Normalisation du cannabis aux USA et en Catalogne

Les Etats-Unis d’Amérique ouvrent les bras au cannabis légal

Usage de la marihuana aux USA

Usage de la marihuana aux USA

Durant l’année antérieure, le cannabis a gagné petit à petit le droit d’être une actualité de premier ordre et d’intérêt public. Grâce aux efforts de nombreux activistes cannabiques et spécialement de la part de patients utilisant la plante de cannabis comme outil thérapeutique à travers les USA, la régulation de cette substance a commencé un processus de réforme intensive et bien encadré jusqu’à sa libération.

De nombreux états ont décriminalisé la possession de marijuana, transformant les peines de prison en contraventions administratives d’un montant raisonnable. Beaucoup d’autres ont ouvert leurs portes aux dispensaires de cannabis médical, à la création de licences de consommateurs et aux cultures en groupe. Les états de Washington et du Colorado ont légalisé le cannabis récréatif, permettant ainsi la création de dispensaires habilités pour la vente de cannabis à des personnes majeures, sans avoir besoin de consulter un médecin.

Changement d’attitude de la société américaine face au cannabis

Ce vent de changement a même poussé Barack Obama à faire une déclaration dans laquelle il dit comprendre que le cannabis est moins dangereux que l’alcool ou le tabac, substances socialement acceptés. Mais même ainsi, il n’agira pas en faveur de la légalisation de la marihuana, cependant il n’augmentera pas non plus la persécution en utilisant la DEA comme arme.

58% des américains souhaitent légaliser le cannabis

58% des américains souhaitent légaliser le cannabis

Tout cela ajouté à une enquête de fin 2013 sur le cannabis, révèle que 58% des américains (+12% par rapport à 2012) sont en accord avec la légalisation du cannabis et que seulement 39% déclarent être contre. Cette enquête démontre clairement que les USA sont prêts à s’engager sur une nouvelle voie et se dirigent vers la régulation du cannabis, en adoucissant les lois et en révisant la situation en faveur d’une demande populaire.

Pourcentage de soutien au cannabis en fonction de l’âge

Pourcentage de soutien au cannabis en fonction de l’âge

Toute cette agitation provenant des Etats-Unis d’Amérique a poussé les pays voisins d’Amérique Latine à commencer à s’intéresser à ce changement de point de vue, étant donné qu’un grand nombre d’entre eux, sans le vouloir, sont producteurs de cannabis pour les cartels de drogue. Ainsi, ils voient dans la normalisation du cannabis, la possibilité de réduire les violences générées par le commerce de drogue en plus de pouvoir éviter l’augmentation de consommation de substances hautement destructives comme peut l’être la cocaïne, en éliminant le contact de la population avec les trafiquants.

Soulignons le courage de l’Uruguay qui a décidé de légaliser le cannabis au niveau médical aussi bien que ludique, en autorisant la vente de cannabis en pharmacie grâce à une licence, la création de CSC (Clubs Sociaux Cannabiques) et l’autoproduction à domicile de 6 plantes par année. Ce changement de mentalité innovateur vis à vis de la liberté individuelle de la population et du cannabis, a été lancé et défendu bec et ongles par José Mújica, Président de l’Uruguay. Le président est soutenu par son parti politique Frente Amplio, avec la promesse que si les résultats espérés ne sont pas atteints, il sera possible d’inverser les changements. Une décision aussi courageuse que bienfaisante, qui mérite une chance au moins comme compensation de l’effort nécessaire à sa création. En avant Uruguay!

José Mújica, président de l’Uruguay

José Mújica, président de l’Uruguay

Pour tout cela, Pepe Mújica a été proposé comme candidat au Prix Nobel de la Paix par l’ONG hollandaise Drugs Peace Institute, par 115 professeurs de droit pénal de l’université allemande de Bremen et par les députés de son parti politique, Frente Amplio, qui lui prouvent ainsi leur soutien indéfectible.

La Catalogne souhaite régulariser les Clubs de Cannabis en 4 mois.

FAC et autoproduction

FAC et autoproduction

En Espagne, la situation a également évolué depuis l’inauguration des premières associations de consommateurs de cannabis (CSC), se consolidant comme une option sûre pour les utilisateurs de cannabis médical et ludique. De cette façon, les grands changements législatifs au niveau américain ont servi à stimuler les gens à lutter pour leur droit de consommer du cannabis, en espérant arriver petit à petit à une situation similaire.

Des Clubs Sociaux de Cannabis se sont ouverts un peu partout en Espagne grâce à l’effort des consommateurs de cannabis pour trouver leur petite niche sous une protection légale, en recherchant simplement à profiter de leur passion sans gêner personne ni enfreindre la loi.

Il a ainsi été possible de trouver un système pacifique et transparent pour créer un début de régulation qui s’est étendu jusqu’à proposer aujourd’hui entre 400 et 500 associations de consommateurs de cannabis à travers toute l’Espagne. Quelques 300 clubs se trouvent en Catalogne et la majorité de ceux-ci à Barcelone. En quelques mots, dans cette ville nous trouverons autour de 165 000 membres répartis dans les différents clubs et ce chiffre ne cesse d’augmenter jour après jour, grâce aux habitants locaux et aux touristes étrangers attirés par le Barcelone Cannabique. La ville est déjà connue comme l’Amsterdam Espagnol et il existe même certaines entreprises qui sont chargées de faire venir les visiteurs et qui leur facilitent l’inscription dans les clubs Barcelonais, comme s’il s’agissait de coffeeshops.

