Les Cannabis Social Clubs de Barcelone

Les associations de consommateurs de cannabis à Barcelone

En Espagne, et particulièrement en Catalogne, les consommateurs et cultivateurs de cannabis ont la possibilité de former des associations d’usagers de marijuana. Ainsi, l’amateur d’herbe ne pouvant pas produire sa propre récolte de cannabis aura accès aux productions de membres cultivant pour l’association. Ceci permet à de nombreuses personnes de sortir de l’univers illégal du marché noir et de tous les méfaits qu’il entraîne, en formant des associations sans but lucratif fonctionnant avec transparence, grâce à des cultivateurs préférant un circuit solidaire plutôt que les bénéfices d’une activité illicite.

Un Cannabis Social Club de Barcelone

Un Cannabis Social Club de Barcelone

Sans cadre bien défini, chaque Social Club possède sa propre interprétation du concept et l’on pourra observer quelques différences d’un établissement à l’autre, bien que des organisations telles que la Fédération des Associations Cannabiques fournissent des bases et règles de conduite respectées par la majorité des clubs.

Pour une activité légale, ces clubs sont privés, et les nouveaux membres ne peuvent y accéder que par le parrainage d’un ami, de même que l’herbe n’est pas vendue aux membres, ceux-ci participent aux frais de fonctionnement du club et de la production du cannabis en fonction de leur consommation. Nous remarquerons au passage que la municipalité de Barcelone est actuellement en train d’établir des codes de conduite pour les clubs, ce qui permettra de normaliser leurs activités en les encadrant davantage.

Barcelone, la nouvelle Amsterdam?

Les Cannabis Social Clubs, pour leur ambiance et la qualité des produits proposés, ont rapidement rencontré un grand succès chez les consommateurs locaux mais aussi étrangers. Inévitablement, un amateur de cannabis en vacances dans une ville où sont installés des clubs de fumeurs de marijuana aura envie de profiter de son séjour pour visiter les lieux.

Capture d'écran Weedmaps España

Capture d’écran Weedmaps España

Intérieur d'un Cannabis Social Club

Intérieur d’un Cannabis Social Club

Hélas, une vague de clubs plus ou moins explicitement destinés aux touristes a par le passé fortement terni l’image des associations en franchissant le pas de l’illégalité et de l’incitation à la consommation. Il était alors possible de se faire accoster sur la voie publique par des rabatteurs vous proposant d’entrer dans leur « Coffee Shop » pour acheter du cannabis, alors que les CSC ne doivent ni vendre ni faire de publicité de leur activité.

Cette comparaison entre Barcelone et Amsterdam a rapidement entraîné une réaction des pouvoirs publics et la fermeture de nombreux établissements aux pratiques indélicates, pour stabiliser le nombre de clubs entre 100 et 200 dans la capitale catalane.

De fait, pour s’inscrire dans un CSC il est dorénavant impératif d’être résident espagnol, l’idée étant de se rendre dans le club de son quartier lorsque l’on souhaite fumer entre amis, plutôt qu’encourager le narcotourisme en reproduisant le modèle imparfait des Coffeeshops hollandais. Les clubs sont ainsi réservés à des membres locaux et n’ont pas pour but de distribuer un maximum d’herbe grâce aux touristes en quête de ganja.

Contrairement aux coffee shops, les sources d’approvisionnement sont identifiées et l’activité des clubs est transparente et sans but lucratif.

Les CSC et le monde cannabique espagnol

L'ambiance paisible de certains CSC est propice au travail

L’ambiance paisible de certains CSC est propice au travail

De la petite association de quartier aux clubs les plus prestigieux, les CSCs regroupent la majorité des amateurs de cannabis catalans, du fumeur occasionnel au breeder amateur en passant par les collectifs d’extraction et autres professionnels du secteur.

Préparations au cannabis à ingérer

Préparations au cannabis à ingérer

Il s’agit ainsi de lieux favorisant les rencontres entre passionnés et professionnels dans une ambiance effervescente, où l’on ne cesse de découvrir de nouvelles génétiques, techniques d’extractions… ce qui se traduit par un niveau général élevé, les CSC étant désormais capables de rivaliser avec les seedbanks et autres experts en remportant des compétitions importantes comme l’est la Dab A Doo, où 3 clubs ont remporté les 3 premiers prix de la catégorie Haschisch lors de l’édition Barcelona 2016.

Outre les fleurs séchées, les extractions des plus classiques DrySift aux plus originaux Live Resin et Fresh Frozen, les Clubs proposent tous types de produits cannabiques, des huiles de massage aux capsules de CBD en passant par les Medibles, confiseries aux extraits de cannabis. Grâce à ce système de distribution, il est ainsi possible de se procurer des gâteaux, bonbons ou même pâtes à tartiner à la marijuana pour un mode de consommation plus sain que la combustion, chose impossible sur le marché noir où les barrettes de résine adultérée côtoient les fleurs mal séchées et autres étrangetés.

La possibilité de se regrouper offre également un budget intéressant, il sera alors facile pour une association d’une centaine de membres de s’offrir une presse à Rosin professionnelle, un four pour purger le BHO, ou autres accessoires onéreux.

Démonstration de souffleurs de verre dans un CSC

Démonstration de souffleurs de verre dans un CSC

De même, ces cultures permettent de réaliser des sélections sur des populations d’individus assez importantes pour donner l’opportunité de rencontrer des phénotypes rares qu’il serait difficile d’obtenir en partant de 10 graines de cannabis.

Cette scène du cannabis active et passionnée donne lieu à de nombreux événements, comme la Social Club Cannabis Cup qui offre l’occasion aux associations de comparer leurs connaissances et compétences. Outre les consommateurs de tous types de classes socioprofessionnelles et de toutes générations confondues, les clubs sont forcément un point de chute pour les cannabinophiles les plus passionnés, cristallisant ainsi les énergies pro-cannabis.

Échantillons de cannabis et résines produits par des CSC

Échantillons de cannabis et résines produits par des CSC

Pour ne pas faire de publicité pour les clubs nous ne citerons pas d’établissements en particulier, mais nous souhaitons tout de même féliciter les CSC de Barcelone les plus sérieux, ayant résisté aux différentes vagues de fermetures grâce à une gestion irréprochable de leurs associations.

Souvent remis en question, ce modèle représente un risque potentiel pour ses fondateurs, mais grâce à cet engagement les consommateurs ne sont plus obligés de recourir au marché noir, redistribuant ainsi leur argent dans un système légal et officiel. À défaut d’endiguer totalement le trafic illicite, où certains continuent de s’approvisionner, le système des CSC a le mérite de proposer une alternative à l’utilisateur de cannabis au lieu de le forcer à enrichir les mafias comme c’est le cas dans de nombreux pays voisins.

24 commentaires


24 comments on “Les Cannabis Social Clubs de Barcelone

  1. mr cbd

    bonjour , cet article veut donc dire que pour un touriste de passage a barcelone ce n’est plus possible de rentrer dans un csc et de gouter les produits locaux ? ce serait trés décevant j’ai prevu d’y aller cet été, je comprends que c’est fait pour eviter l’industrie touristique mais c’est bien dommage …

    1. Vincent Auteur

      Bonjour, effectivement, s’il reste possible d’entrer dans quelques clubs peu regardants, il ne sera pas possible d’intégrer la grande majorité des CSC. Toutefois, Barcelone est une ville formidable et mérite vraiment d’être visitée, avec ou sans cannabis 😉

  2. Couscous Fétà Salakis

    quelle dommage , le bon shit de haute qualité ça devrait pas être réservé qu’aux espagnols , c’est un peu limite comme loi et assez restrictif …
    Peut être qu’une loi limitant la consommation d’un certain nombre de grammes par consommateur quelque soit son origine aurait été je pense + intelligent
    Du coup , merci à la politique hollandaise de ne pas avoir fait la même connerie que les espagnols et changement de programme pour les prochaines vacances ….

    1. Vincent Auteur

      Bonjour, et merci de partager votre point de vue! Pour ma part je qualifierais plutôt de « limite » le comportement des gouvernements des pays voisins refusant de reconnaître et d’encadrer la consommation de cannabis de leurs citoyens:
      des CSC dans chaque pays seraient sans doute la solution la plus intelligente, d’autant plus que la France est l’un des plus gros consommateurs en Europe, c’est donc à elle de se prendre en charge, pas à ses voisins 😉
      Enfin, n’oublions pas que les espagnols ont lutté pour obtenir ce droit, et luttent chaque jour pour ne pas le perdre.
      A bientôt !

  3. nejma

    on va devoir s’installer en Espagne !!

  4. doctorspliff

    ayant par le passé fréquenté Amsterdam et c’est coffeeshop à la qualité douteuse et c’est prix exorbitant, et ayant été dégoûté et déçu d’être juge pour le dernier cannabis cup 2014 🙁 rien, mais rien, ne vaut d’être dans un véritable cannabis social club à Barcelone , je vous l’assure 🙂 (y)

  5. Elfik

    Donc meme un touriste en location d’appartement et par ce fait avec une adresse espagnol ne peut pas participer au bien de l’évolution d’un csc dans les coin de Rosas quand il y va en vacance? Et du coup pouvoir profiter de tester leurs produit locaux afin de comparer à son propre produit ? :/

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour Elfik,

      Effectivement, pour louer en Catalogne vous n’avez pas besoin de carte de résidents comme c’est le cas quand vous vous établissez ici pour résider définitevement.
      Les clubs étant basé sur l’auto-production en groupe, accepter des personnes d’autres nationalités signifierais que du cannabis passe les frontière par le biais de clubs, et vous pensez bien, au vu de la législation et de la répression en France par exemple, que l’existence même des clubs serait alors mis en périles.
      Il ne reste qu’une solution pour les fumeurs Français, prendre exemple sur leur voisins Espagnol, s’inscrire dans des associations militantes et participer aux manifestations (comme l’appel du 18 joint par exemple) pour faire avancer les choses.

      A bientôt

  6. Elfik

    Bonjour jerome et merci pour la réponse ! Bien dommage ! Mais compréhensible pour l’Espagne également !

  7. Cris

    Salut du coup en tant que français on ne peux plus aller dans les cannabis social club de Barcelone ?
    Mais peu être qu il y à des clubs plus tolérant que d autres si quelqu’un à des bonnes adresses je suis preneur Merci

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour Cris,

      Un français peut tout à fait s’inscrire dans un Social Club, du moment qu’il réside en Espagne, il n’y a pas de problème.
      Effecticvemnt, certains clubs ne respectent pas ces règles au risque de mettre en péril l’existence même des Cannabis Club.

      A bientôt

  8. Guillaume

    Bonjour Alchimia, vous avez dû entendre parler d’une faction des Boixois Nos très violente appelée Los Casuals ?
    (développée au début des années 2000 comme une organisation criminelle de type mafia, avec une composante indépendantiste, ils se spécialisaient d’abord dans le vol de marchandise de trafiquants de drogue, qu’ils revendaient à moitié prix à d’autres trafiquants. Ils font aujourd’hui régner la terreur parmi les propriétaires de discothèques de la région de Barcelone -racket, tabassage en règle, incendie et coups de couteau à celui qui ne paie pas..)

    Avez vous entendu des choses similaires au sujet des cannabis clubs de la région de Barcelone ? sont-ils également victimes du racket de cette mafia ? Merci beaucoup

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour Guillaume,

      A notre connaissance, les clubs de la régions ne subissent pas spécialement de raquette, ou en tout cas pas de façon généralisé.

      A bientôt

  9. naty

    Bonjour, mon père s est procuré du cannabis ds un club mais ca s est fait un peu sous le manteau et aucun employé ne parlait francais. Nous voulions un ratio 1:1 cbd thc et l espagnol qui lui a vendu la weed lui a dit que les ratios etaient ceux de la variété critical.
    Est ce que cette variété correspond bien à ma recherche ? Car j ai l impression en visitant les boutiques web que le taux en thc est elevé et le taux de cbd quasi inexistant.
    d avance merci

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour Naty,

      Il existe une version CBD de la Critical, mais il y a très peu de chance pour que le Club ait réalisé des analyses de cannabinoides. Les clubs restent réservés aux locaux ce qui explique le fait que vous ne trouverez pas forcément d’employé parlant français ou une autre langue.

      A bientôt

  10. casper64

    Bonjour alchimia,

    Voilà j’ai 3 collègue qui sont en train de monter leur CSC sur barcelone et il n’arrivent pas vraiment à me dire combien cela peut rapporter ! Censé être une association à but non lucratif tous les CSC ont pourtant des salariés rémunérés et les patrons sont rarement là ! L’avocat leur à parlé de somme importante, et quand je me renseigne sur le net ça parait très flou ! Je voulai simplement savoir si on pouvait vivre d’une association comme celle-ci ?

    cordialement

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour Capser64,

      Comme vous le précisez les Clubs de consommateurs de cannabis en Espagne sont normalement à but non lucratif. L’argent généré doit uniquement servir à payer les employés et à maintenir le local. Cependant, au vu de certains prix pratiqués dans certains club, nous sommes en droit de penser que certains établissements génèrent de l’argent, une pratique qui va à l’encontre de l’esprit original du club de quartier et qui met surtout toutes les avancés militante réalisé dans la région en péril.

      A bientôt

  11. Casper64

    Re

    Merci pour la réponse, donc si les bénéfices le permettent les 3 fondateurs du Csc peuvent se sortir un salaire et en vivre si je comprend bien ?
    Cdlmt

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour Casper64,

      Comme précisé les CSC sont uniquement tolérés en Espagne et leurs existence est précaire, ils ferment d’ailleurs très régulièrement à cause de ce genre d’abus. Dans la législation ce genre d’association ne doit pas générer de bénéfices, dans le cas contraire ils risquent la fermeture.

      A bientôt

  12. Alex

    Hola ,
    Jaurais aimé savoir si un CSC a actuellement le droit ou peut obtenir le droit d’acheté des bouture en autriche pour assumé la production de ces membre ?
    Merci,peace

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour Alex,

      La législation des clubs de cannabis est en pleine évolution et il est difficile de savoir ce qu’il est possible de faire ou non. A première vu je ne pense pas que cela pose de problème, puisqu’on peut déjà trouver dans de nombreux clubs des variétés provenant des clones élites connues.

      A bientôt

  13. BERLEMONT

    bonjour jerome,
    je suis belge et je compte aller vivre en catalogne.je souhaite connaître en détails de la nouvelle loi de 2017 csc catalogne, mais je n’arrive pas à la trouver sur internet sa traduction .
    je souhaiterais aussi connaître les formalités actuelles nécessaire pour ouvrir un csc.
    est-il possible en catalogne d’être uniquement producteur de cannabis et de fournir uniquement des csc de manière lègale bien sur?
    existe t’il un statut spécial de producteur?si oui pouvez vous me communiquer les informations nécessaires
    .si pas , la solution de devenir membre producteur au sein d’un csc déja existant est elle envisageable?
    pouvez vous me renseigner sur des avocats et fiscalistes spécialisés en la matières.
    malheureusement, après 4 ou 5 mails déja échangés avec alchimia, je me retrouve toujours au même point,chacun se renvoi la balle, je cours pourtant derrière, mais jamais ne l’attrape ;-), bref je n’avance pas.
    Est il envisageable d’obtenir un rdv en français avec le service juridique d’alchimia, je peux me déplacer jusqu’en espagne, pas de problème.
    j’aimerai vraiment avancer sur mon projet, pouvez vous m’aider de manière concrète
    D’avance je vous remercie et vous souhaites bonne continuation
    christophe

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour Berlemont,

      Alchimia est un growshop qui vend du matériel pour la culture personnelle ainsi que des graines de cannabis. Ce que vous nous demandez sort de notre secteur d’activité, vendre le produit fini est une autre histoire.
      Nous sommes informés du changement de loi, mais comme nous ne prévoyons pas d’ouvrir un club, nous n’avons pas spécialement étudié les détails liés à la production de cannabis.
      Notre service juridique n’est pas plus informé sur les formalités lié à la production de cannabis, je vous le répète, nous sommes un growshop, pas un club de consommateur, ce sont deux choses complètement différentes d’un point de vue juridique.
      Si vous comptez venir vous installer en Catalogne je vous encourage à apprendre au moins l’Espagnol et si vous souhaitez ouvrir un club ici, il serait préférable d’être accompagné d’un avocat connaissant bien le sujet.

      Bonne continuation et à bientôt

  14. Julian

    Y a un site francophone de cannabis à Barcelone, moi c’est eux qui m’ont mis en contact avec un parrain pour rentrer dans un club. Y a beaucoup de clubs qui n’acceptent plus de nouveaux membres mais c’est pas impossible. C’est bcn420 magazine le site mais je sais plus si .com ou autre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *