Interview d'Undergroud Seeds

L'équipe du collectif Underground étant très accessible, nous avons posé quelques questions à l'un de ses breeders: JahGreenLabel.

L'entrée dans le monde du breeding du cannabis

Alchimia: Parles-nous de tes motivations et de l’origine de tout ça. Comment as-tu commencé le breeding ?

JGL: Le breeding pour moi a commencé par hasard. À l'époque nous étions plusieurs amis à cultiver ensemble et une plante mâle oubliée dans un espace dédié à la production de weed a donné profusion de graines! Passé le dégoût dû à une récolte polluée de graines, nous avons eu l'idée de mettre à germer ces graines. Le mâle était d'une lignée en provenance directe d'Afrique du Sud et plusieurs clones femelles que nous gardions depuis de longues années précieusement se retrouvaient donc grainés.

Nous avons commencé par mettre à germer un batch de seeds de ce mâle Durban croisé avec le clone de Citral, un clone très apprécié chez nous pour son effet et ses saveurs fortes. De ce lot de graines est sorti un clone qui se démarquait totalement de ce que l'on connaissait auparavant sur le cannabis, des saveurs complètement atypiques et une puissance impressionnante! Le souci de cette lignée est qu'elle n'était pas très stable sexuellement, mais nous avons gardé ce clone tout de même. Il est encore disponible dans notre région d'origine, où il est très apprécié.

Lors d'une visite à Amsterdam nous l'avions fait goûter à de nombreux professionnels dont un propriétaire de coffeeshop qui a simplement pris la claque de sa vie comme il nous a dit. C'est vrai que ce clone a une montée très électrique à l'image de la Durban, mais avec une puissance accrue ce qui peut déstabiliser quelque peu. Le propriétaire du coffee a même disparu pendant un moment pour revenir tout blanc avec un gros sandwich dans les mains, le plus marrant c'est que quand on a regardé le cendrier il n'avait fumé que la moitié du joint!

Variété de cananbis AfghanChitral d'Underground Seeds
Variété de cananbis AfghanChitral d'Underground Seeds

Après ce demi-succès dû à ce problème de stabilité sexuelle que nous avions également avec le clone de citral, nous est venue l'idée de lancer un batch de ce même mâle avec un clone de notre ami THCV, une afghane oldschool très résineuse, très bonne productrice, avec des saveurs sucrées/terreuses/skunky.

De cette sélection est sorti le clone qui est pour moi le plus fort que j'ai pu fumer jusqu'à présent, le clone Durbanghani est apparu. Un strech impressionnant, des têtes compactes, une production énorme avec un temps de floraison relativement long, 14 semaines! Ce clone a des saveurs de pin/anis/orange/hash et un high électrique et fulgurant qui dure, suivi d'un stone très "couchlock". Cela a été la révélation et m'a donné l'envie de persévérer dans la production de mes propres graines, mes propres souches.

Cette ligne de Durban a totalement changé ma vision du cannabis que ce soit d'un point de vue créatif, de part le fait qu'elle m'ait donné l'envie de créer de nouvelles choses, mais aussi du point de vue de mes futurs choix de souches. En effet c'était également ma première véritable landrace cultivée en intérieur. Quelques lignes de Zamal et autres africaines étaient passées entre mes mains en extérieur à côté d'autres plantes que l'on appelait "la locale" quand j'étais très jeune, mais ce n'était pas la même chose, j'aidais un ami plus âgé dans ses minis plantations, perchées en haut d'un arbre.

Mon pseudo vient d’ailleurs de ce malheureux ou plutôt très heureux épisode, puisqu’il a tout déclenché pour moi. A l’époque un ami avait surnommé notre labo JahGreenLabel en référence au fait que c’était le dieu vert qui avait apporté ces graines comme elles n’étaient pas voulues. La nature est si forte et peut tellement influencer nos choix futurs.

La passion des variétés de cannabis landraces

Mes motivations se sont beaucoup tournées vers les landraces par la suite. Cette Durban avait tellement marqué mon esprit, j’ai donc tout d’abord collecté des seeds. À chaque fois qu’un ami partait je lui disais «envoie moi des seeds de là-bas !». Je me rappelle d’une ligne de Martinique qui était totalement psychédélique, très déstabilisante!

Landrace Colombian Mangobiche, cultivée par JahGreenLabel
Landrace Colombian Mangobiche, cultivée par JahGreenLabel

De mon côté j’ai de plus en plus croisé des landraces avec des souches plus modernes. Puis est venu le temps de rencontres, Breizou, Panta, Rahan, Aeros, Kaiki … ces rencontres m'ont ouvert des portes que je ne soupçonnais même pas, que ce soit d’un point de vue matériel, mais aussi et surtout d’un point de vue relationnel. Cela m’a donné une nouvelle famille et ces 5 personnes, plus certaines autres, sont toujours dans mon cœur, réellement. Comme quoi le business du cannabis peut aussi être autre chose que tout ce bling-bling et cette hypocrisie que l’on voit trop souvent.

Je pense que ma motivation première était les landraces et la préservation de ces dernières. Ce sont les landraces qui m’ont donné cette passion du breeding, de l’amélioration ou de la préservation!

Le cannabis thérapeutique, un nouveau marché

Maintenant j’ai une autre motivation, je me suis beaucoup impliqué dans le cannabis médical ces 3 dernières années et je crois réellement que c’est une voie à suivre. J’étais avant très sceptique sur les bienfaits purement médicaux et je travaillais uniquement pour le récréatif. Ayant eu une grosse consommation récréative pendant de longues années, elle pouvait me faire monter très haut, mais parfois me créer de grosses anxiétés.

Cependant, après de nombreuses discussions j’ai décidé de produire beaucoup de teintures, d’huiles et autres pommades. De plus, j’ai pu observer de nombreuses améliorations chez de nombreuses personnes récréatives ou non, avec la prise de ces dérivés cannabiques. Depuis, j’ai pris conscience de la réelle importance du cannabis médical et je me suis intéressé aux souches avec un taux élevé de CBD.

Zamal CBD d'Underground Seeds
Zamal CBD d'Underground Seeds

J’ai pu remarquer que ces souches étaient mieux acceptées chez les non-consommateurs récréatifs, mais aussi que certaines pathologies et maux répondaient mieux à ce genre de souches. Depuis deux ans je travaille beaucoup sur ces génétiques, toujours avec ma motivation première, les landraces, en essayant de créer des hybrides entre des souches landraces et des souches high CBD. J’avais déjà rencontré des lignes de landraces à haute teneur en CBD par le passé, mais ce n’était pas ce qui m’intéressait le plus en tant que consommateur récréatif.

Techniques de breeding du cannabis

Alchimia: Peux-tu nous décrire un peu ta méthode de travail?

JGL: J’ai plusieurs méthodes de travail, celle que j’utilise le plus est la méthode par consanguinité (IBL). J’utilise des plantes sélectionnées dans des lignées consanguines ou non, pour les croiser ensemble. Ensuite, je travaille durant plusieurs générations sur les critères que je souhaite stabiliser en croisant toujours un mâle et une femelle par ligne jusqu’au moment où ces points me paraissent stables pour la plupart des individus. Souvent plusieurs lignées par génération sont créées puis testées avant de garder celle qui sera travaillée une génération de plus et ainsi de suite.

Une autre des méthodes que j’utilise est le croisement de première génération. Pour ces croisements j’utilise des lignées parentales travaillées avec une méthode consanguine pour stabiliser certains points que je souhaite transmettre dans le croisement. Une fois les 2 lignées parentales stabilisées sur les points désirés j’effectue une sélection avant de les croiser puis un test est effectué pour connaitre la réussite de ce croisement. J’utilise également la méthode de backcross dans le cas où je voudrais me rapprocher d’un des parents ou d’un clone.

Durganchitral, phéno Indica (à gauche) et phéno Sativa (à droite)
Durganchitral, phéno Indica (à gauche) et phéno Sativa (à droite)

Dans le cas des landraces le travail peut être également différent, dans le cas d’une amélioration c’est la première méthode décrite qui va être utilisée. Pour une préservation plusieurs individus de chaque génération vont être utilisés, les plus représentatifs de la souche, puis reproduits en open pollinisation. Pour une conservation de la souche un maximum d’individus sont utilisés et reproduits en open pollinisation, seules les plantes monoïques seront écartées.

Underground Seeds et le monde du cannabis

Alchimia: As-tu une variété favorite dans le catalogue d'Underground Seeds ?

JGL: C’est difficile de choisir une seule souche, toutes ont leurs personnalités et leur importance. La variété Coljam correspond beaucoup à ce que j’aime, un high bien marqué suivi d’une descente plutôt mellow pour adoucir l’effet.

Alchimia: Quels sont tes projets pour le futur ?

JGL: Mes projets futurs seront principalement tournés vers des strains high CBD ainsi que des landraces, mes derniers travaux sont sortis chez Tropical Seeds Company, une des seedbanks avec qui je collabore beaucoup. J’ai également de très bons rapports avec Cannabiogen où certains de mes travaux sont également disponibles! Dans un premier temps la Zamal CBD verra le jour, certainement dans peu de temps, puis d’autres viendront, quant à savoir dans quelle seedbank sera ce strain, l’avenir nous le dira (rire).

Alchimia: C’était ta première Spannabis cette année, comment vois-tu le secteur cannabique et son futur ?

JGL: Oui, c’était ma première Spannabis en tant qu’exposant, j’étais présent avec la famille Tropical Seeds. C’était très riche en vibes et en rencontres. Pouvoir échanger avec les personnes faisant vivre ta passion est toujours intéressant. D’un point de vue personnel c’est beaucoup moins glorieux, voir ce milieu qui se tourne de plus en plus vers les féminisées et les autoflos en délaissant le réel travail de breeding est désolant. Je n’ai rien contre ces formats, je comprends l’utilité ou plutôt l’inutilité pour certains d’avoir des mâles, ou encore l’utilité d’une plante pouvant fleurir indépendamment de la photopériode, seulement si les professionnels du milieu ne font même plus l’effort de produire et vendre leur graines en régulières, il ne faut pas s’étonner que de plus en plus de growers se tournent vers ce format féminisé.

Cannabis Zamalmystic cultivé par JahGreenLabel
Cannabis Zamalmystic cultivé par JahGreenLabel

Certainement que le travail sera plus dur, que les bénéfices seront plus faibles et l’investissement plus important, mais d’un point de vue personnel et éthique il serait certainement mieux pour chaque pro de proposer les 2 formats. Bien entendu, beaucoup d’hommes d’affaires se sont emparés du milieu, des commerciaux se souciant peu de l’éthique ou de la pérennité du cannabis, mais plutôt du résultat du bilan comptable de fin d’année. C’est déplorable, mais le pire c’est que comme dans tous les milieux, ce sont ceux que l’on voit le plus, ceux qui enchérissent le plus leur budget marketing, qui leur coute souvent bien plus cher que la production de graines, et bien entendu c’est le client qui paye ce marketing. C’est tellement plus simple de croiser (selfer) sur lui-même un clone sélectionné par d’autres et le revendre à prix d’or!

J’aimerais voir un renouveau, un retour aux racines, mais qui d’autres pourraient rétablir la balance si ce ne sont les professionnels du milieu et encore plus les géants du marché ! Je ne parle pas de faire un bon de 10 ans en arrière, il faut vivre avec son temps, mais simplement de rétablir la balance. À chaque nouvelle souche voir un format régulier et féminisé pour que les growers aient le choix et puissent trouver chaque souche au format désiré.

Bien-sûr il n’y a pas que des mauvaises choses dans ce monde moderne du cannabis. L’intérêt grandissant pour les souches CBD prouve qu’il n’y a pas que le récréatif qui encourage ce milieu, les pommades et autres dérivés également, cela montre également la puissance de cette plante et à quel point elle est importante pour l’homme.

Variété de cannabis Cheestral d'Underground Seeds
Variété de cannabis Cheestral d'Underground Seeds

La mode des extractions de cannabis

Alchimia: Que penses-tu de la nouvelle tendance des extractions de cannabinoïdes et du dabbing en général?

JGL: Le dab c’est pas ma tasse de thé, on m’aurait donné ça il y a 4 ou 5 ans, voir même 10 ou 15 ans, je pense que j’aurais apprécié, peut être même un peu trop (sic). Depuis plus d’un an j’ai énormément ralenti ma consommation et j’aurais beaucoup de mal à fumer un produit d’une telle puissance! C’est une utilisation du cannabis qui doit rester occasionnelle, on a vu déjà assez de soucis avec des consommations importantes de weeds fortes ou bien d’extractions de type Ice-O-Lator. Après chacun est maitre de sa consommation et fait comme il veut/peut, on m’aurait servi ce discours y a 5 ans, j’aurais dit « Qu’est ce qu’il veut celui là ! » (rire). Je redonnerais beaucoup pour pouvoir refumer 10g par jour sans avoir d’effets secondaires désagréables mais l’abus de Sativa a eu raison de moi.

Une autre application peut être faite de ces extractions, dans le milieu médical ce genre d’huile peut être très intéressante pour faciliter les dosages et avoir des produits purs, le tout est d’avoir une bonne méthode et le matériel pour purifier le produit comme il le faut. Encore une fois on peut voir que les 2 côtés du cannabis et les 2 applications, médicale ou récréative, ont su tirer le meilleur parti de ces extractions purifiées.

Certaines landraces cultivées par JGL : Nigérienne, Hawaïenne, Zamal, Thaïlandaise (de gauche à droite)
Certaines landraces cultivées par JGL : Nigérienne, Hawaïenne, Zamal, Thaïlandaise (de gauche à droite)

Alchimia: Un grand merci à toi, pour ta disponibilité et toutes ces informations intéressantes. En te souhaitant beaucoup de réussite dans tes projets cannabiques et personnels.

JGL: Heureux d’avoir fait cette entrevue avec vous, plein de bonnes vibes pour le futur et pour tous les growers!

Commentaire en “Interview d'Undergroud Seeds” (1)

Fierrot le Pou
09-10-2015
Merci pour l'article , et big UP @JGL et @ Cristalin . Blessings :-)

Vous souhaitez donner votre opinion sur "Interview d'Undergroud Seeds" ou pauser une question sur ce post?

Le Pseudo apparaîtra!

Vérifiez que cet adresse email soit valide. Elle ne sera pas publiée.

Attention - doutes sur l'envoie et le paiement

Les questions et remarques à propos des envois ou des méthodes de paiement ont leur réponse dans la section Aide à l'achat et Système de paiement.

error_outline Utilisation des cookies
Nous utilisons nos propres cookies et ceux de tiers afin d'amélioré la navigation et d'offrir des contenues d'intérêt. En continuant la navigation vous acceptez notre politique de cookies.

Sílvia, sempre somrient
keyboard_arrow_up