Culture intérieur du cannabis

Astuces et conseils pour améliorer vos cultures d’intérieur (indoor)

Astuces pour éviter l’étirement des plantes de cannabis

Qu’est ce que l’étirement ou le stretch du cannabis ?

Plante de cannabis qui commence sa phase d’étirement

L’étirement – également appelé stretch – est la façon dont les cultivateurs de cannabis qualifient la vigoureuse croissance verticale qui se déroule durant les premières semaines de floraison et qui est plus prononcée sur les variétés Sativa ou les hybrides à prédominance Sativa. De nombreuses variétés de ce type terminent leur stretch après 3 ou 4 semaines de floraison, moment auquel les têtes commencent à se former, même si certaines peuvent encore s’étirer après cela. Quels problèmes peuvent être provoqués par cet étirement et comment les éviter ?

Lire plus à ce propos

Enracinement de boutures avec Enhancer de Green House Feeding

Comme vous le savez surement, nous avons ajouté récemment dans notre catalogue d’engrais la nouvelle gamme Bio de Green House Feeling, composée de 3 excellents produits. D’un côté nous avons les deux engrais de base sous forme solide (poudre) complètement organiques, l’un pour la phase de croissance (Powder Feeding BioGrow) et un autre pour la floraison des plantes (Powder Feeding BioBloom). Puis, d’un autre côté nous avons un stimulateur de croissance radiculaire appelé Additive Feeling Bio Enhancer, le sujet de notre article, qui apporte, comme vous pourrez le voir, une croissance spectaculaire pour les racines et en même temps une protection efficace.

Additive Feeding Bio Enhancer est un puissant complexe composé d’acides humiques (75%),d’acides fulviques (3%), d’extraits d’algues Ascophyllum nodosum (10%), de Trichoderma harzarium (10%), de Bacillus subtilis, d’acide alginique, Mannitol, Fucoidan ainsi que différents acides aminés (alanina, acide aspartique, acide glutamique, glycine, isoleucine, lésine, méthionine, phénylamine, proline, tyrosine, valine,tryptophane). Ce mélange apporte au système radiculaire des plantes une protection face à différents phytopathogènes, en plus d’améliorer l’assimilation des nutriments, d’améliorer la croissance des racines, de stimuler la vie microbienne du sol et d’augmenter la vitalité et la résistance des plantes face aux conditions adverses.

Green House Feeding, gamme Bio

En plus de ces différentes propriétés durant la culture, l’équipe de Power Feeling nous a décrit les avantages de son Enhancer pour l’enracinement des boutures. Ils nous ont dit qu’en utilisant Enhancer pour hydrater le substrat d’enracinement, et sans devoir utiliser aucun type d’hormones d’enracinement supplémentaire, les résultats dans leur laboratoire ont été spectaculaires. Comme il ne pouvait pas en être autrement, nous avons décidé de l’essayer par nous-même … nous vous présentons donc les résultats dans cet article.

Lire plus à ce propos

Application foliaire et cannabis

N’importe quel cultivateur devra, à un moment ou à un autre quelle que soit la méthode de culture appliquée, recourir à des pulvérisations sur ses plantes. Les raisons pour cela sont nombreuses : il peut être nécessaire d’appliquer un insecticide, un fongicide ou peut être que nous souhaitons fertiliser les plantes par voie foliaire pour corriger une carence en nutriment ou simplement pour améliorer leur aspect en général.

Quelle qu’en soit la raison, il s’agit d’une opération qui doit se faire correctement si nous souhaitons qu’elle soit réellement efficace. Nous vous présentons tout d’abord 10 règles de base sur l’alimentation foliaire et le cannabis avant d’approfondir sur la meilleure façon d’effectuer la pulvérisation.

Un pulvérisateur en action

Lire plus à ce propos

Température et humidité durant la culture du cannabis

Qu’est ce que le déficit de pression de vapeur ?

Souvent, les cultivateurs de cannabis qui cultivent en armoire de culture ou en salle, avec un éclairage artificiel, prennent en compte des paramètres comme la température et l’humidité relative pour favoriser la croissance et la floraison des plantes et ainsi obtenir une récolte abondante de fleurs de la meilleure qualité possible. Comme nous le verrons par la suite, ces facteurs affectent différents processus de la plante, comme la transpiration ou l’assimilation des nutriments.

Cependant, certains facteurs importants sont souvent oubliés, des facteurs en relation avec ce que nous avons commenté : le déficit de pression de vapeur ou DPV. Pour faire simple et ne pas rentrer dans des explications trop compliquées, le DPV est la différence entre la quantité de vapeur d’eau qui peut être retenue dans l’atmosphère (qui dépend de la température) et la quantité de vapeur d’eau contenue dans cette dernière à un moment donné (l’humidité relative). En général elle se mesure en Kilopascales (kPa).

De la rosée se forme quand l'atmosphère est saturée en vapeur d'eau

De la rosée se forme quand l’atmosphère est saturée en vapeur d’eau.

Lire plus à ce propos

La lumière et le cannabis

Lorsque l’on décide de faire pousser du cannabis en intérieur, faire un bon choix dans le type d’éclairage est une étape essentielle. Ce choix conditionnera grandement la quantité de marijuana que l’on va produire, voire sa qualité.

Il est communément admis par la communauté scientifique qu’il faut environ 8 photons (particule élémentaire de la lumière) pour lier une molécule d’oxygène, ce qui est un des processus de base de la photosynthèse des plantes. Il existe sur le marché beaucoup de solutions, de la plus simple à la plus compliquée et pour des prix avec une amplitude énorme selon les technologies.

Une ampoule adaptée à la floraison du cannabis

Une ampoule adaptée à la floraison du cannabis

Que l’on soit un parfait débutant ou un cultivateur expérimenté ce dossier pourra vous “éclairer” dans vos choix au départ ou pour rendre votre installation plus performante. Cela ne sert à rien de mettre des fortunes dans des substrats de compétition, des packs d’engrais ultra performants, des génétiques de weed réputées, avoir des paramètres de températures et humidité aux petits oignons etc… si vous n’avez pas une bonne lumière pour faire pousser tout ça. Si vous travaillez avec une lumière ou une technologie peu adaptée, vous aurez, quoi qu’il arrive, une production allant de médiocre à moyenne en quantité, même si tout le reste est parfait! Lire plus à ce propos

GK Organics de Guanokalong

Alchimiaweb ajoute à son catalogue la gamme d’engrais GK Organics formulée par Guanokalong, la prestigieuse et fameuse marque hollandaise d’engrais organiques basée sur le guano de chauve souris. Cette nouvelle gamme ne contient pas de guano (seul le Complete Organics contient une petite quantité de Guanokalong en poudre) mais offre un cocktail complet et équilibré d’enzymes, mais également de macro et de micro nutriments pour les plantes.

Guanokalong est également connu chez nous pour sa gamme de produits d’engrais liquides pour la croissance et la floraison, mais également pour le Guanokalong en poudre – également disponible en granulés – et son Taste Improver, un supplément élaboré à partir d’un extrait de Guanokalong en poudre. Les résultats obtenus avec ces produits et leur facilité d’utilisation nous ont donné envie d’essayer cette nouvelle gamme d’engrais et vous expliquer notre expérience.

Avant de voir le résultat final, nous allons vous présenter les produits inclus dans la gamme GK Organics et leurs caractéristiques.

GK Organics de Guanokalong

GK Organics de Guanokalong

Lire plus à ce propos

Production maximale de cannabis en intérieur

De nombreux clients nous demandent comment augmenter la production de fleurs lors d’une culture en intérieur afin que cette dernière soit plus rentable. En effet, étant donné que le prix de l’électricité ne cesse d’augmenter, de nombreux cultivateurs souhaitent obtenir la récolte la plus importante possible pour un coût le plus faible possible.

Il existe de nombreux facteurs à prendre en compte et nous essayerons de les détailler dans cet article afin que vous puissiez transformer votre culture « classique » en culture très productive.

Production maximum de cannabis

Production maximum de cannabis

Lire plus à ce propos

Légendes urbaines et mauvais conseils pour la culture du cannabis

Internet étant à présent disponible dans la majorité des foyers, tout le monde peut avoir accès à l’information nécessaire pour apprendre à cultiver du cannabis à domicile. N’importe qui peut trouver, en quelques clics, la façon de récolter les plantes ou de combattre une attaque de thrips, que ce soit grâce à des blogs comme le notre, mais encore avec des vidéos et tutoriels disponibles sur youtube ou autres canaux de diffusion.

A l’époque pré-internet, il était souvent essentiel d’expérimenter par soi-même afin de découvrir de nouvelles techniques de culture, au risque de devoir s’en remettre uniquement aux conseils d’un camarade cultivateur, nous assurant que chez lui, au moins, ça fonctionne. Bien souvent ces conseils ne reposent sur aucun fait scientifiquement prouvé, malgré cela certaines légendes perdurent et certains cultivateurs débutants peuvent encore avoir du mal à différencier les bons conseils des recommandations fallacieuses.

Une tête de cannabis bien résineuse

Une tête de cannabis bien résineuse

Nous vous proposons dans cet article des légendes urbaines inutiles ou qui peuvent mettre en péril votre récolte, mais également certains conseils plus ou moins vérifiés, pas tout à fait exacts, et qui trouveront bien souvent des alternatives plus simples et plus efficaces.
Lire plus à ce propos

Réflecteurs pour la culture de cannabis en intérieur

Les meilleurs réflecteurs pour la culture en intérieur

Les réflecteurs font partie des trois éléments principaux composant le système d’illumination dans une culture en intérieur – avec l’ampoule et le ballast – et leur fonction est de maintenir la douille, mais également de refléter de la façon la plus homogène possible la lumière émise par l’ampoule vers le bas, dans la zone où se trouvent les plantes. Les matériaux de fabrication et surtout le design du réflecteur définiront donc la qualité et les prestations offertes par ce dernier.

Le réflecteur étant chargé de diriger la lumière de l’ampoule vers les plantes, c’est donc sa forme mais également le matériel utilisé pour sa fabrication qui permettra une réflexion et une distribution lumineuse adéquate. La plupart des espaces et des armoires de culture sont carrés, il faudra donc que la forme du réflecteur permette une répartition homogène de la lumière émise dans un espace de cette forme. Il sera donc important d’essayer de ne pas éclairer une partie plus qu’une autre, ce qui créerait des zones avec plus d’intensité lumineuse et plus de chaleur.

Il existe une infinité de réflecteurs disponibles sur le marché, adaptés pour les systèmes d’éclairage des cultures de cannabis, aussi bien pour le cultivateur débutant que pour le plus avancé ou même professionnel. Chez Alchimia nous avons donc effectué une sélection pour vous présenter les meilleures options dont nous disposons pour chaque famille de réflecteurs, depuis le plus simple jusqu’au plus professionnel, sans oublier les réflecteurs ventilés tels que les cooltubes.

Réflecteur Adjust A Wings Avenger

Réflecteur Adjust A Wings Avenger

Lire plus à ce propos

La photopériode dans la culture de cannabis en intérieur

Qu’est ce que la photopériode ?

En biologie, la photopériode représente les temps relatifs de lumière et d’obscurité auxquels les différents organismes sont soumis chaque jour. En Botanique, la photopériode représente une unité d’alternance entre les périodes de lumière et d’obscurité dont la répétition provoquera la floraison des plantes. Chaque plante possède sa photopériode spécifique, en général déterminée par le nombre d’heures d’obscurité continues nécessaire pour la floraison.

Dans le monde végétal, l’intensité lumineuse ainsi que les heures journalières de lumière/obscurité déterminent les fonctions biologiques des organismes, comme leur germination, leur croissance, leur floraison et leur maturation. Le développement des plantes peut s’activer ou non en fonction des conditions lumineuses, c’est pour cela par exemple, que certaines espèces ne fleurissent jamais si elles ne sont pas exposées à un nombre déterminé d’heures d’obscurité continues.

La durée de la journée et de la nuit influence de nombreux processus biologiques.

La durée de la journée et de la nuit influence de nombreux processus biologiques.

Logiquement, dans la nature cette photopériode est déterminée par les saisons de l’année et le cycle solaire. Mais qu’en est-il dans les cultures de cannabis en intérieur, équipées de lumières artificielles ? Les cultivateurs disposant d’installations intérieures décident eux-mêmes de la photopériode que reçoivent les plantes, ils contrôlent alors leur cycle afin de les conserver en phase végétative (croissance) ou pour les passer en floraison. Lire plus à ce propos