Autoproduction de cannabis en extérieur

Conseils et produits destinés à améliorer le rendement de vos plantes de marijuana cultivées en extérieur

Comment éviter la mort des graines et plantules de cannabis

Les causes de la mort des plantes de cannabis

Tous les cultivateurs, sans exceptions, ont souffert un jour ou l’autre de la mort de plantes pendant la culture, alors que tout semblait bien se passer. Dans cet article nous nous intéressons aux raisons principales pour lesquelles les graines ou les jeunes plantules de cannabis peuvent mourir pendant la phase de germination et pendant les premières semaines de croissance.

Mort avant la germination des graines

Les graines de cannabis peuvent mourir avant de commencer la culture, et ne s’ouvriront donc pas lorsque le cultivateur tentera de les faire germer.

Les graines de chanvre, comme d’autres types de graines, ont besoin de bonnes conditions de conservation qui ne doivent pas être négligées, en particulier lorsque nous souhaitons conserver des graines restantes d’un paquet entamé en nous assurant que celles ci germent bien par la suite.

Il en va de même pour les paquets de graines non ouverts, que nous venons d’acheter et souhaitons faire germer plus tard. Parfois, certaines variétés très demandées aux stocks limités incitent les cultivateurs à se procurer ces graines tant qu’elle sont disponibles, pour les conserver jusqu’au moment idéal pour faire germer les graines de cannabis.

Les graines de cannabis doivent être bien conservées

Les graines de cannabis doivent être bien conservées

Que faire des graines restantes d’une culture ou de paquets non ouverts

Comme les graines de cannabis ont besoin d’une humidité relative très basse pour une conservation optimale, ainsi qu’une température basse, l’idéal est de les conserver dans un réfrigérateur “no frost” où l’humidité et la température sont maintenues à des faibles niveaux pour assurer la conservation des aliments. Lire plus à ce propos

Technique de culture LST ou Low Stress Training

Le cannabis est une plante robuste, vigoureuse et à la croissance rapide, elle répond très bien aux techniques d’optimisation de culture comme la taille, la propagation de boutures, la culture hydroponique et autres. Dans des articles antérieurs nous avons pu essayer différents types de taille et de palissage pour le cannabis, mais nous souhaitions vous parler aujourd’hui d’une méthode appelée LST ou low stress training (utilisation de tuteur ou légère taille), beaucoup moins agressives pour la plante, cette technique ne demande en effet aucune taille sur la plante et cette technique offre d’excellents résultats. Il s’agit d’une technique provenant de l’agriculture, où ses variantes ont été utilisées durant des générations pour la culture de la vigne et dans les jardins, aussi bien pour augmenter la production que pour faciliter la récolte.

Guidage de la croissance des vignes

L’utilisation de tuteures et de guides sont traditionnelles dans les vignes

Lire plus à ce propos

Erreurs fréquentes durant la culture de plantes automatiques

Le printemps approche et avec lui, les conditions idéales pour la culture du cannabis, une raison pour laquelle de nombreux cultivateurs commencent à programmer leur culture en extérieur pour cette saison, alors que d’autres programme une dernière culture en intérieur avant l’arriver des premières chaleurs. Vous aurez surement déjà remarqué que les graines de cannabis autofloraison (également appelées automatiques) représentent une partie considérable des variétés qui peuvent se trouver sur le marché, avec des ventes qui augmentent chaque année en grande partie grâce à l’excellent travail réalisé par les breeders et les banques de graines.

Que vous soyez cultivateurs d’intérieur ou d’extérieur, nous vous donnerons dans cet article une série d’astuces pour réaliser une culture de plantes automatiques réussie, en repassant les erreurs fréquentes qui peuvent se commettre en utilisant ce type de génétique et en proposant des alternatives qui permettront à votre culture d’être plus efficace, avec un rendement plus important et une qualité supérieure du produit final.

Une culture sans erreur = récolte abondante

Éviter les erreurs durant la culture permet d’obtenir des rendements plus importants

Lire plus à ce propos

Conseils pour la culture des plantes de cannabis automatiques

Aujourd’hui les plantes de cannabis automatiques sont des graines très populaires, aussi bien pour leur facilité de culture que pour le fait qu’elles permettent de réaliser différentes récoltes en extérieur, comme s’il s’agissait de culture d’intérieur, en 2 ou 3 mois.

Ce type de plante peut se cultiver sur de petites terrasses ou balcons grâce à leur taille réduite, en effet, si elles sont cultivées en pots elles dépasseront rarement 1m. Dans le cas de cultures en pleine terre, les autos peuvent facilement dépasser le mètre de hauteur et posséder une production importante en comparaison des mêmes plantes cultivées en pots.

Think Different, photo de Jon Peta de C.C

Think Different, photo de Jon Peta de C.C

Lire plus à ce propos

Production maximale de cannabis en extérieur

Culture de cannabis en extérieur pour une production maximale

La culture du cannabis en extérieur est sans aucun doute le plus commun dans les pays qui profitent d’une climatologie adaptée.

Il y a de nombreux consommateurs qui dépendent d’une bonne récolte d’extérieur pour remplir les réserves pour toute l’année, afin d’être un consommateur autosuffisant.

Dans cet article nous allons améliorer la production des plantes pour la culture en extérieur. Il est parfois difficile d’augmenter le rendement des plantes, mais il existe tout de même quelques trucs et astuces qui nous aideront à atteindre cet objectif.

Grande plante de cannabis productive avec Mz Jizz, TGA Subcool

Grande plante de cannabis productive avec Mz Jizz, TGA Subcool.

En extérieur, on cultive de deux façons, soit dans des pots, soit en pleine terre. La plupart des astuces que nous donnerons dans cet article sont valides pour tous types de culture.

Avant de commencer la sélection des graines il faut s’assurer de bien connaitre l’emplacement où vont être cultivées les plantes, aussi bien au niveau environnemental que pour la typologie du substrat utilisé. Lire plus à ce propos

Culture de cannabis en guerilla

Culture de cannabis de guerilla en extérieur

La culture de cannabis en guerilla est la seule option pour de nombreux cultivateurs de cannabis qui souhaitent produire leur récolte pour l’année, surtout pour ceux qui n’ont pas de jardin et qui ne peuvent pas réaliser de culture en intérieur. L’idée est simple, il s’agit de trouver un bon emplacement pour les plantes, dans un terrain, une forêt ou une montagne, où elles seront plantées et presque abandonnées jusqu’au moment de la récolte. Bien sûr, les plantes peuvent recevoir plus ou moins de soins, cela dépendra de l’accessibilité de la zone et des risques que le cultivateur voudra prendre pour ne pas se faire attraper « sur le fait ».

Même si la réussite de la culture dépend en grande partie de la chance, les plantes sont « semi-abandonnées » durant une grande partie de leur vie, il est possible de prendre une série de mesure qui, même si elles ne garantiront pas une culture réussite, peuvent aider à maintenir la plante en bonne santé tout au long de la culture. De cette façon, la qualité du cannabis en guerilla cultivé en suivant ces quelques astuces peut rivaliser avec les meilleures cultures en extérieur dans des propriétés privées où il est beaucoup plus facile de s’occuper des plantes.

A continuation, les facteurs les plus importants pour obtenir une récolte réussite de cannabis en guerilla.

Early Maroc est idéale pour les cultures guerilla.

Lire plus à ce propos

La chaine alimentaire du sol durant la culture de cannabis

Même si cela ne représente pas une réelle nouveauté pour les cultivateurs de cannabis les plus expérimentés, notamment grâce à des auteurs tels qu’Elaine Ingham qui soutient la culture organique grâce à la vie microbienne depuis les années 90, ou comme le prouve également le récent succès du livre « Teaming with microbes » de Jeff Lowenfels, ce type de culture est relativement récent pour de nombreux cultivateurs de cannabis. Dans la plupart des cas le cultivateur sera surpris par la vigueur de la croissance et l’augmentation de la récolte, mais également par la production de terpènes aromatiques de la part des plantes.

Le terme « soil food web » (chaîne alimentaire du sol) a été inventé par Elaine Ingham pour faire référence à la série de relations établies entre les divers organismes qui habitent dans le sol. Cet ensemble de relations est vital afin de posséder un sol vivant et des plantes saines (de nombreux cultivateurs recherchent le meilleur substrat et la meilleure nutrition possible, mais oublient l’importance de la biologie du sol dans un jardin sain). Il ne suffit pas de se focaliser sur la partie aérienne des plantes, et oublier l’infinité d’interactions qui se produisent au niveau du sol.

La chaîne alimentaire du sol

La chaîne alimentaire du sol

Lire plus à ce propos

Comment palisser ses plantes de cannabis?

Le palissage des plantes de cannabis

Le cannabis est une plante robuste et vigoureuse, répondant bien aux techniques d’optimisation de la culture telles que la taille, le bouturage, la culture hors sol… Nous vous présentons ici une méthode très répandue chez les cultivateurs de cannabis en extérieur comme en intérieur: le palissage. Cette technique nous provient du monde agricole, la vigne et certains arbres fruitiers étant cultivés en palissage depuis des générations, facilitant le travail de récolte et améliorant la productivité de la culture.

Plante de cannabis cultivée sur le plan horizontal

Plante de cannabis cultivée sur le plan horizontal

Afin de limiter la hauteur de nos plantes de marijuana, par souci de discrétion ou pour les maintenir à une taille compatible avec la culture sous lampes, nous pouvons ainsi les palisser, c’est à dire modeler leur structure, sans devoir recourir à la taille apicale.

La souplesse des branches de cannabis permet de les plier (avec délicatesse) sans stopper leur croissance, pour favoriser le développement des ramifications et exposer un maximum de fleurs à la lumière. En travaillant sur le plan horizontal plutôt que vertical, la pénétration lumineuse sera plus homogène et les plantes arriveront à maturité de façon plus uniforme, toutes les fleurs bénéficiant de la même exposition au soleil. Lire plus à ce propos

BioTabs: culture organique de cannabis en coco

Le Kit d'engrais organiques BioTabs, pour cultiver du cannabis en coco ou en terre

Le Kit d’engrais organiques BioTabs, pour cultiver du cannabis en coco ou en terre

Cultiver du cannabis en terre peut parfois s’avérer laborieux, à l’heure de déplacer des dizaines de litres de substrat terreau, en particulier lorsque la culture est située dans un immeuble, ou autre zone peu accessible. La fibre de coco présente l’avantage d’être facile à transporter, mais aussi d’offrir un milieu aéré propice au développement d’un système racinaire complexe et vigoureux.

Comme nous le savons, la fibre de coco ne contient pas d’éléments nutritifs, il est donc normalement indispensable de cultiver sur ce substrat en assurant les apports par l’arrosage, ainsi que de rectifier le pH de la solution nutritive pour que les nutriments puissent être correctement assimilés par les plantes.  Ceci est inutile avec les engrais Biotabs, la micro vie du substrat se chargeant de jouer le rôle de tampon.

La gamme d’engrais BioTabs, pensée pour être utilisée en terre mais aussi avec des fibres de coco, est ainsi une alternative idéale pour transformer la coco, inerte, en un substrat riche et vivant, qu’il suffira d’arroser à l’eau claire sans ajuster le pH, la micro vie et les bactéries bénéfiques équilibrant les niveaux d’acidité et assurant l’assimilation des différents nutriments disponibles.

Tout le nécessaire pour une culture organique de cannabis en coco

Tout le nécessaire pour une culture organique de cannabis en coco

Préparation du substrat pour cannabis avec les engrais BioTabs.

Pour recréer un milieu propice à nos plantes de cannabis, nous avons suivi et adapté les conseils de BioTabs et composé ce mélange: Lire plus à ce propos

Culture de cannabis en extérieur hors saison

Une seule culture de cannabis à l’année?

Habituellement, nous profitons de la meilleure époque de l’année pour cultiver la marijuana en extérieur, soit du printemps à l’automne. Toutefois, en climat méditerranéen par exemple, il est possible de réaliser une culture de cannabis au début du printemps et en automne grâce à une petite serre qui stabilisera les conditions climatiques. Pour une culture hors saison, nous pourrons utiliser des graines de cannabis automatique, des variétés classiques et des clones; la seule chose à tenir en compte est que les plantes ne grandiront quasiment plus une fois à l’extérieur, et la floraison débutera rapidement quelque soit la taille des plantes.

Pour cette raison, l’idéal sera de donner aux plantes quelques semaines de croissance en intérieur avant de les placer dans le jardin. Ainsi nous pourrons obtenir des plantes de bonne taille, en tenant en compte le fait que même si celles si stopperont leur croissance à cause de la photopériode courte, elles présenteront tout de même une phase de stretch (étirement) pendant les premières semaines de floraison. Protéger notre culture du froid, du vent et de la pluie grâce à une serre sera également une bonne solution pour ne pas voir la maturation des fleurs ralentie par le climat peu favorable.

Cannabis en serre hors de la saison favorable

Cannabis en serre hors de la saison favorable

Quelques tubes néons seront suffisants pour donner un peu de croissance à nos graines ou boutures de cannabis, une chambre de culture complète comme celles utilisées pour la floraison en intérieur ne sera pas indispensable. Par exemple, si nous cultivons nos plantes issues de semis ou clones dès le début de l’année, en Février nous aurons déjà des plantes de bonne taille, parfaites pour une floraison de printemps dans un coin du jardin. Beaucoup de cultivateurs d’intérieur profitent de ce moment pour sortir les plantes mères en extérieur, celles ci offrant alors de généreuses récoltes grâce à leurs nombreuses branches.

Une autre alternative consiste à s’orienter vers les variétés autoflorissantes, que nous sèmerons entre la mi Février et Mars (selon leur temps de floraison) directement sous serre pour la récolte de printemps, et en Août – Septembre pour la récolte d’Automne, en cultivant toujours dans une zone aussi ensoleillée que possible. Ce système nous dispensera de devoir réaliser une période de croissance sous lampes, mais, en toute logique, nous n’obtiendrons pas des résultats homogènes comme dans le cas où nous cultiverions à partir de boutures. Lire plus à ce propos