Autoproduction de cannabis en extérieur

Conseils et produits destinés à améliorer le rendement de vos plantes de marijuana cultivées en extérieur

Culture de cannabis en guerilla

Culture de cannabis de guerilla en extérieur

La culture de cannabis en guerilla est la seule option pour de nombreux cultivateurs de cannabis qui souhaitent produire leur récolte pour l’année, surtout pour ceux qui n’ont pas de jardin et qui ne peuvent pas réaliser de culture en intérieur. L’idée est simple, il s’agit de trouver un bon emplacement pour les plantes, dans un terrain, une forêt ou une montagne, où elles seront plantées et presque abandonnées jusqu’au moment de la récolte. Bien sûr, les plantes peuvent recevoir plus ou moins de soins, cela dépendra de l’accessibilité de la zone et des risques que le cultivateur voudra prendre pour ne pas se faire attraper « sur le fait ».

Même si la réussite de la culture dépend en grande partie de la chance, les plantes sont « semi-abandonnées » durant une grande partie de leur vie, il est possible de prendre une série de mesure qui, même si elles ne garantiront pas une culture réussite, peuvent aider à maintenir la plante en bonne santé tout au long de la culture. De cette façon, la qualité du cannabis en guerilla cultivé en suivant ces quelques astuces peut rivaliser avec les meilleures cultures en extérieur dans des propriétés privées où il est beaucoup plus facile de s’occuper des plantes.

A continuation, les facteurs les plus importants pour obtenir une récolte réussite de cannabis en guerilla.

Early Maroc est idéale pour les cultures guerilla.

Lire plus à ce propos

La chaine alimentaire du sol durant la culture de cannabis

Même si cela ne représente pas une réelle nouveauté pour les cultivateurs de cannabis les plus expérimentés, notamment grâce à des auteurs tels qu’Elaine Ingham qui soutient la culture organique grâce à la vie microbienne depuis les années 90, ou comme le prouve également le récent succès du livre « Teaming with microbes » de Jeff Lowenfels, ce type de culture est relativement récent pour de nombreux cultivateurs de cannabis. Dans la plupart des cas le cultivateur sera surpris par la vigueur de la croissance et l’augmentation de la récolte, mais également par la production de terpènes aromatiques de la part des plantes.

Le terme « soil food web » (chaîne alimentaire du sol) a été inventé par Elaine Ingham pour faire référence à la série de relations établies entre les divers organismes qui habitent dans le sol. Cet ensemble de relations est vital afin de posséder un sol vivant et des plantes saines (de nombreux cultivateurs recherchent le meilleur substrat et la meilleure nutrition possible, mais oublient l’importance de la biologie du sol dans un jardin sain). Il ne suffit pas de se focaliser sur la partie aérienne des plantes, et oublier l’infinité d’interactions qui se produisent au niveau du sol.

La chaîne alimentaire du sol

La chaîne alimentaire du sol

Lire plus à ce propos

Comment palisser ses plantes de cannabis?

Le palissage des plantes de cannabis

Le cannabis est une plante robuste et vigoureuse, répondant bien aux techniques d’optimisation de la culture telles que la taille, le bouturage, la culture hors sol… Nous vous présentons ici une méthode très répandue chez les cultivateurs de cannabis en extérieur comme en intérieur: le palissage. Cette technique nous provient du monde agricole, la vigne et certains arbres fruitiers étant cultivés en palissage depuis des générations, facilitant le travail de récolte et améliorant la productivité de la culture.

Plante de cannabis cultivée sur le plan horizontal

Plante de cannabis cultivée sur le plan horizontal

Afin de limiter la hauteur de nos plantes de marijuana, par souci de discrétion ou pour les maintenir à une taille compatible avec la culture sous lampes, nous pouvons ainsi les palisser, c’est à dire modeler leur structure, sans devoir recourir à la taille apicale.

La souplesse des branches de cannabis permet de les plier (avec délicatesse) sans stopper leur croissance, pour favoriser le développement des ramifications et exposer un maximum de fleurs à la lumière. En travaillant sur le plan horizontal plutôt que vertical, la pénétration lumineuse sera plus homogène et les plantes arriveront à maturité de façon plus uniforme, toutes les fleurs bénéficiant de la même exposition au soleil. Lire plus à ce propos

BioTabs: culture organique de cannabis en coco

Le Kit d'engrais organiques BioTabs, pour cultiver du cannabis en coco ou en terre

Le Kit d’engrais organiques BioTabs, pour cultiver du cannabis en coco ou en terre

Cultiver du cannabis en terre peut parfois s’avérer laborieux, à l’heure de déplacer des dizaines de litres de substrat terreau, en particulier lorsque la culture est située dans un immeuble, ou autre zone peu accessible. La fibre de coco présente l’avantage d’être facile à transporter, mais aussi d’offrir un milieu aéré propice au développement d’un système racinaire complexe et vigoureux.

Comme nous le savons, la fibre de coco ne contient pas d’éléments nutritifs, il est donc normalement indispensable de cultiver sur ce substrat en assurant les apports par l’arrosage, ainsi que de rectifier le pH de la solution nutritive pour que les nutriments puissent être correctement assimilés par les plantes.  Ceci est inutile avec les engrais Biotabs, la micro vie du substrat se chargeant de jouer le rôle de tampon.

La gamme d’engrais BioTabs, pensée pour être utilisée en terre mais aussi avec des fibres de coco, est ainsi une alternative idéale pour transformer la coco, inerte, en un substrat riche et vivant, qu’il suffira d’arroser à l’eau claire sans ajuster le pH, la micro vie et les bactéries bénéfiques équilibrant les niveaux d’acidité et assurant l’assimilation des différents nutriments disponibles.

Tout le nécessaire pour une culture organique de cannabis en coco

Tout le nécessaire pour une culture organique de cannabis en coco

Préparation du substrat pour cannabis avec les engrais BioTabs.

Pour recréer un milieu propice à nos plantes de cannabis, nous avons suivi et adapté les conseils de BioTabs et composé ce mélange: Lire plus à ce propos

Culture de cannabis en extérieur hors saison

Une seule culture de cannabis à l’année?

Habituellement, nous profitons de la meilleure époque de l’année pour cultiver la marijuana en extérieur, soit du printemps à l’automne. Toutefois, en climat méditerranéen par exemple, il est possible de réaliser une culture de cannabis au début du printemps et en automne grâce à une petite serre qui stabilisera les conditions climatiques. Pour une culture hors saison, nous pourrons utiliser des graines de cannabis automatique, des variétés classiques et des clones; la seule chose à tenir en compte est que les plantes ne grandiront quasiment plus une fois à l’extérieur, et la floraison débutera rapidement quelque soit la taille des plantes.

Pour cette raison, l’idéal sera de donner aux plantes quelques semaines de croissance en intérieur avant de les placer dans le jardin. Ainsi nous pourrons obtenir des plantes de bonne taille, en tenant en compte le fait que même si celles si stopperont leur croissance à cause de la photopériode courte, elles présenteront tout de même une phase de stretch (étirement) pendant les premières semaines de floraison. Protéger notre culture du froid, du vent et de la pluie grâce à une serre sera également une bonne solution pour ne pas voir la maturation des fleurs ralentie par le climat peu favorable.

Cannabis en serre hors de la saison favorable

Cannabis en serre hors de la saison favorable

Quelques tubes néons seront suffisants pour donner un peu de croissance à nos graines ou boutures de cannabis, une chambre de culture complète comme celles utilisées pour la floraison en intérieur ne sera pas indispensable. Par exemple, si nous cultivons nos plantes issues de semis ou clones dès le début de l’année, en Février nous aurons déjà des plantes de bonne taille, parfaites pour une floraison de printemps dans un coin du jardin. Beaucoup de cultivateurs d’intérieur profitent de ce moment pour sortir les plantes mères en extérieur, celles ci offrant alors de généreuses récoltes grâce à leurs nombreuses branches.

Une autre alternative consiste à s’orienter vers les variétés autoflorissantes, que nous sèmerons entre la mi Février et Mars (selon leur temps de floraison) directement sous serre pour la récolte de printemps, et en Août – Septembre pour la récolte d’Automne, en cultivant toujours dans une zone aussi ensoleillée que possible. Ce système nous dispensera de devoir réaliser une période de croissance sous lampes, mais, en toute logique, nous n’obtiendrons pas des résultats homogènes comme dans le cas où nous cultiverions à partir de boutures. Lire plus à ce propos

Récolter du cannabis de juin à novembre sur son balcon

Nous vous avons déjà, par le passé, présenté une culture de cannabis sur un balcon, mais nous nous intéressons cette fois à la mise en place d’un roulement qui, à l’instar du perpetual harvest en culture indoor, nous permettra d’échelonner les récoltes pendant presque la moitié de l’année.

Une culture de cannabis comprenant un maximum de génétiques différentes

Une culture de cannabis comprenant un maximum de génétiques différentes

Comment répartir ses récoltes de cannabis sur plusieurs mois?

Plantes de cannabis sur terrasse

Plantes de cannabis sur terrasse

Les monocultures posent plusieurs problèmes: toute la récolte devra être traitée en même temps, ce qui demandera du temps, de l’espace et de la main d’oeuvre dont nous manquons parfois. En cas de vol, sensibilité aux moisissures, ou simplement si le produit fini ne répond pas complètement à nos attentes, il sera vivement préférable de ne pas avoir mis tous ses oeufs dans le même panier ou, en l’occurrence, semé toutes ses graines en même temps.

En semant tout au long de la saison des génétiques de cannabis aux comportements différents, nous pourrons ensuite récolter une à plusieurs plantes par semaine (4 à 6 plantes par mois pour la culture présentée dans cet article), ce qui facilitera leur manucure, séchage et curing, et permettra au passage une large palette de goûts et effets une fois venue l’heure de la dégustation.

Après avoir établi l’espace disponible pour notre culture et le nombre de plantes à cultiver, nous pourrons dissocier quatre catégories de plantes, qui constitueront la base de nos futures récoltes décalées. Lire plus à ce propos

Culture de cannabis à floraison automatique

Plate Mikromachine cultivée en extérieur

Plante Mikromachine cultivée en extérieur

Les plantes de cannabis autoflorissantes sont à la mode, de nombreux cultivateurs appréciant leur leur petite taille ou la rapidité de leur cycle de culture, qui fait de ces génétiques un incontournable de la saison estivale en extérieur, en compagnie de plantes classiques, régulières ou féminisées.

Comment cultiver les plantes de cannabis autoflo?

Dans cet exemple nous expliquerons comment cultiver au mieux les plantes de cannabis automatiques pour en tirer le meilleur, sur le plan gustatif, mais aussi productif. Les plantes cultivées dans cet article proviennent de graines Kannabia, Mikromachine et Speedy Gonzales, en pots de 18L de capacité. Le terreau utilisé est All Mix, étant assez équilibré pour nous assurer de ne pas sur fertiliser les jeunes plantules, ni au contraire observer de carences ou un manque de vigueur général.

Il est important de veiller à ce que les plantules, pendant les premières semaines, ne souffrent pas d’excès de nutriments ou d’eau, ni de températures trop fraîches… Les plantes automatiques victimes de stress en début de culture ne pourront pas, par la suite, présenter une vigueur végétative remarquable, ni une floraison abondante: il faudra bien soigner ses plantules de cannabis, dès le départ.

Mikromachine en début de floraison

Mikromachine en début de floraison

Nous commencerons par semer les graines dans des pastilles Jiffy réhydratées, puis une fois la plantule sortie de la tourbe et les racines pointant au travers du jiffy, nous les transplanterons directement dans les pots définitifs de 18L de capacité, plus haut que large, pour des plantes automatiques robustes grâce à une racine pivot profondément installée dans le substrat.

Ce détail, la forme du pot, est très important, car le volume disponible déterminera en grande partie la taille de la plante. Les génétiques de cannabis autoflorissantes ont une croissance limitée, principalement par le gène de floraison automatique: en utilisant directement un grand contenant, nous favoriserons une croissance vigoureuse et des plantes robustes.

Ce gène est activé par différents facteurs, l’un des plus importants étant le volume de terre disponible, et sa répartition: lorsque la racine principale atteint le fond du pot, la plante passera généralement en floraison. Plus longtemps le système racinaire des plantes mettra à atteindre les limites du pot, plus nos plantes auront eu le temps de grandir, et d’offrir ainsi le maximum de leur potentiel productif.

Matériel utilisé pour cette culture:

  • Terreau All Mix de Biobizz
  • Pot de 18L spécial pour plantes automatiques
  • Engrais base: Naturcannabis croissance et floraison
  • Compléments engrais: Aptus kit set Pro (Regulator, Startbooster, Topbooster, K-Boost, P-Boost, Ca-Mg Boost)
  • Autres additifs: Cal Green , amino Roots (Metrop)
  • Trichoderma azarium de GHE
Troisième semaine de floraison

Troisième semaine de floraison

Lire plus à ce propos

Culture en extérieur: cannabis autoflorissant en Smartpot

Matériel et engrais utilisés

Dans cet article, nous vous présentons un suivi de culture de variétés de cannabis autoflorissantes en extérieur, en utilisant principalement des Smart Pots. L’objectif de cette culture sera ainsi de tester l’efficacité de ces pots en feutre géotextile pour cultiver les plantes automatiques, dont le système racinaire épanoui permettra une croissance vigoureuse et une floraison abondante.