Au vu de la rapide évolution, de la grande quantité d’argent et de personnes engagées dans le panorama des associations cannabiques en Catalogne, la Generalitat de Catalunya a approuvé une motion proposée par Esquerra Republicana de Cataluña (défendue par Gemma Calvet) qui a pour objectif de régulariser l’activité des clubs dans un délai de 4 mois. Elle suit les critères dictés par la Santé Publique et les politiques de réduction des risques et s’oppose à l’élimination des programmes remplaçant les contraventions pour consommation (aller dans un centre de désintoxication à la place de payer une contravention), car cela est en totale contradiction avec l’idée d’inculquer la loi en éduquant plutôt qu’en punissant.

Source: barcelonacannabis.es

Tous les partis du Parlement ont voté favorablement sauf le Partido Popular, qui déclare être contre la « légalisation des joints », avec 119 votes pour et 19 contre (PPC).

Nous devrons attendre ces 4 mois de délais pour que soit créée la proposition de régulation spécifique et qu’ainsi la Generalitat approuve une loi qui permettra de normaliser la situation des CSC en autorisant et régulant leur activité.

La régularisation des CSC, première page du journal ARA

La régularisation des CSC, première page du journal ARA

Les banques des USA pourront travailler avec les dispensaires cannabiques.

Le 14 février 2014 l’administration Obama du gouvernement des Etats-Unis d’Amérique a publié un document qui décrivait les services financiers que les banques peuvent offrir aux dispensaires et entreprises en relations avec le secteur cannabique, mettant un terme à la situation actuelle où les banques refusent de collaborer avec le cannabis par peur de la loi fédérale en relation au blanchiment d’argent.

Cette nouvelle régulation réduit les risques que la situation imposait aux gérant de dispensaires, les obligeant ainsi à transporter leurs recettes en liquide avec les possibles risques de vols que cela provoque. A cela s’ajoutait l’impossibilité d’obtenir un prêt bancaire ou un compte courant.

Rick Holder, Procureur général des USA

Rick Holder, Procureur général des USA

Tout le monde sera gagnant et les banques posséderont à présent une référence pour savoir ce qu’il faut dénoncer ou pas, avec l’appui de la loi. L’expérience cannabique de Washington et du Colorado avance et est en bonne voie grâce à la force de la marijuana thérapeutique et à l’ouverture d’esprit de la Maison Blanche. Cela aura été possible grâce aux conseils et au savoir faire d’Eric Holder, procureur général des Etats-Unis d’Amérique et à l’exemple du Dr. Sanjay Gupta qui est passé de prohibitionniste à militant pro-légalisation grâce à la révision des études scientifiques, et aux nouveaux et encourageants résultats révélés jour après jour par le cannabis.

Nous devons nous inspirer de cet esprit, ne croyez-vous pas? Nous méritons en Europe une société moderne et compatissante. La normalisation du cannabis est la solution.

5 commentaires


5 comments on “Normalisation du cannabis aux USA et en Catalogne

  1. mysilicium

    Nous sommes censé consommer de façon « raisonnable.. ». Tel est l’unique solution qui nous permettra peut être de sortir de ce tourbillon sociétaire qui nous entraine chaque jour un peu plus vers le fond.

    Il est un fait que ce système profite à ceux qui possède le plus de richesse. La légalisation n’a de sens qu’au travers de ce même système. Ceux qui profiterons de cette légalisation ne seront pas, à long terme, les consommateurs et/ou cultivateur passionné.

  2. andrew

    ce serait bien que ca se passe aussi comme ca au canada merci

  3. black domina

    Avec 3,5 millions de dollars de taxe en janvier pour l’état de colorado nul doute qu’en ces temps de crises ca va inciter d’autres états a suivre ce chemin rapidemment.Le reste du monde suivra ensuite celui qui l’avait prohibé!…

  4. jérome

    Bonjour;analyser,s’adapter,tolérer,courage et ambition,voila ce qui manque a nos « politocards » français et vu la cacophonie ambiante au sein du gouvernement,c’est sur,le changement ce n’est pas maintenant…!!En tout cas,partout dans le monde ça bouge et bon nombre de gouvernants ont compris qu’il fallait changer de politique en ce qui concerne le cannabis et ça a l’air de plutôt bien fonctionner.Bravo pour ce changement radical aux USA et regardons ce qui ce fait juste a coté de chez nous(ESPAGNE,PORTUGAL,PAYS BAS…)et prenons en de la graine…Merci alchimia pour cet article, bonne continuation

  5. louloulepou

    A noter, le deuxième volet de l’enquête du toubib de CNN, avec encore un gros focus sur le CBD, même si Gupta semble commencer à s’intéresser au THC via le Sativex notamment :
    https://www.youtube.com/watch?v=tAFu-Ihwyzg

Comments are closed.