Les cannabinoïdes et leurs propriétés médicales

La plante de cannabis et les phytocannabinoïdes

Plante de cannabis Serious 6

Plante de cannabis Serious 6

Le THC, le CBD, le CBN, le CBC, le CBG et environ 80 autres molécules composent la famille des phyto-cannabinoïdes, que l’on retrouve en quantité variable selon les conditions environnementales, dans la plante de cannabis. Quelques cannabinoïdes sont responsables des principaux effets du cannabis, et certains d’entre eux possèdent d’importantes propriétés médicales, que la communauté scientifique continue de découvrir chaque jour.

Certains cannabinoïdes ont notamment des effets antidépresseurs, anti-inflammatoires, anxiolytiques, anti-nausées, alors que d’autres peuvent même aider à protéger le système nerveux. En réalité, nous commençons à peine à découvrir tout le potentiel des cannabinoïdes, et toutes leurs applications possibles, notamment dans le cadre de certains types de cancer, ainsi que pour d’autres maladies dégénératives.

Nous pouvons classer les cannabinoïdes en quatre groupes différents : les cannabinoïdes naturels des plantes (phyto-cannabinoïdes), les cannabinoïdes naturels endogènes (endo-cannabinoïdes, qui sont produits par le corps humain pour assurer des fonctions biologiques), les cannabinoïdes de synthèse (potentiellement dangereux, car très peu de recul sur leurs effets), et les cannabinoïdes mimétiques ou cannabimimétiques (molécules d’origine naturelle ou de synthèse, mimant l’action des cannabinoïdes sur les récepteurs CB1 et/ou CB2).

Dans cet article, nous parlerons uniquement des cannabinoïdes naturellement présents dans la plante de cannabis, les phyto-cannabinoïdes.

La plupart des cannabinoïdes apparaissent en quantité infime (moins de 0.01% du total des cannabinoïdes) et ne sont pas considérés comme étant psychoactifs, ou importants pour l’effet. Beaucoup sont en fait de simples homologues ou analogues (structure ou fonction similaire) des quelques principaux cannabinoïdes connus.

Néanmoins, la recherche médicale nous apprend régulièrement de nouvelles choses surprenantes sur ces cannabinoïdes présents sous forme de traces. Cette recherche et ces découvertes sont encore hélas fortement ralenties par la législation de nombreux pays.

Les différents mélanges de cannabinoïdes, ainsi que quelques autres molécules annexes (essentiellement des composés aromatiques tels que le myrcène), expliquent en grande partie les variations d’effets que l’on rencontre d’une variété de cannabis à une autre. L’intensité de l’effet dépend principalement du taux de THC, du ratio THC/CBD et de la méthode de consommation, mais cet effet peut aussi être modulé de plusieurs façons différentes.

Les principaux cannabinoïdes du cannabis

Les principaux cannabinoïdes du cannabis

La marijuana est parfois qualifiée comme étant beaucoup plus puissante que ce que son taux de THC seul pourrait suggérer. La raison exacte n’est pas encore vraiment connue à ce jour, car très peu d’études comparatives avec des combinaisons de cannabinoïdes ont été réalisées chez l’homme.

Il est fortement probable que ces différences d’effets et de puissance soient en partie causées par l’interaction entre le THC et les autres cannabinoïdes, ainsi qu’avec les terpènes. Sous leur forme pure, ces autres cannabinoïdes/terpènes ne sont pourtant que peu ou pas psychoactifs, à l’exception du THCV.

Sous-groupes de cannabinoïdes identifiés dans la plante de cannabis

Sous-groupes de cannabinoïdes identifiés dans la plante de cannabis

Avec tant de combinaisons possibles entre les différents cannabinoïdes, certains peuvent avoir du mal à ressentir les infimes variations d’effet produit par une variété particulière. De plus, même pour une variété de cannabis donnée, chaque plante possédera un profil de cannabinoïdes qui sera unique, et qui pourra lui-même varier selon certaines conditions de culture.

Une autre façon de varier les effets sera de choisir la température à laquelle est consommé le cannabis. Un vaporisateur d’herbe ou de résine vous permettra en effet de choisir une température précise pour chauffer votre cannabis, et comme chaque cannabinoïde possède une température de vaporisation différente, la température que vous choisirez permettra de consommer une combinaison unique de ces cannabinoïdes.

Tous les cannabinoïdes sont présents dans la plante sous leur forme acide (2-COOH), comme par exemple le THCA et le CBDA (une forme acide B existe aussi, mais en quantité beaucoup plus faible que la A), et cette forme acide possède un potentiel psychoactif beaucoup plus faible. Ces cannabinoïdes subiront en fait une décarboxylation lors de leur consommation (combustion, vaporisation, cuisson…), qui les transformera en leur forme active (THC, CBD…) sous l’action de la chaleur.

Nous pouvons enfin remarquer que les cannabinoïdes sont solubles dans l’huile et les solvants organiques, mais pas dans l’eau (ou très peu).

Extraction de trichomes de cannabis

Extraction de trichomes de cannabis

Michael Starks, dans son livre Marijuana Chemistry (1990), a essayé de classer les différentes variétés de cannabis autochtones en fonction de leur ratio de cannabinoïdes, appelé chémotype. Bien qu’on ne sache pas encore expliquer pourquoi, les variétés originaires des climats tempérés du Nord de la planète sont souvent plus riches en CBD, alors que les génétiques cultivées sous les climats plus chauds du Sud sont généralement plus riches en THC. Une explication récente suggère que la quantité de rayons UV et la température de culture élevée favoriseraient la production de THC, alors qu’un faible écart de température jour/nuit, une exposition modérée aux rayons UV, et une durée de jour plus courte, favoriseraient la production de CBD.

Voici donc les quatre principaux chémotypes du cannabis, tels que définis par Michael Starks:

• Les plantes avec un taux élevé de THC, et très peu de CBD. Celles-ci sont souvent originaires des régions situées en dessous de la latitude 30º Nord (qui passe à travers le Maroc, l’Iran, l’Inde, la Chine, le Nord du Mexique, et la Floride).
• Les plantes avec des taux réduits ou modérés de THC, et des taux plus élevés de CBD, originaires des régions situées au dessus de la latitude 30º Nord.
• Les plantes avec un taux élevé de THC, très peu de CBD, originaires du Nord Est de l’Asie. Celles-ci contiennent de faibles quantités de CBGM (Cannabigerol Monomethyl Ether), un autre cannabinoïde encore peu étudié.
• Les plantes avec beaucoup de THC, très peu de CBD, et dont le THC est en fait en bonne partie présent sous forme de THCV. Celles-ci sont originaires d’Indonésie, d’Afrique du Sud, et du Népal.

Chemotypes du cannabis

Chemotypes du cannabis

Après ces brefs rappels généraux, nous allons maintenant vous présenter un par un les principaux cannabinoïdes que l’on peut retrouver dans la plante de cannabis:

Le THC, Tetrahydrocannabinol, principal responsable de l’effet psychoactif

Structure moléculaire du THC

Structure moléculaire du THC

Pour chaque personne, l’intensité de l’effet du cannabis dépend principalement de la quantité de THC présente de la marijuana, et de son rapport avec la quantité de CBD. Le Delta-9 THC est en effet le principal composant du cannabis, et doit être présent en quantité suffisante pour assurer un effet agréable.

Ceux qui fument de l’herbe contenant très peu d’autres cannabinoïdes que le THC, reportent généralement un effet stimulant très intense. La plupart des consommateurs non-réguliers, commenceront à sentir les effets d’un joint lorsque la matière végétale utilisée contient plus de 3% de THC.

Une herbe contenant 5 à 10% de THC peut être considérée comme étant de relativement faible puissance, une herbe contenant entre 10 et 15% de THC sera dans la moyenne, et une herbe possédant entre 15 et 20% de THC sera considérée comme étant de forte puissance. On retrouve exceptionnellement certaines plantes possédant plus de 20% de THC, voir même plus de 25%. Il suffira alors d’utiliser moins de matière végétale, pour obtenir l’effet désiré. Contrairement à ce que répètent régulièrement les prohibitionnistes, une herbe riche en THC n’est donc pas plus dangereuse, mais simplement plus économique pour le consommateur!

Le taux de THC pouvant varier grandement d’une plante à l’autre au sein d’une même variété, les chiffres annoncés par les breeders ne sont pas forcément significatifs, et ne devront donc pas être un critère de choix prioritaire dans le choix d’une variété. Il s’agira en effet bien souvent du taux de THC d’une plante sélectionnée, ou bien d’une moyenne pour un certain nombre de plantes. Les taux de THC varient aussi selon la méthodologie utilisée pour l’analyse, c’est pourquoi il peut être délicat de comparer les taux de THC fournis par différents breeders utilisant des techniques d’analyses différentes.

Le Delta-9-Tetrahydrocannabinol (THC) est le cannabinoïde psychoactif responsable de la plupart des effets que rencontre le consommateur de cannabis. Le THC produit l’effet cérébral, mental, le fameux high. Sans THC, le cannabis n’est pas psychoactif.

Traditionnellement, les variétés Sativa possèdent d’avantage de THC que les variétés Indica. Le Cannabis Ruderalis, utilisé pour la création de toutes les variétés autoflorissantes, contient moins de 1% de THC.

Taux de THC du cannabis

Taux de THC du cannabis

Le THC améliore les fonctions sensorielles telles que la vision, l’ouïe, la sensibilité aux couleurs, il augmente l’excitation sexuelle des hommes et des femmes, et modifie la perception espace/temps. Il produit un sentiment d’euphorie très puissant, un bien être mental, et aiguise l’esprit en favorisant la curiosité et la créativité. Le THC est également connu pour augmenter l’appétit, en interférant avec la leptine, une hormone responsable de la sensation de satiété.

Le THC possède une affinité équivalente avec les récepteurs CB1 et CB2. Le THC mime ainsi l’action de l’anandamide, un cannabinoïde naturellement produit par le cerveau humain.

Le Delta 8-trans-tetrahydrocannabinol, ou Delta-8-THC, est parfois retrouvé en faible quantité, moins de 1% du Delta-9 THC présent. Son activité est 20 à 25% plus faible que celle du Delta-9 THC. Il peut s’agir d’une molécule formée lors du processus d’extraction et d’analyse. Le terme général THC, se réfère donc à la fois au Delta-9 THC et au Delta-8 THC.

On peut aussi retrouver dans certaines variétés de marijuana, certains homologues du Delta-9 THC, avec une plus longue chaîne carbonée, et une plus grande activité. Quelques molécules avec de longues chaines ont été produites en laboratoire, et leur activité est parfois très élevée, estimée à plusieurs centaines de fois celle du Delta-9 THC naturel. (comme par exemple le Dimethylheptylpyran, qui fut testé par l’armée américaine en tant qu’agent incapacitant dans les années 1950.)

Indications thérapeutiques du THC:

THC et récepteurs cannabinoïdes

THC et récepteurs cannabinoïdes

  • Neuro-protecteur: protège contre les problèmes neurologiques, et contre la dégénérescence cérébrale liée à la vieillesse (Alzheimer…) Le THC stimule également la neurogenèse, c’est-à-dire la création de nouveaux neurones.
  • Anxiolytique et antidépresseur: réduit les symptômes de l’anxiété, avec un effet à la fois euphorique et relaxant
  • Analgésique: réduit la douleur
  • Anti-inflammatoire : 20 fois plus que l’aspirine, et deux fois plus que l’hydrocortisone
  • Le THC posséde des propriétés antitumorales et antimétastatiques sur certains types de cancer (Leucémie, Glioblastome multiforme, Carcinome hépatocellulaire, Cholangiocarcinome, cancer du sein HER2 positif….)
  • Antispasmodique: réduit les spasmes et les convulsions
  • Antiémétique: réduit les nausées et vomissements, comme par exemple ceux causés par le traitement du cancer ou du sida
  • Traitement de la sclérose en plaques (SEP)
  • Traitement de l’épilepsie: réduit la fréquence des crises
  • Traitement du glaucome: réduit la pression intraoculaire
  • Lutte contre la maladie de Crohn
  • Broncho-dilatateur: aide les asthmatiques à respirer
  • Anti cachexie: stimule l’appétit, et encourage à s’alimenter
  • Traitement de l’apnée du sommeil
  • Antioxydant: lutte contre les radicaux libres responsables du vieillissement cellulaire

Des niveaux trop élevés de THC peuvent provoquer les effets secondaires suivants: désorientation spatio-temporelle, pertes de mémoire, tachycardie, nervosité, anxiété, paranoïa. Pour cette raison, les personnes avec une prédisposition à la schizophrénie, à la bipolarité ou à l’anxiété, devraient éviter de consommer des variétés de cannabis à taux élevé de THC. Ces effets secondaires du THC sont cependant souvent limités par la présence d’autres cannabinoïdes, tels que le CBD ou le CBN.

Comment augmenter le taux de THC du cannabis?

Stimulateurs de défenses naturels (SDN)

Stimulateurs de défenses naturels (SDN)

Le taux de production de THC maximal d’une plante de cannabis étant défini par sa génétique, il ne sera donc pas possible de l’augmenter au delà de son seuil limite.

Néanmoins, le maximum de production n’est que rarement atteint, il est donc possible de stimuler la plante pour qu’elle atteigne son seuil optimal de production. Le but est d’augmenter la production de résine de la plante, ce qui augmentera la quantité totale de THC.

Pour cela, on pourra par exemple pratiquer un léger stress hydrique en fin de floraison, la sécheresse favorisant la formation de résine par la plante.

La résine étant le principal moyen de défense de la plante de cannabis, on peut booster sa production en stimulant la résistance systémique acquise des plantes, à l’aide de stimulateurs de défenses naturels (SDN). On peut ainsi citer pour exemple les éliciteurs exogènes tels que la laminarine, un oligosaccharide extrait d’algues brunes (Laminaria digitata), ou le chitosane issu des carapaces de crustacés.

Il existe aussi des molécules mimétiques et des potentialisateurs comme les phytohormones, comme par exemple le Methyl Jasmonate issu de l’huile essentielle de Jasmin, ou l’acide salicylique, ou l’acide abscissique. On peut enfin utiliser des stimulateurs de vitalité, telles que les vitamines B1 (thiamine), B2 (riboflavine) et C (acide ascorbique).

Extraction de cannabinoïdes BHO

Extraction de cannabinoïdes BHO

Un autre moyen efficace sera de s’assurer que les plantes de cannabis possèdent le potentiel métabolique et enzymatique suffisant pour atteindre leur taux maximal de THC, en utilisant par exemple le produit Delta-9 de Cannabiogen durant la culture.

D’autres techniques existent également au niveau environnemental, comme la stimulation du THC au sein des trichomes, par une exposition aux UV-B et à la chaleur en fin de floraison. Certains spectres lumineux spécifiques (660 nm) peuvent aussi augmenter la quantité de cannabinoïdes.

Enfin, le taux de THC varie selon la maturation de la plante: récolter lorsque les trichomes sont en majorité laiteux, avec juste un peu de trichomes ambrés, donnera la récolte la plus riche en THC.

Il est important de rappeler que le THC peut se dégrader rapidement (en CBN, que nous verrons par la suite) si il est mis en contact direct avec de l’oxygène ou des rayons UV, le THC sera donc oxydé par l’action de l’air, de la lumière, ainsi que par l’action magnétique (telle que celle provoquée par les sachets zip en plastique).

La température de vaporisation du THC se situe entre 150 et 160ºC.

Le CBD, Cannabidiol, idéal pour l’usage médical du cannabis

Le Cannabidiol (CBD) est présent en faible quantité (< 1%) dans de nombreuses variétés de cannabis. Dans certains cas rares, le CBD peut cependant être le cannabinoïde dominant, avec un taux pouvant atteindre 15% des cannabinoïdes. Comme variété riche en CBD (> 4%), on peut citer par exemple la Juanita de Reggae Seeds, la CBD Skunk Haze de CBD Crew, ou la Pennywise de TGA. Le CBD est un cannabinoïde très stable, qui n’est pas sensible à l’oxydation, contrairement au THC.

Le CBD n’est pas psychoactif, mais possède de nombreuses propriétés médicales. Le CBD agit comme antagoniste compétitif du THC, avec un effet opposé. Il réduit l’effet psychoactif, ou le « high » du THC, mais en même temps, il va prolonger l’effet de celui-ci dans le temps, en limitant la dégradation du THC par le foie, par inhibition des enzymes Cytochrome P-450-3A et 2C, et par compétition directe avec les enzymes de dégradation du THC.

Propriétés thérapeutiques des cannabinoïdes

Propriétés thérapeutiques des cannabinoïdes

Le CBD agit sur le corps, avec un puissant effet relaxant sur les muscles, induisant un état de sédation, caractéristique de certains types de haschisch. Le CBD est donc le principal responsable de l’effet physique stone corporel. Les variétés Indica contiennent traditionnellement d’avantage de CBD que les variétés Sativa.

Le CBD possède une affinité supérieure pour le récepteur CB2 que pour le récepteur CB1. Il agit aussi sur d’autres récepteurs non-cannabinoïdes, tels que le 5-HT1A, ce qui est en partie responsable de son effet anxiolytique.

Il possède le même précurseur métabolique que le THC, et le CBD est le principal cannabinoïde que l’on retrouve dans les variétés de cannabis pauvres en THC.

Le CBD réduit fortement certains effets secondaires du THC, tels que la perte de mémoire à court terme, la nervosité où la désorientation.

Huile de cannabis médical au CBD

Huile de cannabis médical au CBD

  • Analgésique: réduit les douleurs vives et fortes, le CBD est pour cela le cannabinoïde le plus efficace
  • Anti-inflammatoire: réduit l’inflammation
  • Le CBD possède des propriétés antitumorales, antimétastatiques, en limitant la progression de certains cancers (notamment au niveau de la prostate, du sein, du colon, du cerveau…). Le CBD est également antioncogène, s’opposant ainsi la naissance des tumeurs.
  • Anxiolytique et antidépresseur: réduit les symptômes de l’anxiété, en apportant calme et relaxation
  • Antiémétique: réduit les nausées et vomissements
  • Antipsychotique: réduit les psychoses (incluant les délires et hallucinations), aide à lutter contre la skyzophrénie
  • Traitement de la sclérose en plaques (SEP), et de la fibromyalgie
  • Puissant relaxant musculaire
  • Aide à lutter contre l’insomnie
  • Protège de la dégénérescence cérébrale (Alzheimer…)
  • Soulage la polyarthrite rhumatoïde
  • Antiépileptique: réduit les crises et les convulsions
  • Antidiabétique: diminue le taux de sucre sanguin
  • Antispasmodique: empêche les spasmes et les convulsions
  • Anti-ischémique: réduit le risque de blocage d’une artère
  • Antibactérien: élimine certaines bactéries, limite leur reproduction et leur mouvement (bactériostatique), de manière plus efficace que le THC
  • Anti-psoriasis: aide à lutter contre cette maladie de la peau
  • Lutte contre l’acné
  • Hypotenseur: réduit la tension artérielle
  • Anti-prokinétique: ralentit les contractions de l’intestin grêle, aide à lutter contre la maladie de Crohn (mais augmente l’accoutumance au Rémicade), et la maladie du côlon irritable.
  • Antioxydant: lutte contre les radicaux libres (le CBD est ainsi plus antioxydant que les vitamines C ou E)
  • Réduit l’envie de fumer du tabac
  • Stimule la croissance des os

Des niveaux trop élevés de CBD pourront provoquer la sédation (sommeil).

La température de vaporisation du CBD se situe entre 160 et 180ºC.

Comment augmenter le taux de CBD du cannabis?

La seule solution sera de choisir une variété possédant un taux élevé de CBD. Celui-ci se retrouve en plus grande quantité dans les variétés pauvres en THC, telles que le chanvre ou le Ruderalis (variétés autoflorissantes).

Cependant, ces dernières années ont été développées certaines variétés de cannabis possédant autant de CBD que de THC, avec un ratio CBD/THC proche de 1/1. Ces nouvelles variétés seront donc idéales pour un usage médical de la marijuana!

Plante de cannabis CBD Sweet n Sour Widow (CBD Crew), enrichie en CBD

Plante de cannabis CBD Sweet n Sour Widow (CBD Crew), enrichie en CBD

Le CBN, Cannabinol, issu de la dégradation du THC

Le Cannabinol (CBN) est un produit issu de l’oxydation du THC. Il peut résulter d’une mauvaise conservation, ou d’une manipulation intensive, comme lors de la création de concentrés. Le CBN se forme généralement quand le THC est exposé un moment aux rayons UV de la lumière et à l’oxygène de l’air, avec une cinétique de dégradation corrélée à la température, c’est à dire que plus la température est élevée, et plus la dégradation est rapide.

Bouteille pharmaceutique de Cannabinol (1880)

Bouteille pharmaceutique de Cannabinol (1880)

Le CBN possède très peu de puissance psychoactive, équivalente à environ 10% de la puissance du THC. Le CBN peut cependant provoquer des sensations de vertige, de désorientation, de fatigue et de lassitude, et réduire la fréquence du rythme cardiaque.

L’affinité du CBN au récepteur CB2 est plus importante que pour celle au récepteur CB1, mais nettement plus faible que celle du THC.

La présence de CBN aux cotés du THC, semble réduire le sentiment d’anxiété que certains ressentent avec de taux élevés de THC. En fait le THC semble moins puissant lorsqu’il est accompagné de CBN.

Indications thérapeutiques du CBN:

  • Analgésique: réduit la douleur, le CBN est ainsi trois fois plus puissant que l’aspirine, et plus efficace que le THC
  • Réduit les symptômes de la Sclérose latérale amyotrophique (maladie de Charcot ou de Lou Gehrig)
  • Anti-inflammatoire: réduit l’inflammation
  • Antispasmodique: réduit les spasmes et les convulsions
  • Antioxydant: lutte contre les radicaux libres
  • Stimule la croissance des os

Des niveaux trop élevés de CBN peuvent provoquer les effets secondaires suivants: fatigue, lassitude, sommeil.

La température de vaporisation du CBN se situe autour de 185ºC.

Comment augmenter le taux de CBN du cannabis?

Le taux de CBN dans les buds peut être influencé par la récolte, le séchage, et l’affinage (curing).

Une récolte tardive, avec une majorité de trichomes devenus ambrés, donnera souvent un taux plus élevé de CBN. Une plus grande exposition à l’air durant le séchage, et un processus d’affinage plus long et plus aéré, augmentera le taux de CBN de la récolte.

En fait, avec un taux élevé de CBN, l’effet peut paraître bon au départ, mais il semble ne jamais atteindre de sommets, et quand l’effet diminue, le consommateur se sent très fatigué, voir endormi.

D’une manière générale, un taux élevé de CBN n’est pas désirable dans le cannabis, car cela représente une perte de 90% de la psycho-activité de son précurseur le THC.

Résine de cannabis sous sa forme pure

Résine de cannabis sous sa forme pure

Le CBC, Cannabichromene, un cannabinoïde à étudier

Le Cannabichromène (CBC) est un cannabinoïde rare et non psychoactif. Lorsqu’il est présent dans la plante de cannabis, c’est toujours en faible quantité (< 1%)

La recherche médicale a montré que le CBC possède d’importants effets antidépresseurs, 10 fois plus puissants que ceux du CBD.

Le CBC favorise la relaxation, et améliore l’effet analgésique du THC, notamment en cas de maux de têtes. Il aide à trouver le sommeil, et possède aussi des propriétés anti-inflammatoires et antibiotiques.

Bien que le CBC ne soit pas psychoactif sous sa forme pure, il est possible qu’il interagisse avec le THC, pour rendre son effet plus intense et plus prononcé.

Indications thérapeutiques du CBC:

  • Analgésique: réduit la douleur, le CBC est surtout très efficace pour soulager les migraines et céphalées
  • Favorise la croissance et la survie des cellules souches progénitrices neurales
  • Puissant antidépresseur
  • Le CBC possède des propriétés antitumorales et antimétastatiques, en limitant la progression de certains types de cancers
  • Anti-inflammatoire: réduit l’inflammation
  • Antimicrobien et antifongique: élimine certaines bactéries et champignons, limite leur prolifération et mouvement (bactériostatique), de façon plus efficace que le THC et le CBD
  • Aide à lutter contre l’insomnie
  • Stimule la croissance des os

Des tests avec un dosage élevé de CBC sur des animaux, ont provoqué la sédation (sommeil).

La température de vaporisation du CBC se situe autour de 220ºC.

Comment augmenter le taux de CBC du cannabis?

A l’heure actuelle, la seule technique possible pour augmenter le taux de présence du CBC du cannabis, est de pulvériser de l’acide abscissique (ABA) sur la plante de marijuana en fin de floraison. Il s’agit néanmoins d’une technique très complexe, dont les dosages et applications varient selon la plante et les conditions de culture, et qui ci sera donc réservée aux professionnels en laboratoire.

Concentration de cannabinoïdes sous forme de Hashish traditionnel

Concentration de cannabinoïdes sous forme de Hashish traditionnel

Le CBG, Cannabigerol, précurseur du THC et du CBD

Le Cannabigerol (CBG) est un cannabinoïde non psychoactif, que l’on retrouve souvent dans les plantes de cannabis. La forme acide du Cannabigerol est en effet le précurseur à la fois du THCA et du CBDA, c’est pourquoi le CBG ne se retrouve qu’en faible quantité (< 1%) dans la plante lorsqu’il est présent, sauf dans de très rares cas exceptionnels.

Le CBG possède d’importantes propriétés antibiotiques, et inhibe l’agrégation des plaquettes, ce qui réduit la coagulation du sang.

Le CBG se retrouve en plus grande concentration dans le chanvre textile que dans les variétés de cannabis riches en THC.

Indications thérapeutiques du CBG:

  • Puissant antibactérien et antibiotique: élimine certaines bactéries et moisissures, le CBG est pour cela encore plus efficace que le THC, le CBD, et le CBN!
  • Le CBG possède des propriétés antitumorales et antimétastatiques, en limitant la progression de certains cancers (Prostate, Carcinome épidermoïde…)
  • Analgésique, soulage de la douleur, de façon plus efficace que le THC
  • Anti-inflammatoire : réduit l’inflammation
  • Traitement du glaucome : réduit la pression intra oculaire
  • Traitement de la maladie de Crohn
  • Aide à lutter contre l’insomnie
  • Stimule la croissance des os
Voie de synthèse des cannabinoïdes

Voie de synthèse des cannabinoïdes

Le THCV, Tetrahydrocannabivarine,  un autre cannabinoïde psychoactif

Le THCV (Tetrahydrocannabivarin) est un homologue (propyl) du THC.

Le THCV augmente la vitesse et l’intensité des effets du THC, mais provoque également une fin plus rapide de ces effets. Le THCV potentialise le THC de manière puissante, en provoquant un effet high plus fort et plus rapide.

L’activité psychoactive du THCV ne représente en fait que 20 à 25% de celle du Delta9-THC. Il agit plus rapidement, mais pendant moins longtemps.

Le THCV se retrouve dans certaines variétés de cannabis, naturellement présentes en Asie centrale et en Afrique du Sud. Les rayons UV des montagnes d’altitude, favoriseraient la formation de THCV par la plante. Parmi les hybrides, on en retrouve par exemple une forte proportion dans la variété Jack The Ripper de TGA, ainsi que dans la Moby Dick de Dinafem.

Le THCV est un antagoniste du THC pour les récepteurs CB1 et CB2.

Le ratio THC/THCV détermine le degré de stimulation de l’appétit : le THC augmente, alors que le THCV réduit l’appétit, et donc la quantité de nourriture consommée.

Indications thérapeutiques du THCV:

  • Réduction de l’appétit: traitement de l’excès de poids et de l’obésité
  • Traitement du diabète de type 2
  • Analgésique: anti douleur, notamment en cas de neuropathie
  • Antiépileptique: réduit les crises et les convulsions
  • Stimule la croissance des os

La température de vaporisation du THCV est inférieure à 220ºC.

Les têtes de cannabis sont recouvertes de résine, qui contient les cannabinoïdes

Les têtes de cannabis sont recouvertes de résine, qui contient les cannabinoïdes

Il est intéressant de remarquer que les différents cannabinoïdes possèdent des propriétés analgésiques pour soulager la douleur. D’une manière générale, le CBD serait le plus efficace à ce niveau, suivi ensuite par le CBN, puis par le CBG, puis par le THCV, puis par le THC, et enfin par le CBC. Cependant, ce classement varie pour certains types de douleurs, le CBC serait ainsi le cannabinoïde le plus efficace pour soulager les migraines et céphalées, alors que le THCV serait plus efficace en cas d’atteinte du système nerveux périphérique.

Les autres cannabinoïdes du cannabis:

Bien qu’il existe de nombreux autres cannabinoïdes, ceux ci sont encore très peu connus et étudiés. Nous pouvons citer par exemple le CBDV, ou Cannabidivarine, un cannabinoïde non psychoactif que la société GW Pharmaceuticals (connue pour le Sativex) est en train d’étudier, et qui serait notamment très intéressant dans la lutte contre l’épilepsie. Bien que le CBDV soit généralement un constituant mineur du profil de cannabinoïdes, des taux plus élevés de CBDV ont été retrouvés dans certaines variétés de cannabis du Nord de l’Himalaya, ainsi que dans certains haschischs du Népal.

Influence de la génétique sur la production de cannabinoïdes

Influence de la génétique sur la production de cannabinoïdes

Comme autres phytocannabinoïdes, nous pouvons également citer le CBL (Cannabicylcol, issu de la dégradation oxydative du CBC), le CBV (Cannabivarine), le CBNV (Cannabinovarine), le CBCV (Cannabichromevarine), le CBND (Cannabinodiol), le CBGV (Cannabigerovarine), le CBT (Cannabicitran), le CBE (Cannabielsoin), le CBCN (Cannabichromanone), le CBLV (Cannabucyclovarine), le CBTV (Cannabitriolvarine), le CBF (Cannabifuran), le CBR (Cannabiripsol)….. qui attendent patiemment que la recherche médicale explore et découvre toutes leurs propriétés et utilisations possibles. Nous ne manquerons bien sûr pas de vous tenir informés sur ce sujet.

Nous espérons que cet article vous aidera à mieux vous y retrouver parmi les cannabinoïdes les plus importants, et ainsi à optimiser votre culture de cannabis en fonction des effets recherchés, notamment dans un cadre thérapeutique.

Cigarettes au cannabis, distribuées dans les pharmacies françaises il n'y a pas si longtemps...

Cigarettes au cannabis, distribuées dans les pharmacies françaises il n’y a pas si longtemps…

Propriétés médicales des cannabinoïdes

Propriétés médicales des cannabinoïdes

Principales sources utilisées pour la rédaction de cet article:

  • Marijuana Chemistry: Genetics, Processing & Potency (Michael Starks)
  • Marijuana and the Cannabinoids (Mahmoud A. ElSohly, PhD)
  • Exo-plank (un grand merci amigo !!)
  • National Cancer Institute
  • Taming THC: potential cannabis synergy and phytocannabinoid-terpenoid entourage effects (Ethan B Russo)
  • ncbi.nlm.nih.gov
  • alpha-cat.org
17 octobre 2013 | Cannabis thérapeutique
65 commentaires


65 comments on “Les cannabinoïdes et leurs propriétés médicales

  1. laurent

    Très bon article, enrichissant, comme d’hab’, merci!

  2. jps

    Bonjour,alors la j’apprend beaucoup de chose,mai c’est tres complexe, ça aide oui et non,il y a tellement de variete et souvent des doublons,chaque banque a souvent les memes hybrides sous un autre nom,d’ou l’interet de votre site qui me permet d’y voir plus clair,je veux du medical, recreatif,productif,precoce,et resistant aux maladies en out et in voila .Siritual punk,white domina feront l’affaire si j’ai bien etudie mes besoins Bravo travail de scientifique qui vaut le detour si on a le temps

  3. Narcozy

    « La marijuana est parfois qualifiée comme étant beaucoup plus puissante que ce que son taux de THC seul pourrait suggérer. »
    Depuis le temps que je répète aux membres de mon club qu’il ne faut pas se fier uniquement au taux de thc qu’ils donnent dans les catalogues des breeders, c’est comme une bonne chaine hifi faut pas se contenter de choisir en fonction de la puissance en watts. Super article Alchi.:)

  4. bips

    un article fort instructif.je peut désormais choisir les effets que je recherche.merci a toute l équipe.:)

  5. steakhashish

    Encore un article clair , structuré et très instructif , merci Alchimia 😉

  6. tonyboy

    bel article bien expliquer et detailler!!! merci a toute l’equipe

  7. Mac Kornik

    Bravo bel article , j’ai une petite question svp :

    Dans votre article vous dites que le THC est 20 fois plus puissant que l’aspirine en tant qu’anti inflammatoire , personnellement je ne suis pas étonné car j’ai été déjà soulagé par le THC et je le trouve en effet plus efficace que l’aspirine .
    Mais j’aimerais savoir comment faites vous ? Y a -t-il des test en laboratoire qui sont réalisés selon un protocole médicale strict ?

    Merci d’avance

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, certaines études ont effectivement été réalisées en laboratoire pour comparer les effets thérapeutiques des cannabinoïdes par rapport à d’autres molécules connues. Pour la comparaison du THC et de l’aspirine au niveau anti-inflammatoire, la source est la suivante: Evans FJ. Cannabinoids: the separation of central from peripheral effects on a structural basis. Planta Med. 1991;57:S60-S67.

  8. Fab

    Bonjour. Article très instructif, merci. Par contre, si je comprends bien, si je veux profiter de tous les cannabinoïdes présents dans ma ganja, il faut que je vaporise à 220°c, pour absorber le CBC et le THCV?
    A part ça, un truc m’intrigue, dans le nord de l’Inde, dans l’Hymalaya, selon moi, c’est du cannabis sativa qui y pousse, certains plants peuvent faire jusqu’à 5 mètres et les effets du charas sont vraiment « sativa ». Souvent, je lis que c’est de l’indica qui y pousse, alors je ne comprends pas…
    Merci pour votre blog. Bonne journée.

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, tout dépend de l’effet recherché, mais avec une température de 220ºC vous pourrez effectivement vaporiser tous les cannabinoïdes.
      Il existe de nombreuses variétés landraces différentes en Inde et dans l’Himalaya, qui est d’ailleurs la région de naissance du cannabis. Dans le Sud de l’Inde les plantes de cannabis sont à dominance Sativa, et donnent donc des plantes de grande taille avec une floraison longue, alors que dans les régions montagneuses du Nord de l’Inde, les plantes de cannabis possèdent d’avantage d’influence Indica, avec une structure plus trapue et une floraison plus rapide. Il faut d’ailleur savoir que Cannabis Indica signifie Chanvre Indien 😉

  9. Mac Kornik

    Bonjour si le cannabis indica signifie chanvre indien , y a t il une explication sur le mot « sativa » ou « Ruderalis » .
    Votre réponse a eveillé ma curiosité

    1. Marcel Auteur

      re-Bonjour, le mot latin « Sativa » est un terme générique signifiant « cultivé », qui est utilisé pour de nombreuses espèces végétales (Avena Sativa = Avoine..)
      Le terme Ruderalis de son coté, provient du latin rudus/rudera, qui possède plusieurs définitions: une masse brutte non travaillée, ou bien des gravats, plâtras, déblais, décombres.. 😉

  10. Mac Kornik

    Merci

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, il est vrai que le texte complet de cette étude ne semble pas être disponible en accès libre, mais vous pouvez par contre consulter cet article d’Ethan B Russo, qui rappelle ces résultats comparatifs entre le THC et l’aspirine 😉

      THC is a partial agonist at CB1 and cannabinoid receptor 2 (CB2) analogous to AEA, and underlying many of its activities as a psychoactive agent, analgesic, muscle relaxant and antispasmodic (Pacher et al., 2006). Additionally, it is a bronchodilator (Williams et al., 1976), neuroprotective antioxidant (Hampson et al., 1998), antipruritic agent in cholestatic jaundice (Neff et al., 2002) and has 20 times the anti-inflammatory power of aspirin and twice that of hydrocortisone (Evans, 1991).

  11. Mac Kornik

    Merci pour la source 😉
    Votre site est au top

  12. Exo-plank

    Bonjour,

    Une autre étude scientifique chez l’humain (très important car selon le espèces les résultats ne sont pas forcément transposables à l’homme) à comparé l’effet du 9d-THC et de la codéine, un opiacé à fort effet antalgique, mais environ 10 fois moins actif tout de même que la morphine.

    http://link.springer.com/article/10.1007/BF02190083#page-2

    Cette étude à révélée des effets antalgiques similaires entre codéine et 9-dTHC.

    Pour l’étude sur l’aspirine, elle est visible au complet ici:

    http://jpet.aspetjournals.org/content/186/3/646.full.pdf+html

    Ou ils démontrent en plus de l’effet antalgique 20 fois plus important que l’aspirine, un effet deux fois plus puissant en terme anti-inflammatoire du 9-dTHC comparé à l’hydrocortisone. (Chez le rat cette fois, mais le rat reste un bon modèle pour la comparaison avec l’homme)

    Bonne lecture.

  13. EarlyDydyh

    Merci.. vivant avec quelqu’un ayant un cancer de la peau cet article va beaucoup m’aider.. Merci à vous pour cette article très enrichissant !! Boulot remarquable les gars 😉

  14. jps

    Bonjour,peut etre que mon sujet n’a rien a voir,je viens de decouvrir BC seed avec des varietes ultra puissante d’apres les commentaires,je vois que vous ne faites pas leur semence,et quand a la qualite connaissez vous leur produit.Apres ça vient du cannada niveau climat faut voir pour l’adaptation.Merci de donner votre avis

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, il existe de très nombreux fabricants de graines de cannabis (breeders), et nous actualisons régulièrement notre catalogue qui propose actuellement plus de 50 d’entre eux. Il n’est pour le moment pas prévu d’y ajouter ce breeder en particulier, mais nous ne manquerons pas de vous tenir au courant si cela venait à changer 😉

  15. Louloulepou

    Bonjour à tou-te-s,

    2 questions concernant le CBD :

    – le CBD se trouve-t-il dans les feuilles (grandes et manucure)?

    – Le CBD est-il soluble dans les corps gras comme le THC (après cuisson avec du beurre par exemple)?

    Merci pour vos réponses
    L.

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, le CBD se retrouve dans les feuilles des plantes de cannabis (petites ou grandes), mais en moins grande quantité que dans les buds.
      Le CBD est bien soluble dans les corps gras, tout comme les autres cannabinoïdes, qui ne sont par contre pas (ou très peu) solubles dans l’eau .

  16. Effets

    Bonjour !
    Merci pour ce super article 🙂
    Par contre serai-il possible pour les prochains de mettre les sources scientifiques dans l’article, ou à la suite ? Beaucoup de points de vu sont abordés ici (traitement de ceci, aide à luter contre cela) mais peu de sources ce qui gâche un peu la chose je trouve alors qu’une partie pour savoir où vous avez trouvé vos infos pourrait tout rassembler !

    Merci encore, bonne continuation

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, les principales sources utilisées sont citées à la fin de l’article, mais en cas de besoin de précision sur la source d’une information en particulier, n’hésitez pas à me demander 😉

  17. dadou

    Merci Marcel et Merci Exo!
    Ca fait plaisir de vous lire, toujours aussi intéressant et instructif!

    (et merci à Alchi pour ce blog)

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, et merci à vous pour votre soutien 🙂

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, nous sommes proches de certains membres du CIRC, cela ne nous dérange donc pas que notre article soit repris sur leur site 😉

  18. Mac Kornik

    Bonjour , je me posais la question : Est ce que c’est uniquement le CBD qui provoque la sédation ,le sommeil ?
    Car la California Hashplant , la Sensi Star et la Black Domina sont plutot soporifiques mais ont elle des taux en CBD important ?
    Je vous pose cette question car j’ai gouté à la Critical Kush de Barneys Farm réputé pour avoir 2,9 % de Cbd et je l’ai trouvé moins soporifique que d’autres variétés plus classique .

    Par ailleurs la Juanita Lagrymosa est réputé pour etre riche en CBD mais paradoxalement aurait un effet plutot euphorique et bon pour faire la fête .

    Le CBD peut il etre à tout de role soporifique ou euphorique selon la génétique de la plante ?

    Merci d’avance

    Cordialement

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, le CBD est le principal responsable de l’effet sédatif, mais il n’est effectivement pas le seul: d’autres cannabinoïdes provoquent également le sommeil (CBN, CBC..) ainsi que certaines molécules aromatiques tels que le Myrcène, le Terpineol, le Linalool…
      Chaque combinaison unique de cannabinoïdes et de terpènes, produira un effet particulier, qui dépendra aussi de l’état du consommateur (consommer du cannabis en faisant la fête, produit souvent un effet stimulant et excitant, alors que lorsqu’on est très fatigué, le cannabis augmente plutôt l’envie de dormir).

  19. Arnaud

    Bonjour Marcel, ok pour la réponse sur le CIRC , ils auraient pu vous citer tout de même.
    J’aimerai vous faire part de ma longue histoire et j’aimerai savoir ce que vous en pensez.

    Avril 2013:Ma grand mère est atteint de son 3eme cancer après les deux seins, elle l’a en bas du dos. De elle même après en avoir entendu parler à la télé, elle s’est renseigné pensant que le cannabis pourrait soulager son mal de dos .Elle prenait alors de la morphine qu’elle acceptait mal…vomissement perte d’appétit et cela ne la soulageait pas tant que ça… Je vous épargne les détails mais après en avoir parler à son oncologue(« cancérologue ») et son généraliste, ceux-ci lui ont donné le feu vert positif , l’oncologue ayant même dit « si vous en trouvez ramenez moi en ça me déstressera »
    Dés le premier joint à 16 h (elle fumait la cigarette) effet positif ! elle ne mangeait quasiment plus elle mangea bien le soir même, plus de mal de dos, et du coup le mal ne l’a pas réveillé…mon grand père ayant même eu peur le matin qu’elle ne se lève pas tellement elle était dans les bras de Morphée. C’était de la Super Skunk que je m’étais procurée si je me rappelle bien.

    De nos jours: Ma grand mère fume chaque jour son petit joint à 16h,c’est un rituel ma mère qui roule etc 🙂 elle a fumé 4 variétés différentes passant de la super skunk, une variété inconnue, de la purple bref résultat plus mal au dos quand elle fume, elle a pris 3-4 kg et elle dort bien. Bon elle a les jambes qui flageolent un peu après et la première fois elle a parlé comme maitre Yoda (ce qui m’a fait peur pensant qu’elle tapait un gros blanc).

    Entre temps en famille on s’est donc lancé dans la culture du cannabis thérapeutique avec notamment une early skunk (achété à la va vite) et surtout la variété CBD Skunkhaze (je me suis renseigné tous les jours depuis avril avec notamment votre site en aide ainsi que des sites US etc, qui en résumant me renseignait que le CBD ralentissait la propagation du cancer et inhibait les effets secondaires de la chimio (ha oui elle fait une chimio aussi ma grand mere ) )

    Bref on va récolter dans quelques jours quand les trichomes vont commencer à être ambré (apparemment c’est à ce moment) avec une loupe acheté sur votre site.

    En me renseignant de plus en plus je connais la juanita, la penny wise de TGA( croisement d’Harlequin qui est apparemment impressionnante niveau CBD) la session , la sra amparo etc, trouvé en partie grâce à vos sélecteurs de variétés.

    Je vous remercie donc car avec d’autres sites vous avez contribué à me renseigner sur le cannabis thérapeutiques etc pour aider ma grand mère et ce genre d’article est au top , je les dévore avec passion.

    voilà je vais surement relancer une récolte dans un mois ,j’hésite un peu , j’aurai un petit stock de Skunkhaze qui apparemment a un effet plus relaxant, j’hésite à prendre une variété avec un effet plus euphorique, je vais voir. Mais encore merci et j’ai hâte de voir les effets de la Skunkhaze sur ma mamie Marley 😉 !

    J’espère que mon expérience sera lu par vous et par certains, peut être auriez vous d’autres conseils , je suis preneur. Mais en tout cas pour ceux qui hésitent pour leur grand parents ou autres malades dans leur famille. Si ces personnes sont ouvertes , qu’elles foncent ! Car si les études sur le CBD disent vrais, je pense que l’on avance et il faut faire avancer les mentalités aussi.

    Merci encore alchi !

    PS: dsl pour les fautes, j’ai relu qu’une foi mais je pense vous comprenez mon long commentaire !

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, et merci beaucoup pour ce témoignage très intéressant sur l’utilisation médicinale du cannabis 🙂
      N’hésitez pas à nous tenir informés des résultats observés avec les variétés riches en CBD.

  20. Mac Kornik

    Bonjour , j’ai une petite question svp .
    Une personne qui est de mes proches a un problème de douleur assez important au genoux et au bras .
    En attendant une opération , on lui a prescrit de la morphine , elle a refusé de prendre cette morphine car elle avait peur des effets secondaires .
    Je lui ai fait gouté 3 herbes différentes : Skunk #1 , Blue Cheese et Mamba Negra .
    Elle a trouvé satifaction uniquement sur la Skunk #1 qui dit elle lui soulager de la douleur , et lui fesait passer une bonne nuit .
    Mais voilà je m’interroge car la Skunk #1 ne possède pas un haut taux de Cbd et le Thc n’excède pas 15 ou 16% alors que les 2 autres sont censés être un cran au dessus .
    Avez vous une explication peut être ?

    Autre chose , dans les variétés dites à CBD élevé et à Thc modéré , avez vous eu des retours car il y en a beaucoups et il est difficile de faire un choix .
    Parmi toutes celles que vous avez en catalogue , y en a -t-il une qui est efficace pour la douleur sans provoquer d’ivresse et avec une bonne production ?

    Par avance , merci .

    Bonne continuation à votre site

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, il existe de nombreuses variations des taux de cannabinoïdes (et de terpènes) d’une plante de cannabis à une autre, même au sein d’une variété. Il est donc possible ce que phénotype de Skunk#1 en particulier, possède un profil de principes actifs plus efficace dans le cas de votre amie, que les deux autres plantes de Blue Cheese et de Mamba Negra.
      Ces résultats varient bien selon la plante mais aussi selon l’individu, c’est pourquoi il est intéressant de tester un maximum de génétiques différentes, afin de trouver les plantes les plus efficaces selon chaque cas particulier.
      Parmi nos variétés à taux de CBD élevé, pour le moment la meilleure stabilité autour du ratio 1/1 semble se rencontrer parmi les génétiques de CBD Crew. Les variétés de Reggae Seeds donnent aussi certaines plantes avec un taux très élevé de CBD, mais de manière moins stable, c’est à dire que le ratio CBD/THC variera d’avantage d’une plante à l’autre, de environ 1/3 à 3/1 😉

  21. jps

    Bonjour,super temoignage d’Arnaud bien content pour sa grand mere, souffrant moi meme mai du dos,et consommateur depuis fort longtemps,je ne trouve pas les memes vertues si radicales qu’il decrit,je suis a la critical kush bien pour dormir,par contre l’autoflo moins psycoactive,s’avere plus efficace pour la douleur ,normal plus de cbd,mai oblige de prendre des opiaces en attendent de trouver la bonne variete ,spiritual punk ,il faut essayer.

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, pour soulager la douleur n’hésitez pas à tester aussi notre pommade au CBD, dont les premiers retours sont très positifs 😉

  22. Mac Kornik

    Bonjour et merci de votre réponse .
    Avez vous cultivé ou gouté une variété du CBD CREW ou avez vous des retours sur la Nordle , la Skunkhaze ou d’autres variétés du CBD CREW ?
    Par ailleurs , la société Tikoun Olam a développé la variété Avidekel avec moins de 1% de THC et plus de 14% de CBD .
    Comment peut on réaliser une telle prouesse ?
    Car le CBD ne se retrouve pas en haute quantité naturellement dans les plantes de cannabis .
    Est ce qu’on utilise des plantes Ruderalis qui ont un taux de THC bas et qu’on les croise avec d’autres plantes .
    Par exemple certaines sativas sont croisés avec des indicas pour les rendre moins haute , plus compactes et productives .
    On sait qu’on peut rendre une variété résistante .

    Mais pour faire monter le taux de CBD , quelle doit être le travail du breedeur pour obtenir cela ?

    En fait j’ai du mal à comprendre comment le breedeur effectue sa sélection pour faire monter le CBD

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, je n’ai encore personnellement pas encore cultivé de variétés enrichies en CBD (j’apprécie beaucoup le THC ^^)
      J’ai cependant eu le plaisir de goûter la CBD Sweet n Sour Widow cultivée par mon collègue Vincent, et que l’on peut voir en photo dans l’article ci dessus. Celle ci possède une saveur très originale de type Springles oignons/crème, et un effet psychoactif cérébral limité, mais bien relaxant au niveau musculaire. Nous n’avons cependant pas encore analysé le ratio THC/CBD de ce phénotype.
      J’ai pu aussi goûter un peu de CBD Skunk/Haze de Shantibaba, analysée avec le ratio 1/1, et l’effet était très proche. Le gout de la CBD Skunk/Haze était par contre beaucoup plus classique que celui de la CBD Widow.
      Pour créer ces variétés enrichies en CBD, l’équipe de CBD Crew utilise une plante femelle spéciale contenant un taux très élevé de CBD et un taux très bas de THC. Il s’agit en fait de la même génétique utilisée par Tikun Olam sous le nom Avidekel, mais les origines exactes de cette génétique sont pour le moment gardées secrètes 😉
      Shantibaba m’a offert récemment un échantillon de cette plante, qu’il appelle « pure CBD », et celle ci ne possède effectivement aucun effet psychoactif cérébral, c’est vraiment impressionnant, avec un énorme potentiel thérapeutique pour tous les patients qui ne supporteraient pas bien les effets secondaires du THC.

  23. Mac Kornik

    Bonjour Marcel et merci de votre réponse .
    Je vous comprends , du cannabis sans THC c’est un peu comme un barbecue sans viande ^^

    Félicitations à vincent , la plante est belle et les trichomes resplendissants .

    C’est cool d’avoir un ami comme Shantibaba et qu’il vous ait offert un échantillon de plante de Pure CBD .

    Si vous avez des graines de cette plante , je suis evidemment preneur 
    😉

    Mais ne pensez vous pas que Tikoun Olam a un peu exagéré sur le chiffre qu’ils avancent qui est de plus de 14% de CBD ?

    Je vous pose la question car les génétiques que propose le CBD CREW ne dépasse pas les 11% et on sait que Shantibaba a beaucoup d’expérience dans le breeding et surement + que Tikoun Olam .

    D’ailleurs comment mesure -t-on le Thc et autres cannabinoïdes dans les plantes ?
    Existe il plusieurs techniques pour mesurer cette quantité et quelles sont-elles ?

    On dit souvent que les plantes utilisées sous lampe artifielle ont un taux de THC + important qu’en Outdoor .

    Si j’ai de la Y griega et que je veux tester sa puissance comparativement au breeder qui a annoncé sa puissance à 27,12% , quant on sait qu’elle est cultivée dans des conditions optimales 1000 w/ metre carré , CO2 …
    Existe il un moyen simple et efficace , pas un gadget pour mesurer les cannabinoïdes qu’on a dans sa plante ?
    Comme un genre de kit facile à l’emploi ?

    Par ailleurs , certains breedeurs ont fait augmenter le CBD mais peut-on imaginer qu’à l’avenir certains réussissent à augmenter par exemple le THCV  qui contribut à réduire le diabète de type 2 , la réduction de l’appétit : traitement de l’excés de poids et de l’obésité .

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, la plante spéciale « pure CBD » n’existe hélas pas sous forme de graines à l’heure actuelle (Tikun Olam ne vend pas de graines non plus, uniquement l’herbe de cette plante femelle).
      Je ne pense pas que ce taux de 14% de CBD soit exagéré, car nous avons nous même observé des taux de CBD aussi élevés en faisant analyser des plantes de nos amis de Reggae Seeds, notamment dans la variété Dancehall, avec Dancehall#11 (4% THC; 12% CBD) ou Dancehall#22 (5% THC, 14% CBD).
      Au niveau thérapeutique, l’idéal est de profiter à la fois des bénéfices médicaux du CBD et du THC (et des autres cannabinoïdes). La technique de CBD Crew consiste donc à croiser une plante classique, avec un taux élevé de THC et très peu de CBD, avec la plante femelle spéciale à taux élevé de CBD, et très peu de THC. Ce croisement d’une plante au ratio CBD/THC proche de 0/1 avec une plante au ratio CBD/THC proche de 1/0 donne donc des graines de cannabis avec un ratio CBD/THC proche de 1/1.
      Comme la plante produit à la fois du CBD et du THC, ni l’un ni l’autre ne peuvent atteindre un pourcentage très important (croiser une plante 15% THC 1% CBD et une plante 1% THC 15% CBD donnera des plantes aux environ de 8% de THC et 8% de CBD).
      Il existe plusieurs techniques pour analyser les taux de cannabinoïdes des plantes, les méthodes les plus chères (UPLC ou HPLC) étant bien sûr les plus précises.
      Pour une analyse moins chère (mais moins précise), on utilise plutôt la chromatographie sur couche mince (CCM), comme par exemple ici chez Alpha-Cat, qui propose ce type de kits en vente sur leur site.
      Nous réfléchissons d’ailleurs actuellement à la possibilité de proposer nous mêmes ce types d’analyses dans un futur très proche 🙂
      En intérieur on peut contrôler tous les paramètres et donc plus facilement pousser la plante à son plein potentiel de production de THC, contrairement à la culture en extérieur où l’on est dépendant de la météo, de la photopériode, etc, c’est pourquoi la qualité de la récolte est effectivement toujours meilleure en indoor. En extérieur les trichomes sont aussi plus petits que sous les lampes de culture 😉
      En sélectionnant les bonnes plantes il est possible d’augmenter le taux d’un cannabinoïde en particulier dans la descendance, pour le THCV on en retrouve ainsi de bonnes proportions dans la variété Jack The Ripper de TGA/Subcool.

  24. Mac Kornik

    Merci Marcel pour votre réponse extrèmement complète .
    Avez vous eu des retours positifs sur le Delta 9 de Cannabiogen ?
    L’algua Mix est -t-il un équivalent ?
    Les articles du blog d’Alchimia sont toujours très interessants et super instructifs !!
    Je vous souhaite une bonne continuation
    Merci à vous 😉

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, nous avons de nombreux retours positifs sur le Delta 9 de Cannabiogen. Je le teste actuellement durant le stretch, et je trouve que c’est un excellent stimulateur de vitalité, mais il faudrait réaliser des analyses comparatives de clones de plantes cultivées exactement dans les mêmes conditions, avec et sans Delta 9, pour mesurer son action au niveau du taux de THC. L’ami Exo pourra surement bientôt effectuer quelques tests avec ce produit 😉
      Les produits Alg a Mic de Biobizz et Delta Nueve de Cannabiogen contiennent la même algue (Ascophyllum Nodosum), mais le Delta Nueva contient aussi d’autres ingrédients complémentaires (acides aminés, vitamines, nutriments, sucres..)

  25. Mac Kornik

    Merci on attend les résultats de test d’Exo 😉
    N’hésitez pas à nous tenir au courant pour cela mais également si vous commercialisez les testeurs de cannabinoïdes .

    Bonne continuation et merci 😉

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, pas de soucis je vous tiendrai bien sûr au courant sur ces sujets 🙂

  26. Guillaume

    Bonjour , serait il possible d’avoir le nom d’une ou plusieurs variétés efficaces contre les symptômes de la sclérose en plaque SVP ?

    Merci beaucoup pour votre blog ( et magasin en ligne ) qui amène un tas d’infos très intéressantes , et pour vos réponses qui rendent ce site vraiment vivant .

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, comme dit sur le topic de l’huile de Rick Simpson, je vous conseille une variété enrichie en CBD 😉

  27. Léopold

    Salut alchimia. Je l’avais pas vu celui la, ou j’ai du être « détourné » par un de vos produits cités lol. En tout cas comme d’hab jolie boulot, j’ai beaucoup apprécié le tableau des chemotypes et plus particulièrement les types 3 et 4 (indian, kényan) avec leur haut taux de thcv mais leurs effets distinct, d’ailleurs je crois que je suis « amoureux » ou en tout cas pas loin lol. Vous auriez des variétés de ces « contrées » dans votre catalogues?? Si oui n’hésitez pas a balancer 2,3 noms histoire qu’ « on » se fasse plaiz et a ajoutés « cannabis indien » et « cannabis kényan » au selecteur de variétés s’il vous plaiiit MERCI ALCHIMIA MERCI

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, nous n’avons hélas pas de génétique du Kenya au catalogue, mais vous retrouverez par contre plusieurs génétiques originaires de l’Inde, notamment chez Mandala Seeds, comme par exemple la 8 Miles High ou la Krystalica.

  28. Narcozy

    Salut Alchi,
    Pour ceux qui cherchent un taux de cbd équivalent au taux de thc. Pourquoi ne pas mélanger 2 variétés dans le même pétard (vapo c mieux): une variété psychoactive riche en thc et une variété de chanvre industriel, non pychoactif riche en cbd.

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, le chanvre industriel contient bien du CBD, mais ces variétés de chanvre sont sélectionnées pour la production de fibre, et non pas pour la production de fleurs. Elles possèdent donc plusieurs inconvénients: hermaphrodisme systématique, faible production de fleurs, et aucune qualité gustative. Pour avoir à la fois du THC et du CBD il sera donc beaucoup plus facile, plus efficace et plus agréable de cultiver directement une bonne variété avec un ratio THC/CBD proche de 1/1 😉

  29. Arnaud

    Salut Narcozy et Marcel

    Je me posai des questions au niveau du chanvre industriel, est ce que ça se fume ça. Est ce que ça se cultive comme les autres cannabis par exemple, male/femelle(fleur)?

    MErci

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, il est déconseillé de fumer du chanvre industriel, celui ci n’est pas psychoactif, et ne possède aucune saveur agréable. La plupart des variétés de chanvre industriel sont hermaphrodites, avec des fleurs mâles et femelles sur la même plante.
      Sinon la culture du chanvre est effectivement très proche de celle du cannabis psychoactif, il s’agit à l’origine de la même plante, mais ces lignées on été sélectionnées pendant des milliers d’années sur des critères totalement différents, l’une pour la production de fibre, l’autre pour la production de résine et de cannabinoïdes.

  30. Mac Kornik

    Bonjour Marcel , j’utilise pendant le début de croissance et le strech un produit qui contient l’algue Ascophyllum nosodum riche en oligo éléments (Mn,Cu,Fe,Zn,B,Mo) en cytokinines et auxines (gibbérellines , bétaine) mais le Delta 9 a -t-il quelque chose en + qui peut encore + efficace ?

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, il faudrait pouvoir analyser la composition exacte et complète de chacun des produits pour vous faire une réponse précise, mais le Delta Nueve contient aussi des acides aminés, un complexe de vitamines et d’enzymes, des antioxydants, et un tensioactif (DMSO) 😉

  31. Mak Kornik

    ok merci 😉

  32. Arnaud

    Marcel dit (2 décembre 2013) :

    Bonjour, il est déconseillé de fumer du chanvre industriel, celui ci n’est pas psychoactif, et ne possède aucune saveur agréable. La plupart des variétés de chanvre industriel sont hermaphrodites, avec des fleurs mâles et femelles sur la même plante.
    Sinon la culture du chanvre est effectivement très proche de celle du cannabis psychoactif, il s’agit à l’origine de la même plante, mais ces lignées on été sélectionnées pendant des milliers d’années sur des critères totalement différents, l’une pour la production de fibre, l’autre pour la production de résine et de cannabinoïdes.

    Pourtant vous en vendez et dans l’intitulé on peut le vaporiser:
    https://www.alchimiaweb.com/fr/trompetol-feuilles-fleurs-chanvre-product-4052.php

    D’ailleurs vous m’avez déconseillé à but médical de ne pas le fumer donc je vais surement acheté un vaporisateur, est-ce bien si la personne a de petits soucis de respiration, sachant que dans tous les cas elle ne veut pas arrêter la cigarette…

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, il est effectivement possible de vaporiser du chanvre sans THC (en prenant soin de retirer les branches et graines, pour ne vaporiser que les fleurs et feuilles), pour profiter du CBD, mais il faut tout de même savoir que les saveurs ne seront pas très agréables.

      Je vous conseille plutôt de consommer les feuilles et fleurs de chanvre en infusion dans du lait entier, il s’agira du moyen le plus simple et le plus efficace d’extraire le CBD. La vaporisation sera par ailleurs déconseillée en cas de problèmes au niveau du système respiratoire, car la vapeur chaude et sèche est tout de même un peu irritante, même si ce n’est bien sûr nullement comparable avec les dommages causés par la combustion d’une cigarette.

  33. Axelander

    Bonjour.
    Je ne comprends pas très bien une chose et peut être pourrez vous m’éclairer.
    Dans la totalité des traitements médicamenteux, l’ordonnance est faite sur une certaine quantité de produit. Exemple Paracétamol 500mg ou quétiapine 150mg.
    Or j’ai lu dans plusieurs de vos articles que l’effet entrainé par le cannabis est plus dépendant du pourcentage de THC qu’il contient. Est-ce à dire qu’on aura pas le même effet avec 100mg de plante à 20% de THC qu’avec 200mg de plante à 10%. (indépendament du taux d’autre cannabinoides bien sur)
    Je dis ça parce que j’en consomme avec très grand succès pour des problèmes tant psychiatriques que somatiques et je cherche toujours la plus petite dose possible pour le meilleur effet dans mon vapo tandis que j’ai l’impression que les autres personnes roulent toujours de gros joins quelle que soit l’herbe…
    Merci de votre attention.

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, la quantité de THC absorbée sera égale en consommant 100 mg de plante à 20% de THC ou 200 mg d’une plante à 10% de THC. Cependant comme expliqué dans l’article, l’effet psychoactif ne dépendra pas uniquement du THC, mais également des autres cannabinoïdes tels que le CBD, ainsi que des molécules aromatiques, et des ratios entre ces différents composants.
      Pour vos observations, la vaporisation est plus efficace que la combustion, et permet donc d’utiliser moins de matière végétale pour assimiler la même quantité de cannabinoïdes. En fonction de sa tolérance et de sa fréquence d’utilisation, un consommateur aura besoin de consommer plus ou moins de cannabinoïdes et donc de cannabis, pour obtenir les mêmes effets psychoactifs. Les joints contiennent hélas aussi souvent du tabac, ce qui augmente leur volume. Enfin, certains préféreront fumer quotidiennement de nombreux petits sticks, alors que d’autres préféreront consommer quelques bons gros pétards plus espacés dans le temps (ou qu’ils fumeront en plusieurs fois), au final cela revient au même 😉

  34. festé

    Bonjour Marcel, j’ aurais voulu savoir si « Delta9 » et « riper » étaient des produits similaires?! En fait, peut-on utiliser les deux en même temps, ne faut-il surtout pas, …? Autre chose, je compte faire sécher ma weed dans ma box, je voulais savoir s’ il faut que j’ utilise mon extracteur ou ma ventilation(indirect bien sûr), et si oui à quel régime? Et puis, j’ ai lu qu’ il fallait que mon hygrométrie se situe aux allentours de 50% lors du séchage, j’ ai un déshumidificateur électrique qui règle l’ humidité à 50%; Puis-je le mettre ou non, sachant que sans lui, l’ humidité dans ma box est de 60-65%(à vide)? Merci, pour la réponse.

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, le Ripen de GHE et le Delta Nueve de Cannabiogen sont deux produits très différents. Le Ripen est un produit minéral contenant principalement du Phosphore (P), du Potassium (K), et du Soufre (S), qu’on pourra utiliser en fin de floraison avant le rinçage à l’eau claire, pour induire la sénescence des plantes (fin de vie et maturation finale).
      Le Delta Nueve de son coté, est un stimulateur organique, qu’on pourra utiliser en fin de croissance et début de floraison, pour augmenter le métabolisme des plantes, et assurer une production maximale de cannabinoïdes. Ces deux produits ne s’utilisent donc pas au même stade de culture.
      Si vous faites le séchage dans votre espace de culture, n’utilisez pas de ventilateur de brassage, et utilisez votre extraction par intermittence à l’aide d’un temporisateur, par exemple 15 minutes toutes les deux heures. N’utilisez pas votre déshumidificateur électrique, sinon le séchage sera plus rapide, et donc de moins bonne qualité 😉

  35. Tristan

    Merci pour l’article.J’avais quelques questions:

    Quelle est la température de décarboxylation THCA -> THC et CBDA -> CBD?

    Quand on fait une préparation à base de lait en chauffant au vue des températures de chauffe on passe à côté d’une bonne partie des cannabinoïdes utiles sur un plan médical que l’on récupère lors d’une vaporisation?

    Merci a vous 🙂

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, la température de décarboxylation varie selon le temps, c’est pourquoi il est difficile de la définir exactement: alors que celle ci s’effectue en une fraction de secondes à plusieurs centaines de degrés (combustion), elle se fera en quelques dizaines de secondes à 150ºC (four), en quelques heures à environ 90ºC (beurre au bain-marie), ou en quelques semaines à température ambiante (séchage et affinage).
      Si vous chauffez le lait contenant le cannabis, vous décarboxyler une partie des cannabinoïdes. Plus le temps de chauffage sera long, et plus la décarboxylation sera importante 😉

  36. Magnetous

    Bonjour Alchimia!
    Ma question concerne les températures de vaporisation.
    J’ai bien compris que chaque principe actif à sa température nominale de vaporisarion. J’aimerais savoir si une température de vaposisation plus élevée dégrade le principe actif. Autrement dit, si je vaporise 30 bouffées à 200 cela revient-il au même que si je vaporise 10 bouffées à 160 puis 10 bouffées à 180 puis 10 bouffées à 200, ou vais-je moins profiter du THC et autres canabinoïdes « basse température »?
    J’espère avoir été compréhensible…
    Et merci pour la mine d’information que vous gérez!!

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, aucun souci les cannabinoïdes ne seront pas dégradés à ces températures, qui sont bien inférieures à celles de la combustion, et pendant une durée très courte de quelques minutes maximum. La plupart du temps on utilisera donc une température d’environ 200ºC, permettant de vaporiser la plupart des cannabinoïdes. Si vous procédez en augmentant la température progressivement, vous consommerez d’abord le THC (et les terpènes aromatiques) à température plus basse, puis le CBD et les autres cannabinoïdes à température plus élevée 😉

Comments are closed.