Deux plantes de deux variétés différentes ont été cultivées pour cette expérience, pour effectuer un petit comparatif: une plante de chaque variété sera cultivée en Smart Pot de 18 L, ce seront nos sujets principaux, et les deux autres graines seront cultivée dans un smart pot de 12L pour l’une, et l’autre dans un pot rond de 11L. Nous devrions donc observer des différences de comportement entre ces plantes, selon le substrat et le contenant choisis.

Cannabis Ruderalis en Russie

Cannabis Ruderalis en Russie

Matériel utilisé pour la culture de plantes de cannabis à floraison automatique

  • 2x Smart Pot 19.3L
  • 1x Smart Pot 11.6L
  • 1x pot rond en plastique blanc 11L
  • Terre All Mix Bio Bizz
  • Stimulateur de racines Canna Bio Rhizotonic
  • Stimulateur végétal Naturcannabis
  • Engrais de croissance Naturcannabis
  • Engrais de floraison Naturcannabis
  • Atami B’cuzz Blossom Builder
  • 2x graines de Royal Cheese Auto de Royal Queen Seeds
  • 2x graines de Flash Babylon de Samsara Seeds

Comme il est déconseillé de transplanter les variétés autoflorissantes, ce qui retarderait leur développement, nous les avons directement placées dans les pots définitifs. Une fois la liste des achats préparée, et le matériel acquis, nous sommes prêts à commencer la culture. Le temps de rouler un joint et au travail! Lire plus à ce propos

Comment cultiver discrètement du cannabis en extérieur

Comment camoufler ses plantes de marijuana

Cannabis camouflé dans un olivier.

Cannabis camouflé dans un olivier.

Il est chaque année plus compliqué d’auto-produire son cannabis en extérieur, non pas à cause des insectes, des maladies ou du climat parfois difficile… l’ennemi numéro un des cultivateurs de marijuana est le voleur.

A travers cet article nous souhaitons partager avec vous une méthode de dissimulation pour cultiver des plantes de cannabis d’une façon plutôt curieuse et un peu plus sûre.

Avec la multiplication des informations et le nombre de personnes s’initiant à l’auto-production de cannabis, il est quasiment impossible de trouver une zone de culture où personne ne reconnaîtrait cette plante si particulière.

Si vous disposez d’un petit jardin, avec des arbres fruitiers, des oliviers ou autres grandes plantes ornementales, les choses se facilitent.

Sinon, vous pouvez essayer cette méthode de camouflage en pleine nature en adaptant la technique sur des arbres que vous trouverez dans des parcelles dont vous devrez toujours être le propriétaire.

Matériaux requis.

  • Tube en PVC de 150 mm. de diamètre et environ 2 mètres de long. (selon l’arbre).
  • Brides, fil de fer ou corde.
  • 50L de substrat Light Mix ou similaire.
  • Lombricompost
  • Guano de chauve souris.
  • Bio Super Mix de Plagron.
  • Graines ou boutures de cannabis (dans le cas présent, graines de la variété Queso de Kannabia).
  • Un tube de polyuréthane projeté.
  • Peinture mate marron ou gris verdâtre. Lire plus à ce propos

Culture de cannabis et compost maison

Qu’est ce que le compost?

Le compost est un engrais organique idéal, issu de la décomposition contrôlée de tout type de matière organique, solide ou semi-solide. Différents micro organismes se chargent de dégrader les résidus organiques jusqu’à les convertir en un produit assimilable par les plantes de cannabis.

Le compost peut être acheté sous différentes formes, dans la nature le processus de fabrication se réalise seul, et si nous le produisons nous mêmes nous pourrons alors, en plus de disposer d’un engrais riche pour notre plantation de cannabis, recycler nos déchets organiques pour collaborer activement au bien-être de la planète.

Processus de compostage

Processus de compostage

Comment utiliser le compost

Utilisation en pot pour la culture de cannabis en extérieur. La proportion sera d’une part de compost pour trois parts de terre légère en nutriments (de type Light Mix) pour les plantes de cannabis. Lors de cultures de longue durée en extérieur nous pourrons effectuer un second apport lors du dernier rempotage, à condition qu’il s’agisse de compost mature; si ce n’était pas le cas il ne faudrait pas l’enterrer, pour éviter son contact direct avec les racines ou le tronc. Lire plus à ce propos