertus de cannabis de nos jours
    Pour quel raison cela est encore interdit enfin j’imagine qu’à des fins politiques la raison s’y trouve.
    Heureusement des réunions tel que Expogrow existent on avance petit à petit mais on avance….
    C’est sur le jours où sa change je me roule à terre et j’en fume un gros , merci Alchimia pour toutes ces infos .
    Bien à vous.

  2. Steak Hashish #

    Bonsoir je cherche deseperement une information que je n’arrive pas à trouver malheureusement , peut etre que dans votre equipe d expert quelqu un a l information
    Je sais que le cannabis medical est autorise en Israel , j’aimerais savoir quelles sont les conditions à réunir pour obtenir le droit de faire pousser du cannabis en toute légalité afin de le vendre aux hopitaux , pharmacies , dispensaires …
    ou sinon y a t il des associations autour du cannabis ou un avocat spécialisé pourrait me repondre .
    je sais que ma question peut paraitre complexe mais on ne sait jamais si quelqu’un peut m’aider
    merci d’avance

    1. Marcel

      Bonjour, si vous parlez de faire cela en France, c’est pour le moment totalement interdit. Si vous souhaitez faire cela en Israël, le cannabis est produit dans des centres spécialisés, le plus célèbre étant Tikun Olam 😉

  3. Steak Hashish #

    Bonjour vous semblez ne pas comprendre ma question .
    la question est pour Israel et non la France .
    Pour le centre Tikoun Olam je le connais mais voilà ma question .
    Je suis un particulier qui aimerait creer son entreprise de maniere légale en fesant de la production pour le vendre ensuite aux hopitaux ou pharmacies .
    Ce que je veux savoir c’est comment faire pour etre en regle avec la loi .
    Donc si il y a une association d’avocats et des gens qui s’y connaissent en droit internationnal , cela me rendrait vraiment service .

    Bien à vous .

    Cordialement

    1. Marcel

      Bonjour, j’avais bien compris votre question, et je vous ai répondu: en Israël l’herbe est produite dans des centres spécialisés. Vous ne pouvez donc pas cultiver du cannabis pour le revendre ensuite dans le milieu médical. Par ailleurs, il ne s’agit ici nullement de droit international, mais d’une législation propre à ce pays 😉

  4. Steak Hashish #

    Bonjour Marcel merci de votre réponse .
    En allant sur le site Tikoun Olam , j’ai essayé de glaner le + d’information et ce que je constate c’est qu’une famille a reçu une licence par le ministre de la santé pour cultiver 50 plantes qui sont destinés aux patients ayant besoin de médecine alternative .
    Et en 2010 , le ministe de la santé crée un abonnement mensuel pour les patients .
    Et en 2012 la société reçoit une norme ISO 9001dans le domaine de la culture, la production, de vente et de distribution de Cannabis médical et instruire les patients.

    Tout cela m’interpelle car après tout , Tikoun Olam est avant tout un particulier , une famille de cannabiculteurs qui travaillent pour produire du cannabis médical .
    Alors je me demande comment ils ont reçu leur license et sur quels criteres ?
    Pourquoi seulement auraient le droit de se partager ce marché alors qu’il y a actuellement plus de 8000 patients dans le pays et ce nombre est en constante augmentation au vu des demandes .
    De plus on dit qu’ils fournissent egalement la Republique Tchèque  car pour le moment ce pays est en attente d’une license .
    Comment le parlement israelien et le Ministere de la santé se sont mis d’accord pour creer un abonnement pour les patients ?
    Comment ont ils obtenu cette fameuse norme ISO 9001 ?
    Et surtout pourquoi cette famille a pu obtenir tous les agréments nécessaire à la culture légale et quels sont les criteres qui ont permis à cette famille d’obtenir cette license pour cultiver et produire ?

    Pensez vous que je puisse obtenir les informations que je cherche quelque part ou pensez vous que la famille Cohen qui cultive actuellement gardera pour longtemps ce très prisé monopole ?

    Merci par avance

    Cordialement

    1. Marcel

      Bonjour, je ne connais hélas pas ces détails concernant les autorisations légales de culture du cannabis en Israël, mais n’hésitez pas à contacter directement Tikun Olam, ou l’administration Israélienne, surtout si vous parlez hébreu 😉

  5. Steak Hashish #

    En tout cas merci de prendre le temps de répondre à toutes les questions .
    Merci de nous aider à travers vos connaissances .
    Je félicites de nouveau tout le service d’Alchimia qui est de grande qualité !

  6. Qju26

    Bonsoir, je souhaiterais avoir des renseignement sur les réglementation en Espagne pour ouvrire un csc. Avez vous quelque adresse ,des spécialiste du droite ou même avocat?
    Merci a alchimia

    1. Marcel

      Bonjour, bien que nous soyons proches des principales associations cannabiques locales, nous ne connaissons hélas pas les détails particuliers sur la manière officielle de créer celles ci. Les cannabis clubs espagnols sont cependant normalement prévus pour la population locale, si vous souhaitez créer un Cannabis Club je vous conseille donc plutôt de rejoindre le mouvement des CSCF de Dominique Broc 😉

  7. samsam

    bonjour a tous .je vient de me lancer dans la culture d automatic en outdoor en pot de 10l (ak48) est j’aurais bessoin de q’uelque conseil elle ont tout juste germer est je vient de les mettre en terre avec un terreau deja bien enrichi es que je peut les mettre aux soleil alors qu’elle ne sont pas encore sortie?
    est ensuite comment les engraiser j ai bio grow et bio blomm
    merci de votre reponse (desoler pour l’orthographe )
    je suis debutant vraiment bessoin d’aide svp

    1. Marcel

      Bonjour, vous pouvez dès maintenant placer vos pots en plein soleil, mais surveillez bien que le substrat reste humide. Pour les engrais vous pouvez suivre notre tableau de dosages Biobizz, en adaptant si besoin en fonction de la réactivité des plantes 😉

  8. samsam

    merci a vous pour cette reponse autre question par la suite je peut melanger le bio grow aves le bio bloom j ai lu sur d autre forum que l’auto n avais pas bessoins d’engrais pour la croissance avec un substrate deja bien enrichi
    comment se passe l’arrosage pour les graine qui germe en pot definitif. avec trop d’eau j’ai peur que le fond du pot pourrisse
    merci de votre patience et de vos reponse qui m’aide beaucoup pour un petit debutant comme moi lool

    1. Marcel

      Bonjour, la période de croissance des autoflos étant très courte (environ 3 semaines), il est vrai que la plante n’aura pas besoin de beaucoup d’engrais de croissance, surtout en utilisant du terreau enrichi. Néanmoins avec la gamme Biobizz il est important de toujours utiliser un peu de Bio Grow (1 ml/L) en complément du Bio Bloom, sinon vous risquez facilement des carences en azote et en potassium.
      Pour l’arrosage je vous conseille de suivre les conseils de notre guide sur l’arrosage des plantes 😉

  9. giorgan

    peut on arroser du cannabis avec de l’eau gazeuse pour apporté de oxygène aux racines.

    merci d,avance pour vaux réponses

    1. Marcel

      Bonjour, les bulles de l’eau gazeuse ne sont pas formées d’oxygène, mais de dioxyde de carbone (CO2). Le CO2 peut être utilisé dans la culture du cannabis, mais pas par la voie racinaire. Au contraire par cette voie le CO2 diminuerait l’oxygène disponible aux racines 😉

  10. Lambert

    Bonjour je suis sous hps 400w depuis 18j en croissance mes plant font 30cm et déjà tous 5 étage esque c est bien parti??? Merci

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour Lambert,

      Tout à l’air bien parti.

      A bientôt

    2. Jerome Alchimia

      Bonjour Lambert,

      Tout a l’air bien parti.

      A bientôt

  11. Kikolas

    Bonjours j’ai fait poussé des pieds d’auto-flo l’année dernière et j’ai eu quelque graine dans les têtes .. j’aurais donc voulue savoir si c’est graine son aussi « auto-flo » ou pousseront comme de simple graine ? Merci d’avance pour la réponse à bientôt

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour Kikolas,

      Cela dépend de la plante mâle qui aura polinisé les femelles. S’il s’agissait d’une plante mâle automatique, les graines devraient proposer des caractéristiques autofloraison.

      A bientôt

  12. Kikolas

    Salut ..
    Bah c’était des auto-flo « femelle » aucun plant mal donc sa devrais poussée comme de simple graine alors ? Merci de ta première réponse

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour Kikolas,

      S’il y a graine, il y a eu pollinisation, il y a donc forcément eu du pollen mâle dans votre jardin ou celui d’un voisin. Ce pollen peut provenir de plantes hermaphrodites.

      A bientôt

  13. Kikolas

    Bonjour ,
    D’accord sa marche .. Merci de m’avoir informé et de m’avoir répondu . A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *