Insectes et maladies des plantes de cannabis

Description et symptomatologie avec photos des différentes maladies et pathologies pouvant affecter les plantes de cannabis. Pendant la culture de la marijuana nous pourrons rencontrer des attaques de différents types d'agents pathogènes qui menacent les plantes de cannabis. Des insectes comme l'araignée rouge, les thrips, la mouche blanche, les insectes mineurs... et des moisissures comme l'oïdium, le botrytis, le mildiou, le phytium, qui sont les principaux ennemis du cannabis, en intérieur comme en extérieur. Comment combattre ces fléaux? Pourquoi apparaissent ils dans notre culture? Comment identifier et traiter les insectes et maladies des plantes de cannabis? ou comment éviter leur apparition? sont des questions fréquentes auxquelles cette section répondra spécifiquement selon le type d'insecte ou de champignon à traiter.

Bénéfices de l’huile de neem

Bénéfices de l’huile de neem

Qu’est-ce que le neem ?

L’huile de Neem est un sous produit d’un arbre endémique d’Inde et de Birmanie et propre à des zones tropicales et subtropicales, connu comme arbre de Neem ou du Nim (Azadirachta indica) entre autres noms. Il s’agit d’un arbre à feuille persistantes (il ne perd pas ses feuilles au début de l’automne) qui peut atteindre plus de 20m de haut et qui n’a pas besoin de grande quantité d’eau pour se développer. À l’heure actuelle et étant donné la multitude d’utilisation qu’on lui donne (depuis l’industrie pharmaceutique jusqu’à l’agriculture), peut se trouver dans presque toutes les zones tropicales de la planète, exceptée les zones situées en altitude. Sa relation avec l’homme date de milliers d’année, on a effet put retrouver des feuilles de Neem dans des tombes de plus de 4500 ans dans le bassin de l’Inde, dans l’actuel Pakistan.

À part les bénéfices pour la santé qu’il peut apporter, les propriétés de l’huile de Neem comme insecticides et fongicides sont connus dans le monde de l’agriculture écologique, il s’agit en effet d’un produit 100% organique et respectueux de l’environnement. L’utilisation de son principal composant insecticide, la Azadirachta indica, est plus qu’étendue dans tout type de culture à travers le monde, aussi bien en extérieur que durant des cultures en intérieur, représentant une excellente option pour l’agriculture écologique grâce à ses propriétés comme répulsif et insecticide. Aujourd’hui nous nous centrerons sur cette substance utile et nous verrons la façon avec laquelle elle peut nous aider pour obtenir un jardin sain et sans parasites.

Comment se produit l’huile de Neem ?

Comme c’est le cas avec toutes les extractions à partir d’une plante ou d’un fruit, il existe différentes techniques pour séparer les principes actifs de la matière végétale. La plus respectueuse avec ces principes actifs est, de la même façon qu’avec l’huile d’olive, le pressage à froid des graines de l’arbre. Un autre système est le pressage à chaud, plus efficace mais conservant moins les propriétés. Finalement, il est également possible d’utiliser différents solvant chimiques, l’hexane sera le plus souvent utilisé.

On obtiendra par contre avec ce type de concentré une huile de moins bonne qualité, qui est en général destiné à la fabrication de savon. Si vous avez parfois entendu l’expression « farine de neem », il s’agit du produit restant après le processus de pressage et de séparation de l’huile, il conserve certaines des propriétés originales mais cela n’a rien à voir avec l’huile obtenu, qui contient beaucoup plus de principes actifs.

Composition de l’huile de neem

L’huile de neem contient une grande quantité de triglycérides et des composants triterpénoïdes, ce sont ces derniers qui lui apportent sa saveur amère caractéristique. Parmi les triterpénoïdes qui le compose, l’azadirachtine est le plus connue et étudié comme insecticide, avec un contenue d'entre 300 et 2500 ppm en fonction de la méthode d’extraction et de la qualité des graines utilisées. Il contient également, en moindre quantité, des stéroïdes comme le campestérol, le beta-sitosterol ou le stigmastérol, ce sont des composants organiques dérivé du noyau de stérane.

Selon les analyses et comme moyenne, les trois principaux composants de l’huile de Neem son l’acide oléique (Omega-9), qui représente entre 25 et 50% du total, l’acide hexadécanoïque (acide palmitique) et l’acide octadécanoïque (acide stéarique). De plus, il se trouve également – dans des proportions moindre – des composants comme l’acide linoléique (Omega-6) , l’acide alpha-linolénique (Omega-3) ou l’acide 9-hexadécanoïque (acide palmitoleïque).

Lire la suite

8 Commentaires

Utilisation responsable des pesticides dans la culture du cannabis

Utilisation responsable des pesticides dans la culture du cannabis
Culture extérieure de cannabis avec des plantes saines et sans parasites

A cette époque de la saison, quand les plantes en extérieur commencent leur étape de floraison et les cultures intérieures souffrent des températures élevées, il est commun de voir apparaître également les premiers parasites dans notre jardin, qui seront difficiles à éliminer à cause justement des fortes températures qui favorisent leur propagation. Nos plantes sont plus sensibles aux attaques d’insectes et par la suite, une fois qu’elles auront développé des têtes, aux terribles attaques de champignons.

Pour toutes ces raisons, il s’agit d’une époque de l’année durant laquelle est utilisée le plus d’insecticides (début de l’été) et fongicides (fin de l’été), en effet aucun cultivateur ne souhaite voir ses efforts et le temps passé à s’occuper des plantes partir à la poubelle à cause d’un parasite. Cependant … utilisons-nous correctement les insecticides ? Comment pouvons-nous limiter leur impact sur notre santé et sur l’environnement ? Cet article est né de ma propre expérience durant mes années de cultures en extérieures dans mon propre jardin et dans lequel j’ai pu voir disparaître progressivement la faune, mais qui, grâce à une utilisation plus responsable des produits phytosanitaire a finalement retrouvé de la vie ces dernières années.

Lire la suite

23 Commentaires

Introduction aux parasites dans la culture du cannabis

Introduction aux parasites dans la culture du cannabis
Travaille en collaboration avec les pucerons et les fourmis.

Pratiquement tous les cultivateurs ont dû, à un moment ou un autre, affronter des parasites ou des maladies sur leurs plantes. Elles sont parfois transportées par ce que l’on appelle des vecteurs, des organismes vivants qui – sans s’en rendre compte – transportent et disséminent des insectes, des champignons ou des virus d’une zone à l’autre. En général, les personnes, les animaux ou autres plantes introduites dans l’espace de culture par le jardinier représentent les principaux vecteurs.

Pour éviter de croiser ce genre de parasites dans l’espace de culture, il suffit de suivre un schéma simple : prévention, identification, contrôle et éradication. Certains des parasites qui affectent le cannabis peuvent être dévastateurs s’ils ne sont pas traités à temps, il est donc essentiel de réaliser une prévention comme il se doit et d’agir immédiatement si un parasite est détecté. Quand un problème survient durant la culture, il faut tout d’abord identifier la source : Est-ce un insecte ? Un champignon ? Un virus ?

Dans cet article vous retrouverez une liste des parasites et des maladies du cannabis les plus communs ainsi qu’une explication sur la façon de les éviter et de les éliminer.

Insectes et plantes de cannabis

Il existe des centaines d’insectes et d’acariens associés aux plantes de cannabis. Nous nous limiterons donc ici aux plus fréquents.

Lire la suite

35 Commentaires

L’Alternaria dans la culture de cannabis

L’Alternaria dans la culture de cannabis

Qu’est ce que l’Alternaria ?

L’Alternaria est un champignon de la famille des Pleosporaceae, un groupe d’espèces de champignons représentant une menace pour la majorité des plantes, dont le cannabis. Il s’agit d’un champignon capable de survivre durant des périodes considérables dans le sol, particulièrement s’il y a présence de matières organiques en décomposition sur le lieu de culture.

Lire la suite

37 Commentaires

La mouche noire de terreau dans la culture du cannabis

La mouche noire de terreau dans la culture du cannabis

Qu’est-ce que la mouche de terreau ?

La mouche de terreau ou sciaride (Sciaridae) est un insecte diptère de petite taille, entre 3 et 5 mm, connu également comme mouche du substrat, mouche de l’humidité ou encore mouche noire. Il s’agit de petites mouches de couleur foncée, qui apparaissent généralement dans les zones inférieures des plantes et dans le substrat de culture, s’alimentant de mélasse, de sucres et de matière organique en décomposition.

Lire la suite

62 Commentaires

Pythium et cannabis

Pythium et cannabis
Champignons sur une plante de cannabis

Les variétés de marihuana partagent beaucoup de maladies et d’invasions de nuisibles qui affectent également d’autres types d’espèces végétales. Elles peuvent varier selon les conditions de culture et la région où elles vont
être cultivées.

Lire la suite

50 Commentaires

Oidium et le cannabis

Oidium et le cannabis
Tête infectée par l'oïdium

Depuis quelques années, les plantes de cannabis deviennent de plus en plus sensibles à l’attaque d’un champignon apellé Oïdium. Ce champignon ressemble fortement à des cendres soupoudrées sur la plante.

L’Oïdium fait partie de la famille des érysiphacées. Ce champignon attaque les parties aériennes de la plante et provoque une maladie caractérisée par l’apparition d’une poussière blanchâtre sur les feuilles et les têtes.

Bien que l’infection soit relativement facile à traiter, elle peut causer de graves dégâts pouvant détruire complètement votre culture si elle n’est pas traitée rapidement.

Dans un premier temps, le champignon se développe sur les feuilles pour ensuite coloniser les tiges, les troncs et finalement les têtes en détruisant complètement la résine. La marijuana est totalement inapte à la consommation vu que les spores de ce champignon son une matière solide et si fine qu’elle serait absorbée en l’inhalant.

Lire la suite

107 Commentaires

error_outline Utilisation des cookies
Nous utilisons nos propres cookies et ceux de tiers afin d'amélioré la navigation et d'offrir des contenues d'intérêt. En continuant la navigation vous acceptez notre politique de cookies.

keyboard_arrow_up