Erreurs fréquentes durant la culture de plantes automatiques

Le printemps approche et avec lui, les conditions idéales pour la culture du cannabis, une raison pour laquelle de nombreux cultivateurs commencent à programmer leur culture en extérieur pour cette saison, alors que d’autres programme une dernière culture en intérieur avant l’arriver des premières chaleurs. Vous aurez surement déjà remarqué que les graines de cannabis autofloraison (également appelées automatiques) représentent une partie considérable des variétés qui peuvent se trouver sur le marché, avec des ventes qui augmentent chaque année en grande partie grâce à l’excellent travail réalisé par les breeders et les banques de graines.

Que vous soyez cultivateurs d’intérieur ou d’extérieur, nous vous donnerons dans cet article une série d’astuces pour réaliser une culture de plantes automatiques réussie, en repassant les erreurs fréquentes qui peuvent se commettre en utilisant ce type de génétique et en proposant des alternatives qui permettront à votre culture d’être plus efficace, avec un rendement plus important et une qualité supérieure du produit final.

Une culture sans erreur = récolte abondante

Éviter les erreurs durant la culture permet d’obtenir des rendements plus importants

Principes basiques de la culture du cannabis

Pour ne pas trop nous disperser, nous allons partir du principe que vous connaissez déjà un peu la culture du cannabis, mais que vous avez peu d’expérience avec les génétiques automatiques. Si ce n’est pas le cas, n’ayez pas peur, tous ces trucs et astuces vous seront d’une grande utilité pour augmenter votre expérience comme cultivateur ! Ainsi, si des concepts comme le pH ou l’électroconductivité vous sont inconnus, ou si vous ne savez pas encore comment utiliser les engrais pour la culture ou comment choisir un substrat, vous pouvez consulter les liens pour obtenir toutes les informations nécessaires sur chaque sujet.

Imaginons donc que tout est clair pour vous, et que vous vous apprêtez à choisir une variété de cannabis automatique pour votre prochaine culture. Peut importe que vous soyez amateur d’Indica plus narcotiques, ou que vous adoriez l’effet stimulant des Sativa, quelques soit la variété que vous choisirez, vous ne devrez commettre aucune des erreurs suivantes, elles pourraient en effet compromettre la quantité et la qualité de votre récolte !

Conseils pour la culture des plantes de cannabis automatiques

Plantes de cannabis autofloraison et photopériode

L’un des premiers doute qui peut survenir, même avant de mettre à germer les graines, est : quelle photopériode donner à mes autoflos ? Une erreur commune en culture intérieure est de ne pas donner le nombre d’heures de lumière suffisant pour obtenir une croissance et une floraison exubérante. Les cultivateurs débutants utilisent souvent la même photopériode que pour des variétés photodépendantes, c’est-à-dire, 18 heures de lumière et 6h d’obscurité en croissance et 12h de lumière pour 12h d’obscurité en floraison. Cependant, les plantes automatiques n’ont pas besoin de longues nuits pour fleurir, elles le feront de toute façon même avec de nombreuses heures de jour ! Cela entre en relation direct avec le rendement final, il sera évidemment bien différents si les plantes reçoivent 12 heures ou 20 heures de lumière par jour. Les plantes offriront beaucoup plus avec une photopériode de 20/4 durant toute la culture !

Dans le cas des cultures extérieures et en prenant en compte que ces variétés peuvent tarder de 10 à 12 semaines approximativement depuis la germination jusqu’à la récolte, il sera intéressant d’essayer de semer au milieu du printemps, quand le nombre d’heures de jour commence à augmenter. Nous profiterons ainsi des mois avec le meilleur climat et l’exposition solaire la plus importante, permettant de réaliser jusqu’à deux récoltes lors d’une même saison, sans problème, en commençant la première culture mi mars et l’autre au début du mois de Juin. Planter trop tôt (avant le printemps) se traduira probablement par de petites plantes qui auront souffert des températures trop basses, la même chose si l’on plante trop tard, durant la fin de l’été.

Utiliser des pots trop petits

Il s’agit d’une erreur commune qui détruit les illusions des cultivateurs, qui se retrouveront avec des plantes de 20 ou 30 centimètres et avec un rendement largement inférieur à celui espéré. L’explication est simple, en mettant à germer les graines, elles développent la racine principale en ligne droite vers le fond. Au moment où la racine trouve une limite (le fond du pot) qui ne la laisse pas pousser davantage, la partie aérienne de la plante cessera également de pousser et se mettra rapidement à fleurir, restant beaucoup plus petite que dans le cas d’un pot plus grand ou en plein sol, qui représente la meilleure solution pour de grands rendements avec ces variétés.

Pour éviter ce phénomène, il suffira d’utiliser des pots de culture à la bonne taille depuis le début, avec un minimum de 7L en intérieur et 15L en extérieur. Nous nous assurons ainsi que la plante atteigne une hauteur considérable avant de fleurir, permettant d’obtenir de meilleurs rendements.

Les plantes vont passer en flroaison

Ces plantes passeront bientôt en floraison

Rempoter des plantes automatiques

Une autre erreur typique, souvent associée à la précédente. On pense souvent – et dans la plupart des cas c’est vrai- qu’il est préférable d’utiliser différents pots durant la culture, de plus en plus grands. Plus la plante se développe et plus elle aura besoin d’espace pour les racines, c’est pour cela qu’en général, on effectue un rempotage dans un pot plus grand quand la plante grandie. Cependant, les plantes automatiques n’aiment pas les rempotages !

Comme nous l’avons vu, le changement de croissance à floraison est en grande partie liée avec l’état des racines. Nous pouvons les abimer durant le rempotage, ou l’effectuer trop tard, quand la plante a déjà commencé à se sentir « étouffé ». Une règle en or : en travaillant avec des génétiques autofloraisons, et pour éviter les problèmes, il faudra toujours utiliser un pot de bonne taille depuis le début de culture, ou si c’est possible de cultiver en pleine terre.

Excès d’arrosage des plantes autofloraisons

Une fois les graines germées et une fois que les plantes commencent à pousser, il est important de ne pas trop arroser les plantes, une erreur très commune pour de nombreux cultivateurs débutants. Le cannabis en général, et les variétés autofloraisons en particulier, aiment avoir des cycles d’arrosage alternant des périodes où le substrat passe de humide (pas trempé) à presque sec (jamais complètement sec, sinon les racines meurent rapidement). Surtout durant les premiers jours, quand la plante est toujours petite, les besoins hydriques sont beaucoup moins important qu’après quelques semaines, il est donc important de ne pas saturer le substrat avec de l’eau spécialement en début de culture, et prendre en compte que le plus intéressant est d’arroser un peu chaque jour plutôt que de saturer le pot avec de l’eau et n’arroser que de temps en temps.

Excés d’eau sur des plantes de cannabis (Photo : ICMag)

Tailler des plantes automatiques

À cause du cycle de croissance et de floraison, indépendants de la photopériode, les génétiques automatiques ne sont pas spécialement adaptées aux techniques de taille. En taillant une plante auto la croissance risque de ralentir et la floraison commencera avec des plantes plus petites que si nous n’avions pratiqué aucune manipulation. Evidemment, cela se répercute négativement sur la production finale, il est donc préférable de ne pas utiliser de techniques lors de la culture d’autofloraisons et de les laisser grandir librement (il est possible de placer des tuteurs ou de les guider si nécessaire).

Nous espérons que ces quelques conseils vous aideront à obtenir une récolte de plantes automatiques réussie. En évitant les erreurs que nous avons vu aujourd’hui, une grande partie du travail est déjà fait ; il vous suffira de prendre soin de vos plantes jusqu’à la fin de la culture, elles vous le rendront à coup sur !

En vous souhaitant de joyeuses récoltes !

6 commentaires


6 comments on “Erreurs fréquentes durant la culture de plantes automatiques

  1. taytay

    Bonjours l’équipe alchimia , petite question pour ma premiere plantation qui sera en guerilla , Je comptais faire pousser des auto flo , j’ai actuelement un terreau jeneco light-mix que je compte utilisé unique dans les pot de départ pour environt 1semaine avant de les planté en pleine terre, (terre très riche dans les bois dans le sud est , ou ortie et plante qui pique pousse abondament , c’est une terre qui est plutot bien aéré légérement humide , et ou ont trouve pas mal de ver de terre donc je compté pas re ajouté du terreau en plus ai -je raison?) ensuite j’ai du MC4 INOCULANT MYCORHIZIEN et BM TRICHODERMA HARZIANUM pour aidé mes plante dans leur environnement , avec sa mes engrais sont Organic Iguana de croissance et Organic Iguana de floraison, et en plus l’aloé verra de biobizz , Pensé vous que ces suffisant ? et Derniere question , Je ne comprend pas comment et quand appliquer le produit BM trichorderma Rien n’est inscrit dessus, et mon growhshop et fermer pendant 1 semaine… Merci pour votre temp et vos réponse , Au plaisir de vous lire. Cordialement Taytay

    1. Jerome Alchimia Auteur

      Bonjour Taytay,

      Il faudra que la terre de votre « spot » soit aéré et légère, si c’est le cas il n’y aura aucun problème. Pour le trichoderma, il faudra en mettre à chaque arrosage si possible, en mettant plus ou moins 1g/L.

      A bientôt

  2. Cédric

    Bonjour, personnellement, je cultive en fibre de coco en pots et je démarre les autoflos en 20/4 enintérieur pendant 3 semaines avant de les sortir au soleil le premier jour ou elle montre des pistils ! Hors je fais germer les graines, les plantes dans des godets 7x7x8cm pour les 3premiers jours puis rempote dans des pots 15x15x20cm de 3,5l pour les 3 premières semaines de 20/4 et enfin le jour de l’apparition des pitils soit le 22éme jour de 20/4 la plupart du temps, je rempote dans un pot rond 25l et je les mets dehors au soleil, mes plantes reprennent aussi sec et deviennent énormes, j’approche les 200g/plant avec des variétés comme la Big Devil Xl ou encore la Cheesy auto par exemple, mais tout ça c’est en coco, j’imagine qu’en terre,effectivement les rempotage doivent être plus proéblématique, en coco y’a pas de stress au rempotage et les plantes se remettent droite tout de suite et ça pousse ! Perso, je recommande de faire comme moi avec la gamme d’engrais Bio Tabs, c’est l’idéal . Pour ceux qui veulent faire de la culture en guerilla avec des autofols, je vous le déconseille, sauf avec les super auto qui fleurissent en 3 à 4 mois, là y’a moyen d’en tirer quelque chose . Enfin utiliser un PK pour améliorer la savuer et la puissance du produit finie, le PK Bio de la marque Bio Tabs pour ceux qui veulent faire du bio, Monster Bloom de Grotek pour ceux qui font pas dans le bio et je vous garantit que personne ne vous dira que vos autoflos manquent de puissance ou de goût !

    1. Jerome Alchimia Auteur

      Bonjour Cédric,

      Effectivement en coco, les racines auront moins de problèmes pour se développer dans le substrat. Il faudra par contre dédié plus de temps à l’arrosage manuel.

      A bientôt

  3. ray

    Bonjour,

    Je souhaite me lancer dans une culture d auto en normandie. J ai plusieurs questions. Je voudrais cultiver en pleine terre je voudrais savoir quel amendement apporter , il faut prevoir des trous de combien de litre enfin avez des variétés a me conseiller ?

    1. Jerome Alchimia Auteur

      Bonjour Ray,

      Vous pouvez utiliser un mélange de All-Mix avec de la coco pour apporter uniquement de l’engrais durant la floraison. Vous pourrez également ajouter un stimulateur racinaire. Vous pouvez effectuer des troues de 30 à 50L.

      A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *