Vaporisateur Aromed 4.0

Vaporisateur Aromed pour le cannabis

Vaporisateur Aromed

Vaporisateur Aromed

Le vapo Aromed, vaporisateur pour le cannabis et autres herbes aromatiques a été mis au point par l’entreprise allemande Research&Experience, suite à ses efforts pour développer un appareil adapté à l’aromathérapie et à la vaporisation d’herbes et d’essences, tout en étant facile à manipuler, avec l’objectif principal de l’utilisation médicinale.

Le corps est réalisé en matériaux hautement résistants, aussi compact que possible et englobant au maximum les composants. Le tube qui reliera l’élément calorifère à nos poumons est en matière neutre, comme le verre borosilicate utilisé pour la cassolette et le réservoir d’eau de l’Aromed, et le silicone neutre du tube d’inhalation.

C’est à dire que sa construction nous garantit que la vapeur inhalée soit complètement pure,  qu’elle n’aura pas été contaminée par un arrière goût ou des particules générées par la chaleur au contact d’un matériau inadapté comme cela pourrait arriver avec un vaporisateur de qualité médiocre.

Vaporiser est une méthode saine, et Research&Experience l’a bien compris; pour cette raison une grande partie de leurs efforts sont centrés sur des études à propos de la vaporisation, pour évaluer avec la plus grande flexibilité possible que son produit réponde à toutes les normes pour l’obtention d’une licence reconnaissant l’Aromed comme un vaporisateur pour l’utilisation médicale. Cette étude est actuellement toujours en cours.

Recherche et Développement du Vaporisateur Aromed

Façade du vaporisateur

Façade du vaporisateur

Le vaporisateur Aromed est beaucoup plus qu’un simple produit, c’est le fruit d’un travail de recherche et développement commencé en 1997, avec la collaboration de médecins cubains très compétents, grâce à l’intérêt croissant de la médecine dans les alternatives pharmaceutiques et médicinales plus naturelles. Le besoin d’une telle alternative, les connaissances acquises et les efforts ont ainsi permit de mettre au point un produit à la hauteur de ces attentes, reconnu par des études médicales sérieuses.

Aussi, l’entreprise collabore avec l’Association pour les Médicaments Cannabinoides (ACM) dirigée par l’Association Internationale pour les Médicaments Cannabinoides (IACM), une société scientifique agissant au niveau mondial pour lutter pour la reconnaissance de ces composés cannabinoides comme option curative – palliative. Les bulletins mensuels de cette association peuvent être consultés sur cette page web: www.cannabis-med.org.

Un exemple des informations collectées et diffusées par IACM est cette liste des différentes maladies et doses de THC recommandées pour chacune d’entre elles. La majorité de ces dosages est inférieure au seuil de psychoactivité, nous parlons ainsi de dosages purement médicaux, sans effets récréatifs.

  • Asthme (jusqu’à 150 mg)
  • Effets secondaires de la chimiothérapie contre le cancer (jusqu’à 60 mg)
  • Dépressions réactives et endogènes (illimité)
  • Maladie de Crohn (20 à 30 mg)
  • Spasmes de nature organique(5 à 30 mg)
  • Douleur (5 à 20 mg)
  • Glaucome (40 à 100 mg)
  • Syndrome d’abstinence aux opiacés, benzodiazépine et alcool (sans limite)
  • Épilepsie (sans limites)
  • Anorexie et cachexie (5 à 20 mg)
  • Distorsions des mouvements, en particulier dans le cas de la sclérose en plaque et le syndrome de Tourette (sans limite)

Caractéristiques techniques de Aromed 4.0

Le vaporisateur Aromed est composé de deux pièces, le vaporisateur lui même, et le filtre à eau ou bubbler, d’où sort le tube d’aspiration. Le vaporisateur est constitué d’un corps rectangulaire et compact, de dimensions 10 x 18 x 7 cm. Il est fabriqué en acier résistant avec une finition beige et verte.

Sur la partie avant de celui ci nous trouverons le panneau de contrôle, avec l’écran indicateur de températures et seulement 3 boutons. Le bouton de mise en marche, de couleur rouge, et deux boutons pour régler la température de la vaporisation, indiquée sur l’écran.

Ampoule du vaporisateur Aromed

Ampoule du vaporisateur Aromed

De sa partie supérieure sort un tube métallique flexible, qui protège le câble de l’ampoule halogène fixée à son autre extrémité. Ce conduit flexible mesure 48cm de long et peut être doublé pour maintenir sa position afin de le stabiliser sur la cassolette contenant l’herbe. L’ampoule est une halogène qui n’émet pas de rayons ultra violets, et permet d’économiser de l’énergie grâce à un micro processeur combiné à un thermostat, chargé d’éteindre l’ampoule ou réduire son intensité une fois la température souhaitée atteinte, de façon dynamique et automatique, pour que nous  n’ayons à nous préoccuper que de notre médication sans contrainte technique. Nous observerons que l’intensité lumineuse variera au rythme du flux de l’air.

Le filtre à eau, d’autre part, est entièrement fabriqué en verre borosilicate et composé de deux pièces démontables: la cassolette et le réservoir d’eau ou bubbler.

La cassolette de l’Aromed, en forme de cylindre, est prévue pour soutenir l’herbe sur la grille du fond, avant d’introduire l’ampoule juste par dessus. C’est à dire que la chaleur est diffusée au dessus de l’herbe, et celle ci ne sera à son contact que lorsque nous aspirons, c’est le flux d’air qui chauffera l’échantillon et en dégagera les substances actives qui se volatiliseront. Ceci nous permettra de profiter au maximum de chaque recharge de cannabis, en plus de fait que la vaporisation permet d’extraire 90% des cannabinoïdes présents dans un échantillon: une grande économie d’herbe sera ainsi rapidement réalisée avec ce mode de consommation.

Cassolette du vapo Aromed

Cassolette du vapo Aromed

La cassolette est unie au tube diffuseur, qui s’introduira sur le réservoir d’eau et se chargera de générer des bulles. Ce processus est très recommandé dans le cadre thérapeutique du cannabis, puisqu’il permet de refroidir et d’hydrater la vapeur, ce qui diminuera l’irritation qui peut être produite selon les températures et les produits vaporisés. Aussi, ce filtrage retiendra les particules de matière végétale qui pourraient passer au travers de la maille.

Du réservoir sort, par une ouverture cylindrique, un tube de silicone neutre avec un bec de verre à l’autre extrémité, pour offrir un contact plus agréable sur les lèvres. La flexibilité du tube nous permettra de vaporiser facilement quelque soit notre position.

Vaporisateur de cannabis Aromed

Vaporisateur de cannabis Aromed

Fonctionne avec un câble électrique inclus, et en le connectant à une prise nous verrons l’écran s’allumer en mode Stand By. A ce moment nous presserons le bouton rouge de mise en marche et nous sélectionnerons le température souhaitée, entre 60°C et 235°C, en tenant en compte de la température ambiante. A l’aide d’un processeur, la température est calculée est contrôlée dans la zone de vaporisation pour une précision thermique optimale. Il sera également possible de chauffer à 210° au lieu des 190° habituels pour des bouffées de vapeur plus denses.

Il est également conseillé de vaporiser des une certaine quantité de cannabis (environ 1 gramme) pour obtenir plus facilement de grands nuages de vapeur qu’avec des petits échantillons, et pour bénéficier plus rapidement des propriétés thérapeutiques du cannabis.

Aussi, l’ampoule émet la chaleur de forme très progressive, et il faudra réaliser jusqu’à trois inhalations longues et suivies pour suffisamment concentrer la chaleur dans l’échantillon et produire de gros nuages de vapeur. Ceci peut paraître problématique, mais plus l’herbe est chauffée progressivement, et plus subtile et graduelle sera la volatilisation des terpènes et des résines, pour conserver au maximum leurs saveurs originales. Les premières bouffées seront donc plus légères, mais la séance permettra de mieux apprécier les arômes du cannabis, et pendant plus longtemps.

Enfin, il est important de remarquer le temps de chauffe rapide qui n’excédera pas 2 minutes pour la température maximale, ce qui permettra de se soigner immédiatement lorsque le besoin s’en fait ressentir.

Comment utiliser le Vaporisateur Aromed

  • Remplir le réservoir d’eau, jusqu’à environ 1 cm au dessus de la fin du tube d’immersion.
  • Remplir la cassolette avec l’herbe ou le concentré à vaporiser. Avec les concentrés très liquides il est recommandé d’utiliser un coussin pour liquides du Volcano pour éviter les gouttes.
  • Brancher le vaporisateur, presser le bouton rouge et sélectionner la température à environ 200ºC.
  • Introduire l’ampoule dans la cassolette en l’ajustant correctement pour ne pas laisser la température s’échapper. Pour cela il faudra doubler le tube flexible qui soutient l’ampoule. À ce moment nous pourrons observer une led rouge en haut à gauche de l’écran, qui clignotera lorsque la température souhaitée est atteinte.
  • Nous pouvons maintenant inhaler et admirer les variations de la lumière, de forme progressive et hypnotique au doux son des bulles qui dansent dans le réservoir. Tout un spectacle!
Fonctionnement du vaporisateur Aromed

Fonctionnement du vaporisateur Aromed

6 commentaires


6 comments on “Vaporisateur Aromed 4.0

  1. kidu

    – « Il est également conseillé de vaporiser des une certaine quantité de cannabis (environ 1 gramme) pour obtenir plus facilement de grands nuages de vapeur qu’avec des petits échantillons, et pour bénéficier plus rapidement des propriétés thérapeutiques du cannabis. »
    1 grammes ça vas faire baisser mon stock rapidement alors que je met en moyenne 0.2g / joint donc je pensais les « vapo » économique je vois que ce n’est pas le cas

    1. Marcel

      Bonjour, la vaporisation sera dans tous les cas toujours plus économique et plus efficace que la combustion, en évitant par exemple les pertes entre chaque taffe. Il est ici conseillé de vaporiser environ 1 gramme d’herbe par session de vaporisation si l’on souhaite bénéficier d’effets thérapeutiques plus rapides et plus importants, ce n’est donc nullement une obligation.
      Normalement le cannabis se consomme sans tabac, il existe ainsi une très grande différence entre fumer de la marijuana pure, et faire une cigarette de tabac « aromatisée » au cannabis. Pour un usage médical, la marijuana devra donc bien sûr toujours être consommée pure, il faut comparer ce qui est comparable 😉

  2. kidu

    oui c’est sur mais moi je parlais pour une consommation récréative et non médicinale donc ceci explique cela ?

    1. Marcel

      Bonjour, pour une consommation récréative, la marijuana sera consommée de préférence sous sa forme pure également. Mais sinon pour résumer, si vous consommez 0.2g d’herbe par joint, alors vous ne serez pas déçu en vaporisant 0.2g de la même weed 😉

  3. kidu

    ok faut que j’essaie mais ce qui m’arrête pour l’instant c’est le prix pour avoir un truc costaud et qui dure et fonctionne bien , la secu devrais les remboursé a long termes elle ferais des économie avec tout les cancer et autre saloperie éviter grace a la non combustion
    merci pour les précision a +
    kidu

    1. Marcel

      Bonjour, l’achat d’un bon vaporisateur représente effectivement un bon investissement pour votre santé 😉

Comments are closed.