Technique de culture LST ou Low Stress Training

Le cannabis est une plante robuste, vigoureuse et à la croissance rapide, elle répond très bien aux techniques d’optimisation de culture comme la taille, la propagation de boutures, la culture hydroponique et autres. Dans des articles antérieurs nous avons pu essayer différents types de taille et de palissage pour le cannabis, mais nous souhaitions vous parler aujourd’hui d’une méthode appelée LST ou low stress training (utilisation de tuteur ou légère taille), beaucoup moins agressives pour la plante, cette technique ne demande en effet aucune taille sur la plante et cette technique offre d’excellents résultats. Il s’agit d’une technique provenant de l’agriculture, où ses variantes ont été utilisées durant des générations pour la culture de la vigne et dans les jardins, aussi bien pour augmenter la production que pour faciliter la récolte.

Guidage de la croissance des vignes

L’utilisation de tuteures et de guides sont traditionnelles dans les vignes

Pourquoi utiliser des tuteurs et guider les plantes de cannabis ?

Normalement, les cultivateurs essaient de guider la croissance de la plante dans un sens horizontal (au lieu de la croissance verticale, naturelle) pour limiter sa hauteur. Pouvoir avoir des plantes derrière un mur sans que leur taille ne le dépasse en hauteur est très important pour de nombreux amateurs de culture en extérieur,  les plantes restent ainsi hors de la vue des curieux. Cela peut également être très utile en culture intérieure pour les plantes spécialement vigoureuses, idéales pour maintenir une distance correcte entre les lampes et les plantes sans devoir réaliser de taille.

La technique LST favorise le développement des branches secondaires et maximise l’exposition vers la source lumineuse, augmentant ainsi le rendement des parties basses de la plante et stimulant la production de têtes sur toutes les branches au lieu de créer une grande tête sur la branche centrale. Il s’agit d’un grand avantage pour les cultures avec de forts taux d’humidité durant la floraison, comme nous le savons tous une grande tête centrale recouverte de têtes peut-être un aimant pour les moisissures et autres infections. En revanche, si la production de têtes est répartie sur toutes les parties de la plante, nous pourrons avoir moins de risques de problèmes avec des champignons.

Un autre grand avantage est une meilleure utilisation de la lumière et une distribution plus homogène, ce qui permet à l’intégralité des têtes de la plante de murir en même temps. Cela nous permet de pouvoir couper les plantes en entier au moment de la récolte au lieu de récolter les parties de la plante au fur et à mesure du murissement.

Que se passe t-il quand nous utilisons des tuteurs et que nous guidons les plantes de cannabis ?

Réaction des hormones de croissance avec la technique LST.

Réaction des hormones de croissance avec la technique LST.

Grâce à un phénomène appelé phototropisme – réponse dans la croissance de la plante face à une source lumineuse – nous pourrons voir, une fois le tronc palissé, comment les parties de ce dernier restant à  l’ombre commencent à produire plus d’hormones de croissance (auxines), ce qui augmente l’élongation des cellules pour les parties qui sont à l’ombre de la plante. La pointe principale de la plante grandie donc une nouvelle fois en direction de la source lumineuse, verticalement, mais en laissant à présent plus de lumière et d’énergie pour les branches inférieures. Une fois que nous observons que les branches secondaires poussent avec plus de force et de vigueur qu’avant, nous pouvons recommencer l’opération avec celle-ci, en palissant pour augmenter l’exposition de la lumière dans les zones inférieures. A ce moment nous pouvons passer en floraison dans le cas d’une culture intérieure, en fonction de la superficie cultivée et du nombre de plantes dont nous disposons.

Si ce contrôle des branches se répète durant la croissance et la phase de stretch ou d’étirement (durant les premières semaines de floraison), cette méthode nous offrira sans aucun doute une meilleure utilisation de la lumière pour une canopée plus homogène, similaire à ce qui est obtenu avec la technique SCROG. Il est possible d’illuminer toutes les têtes au lieu de la tête centrale uniquement, la récolte sera donc également plus uniforme. De plus, et comme vous pouvez l’imaginer, cette méthode est parfaite pour maintenir les plantes en balcon ou dans les petits espaces, permettant ainsi de contrôler la hauteur désirée et sans problème de stress comme avec une taille.

Développement de la plante après l'application du LST

Développement de la plante après l’application du LST

Quand commencer à appliquer la technique LST

De nombreux cultivateurs commencent la manipulation dés que les plantes possèdent entre 3 et 6 nœuds ou une paire de feuilles. Durant cette première étape de la croissance, le tronc encore flexible est pliable sans risque qu’il ne se casse, même si au fur et à mesure du développement de la plante il sera de plus en plus difficile de le plier. Nous pouvons continuer à guider la croissance des branches durant toute la culture, même durant la floraison, ce qui pour cette étape représente un grand avantage face à la taille, qui n’est pas du tout recommandé une fois que la formation des têtes commence, cela stressera en effet la plante, ce qui aura pour effet de retarder la récolte.

Comment appliquer la technique de guidage LST

Si nous sommes prudents, la flexibilité naturelle des fibres du cannabis permet de plier leur tronc et branches avec une relative facilitée, même durant la floraison des plantes.

En utilisant une corde fine, nous pouvons accrocher la pointe de la plante à la base du pot par exemple ou à un tuteur que nous aurons planté dans le substrat. Nous plierons le tronc avec précaution et nous le fixerons avec la corde, à partir de là, nous pouvons augmenter progressivement la tension de la corde, chaque jour un peu plus, jusqu’à obtenir la position souhaitée. Soyez attentif à la réaction de la plante, essayez de ne pas appliquer trop de pression sur la corde et rappelez-vous que la flexibilité des branches peut varier d’une plante à l’autre.

Croissance de 3 autos dans le même pot

Trois autos dans un même pot et dont la croissance a été guidé

Pour obtenir de meilleurs résultats, il suffit de suivre quelques règles simples. Pour commencer, nous devons choisir une corde fine mais pas trop pour ne pas blesser les troncs au fur et à mesure qu’ils grandissent et qu’ils deviennent plus gros.

Nous pouvons utiliser des crochets en plastique souple ou de n’importe quelle autre matière flexible pour éviter d’endommager les plantes. Spécialement en intérieur, utiliser des cordons en plastique de couleur est très pratique pour voir facilement les accroches et faciliter le travail au milieu du réseau formés par les cordes, les tuteurs, les mailles ou les supports que nous aurons dans la culture. Bien entendu, en culture extérieure et surtout en guerilla nous ferons juste le contraire et nous utiliserons des matériaux de couleur qui n’attirent pas l’attention pour que notre jardin reste discret.

Pour stresser les plantes au minimum, la mieux est de réaliser ces manipulations le soir ou juste après que les lampes en intérieur s’éteignent, ce qui leur permettra de se remettre durant la nuit. Normalement, le jour suivant nous pourrons observer comme les pointes des branches que nous avons pliées se dressent de nouveau vers le haut à la recherche d’une source de lumière.

Technique LST avec des mailles ou des grilles

Différentes utilisations des mailles

Différentes manières de guider la croissance du cannabis avec des mailles

Une façon aussi pratique que simple de guider la croissance des plantes est d’utiliser une maille pour séparer et supporter les branches secondaires. Il s’agit d’un système similaire au SCROG, avec une maille placée horizontalement sur la plante pour pouvoir guider la croissance des différentes pointes à travers les troues de la maille. La maille peut également être placée verticalement, comme ce qui se fait pour les cultures d’arbres fruitiers en espalier, durant lesquelles les branches se séparent en deux (voir la photo suivante).

Arbre fruitié

Exemple de culture d’arbre fruité en espalier

Une troisième méthode, très populaire parmi les cultivateurs de cannabis en extérieur, est de placer la maille autour de la plante, l’enroulant complètement. On peut donc passer les pointes des branches à travers les trous à la hauteur souhaitée, alors que la maille supporte le poids des branches. C’est un système très populaire sur la cote Ouest des Etats-Unis, où les plantes d’extérieur peuvent atteindre des tailles monstrueuses en étant plantées en plein sol ou en Smart Pots de 1500 litres ou même plus. Pour des plantes de ce type, il faut utiliser plusieurs « tubes » de maille concentriques, pour que la plante puisse se guider au fur et à mesure de son développement en ajoutant plus de mailles toujours plus éloignées de la base de la plante.

Pour ces techniques nous pouvons utiliser plusieurs types de maille : treillis en plastique rigide ou flexible, treillis ornementaux en bois ou des mailles métalliques (pour les plantes réellement grandes on utilise généralement des mailles en acier utilisées pour renforcer le ciment). Quelque que soit le matériel choisi, il ne doit pas couper ou produire des blessures sur les troncs, spécialement quand il y a du vent.

Technique LST avec poids

Une variante intéressante est d’utiliser de petit poids accrochés aux pointes des branches pour les forcer à prendre la direction souhaitée. Cela permet de contrôler la forme de la plante, en l’ouvrant pour que plus en plus de branches puissent profiter de la lumière solaire, en plus de la fortifier pour pouvoir supporter le poids des têtes une fois en floraison. Cette méthode est particulièrement efficace en extérieur, elle permet aux branches d’être remuées par le vent sans problème, et cela renforce sa structure comme nous l’avons dit.

Utilisation des poids pour la croissance des plantes

Utiliser de petits poids pour plier les branches possède de nombreux bénéfices

Parfois, une rafale de vent peut casser ou même arracher une branche attachée avec des cordes ou un autre type de support, avec la technique des poids attachés nous éviterons ce problème et nous permettrons un mouvement de la plante plus fluide quand le vent souffle fort. Comme poids, et comme vous pouvez le voir sur les photos, nous pouvons utiliser pratiquement n’importe quel objet que l’on peut trouver à la maison, de simples bouchons en liège fonctionne durant les premières semaines. Logiquement, vous pourrez voir qu’au fur et à mesure du développement de la plante il faudra augmenter le poids pour plier la branche ; au contraire, quand les têtes commenceront à se développer il faudra retirer certains poids pour que la branche ne supporte pas trop de poids au risque de se casser.

Comme vous pourrez le voir, il existe de nombreuses manières différentes de guider la croissance des plantes de cannabis sans appliquer de techniques agressives qui impliquent des tailles ou d’autres méthodes qui peuvent engendrer des risques d’infection. Grâce à la culture LST nous pouvons modeler la structure des plantes selon notre volonté sans freiner sa croissance et son développement, en permettant en plus de profiter de la lumière et pour obtenir donc un meilleur rendement final.

En vous souhaitant de joyeuses cultures !

5 commentaires


5 comments on “Technique de culture LST ou Low Stress Training

  1. le chercheur

    bonjour , ma petite expérience avec le temps et observation : Pour moi le pinçage restera le meilleure moyen pour faire exploser la plante !! Dés que je commence a pincer , les plantes se transforme a une vitesse exceptionnel !! plus elle stretch plus je pince mais stop pinçage vers 3 semaine de flo pour les plus vigoureuse !! après , grosse taille de la sous canopée et je me retrouve avec des auto portante productive , pas besoin de tuteur pour les moins élancées !! je trouve que le pinçage et la technique la plus simple et elle et pas du tout stressante pour la plante par rapport aux autres techniques , et en plus je produit plus car je crée la forme de la plante pour que toute les branches soient éclairées au maximum !! c est testé et approuvé !! le pinçage permet de gagner en production !! bref j avais envie de parler de ca . schuss

    1. Jerome Alchimia Auteur

      Bonjour Le chercheur,

      Merci de partager vos expériences.

      A bientôt

  2. Richard

    Puis-je commencer la croissance 18/6 tout de suite en extérieur mais en sachant que je suis dans l’est de la France donc Puis-je combler la chute d’intensité des rayons UV du soleil par des lampes uv toujours en extérieur pour arriver pour À ces fameuses 18 heures ? Merci

    1. Jerome Alchimia Auteur

      Bonjour Richard,

      Pas bien compris votre problème.
      Les 18 H de lumière pour la croissance sont des données pour la culture en intérieur, si vous souhaitez faire une culture extérieur aucune manipulation n’est nécessaire.
      Si vous souhaitez commencer vos plantes en intérieur pour les sortir ensuite en extérieur, suivez ce guide.

      A bientôt

  3. the botanic

    exellent résultat couplé avec une taille d’apex juste avant de commencer LST , cela permet d’avoir une canopée homogène et de pouvoir contrôler la hauteur de croissance et une production importante de branche secondaire donc une augmentation notable de la récolte final

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *