Effet entourage : synergie entre cannabinoïdes et terpènes

Qu’est ce que l’effet d’entourage ?

L’effet entourage (entourage effect) est un terme qui a été utilisé la première fois dans une étude sur l’interaction entre les différents composants présents dans le cannabis, une étude qui a été publiée en juillet de 1998 dans l’European Journal of Pharmacology. Le texte (An entourage effet : inactive endogenous fat acid glycérol esters enhance 2-arachidonoyl-glycerol cannbinoid activity) a été rédigé par des chercheurs et des scientifiques de la taille du professeur Raphael Mechoulam ou Shimon Ben-Shabat entre autres, et il démontre l’augmentation de l’activité d’un cannabinoïdes en concret grâce â la présence d’autres composants, dans ce cas les esters d’un acide gras. Au fur et à mesure de l’avancé de la recherche, se terme a été adopté pour faire référence à l’interaction ou à la synergie entre les différents cannabinoïdes, terpènes et flavonoïdes présents dans la plante et qui définissent les effets du cannabis.

Finalement et comme nous le verrons par la suite, il s’agit d’une règle selon laquelle l’association entre différents composants présents dans le cannabis peut augmenter (ou réguler) l’effet de chaque composant, améliorant bien souvent l’effet par rapport à la prise de cannabinoïdes de façon isolée. Un exemple commun de ce phénomène se trouve dans l’augmentation des effets des phytocannabinoïdes quand le THC et le CBD sont administrés conjointement, le même niveau d’efficacité ne peut pas être atteint si les composants sont utilisés séparément, en plus d’éviter certains des effets négatifs ou non désirables du premier. C’est pour cela que toujours plus de clients recherchent des variétés de cannabis avec un éventail de cannabinoïdes et de terpènes plus large, ils sont donc sûr d’obtenir cette interaction entre les différentes molécules et donc un effet plus puissant et efficace d’un point de vue médical.

Cannabinoïdes, terpènes et autres composants agissent en synergie (Photo: Don Goofy)

Effet Entourage et médicaments basés sur les cannabinoïdes

Cela fait plus de 20 ans (1985) qu’a été mis en vente aux Etats-Unis – et sous ordonnance- un médicament basé sur du THC pur destiné à combattre les symptômes de la chimiothérapie, appelé commercialement Marinol. Cependant, les médecins comme les patients se sont vite rendu compte que cette substance était beaucoup moins efficace quand elle n’était pas consommée en combinaison avec différents cannabinoïdes et terpènes, une chose que de nombreuses personnes pouvaient ressentir en consommant la plante de cannabis. C’est pour cela que la recherche s’est centré à partir de ce moment sur l’interaction entre les composants primaires et secondaires suivant différentes proportions et qui offraient au fur et à mesures des essaies effectués notamment par le Dr.Sanjay Gupta, des résultats beaucoup plus prometteurs que les cannabinoïdes isolés, de forme pure.

Malgré cela et à cause de la législation en vigueur dans la plupart des pays, de nombreux produits médicaux réalisés à partir de cannabis évitent de contenir du THC et offrent souvent seulement le CBD. Dans le meilleur des cas et étant donné la prohibition du THC dans de nombreux pays, il existe des combinaisons de CBD avec certains terpènes, ils seront plus efficaces que la prise d’un cannabinoïde isolé comme le CBD mais seront tout de même moins efficace que s’ils comportaient du THC.

Le professeur Israélien Raphael Mechoulam, pionnier de l’isolement du THC

Malgré la recherche avancée et la disponibilité toujours plus importante de produits au CBD parfois avec des terpènes extrait du cannabis ou d’autres plantes ( qui augmente la perméabilité des tissus et muqueuse, en améliorant l’assimilation d’autres composants), des milliers de personnes ne peuvent pas bénéficier de cet intéressant effet s’ils ne peuvent pas utiliser également le THC, qui selon les études semble être un ingrédient fondamental pour créer une synergie entre les molécules.

Ethan B. Russo, grand neurologue nord-américain et passionné du cannabis, est l’un des nombreux chercheurs qui parie sur l’effet d’entourage comme la meilleure méthode pour obtenir toutes les qualités que le cannabis peut offrir à des milliers de patients. Selon les études, l’effet entourage peut être très utile pour traiter un grand nombre de problèmes, comma la douleur, les inflammations, la dépression, l’anxiété, différents cas d’addiction, l’épilepsie, le cancer ou les infections causées par les champignons ou les bactéries. Il souligne également que le THC ou trétrahydrocannabinol reste indispensable pour obtenir les meilleurs résultats, quelle que soit la combinaison de composants. Selon ce chercheurs, l’administration de CBD en combinaison avec le THC régule fortement les possibles effets psychotiques (ou d’anxiété/paranoïa) que peut causer ce dernier en cas d’administration de façon isolée.

THC et CBD entrent en synergie quand ils sont administrés ensemble

Cannabinoïdes, terpènes et effet entourage

Grâce aux toujours plus nombreuses études sur le phénomène, nous connaissons certaines combinaisons de cannabinoïdes et de terpènes qui ont prouvées leur efficacité pour traiter certains problèmes médicaux. En voici certaines :

  • Limonène + pinène + linalol : efficace pour soigner l’acné,  augmente l’effet du THC
  • Limonène + linalol : augmente les effets du CBD
  • Linalol + myrcène + pinène : augmente les effets des cannabinoides pour traiter les problèmes de sommeille
  • Caryophyllène + myrcène + pinène : util pour soigner les addictions
  • THC + CBD : Le cannabinol (CBD) augmente les effets bénéfiques du THC alors qu’il réduit les effets contraignants et module sa psychoactivité, il apporte en plus ses propres effets thérapeutiques.

Comme il est possible de le voir avec ces quelques exemples, et étant donné l’énorme quantité de cannabinoïdes, terpènes et autres composants (cétones, esters, lactones, alcool, acides gras, stéroïdes, etc) dans le cannabis, il est évident qu’il existe une grande quantité de combinaisons possibles, avec chacune une série d’effets en particulier. Il est donc conseillé d’essayer chaque plante séparément et d’étudier en profondeur ses effets sur votre organisme, vous pourrez ainsi conserver la plante avec le chémotype qui vous convient le mieux (rappelez-vous que chaque plante possède son propre profil de cannabinoïdes, terpène et autres molécules, un profil unique, les effets de chaque plante peuvent donc varier en fonction de chaque profil).

Dans cette vidéo vous pouvez observer les résultats d’une étude réalisée sur la présentatrice de la BBC qui s’est proposé pour réaliser l’essai sur sa personne. Dans cette étude, une dose de THC pure a été injectée aux patients et leurs réactions ont été étudiées. La même chose a été faite avec une injection de THC+CBD. Comme on peut le voir, la différence sur l’effet final produit sur les individus est impressionnant, quelque chose qui montre bien la différence d’effet quand les cannabinoïdes sont administrés de façon isolée ou ensemble:

Variétés de cannabis avec THC, CBD et d’autres cannabinoïdes

Le développement cannabique moderne prend toujours plus en compte le contenu en cannabinoïdes et en terpènes des variétés commercialisées. Les breeders d’aujourd’hui sont pleinement conscients qu’ils doivent satisfaire un public toujours plus connaisseur et avec des besoins en concret, c’est pour cela qu’un grand nombre d’entre eux inclus le contenu en cannabinoïdes (ou au moins certain d’entre eux) dans l’information de leurs génétiques. Vous pouvez retrouver ici une liste de variétés particulièrement intéressantes pour leur contenu en différents cannabinoïdes, spécialement pour leur ratio équilibré de THC et de CBD:

Vous pourrez retrouver plus de variétés médicinales dans notre liste, elles possèdent toutes différents ratio de cannabinoides. N’hésitez pas à laisser ici vos commentaires ou vos doutes, et rappelez vous qui si vous êtes intéressé par le cannabis médicinal nous avons un service de consultation thérapeutique gratuit online dans lequel le Dr Garcia de Palau vous répondra.

A bientôt !

Études et publications sur les cannabinoïdes et les terpènes consultées pour la rédaction de cet article :

31 janvier 2018 | Cannabinoïdes et terpènes
4 commentaires


4 comments on “Effet entourage : synergie entre cannabinoïdes et terpènes

  1. Ludo

    Bonjour Alchi, C’est toujours un plaisir de lire vos articles détaillés 🙂 Ce document tombe à pic car je me pose une question à propos de l’effet entourage concernant le THC+CBD: est-ce que cela diminue significativement l’effet psycho-actif du THC par rapport au fait de l’utiliser seul, dans le même dosage ? Merci d’avance et bravo à toute votre équipe !!!

    1. Jerome Alchimia Auteur

      Bonjour Ludo,

      Cela dépendra de l’attente entre la prise des deux cannabinoides, mais également de leur modes de consommation. À mode de consommation identique et avec une prise des deux cannabinoides relativement proches, il ne devrait pas y avoir de grandes différences .

      A bientôt

  2. Ludo

    Bonjour Jérôme et merci pour ce début de réponse. 🙂 Je dis « début » car je n’ai pas été assez précis dans ma question…et du coup, votre réponse sous-entend que la prise du THC et CBD se font séparément alors que dans mon idée, il s’agit de fabriquer des gélules (à partir de votre excellent tuto sur le sujet) contenant un fort taux de CBD et, dans une moindre mesure, une certaine quantité de THC afin de profiter de l’effet entourage. Pour être encore plus précis sur la situation, c’est pour soulager ma mère de ses problèmes d’arthrites aux genoux, totalement destroy, mais pas handicapé pour autant. Elle vie normalement, fait sa petite ballade journalière mais souffre comme une damnée à différent moment de la journée. Il ne fait aucun doute que le cannabis médical à fort taux de CBD la soulagera. L’effet entourage en ajoutant du THC, si j’ai bien compris, ne fera qu’amplifier l’effet bénéfique mais il n’est pas envisageable pour autant de la placer en orbite géo-stationnaire 😉 Jusqu’à quelle quantité de THC puis-je aller dans le dosage pour activer l’effet entourage sans qu’elle parte en vrille à cause du THC ? Bien entendu, vous l’aurez compris, elle n’a jamais consommé de cannabis de sa vie; avec moi, cela fait une bonne moyenne 🙂 Merci d’avance 🙂 Boujoux, Merki, Boujoux 🙂

    1. Jerome Alchimia Auteur

      Bonjour Ludo,

      Cela va être difficil de trouver le dosage juste, à ma connaissance il n’existe pas de ration définie pour l’effet entourage. Il faudra faire plusieurs essaies et adapter suivant le ressentie. Commencez par de faibles doses de THC, puis augmentez si besoin.

      A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *