Vaporisateur Vrip Tech Heat Wand

Vrip, vaporisateur de cannabis Glass on Glass

 

Vrip Tech de Vripmaster

Vrip Tech de Vripmaster

 

Le vaporisateur VripTech de Vripmaster est un dispositif conçu et fabriqué en Californie, composé d’un élément chauffant uni à une capsule en verre de borosilicate qui vous offriront la meilleure vaporisation possible de vos herbes et résines.

L’objectif de ce vaporisateur est de délivrer une vapeur de la meilleure qualité possible, en respectant au maximum la saveur des terpènes présents dans notre cannabis. Pour réussir cela, des matériaux totalement neutres et purs ont été utilisés, ils ne dégageront aucune particule, ni aucune vapeur lors de l’exposition à de hautes températures.

L’élément chauffant est fabriqué en céramique de haute qualité, connecté à un régulateur de puissance grâce auquel nous pourrons déterminer l’intensité électrique qui rentrera dans le dispositif, nous pourrons sélectionner la position adéquate et atteindre différentes températures grâce au régulateur.

Chambre de remplissage Vrip

Chambre de remplissage Vrip

Cette caractéristique et le fait que la pointe soit en verre de laboratoire, nous assure une pureté maximale, le Vrip sera donc recommandé pour les utilisateurs de cannabis médical, en plus de satisfaire toute les personnes recherchant une saveur incomparable à chaque bouffée de vapeur.

Comme nous pouvons le voir, il s’agit d’un générateur de chaleur, qui devra être utilisé avec une chambre de remplissage compatible et un bong ou un bubbler en borosilicate de notre choix qui servira de corps au vaporisateur. Nous pourrons ainsi rafraîchir et hydrater la vapeur, en plus de la concentrer pour maximiser son intensité aromatique.

VripMaster propose sa propre chambre de remplissage comme accessoire, fabriquée pour s’emboîter parfaitement avec le VripTech grâce à la jonction en silicone et à ses joints en gomme qui soutiennent les différentes pièces, mais en même temps ce ne sera pas la solution la plus simple, elle doit être achetée directement chez le fabricant Californien; il sera donc recommandé par simplicité d’utiliser une chambre de remplissage de 18mm qui s’emboîte correctement avec le diamètre du Vrip, et nous serons prêts à l’utiliser.

Comment utiliser le vaporisateur VripTech

Tout d’abord, nous devons rassembler le bubbler ou le bong à utiliser – avec de l’eau et des glaçons si possible – le VripTech, la chambre de remplissage compatible et un récipient en silicone, en plus d’un grinder et du cannabis à vaporiser.

Nous placerons le récipient en silicone sur un endroit stable, sûr et horizontal. Nous protégerons ainsi notre vaporisateur de chutes involontaires et d’éventuels impacts. Nous brancherons le VripTech au courant et nous sélectionnerons la température souhaitée.

Comme le régulateur de puissance ne dispose pas d’affichage chiffrant la température, nous devrons augmenter progressivement la température selon nos besoins et nos envies. Il sera conseillé de commencer la session en plaçant l’indicateur aux 2/3 -3/4 du maximum, comme si la partie plate de l’indicateur de puissance représentait l’aiguille d’une montre indiquant 9h.

Session vaporisation avec le Vrip

Session vaporisation avec le Vrip

Nous devrons laisser la baguette sur le tapis ou le récipient en silicone et nous attendrons 10 minutes, afin que le verre atteigne une température stable suffisamment élevée pour commencer la vaporisation. Pendant ce temps, nous pouvons en profiter pour mouliner le cannabis finement et la placer dans la chambre de remplissage, sans la tasser ni la remplir avec excès.

Ce vaporisateur fonctionne aussi bien avec la chambre de remplissage complètement remplie qu’avec de petites quantités, même si dans le deuxième cas il sera recommandé, comme pour la vaporisation de résines, de placer sous le cannabis une grille pour le BHO du même type que celle du Volcano, pour la soulever un peu, afin de l’approcher de la source de chaleur améliorant ainsi la vaporisation.

En fonction de la chambre de remplissage utilisée et de la distance entre la pointe de la capsule en verre et l’herbe, il se peut que nous devions monter et descendre la température afin d’obtenir de bons résultats.

Nous placerons la chambre de remplissage sur le bong et nous attendrons 10 minutes. A cet instant nous placerons le vaporisateur VripTech sur la chambre de remplissage en prenant garde qu’il ne touche pas l’herbe tout en restant suffisamment proche et que toutes les parties soient bien connectées. La jointure en silicone de la pointe sera très hermétique, même s’il est possible de l’enlever avec soin si nous ne souhaitons pas qu’un élément en plastique n’entre en contact avec la vapeur.

Pour cela nous devrons éviter de forcer sur la capsule afin de ne pas la rompre, et la faire glisser petit à petit avec la pointe des doigts, en la prenant par la partie inférieure jusqu’à l’extérieur, petit à petit, sur différentes zones afin qu’elle conserve la position horizontale.

VripTech, vapeur de qualité pour vos papilles gustatives

Une fois le système monté et en maintenant le VripTech sur la chambre de remplissage, nous commencerons à inhaler lentement et doucement, sans hâte, en savourant le flux inhalé et en appréciant sa saveur. Si celle-ci est douce et qu’elle rappelle l’odeur du cannabis, il faudra augmenter la température du vaporisateur, en tournant le potentiomètre de quelques millimètres, nous attendrons 30 secondes et nous répéterons l’opération.

Si la saveur est intense, et savoureuse et que nous sentons qu’elle se dirige dans notre gorge, nous avons atteint la température correcte, même si nous ne voyons pas de vapeur. Nous devrons relâcher la bouffée et sans retirer le vaporisateur de la chambre de remplissage, nous réaliserons une seconde inhalation. Nous devrons faire cela afin de conserver la température de la chambre de remplissage, et qu’elle ne se refroidisse pas. Pour cette deuxième inhalation nous pourrons voir la vapeur distinctement, elle devra avoir des nuances bleutées, prouvant ainsi la grande qualité aromatique de l’herbe vaporisée.

Régulateur de puissance réglé sur 2/3

Régulateur de puissance réglé sur 2/3

Si nous souhaitons une densité de vapeur plus importante, nous devrons augmenter un peu la puissance, nous attendrons 30 secondes et nous inhalerons une nouvelle fois, nous prendrons une bouffée qui réchauffera l’herbe et nous donnera une vapeur légère, et lors de la seconde nous obtiendrons une vapeur dense que la plupart d’entre nous recherchons.

Si nous augmentons trop la température nous noterons tout de suite une vapeur blanche très épaisse, avec une saveur plus torréfiée, plus amère, un peu piquante. Dans ce cas, il est recommandé de diminuer la température (même si la saveur restera torréfiée, étant donné que nous avons vaporisé toutes les huiles essentielles de l’échantillon en un seul coup), ou bien nous pouvons également utiliser un bong avec un bon filtrage.

Si nous optons pour la deuxième solution, nous pourrons augmenter la température, ce qui nous offrira des bouffées denses et riches en CBD (un cannabinoide qui nécessite une température de 210-215°C pour se vaporiser correctement), plus médical, même si la saveur sera présente pour de moins nombreuses inhalations.

Quand nous souhaitons arrêter de vaporiser, nous séparerons le vaporisateur du bol et nous le laisserons dans le plat en silicone. Il est recommandé de profiter de ces pauses pour remuer l’herbe de la chambre de remplissage avec un petit pic, afin que l’herbe se torréfie de manière homogène nous assurant ainsi un flux constant de vapeur. Si nous vaporisons des résines nous devrons les émietter au maximum une fois l’échantillon réchauffé, afin d’en exposer la plus grande partie à l’air chaud.

Nous pouvons garder le vaporisateur allumé durant quelques heures sans problème (et même plus), il sera idéal pour les fêtes ou les longues sessions, en surveillant toujours qu’il soit protégé et qu’il n’entre en contact avec quoi que ce soit qui puisse brûler. Il sera cependant recommandé de l’utiliser et de l’éteindre une fois utilisé, ce qui prolongera sa durée de vie et diminuera les risques d’accidents. Pour cela nous le laisserons dans un endroit le plus bas possible et nous le déconnecterons.

Nettoyage et entretien du VripTech

Pour son entretien, nous n’aurons pas grand chose à faire, étant donné que ce qui se salira réellement c’est la chambre de remplissage et le bubbler utilisés. Dans le cas où la capsule se salisse à la pointe, il suffira de passer un tissu humidifié avec de l’alcool pour le nettoyer.

La capsule se visse seule sur la pointe du manche et de façon non excessive afin d’éviter de rompre le verre faisant l’union, il est possible qu’il se dévisse avec le temps. Nous devrons surveiller que la capsule et la tige en céramique ne se touchent pas et éviter qu’ils ne collent sur le verre s’il est trop chauffé assurant ainsi le fonctionnement correct du système.

Pour le vérifier, nous regarderons le vaporisateur depuis la pointe de la capsule, en prenant soin que la tige en céramique soit centrée. Si ce n’est pas le cas, avec beaucoup de soin, nous devrons dévisser la vis de maintien, replacer la pointe et la fixer une nouvelle fois, en appuyant juste suffisamment, sinon le verre se brisera. Vous êtes avertis.

Un utilisateur du VripTech vaporise son cannabis avec un bong Sovereignty fait main avec un percolateur impressionnant.

Une autre session du même utilisateur avec la même pipe.

Le même utilisateur utilisant le Vrip avec un bubbler ZOB fait main

Un excellent compagnon de voyage pour tous les amateurs de vapeur de qualité, qui peut paraître fragile et exigeant, mais cet effort sera récompensé durant chaque minute de son utilisation avec la meilleure vaporisation existante.

8 commentaires


8 comments on “Vaporisateur Vrip Tech Heat Wand

  1. julie

    il en coute combien ?$$

    1. Vincent Auteur

      Bonjour, le vaporisateur Vrip est vendu 205 euros 😉

  2. kanga

    bonjour jaurais une question,je compte faire une session organique,sang seché,corne broyé et guano.Je voudrais savoir quel poudre je pe rajouter pour activer les microbes et avoir une meilleure asimilation des nutriments ?Et quel terre choisir allmix ou light mix ?

    1. Marcel

      Bonjour, pour ajouter et activer les microbes je vous conseille par exemple Startrex de Biotabs, que vous pouvez éventuellement compléter avec Bactrex et Mycotrex. Pour effectuer un mélange de terre avec des amendements organiques, on utilisera le plus souvent une terre légère de type Light Mix, afin d’éviter tout risque d’excès d’engrais 😉

  3. hurri

    Bonjour,
    Pour vaporiser du bho sans cet outil,mais avec un clou en titan ou en verre,comment savoir quand la temperature du clou est optimale?
    Merci d avence pour votre reponse.
    Longue continuation a vous!!!

    1. Marcel

      Bonjour, le seul moyen de connaitre la température exacte sera d’utiliser un thermomètre infrarouge. Avec un clou en titane et un peu d’expérience, il est relativement facile de trouver la bonne température pour vaporiser le BHO, car il suffit souvent de chauffer jusqu’à ce que le clou devienne rouge, puis d’attendre quelques secondes que cette couleur rouge disparaisse, pour y déposer le BHO. Avec un clou en verre il n’y aura plus ce repère visuel du changement de couleur, et il faudra donc procéder à différents essais pour trouver la meilleure technique pour atteindre la température idéale, en fonction du chalumeau etc 😉

  4. vl

    salut, comment allez vous ? je vous pose la question ici car impossible de le faire sur la page de l’aromed 4….
    alors voilà :

    j’ai eu le Volcano Digital Solid valve chez moi durant un bon mois et j’ai depuis acquis l’Aromed 4 qui est très très bien !!!!!! je préfère de loin l’Aromed au volcano, ayant une vaporisation plus saine, douce, avec des goûts plus pronnoncé encore que sur le volcano et une utilisation plus aisée, que ce soit avec du bubble hash ou de la beuh…

    j’envisage d’acheter un second vaporisateur en plus de l’Aromed 4 pour pouvoir vapoter en même temps à plusieurs, je ne cherche pas forcement un vapo avec plusieurs sorties , une suffira aussi

    quels sont selon vous les meilleurs vaporisateurs outre le volcano et l’aromed en vaporisateur de table svp ? , je vous avoue avoir du mal à trouver mieux que l’aromed !

    , d’ailleurs avec quel adaptateur pourrais-je utiliser le Calorifère directement ou alors la cassolette avec un bubbler plus grand ou un bong en verre que vous vendez svp ?
    merci d’avance

    Cordialement,

    Denis

    ps, quand je parle de bang en verre sur votre shop : je cherche à adapter la cassolette de l’Aromed sur un bang de 18,8 mm de diamètre au niveau du plongeur (bang avec un percolateur de préférence …

    aussi, je viens de regarder une nouvelle fois sur votre site sans avoir trouvé de vaporisateur plus sain et de meilleurs qualité au niveau de la vaporisation etc que l’Aromed, mais je me trompe peut être….

    si je pouvais en acheter un 2ème qui soit différent de l’aromed et d’aussi bonne qualité, ce serai sympa, sinon je reprend un 2ème Aromed direct avec 2 adaptateurs pour montage de la cassolette Aromed sur un bang en 18,8 mm du genre Grace Ice Beaker 50 cm Percolator

    1. Marcel

      Bonjour, le Volcano et le Aromed sont effectivement parmi les meilleurs vaporisateurs de table, comme bonne référence vous avez aussi le Arizer Extreme Q.
      Si le fabricant du vaporisateur ne le propose pas en tant qu’accessoire, il n’existe hélas pas d’adaptateur pour connecter celui-ci à un bong ou à un bubbler. La solution la plus courante pour le vapobong consiste à fabriquer soi-même un adaptateur homemade 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *