Comment choisir son extracteur d’air pour une culture en intérieur ?

Au moment de commencer notre première culture en intérieur, les premières choses auxquelles nous pensons c’est l’espace, que ce soit une pièce ou une armoire, le type d’illumination dont nous aurons besoin et de combien de plantes nous pouvons mettre … Souvent, nous ne prenons pas en compte l’importance d’un renouvellement correcte de l’air et l’importance qu’elle peut avoir sur une récolte satisfaisante.

Dans ce post nous allons vous aider à mieux comprendre ce facteur si important renouvellementt à calculer l’extracteur d’air le mieux adapté à votre espace de culture, pour qu’il puisse fonctionner de la façon la plus efficace possible et sans gaspiller de l’argent inutilement dans de l’électricité.

L’offre d’extracteurs d’air est très large

L’importance de l’extraction d’air dans les cultures

Durant les cultures en intérieur, il est préférable de posséder des conditions parfaites pour que nos plantes puissent se développer et fleurir de façon satisfaisante, et l’un des facteurs les plus importants pour y parvenir est l’extraction de l’air. Ainsi, l’air au milieu du quel se développent nos plantes est sans aucun doute le facteur le plus important, les plantes sont des Êtres vivants et elles réalisent grâce à lui leurs besoins physiologiques.

En culture intérieur nous devons avoir de la lumière, de l’humidité, une température adaptée, mais également les concentrations nécessaires de CO2 et d’oxygène. Sans une extraction et une ventilation adaptée il n’y aura pas de renouvellement d’air suffisant, et si ces paramètres ne sont pas contrôlés nous connaîtrons des problèmes sérieux, avec une possible apparition de parasites, mais également des difficultés pour le développement des plantes.

La ventilation de la culture de cannabis

La ventilation est l'un des éléments les plus importants de la culture de cannabis en intérieur. Quel extracteur choisir pour votre jardin? L'intracteur d'air et le ventilateur de brassage sont ils indispensables? Faut il utiliser un cool tube ? Comment limiter le bruit de la ventilation, et les odeurs de la culture ? Vous trouverez dans cet article toutes les réponses à ces questions, ainsi que de nombreux conseils...

Une extraction et une ventilation appropriée dans notre salle de culture intérieur demande de renouveler 45 fois par heure le volume de l’espace. Elle sera en relation et affectera différents facteurs que nous allons mentionné :

Température et extraction d’air

Comme nous le savons, la température à l’intérieur de notre culture sera plus élevée que la température à l’extérieur, en effet nos plantes et les lumières provoqueront une augmentation des températures. C’est pour cela qu’il est si important de posséder une extraction d’air correcte, cela permettra d’obtenir une diminution des températures dans la culture. En utilisant des climatisations d’air il est possible que les températures à l’intérieur soit inférieures à celle de l’extérieur, provoquant donc des augmentations de température à cause de « l’intraction * », quelque chose à prendre en compte si cette option est utilisée.

* À partir de là, nous appellerons intraction l’action d’introduire de l’air « neuf » dans la culture. Ce terme ne se trouve pas dans le dictionnaire de l’académie française, mais c’est un mot utilisé régulièrement depuis des décennies dans l’argot des cultivateurs.

Humidité et renouvellement de l’air

L’humidité absolue dans notre salle sera normalement plus élevée qu’à l’extérieur, surtout durant les périodes d’obscurité à cause de la densité des plantes et de leur transpiration correspondante. Au contraire, durant le cycle avec les lumière allumées cela variera beaucoup en fonction du type d’éclairage utilisé, ce ne sera pas la même chose d’installer un kit HPS 600W qu’un panneau LED professionnel. Grâce à l’extraction et l’intraction correspondante, nous pouvons réduire l’humidité de la salle de culture, avec un risque moindre de souffrir de problèmes surtout durant les étapes avancées de floraison, durant lesquelles nous devrons avoir des humidités relativement basses pour que les champignons indésirables, comme l’oïdium ou le Botrytis ne se développent pas.

L’oidium peut apparaître si la ventilation n’est pas suffisante

Co2 et extraction de l’air

Les concentrations de co2 dans la salle ou dans l’armoire de culture sont variables en fonction du cycle jour/nuit. Durant le cycle nocturne, les plantes produisent du co2 et durant le cycle de jour elles en consomment, il est donc recommandé de rénover l’air pour qu’il soit toujours disponible … grâce au co2, l’eau et la lumière pourront réaliser la photosynthèse nécessaire.

Il existe des techniques de culture durant lesquelles certaines variables sont modifiées et du co2 apporté dans la culture pour obtenir des résultats plus importants, aussi bien au niveau du développement que de la production finale.

CO2, enrichir l’environnement d’une culture de cannabis

Alchimia vous propose de découvrir les bénéfices de l'enrichissement de l'environnement de culture avec du CO2. Quelles sont les méthodes à votre disposition pour augmenter le CO2 dans votre espace et tout ce qu'il faut savoir sur le CO2 et la culture du cannabis, c'est dans cet article !

Extraction de l’air dans les serres

Bien-sûr, il existe différente façon de contrôler le renouvellement de l’air dans la culture. Dans le cas des serres en extérieur il existe différentes options pour apporter une ventilation correcte, comme le sont par exemple les fenêtres qui se trouvent sur les côté au niveau des parties supérieures (elles évacueront l’air chaud), elles pourront être automatiques ou enroulables manuellement.

Grâce à ses solutions, le courant d’air créé en ouvrant les fenêtres génèrent un renouvellement de l’air efficace qui aidera à maintenir les paramètres nécessaires sous contrôle. Cette opération pourra se faire durant différent intervalles de temps par heure, en fonction de l’époque de l’année et des conditions de culture. Dans les serres les plus sophistiquées il est habituellement utilisé des équipements d’extractions et de ventilations électriques, comme des grands extracteurs d’air et des ventilateurs qui augmentent le flux d’air pénétrant dans l’espace de culture.

Notre allié : Le système de pression négative

Quand nous parlons de culture intérieur de cannabis, nous devons prendre en compte une variable très importante qui ne se prend pas en compte dans d’autres types de culture, l’odeur. Nous ne sommes pas entrain de cultiver des salades ou des marguerites, et l’odeur du cannabis peut nous provoquer de gros problèmes étant donné la législation en vigueur dans de nombreux pays. Il faudra donc être respectueux avec les personnes tiers et notamment vos voisins.

Nous pouvons utiliser l’intraction et les fenêtre de l’armoire pour améliorer le flux d’air

Dans ce cas, la méthode qui nous offre le plus de sécurité et qui est directement lié avec la renouvellement de l’air (extraction) est de travailler avec une pression négative, et ne pas temporiser les cycles d’air sur l’extracteur (comme nous l’avons mentionné, l’idéal nécessaire sera de 45 fois par heure). Si nous souhaitons profiter de la pression négative que nous pouvons créer dans l’armoire ou la salle, nous devrons avoir le système d’extraction d’air toujours en fonctionnement.

Le système de pression négative s’utilise dans un grand nombre de situations, entre autres dans les hôpitaux, dans les chambres de patients qui doivent rester en quarantaine pour ne pas contaminer les autres, comme une méthode d’isolement, ce qui se fait par exemple pour le coronavirus dans les hôpitaux. Pour l’expliquer d’une manière simple nous dirons que l’extracteur qui extrait l’air de la pièce le passe tout d’abord par un filtre avant de le conduire à l’extérieur en extrayant toujours plus d’air qu’il n’en rentre dans la salle.

Avec une pression négative, et étant donné la force de l’extracteur, de l’air depuis l’extérieur (intraction passive) de la salle passe sous la porte et par tous les petits espaces présents dans la pièce ou dans l’armoire de culture.

Pour créer une pression négative le flux de sortie doit être plus important que l’entrée

Au contraire, ce qu’il fait éviter à tout prix c’est une culture intérieur de cannabis avec une pression positive (entrer plus d’air que ce qui est extrait). En effet, dans ses conditions toutes les odeurs sortiront à l’extérieur sans passer d’abord par le filtre. Cela peut se voir clairement avec une armoire de culture en tissu ; si plus d’air entre qu’il n’en sort l’armoire gonflera, avec les fuites d’odeurs correspondantes, alors que nous recherchons justement l’inverse, nous voulons que l’armoire soit aspirée< vers l’intérieur.

Pour le système de pression negative il est toujours recommandé de maintenir l’extraction en marche avec un filtre à charbon, nous assurans ainsi que tout l’air qui sort de la culture passe par notre filtre grâce à une extraction continue.

Comment calculer l’extracteur d’air adapté pour la culture ?

Pour savoir de quelle extraction nous avons besoin dans notre culture d’intérieur pour de la pression négative, la première chose que nous devons faire c’est connaître les mètre cubique de notre espace de culture, c’est-à-dire le volume de l’habitation, que ce soit une armoire ou une pièce.

Pour connaître le flux nécessaire nous calculerons en mètre le volume (largeur x longueur x hauteur) et nous multiplierons par 50 ; nous avions commenté avant que le renouvellement d’air est optimal avec 45 fois le volume de la salle par heure, mais nous arrondirons cette valeur à 50.

Une fois ce calcule réalisé, nous multiplierons le résultat par 1,25. Ce 25 % supplémentaire, nous le rajoutons au résultat car – approximativement et en fonction du modèle de filtre à charbon – il représente la résistance ou la perte de flux généré par le filtre et par notre extracteur, nous ajoutons donc ces 25 % pour compenser cette perte. Ainsi, pour calculer le flux d’air nécessaire (m3/H) nous utiliserons la formule suivante :

m3/heure = Volume x 50 x 1,25

Nous devons bien faire attention aux caractéristiques de l’extracteur

Un autre aspect à prendre en compte dans toute les installations aussi bien pour l’eau que pour l’air est le parcours des conduits ; nous devons faire en sorte que le tube soit en ligne droite pour qu’il soit le plus efficace possible et avec le moins de distance possible. Cela ne sera pas toujours possible dans les espaces de culture (en armoires c’est plus facile) et nous devrons résoudre le problème en réalisant des courbes avec le tube de la façon la moins brusque possible, en évitant les angles très secs. En définitive, moins le tube sera long et plus il sera doit, mieux fonctionnera l’extracteur.

Exemple pratique de calcule d’extracteur pour la culture

Si nous avons une armoire de culture Dark Room III 120 x 120 x 200cm, la première chose que nous ferrons c’est calculer le volume d’espace de culture (les dimensions sont en cm) 120 x 120 x 200.

Nous le passons en mètre et nous réalisons la multiplication : 1,20 x 1,20 x 2 = 2.88 >m³

Le volume est donc de 2,88m3, nous le multiplierons par 50 = 144m3/heure.

Il ne reste plus cas ajouter le facteur de perdition du flux en multipliant par 1,25 : 144m3/heure x 1,25 = 180m3/heure.

De cette façon, nous voyons que l’extracteur dont nous aurons besoin sera au minimum de 180m3/heure. Au sujet du filtre à charbon, rappelez-vous qu’il faut toujours avoir un flux d’air supérieur à celui de l’extracteur pour ne pas faire forcer le moteur de ce dernier. Nous choisirions donc le kit disponible sur le lien suivant : Kit extraction d’air Alchimia 100/200m3.

La longueur des conduits doit être minimale, de même que pour les courbes

Si des courbes sont présentent au niveau des conduits d’extraction (nous devrions éviter toutes courbes inférieur à 45º), il faudra ajouter le coefficient de perdition à cette formule. Prenons comme exemple l’exemple antérieur pour lequel nous avions besoin d’un extracteur de 180m3/heure et sur une installation avec un conduit avec des courbes, et bien nous multiplierons le flux de notre extracteur par 1,30 pour chaque courbe de l’installation, pour compenser les pertes provoquées par ces dernières.

Comme nous le mentionnions avant, en armoire de culture ou dans de petites salles il est relativement facile que les tubes d’extractions soient courts et bien droits, pour des cultures plus importantes et dans le cas ou ce ne sera pas possible et qu'il sera obligé d’avoir des courbes, un long conduit sur plusieurs niveaux … il faudra faire un calcule plus poussé et complexe, en calculant tout comme un professionnel.

Nous pourrions le faire en surdimensionnant l’extraction, mais dans les grandes installations professionnels il vaut mieux économiser les dépenses, nous parlons ici de milliers d’euro de matériel. Nous nous centrons pour notre part sur les petites installations pour la consommation personnelle et n’importe qui pourra réaliser ces calcules très simples.

En cultivant dans cette armoire utilisée dans l’exemple nous pourrions introduire l’air de façon passive pour la renouvellement, en ouvrant simplement des fermetures éclaires ou des fenêtres inférieurs de l’armoire. Ce sera suffisant pour la pression négative, même s’il est possible de mettre un petit intracteur (de puissance moindre que l’extracteur) pour que la renouvellement soit suffisante.

Un renouvellement d’air correcte assure de bons résultats

Dans le cas installations plus imposantes comme les salles de culture, il sera suffisant de brancher un extracteur en entrée avec plus ou moins 20 % de puissance moindre que le flux de sortie, ou bien le modèle inférieur que celui qui est utilisé pour l’extraction.

Quand l’intraction n’est pas passive et que nous introduisons de l’air directement depuis l’extérieur grâce à un intracteur, et surtout dans les villes, il est spécialement recommandé d’utiliser un filtre anti-insectes, en plus de retenir les insectes il pourra également être efficace pour diminuer la poussière, la pollution et les particules indésirables qui entrent dans une culture !

Vous pouvez à présent calculer l’extraction adaptée pour votre espace de culture pour que vos plantes puissent grandir dans des conditions optimales et ne pas avoir de problèmes à cause des odeurs. Nous espérons que cet article aura été utile, n’hésitez pas à laisser vos commentaires.

En vous souhaitant des cultures réussies !


La lecture des articles publiés par Alchimiaweb, S.L. est réservée aux clients majeurs. En France, la majorité est établie à 18 ans. Consultez votre législation et respectez-la. Alchimiaweb, S.L. est une société espagnole régie par la législation espagnole et ne peut, en aucun cas, être tenue responsable d'un mauvais usage ou du non-respect des lois et des réglementations propres à chaque pays, par rapport aux articles publiés sur son Blog. Nous vous rappelons que la culture de graines de cannabis sur le territoire français est fortement interdite par la loi. Nous n’encourageons nullement notre clientèle à enfreindre la loi et ne sommes en aucun cas responsables de l'usage que vous en ferez.

Commentaire en “Comment choisir son extracteur d’air pour une culture en intérieur ?” (2)

avatar

Julo Est client d'Alchimia 21-04-2021
Bonjour, j'habite en milieu équatorial (températures : 31°C le jour et 24°C la nuit) j'ai un panneau led 660w dans une box 120/120/200, la température augmente de 2-3 °C avec le panneau allumé. Vaut-il mieux allumer le panneau la nuit au risque d'avoir des températures dans la box plus élevées quand le panneau est éteint que lorsqu'il est allumé ? Ou bien j'allume le panneau plutôt en journée, l'amplitude thermique jour-nuit sera mieux respectée, mais avec le risque que la température grimpe à 33-34 °C dans la box ? Merci de votre réponse

Alchimia Staff

Jerome Alchimia 22-04-2021
Bonjour Julo, L'ideal serait d'avoir des températures plus basses durant les périodes de nuits de la plante, mais dans vos conditions, si vous allumez pendant la journée les températures seront beaucoup trop élevées (elles le sont déjà). Préférez donc l'option d'allumer vos lampes durant la nuit, pensé cependant à utiliser un traitement biologique préventif, avec des températures aussi élevées vous pourriez notamment avoir des problèmes d'invasion d'insectes. A bientôt

avatar

hguo Est client d'Alchimia 16-04-2021
Hello Alchi ! Il me semblait que l'extraction était aussi calculée en grande partie en prenant compte de la puissance lumineuse (par exemple : une 400w demande au moins l'équivalent en M3/h : 360m3/h environ) C'est pour celà qu'une box en 120*120 qui est souvent associée à du 600w hps, ça me semble vraiment pas beaucoup de tirer avec 200m3/h niveau température ? Merci encore pour votre boulot et vos articles ! (et vos livraisons ultras rapides )

Alchimia Staff

Jerome Alchimia 19-04-2021
Bonjour Hguo, Effectivement un éclairage de 400W ne produira pas la même chaleur qu'une ampoule de 600W. Il faut prendre en compte également les températures présentes dans la pièce où se trouve l'armoire de culture, la saison à laquelle se déroule la culture ... Je pense également qu'il faudra prévoir une extraction plus importante pour la configuration que vous annoncez. A bientôt et merci pour votre confiance

Attention - doutes sur l'envoie et le paiement

Les questions et remarques à propos des envois ou des méthodes de paiement ont leur réponse dans la section Aide à l'achat et Système de paiement.

Vous souhaitez donner votre opinion sur "Comment choisir son extracteur d’air pour une culture en intérieur ?" ou poser une question sur ce post?

Le Pseudo apparaîtra!

Vérifiez que cet adresse email soit valide. Elle ne sera pas publiée.

À propos de ce Blog cannabique

Ce Blog est le blog officiel du GrowShop Alchimia. Ce blog ce dirige exclusivement pour les personnes majeures de 18 ans ou plus.

Pour acheter du matériel pour l'autoproduction de cannabis vous pouvez consulter notre catalogue de graines de cannabis, growshop et Parafernalia.


Abonnez-vous au blog

Vous souhaitez recevoir toutes les nouveautées, actualités et curiosités du monde de la culture?

error_outline Utilisation des cookies
Nous utilisons nos propres cookies et ceux de tiers afin d'amélioré la navigation et d'offrir des contenues d'intérêt. En continuant la navigation vous acceptez notre politique de cookies.

keyboard_arrow_up