Cannabinol (CBN): Le cannabinoïde contre l’insomnie

Qu’est ce que le CBN?

  • Nom: Cannabinol
  • Formule: C21H26O2
  • Nom IUPAC: 6,6,9-trimetil-3-pentilbenzo[c]cromen-1-ol
  • Masse Moléculaire: 310,4319 g/mol
  • Point de fusion: 77ºC
  • Point d’ébulition: 185ºC
  • Présence à température ambiante: solide, cristallin et incolore

Le CBN ou cannabinol est l’un des composants les plus importants du cannabis, avec le THC ou le CBD. La concentration en CBN est généralement très faible (pas plus de 1%), surtout en comparaison avec le principal composant psychoactif du cannabis, le THC (qui peut atteindre jusqu’à presque 30%)3. Ce cannabinoïde présente une série de propriétés thérapeutiques très intéressantes pour de nombreux usagers médicinaux. ainsi, les études et tests sont chaque jour plus nombreux concernant le Cannabinol.

Il s’agit d’un cannabinoïde propre à la plante de cannabis, c’est à dire qu’on ne la retrouvera chez aucune autre espèce végétale. Sa psychoactivité est faible, ce qui représente un avantage pour de nombreux utilisateurs thérapeutiques, et il pourrait être à l’origine de l’effet sédatif et narcotique de certaines variétés de cannabis, étant également un antagoniste partiel des récepteurs CB1 et CB2, plus proche du second (inhibe l’adénylate cyclase). Il s’agit d’une molécule pouvant facilement se dissoudre dans les graisses ou les différents solvants utilisés pour les extractions de cannabis, étant hydrophobe (ne se mélange pas à l’eau) et lipohile (attirée par les lipides).

Molécule de CBN (cannabinol)

Synthèse du cannabinol (CBN)

À l’instar de nombreux cannabinoïdes, le cannabinol ou CBN est synthétisé à partir du CBGA, la forme acide du CBG. À partir du CBGA est synthétisé le THCA, de celui ci le CBNA puis le CBN. Toutefois, la majorité du cannabinol retrouvé dans le cannabis ne provient pas de la décarboxylation de sa forme acide, le CBNA, mais de la dégradation du THC. Observons ce processus:

Les plantes de cannabis produisent des enzymes (aussi appelées synthases) qui transforment le CBGA (produit de manière naturelle par le cannabis) en cannabinoïdes plus populaires, comme le THCA, le CBDA ou le CBCA. Une exposition prolongée à l’air (oxydation) entraîne la transformation de la molécule de THCA en CBNA. De son côté, si la forme acide du cannabinol (CBNA) est soumise à la chaleur ou aux rayons ultraviolets, elle se convertira en CBN, la forme active du composé.

Ainsi, le CBNA est produit par une dégradation directe du THCA, dont la formule est très proche (C21H30O2). En récoltant et stockant le cannabis, les molécules de THCA se dégradent progressivement (la vitesse du processus dépendra des conditions de conservation) et perdront 4 atomes d ‘hydrogène (précisément ceux donnant le préfixe de “tetrahydro” au composé) produisant ainsi le THC (la forme non acide du composé) comme CBNA. Avec le temps (oxydation, chaleur) le CBNA subira la décarboxylation, faisant augmenter la quantité de CBN à mesure que vieillit le matériel, ainsi que ses propriétés sédatives.

Synthèse des principaux cannabinoïdes

Nous pouvons ainsi faire augmenter la quantité de CBN dans notre matière végétale (ou extraction) en récoltant simplement nos plantes un peu plus tard que prévu (avec beaucoup de trichomes ambrés) et en les laissant s’oxyder une fois sèches, ce que nous évitons habituellement pour préserver les autres cannabinoïdes, évitant l’usage de boîtes sous vide. Plus vieux et oxydé sera notre cannabis, et plus il contiendra de CBN, intensifiant ainsi ses effets.

Ainsi, même si cela paraît curieux, les têtes mal conservées, oubliées dans un tiroir pendant des mois, sont celles qui présentent généralement le plus de CBN, d’autant plus s’il s’agissait de variétés produisant d’elles mêmes ce cannabinoïde. Plus la matière sera oxydée, plus le THC se dégradera en CBN. Aussi, si l’on recherche un cannabis contenant le plus de CBN possible, il faudra cultiver des variétés Indica, qui sont généralement les plus riches en ce cannabinoïde. Il existe certaines variétés produisant plus de ce cannabinoïde que d’autres, comme par exemple la Cheese Quake de TGA Subcool.

Propriétés et effets du cannabinol (CBN)

Bien que la caractéristique principale du CBN soit son effet sédatif, idéal pour lutter contre l’apnée du sommeil, les insomnies ou autres formes de troubles du sommeil, ce cannabinoïde présente également d’autres propriétés thérapeutiques dans le traitement de nombreux problèmes et maladies, des effets démontrés par différentes études:

  • Effet sédatif (favorise le sommeil et augmente sa durée)
  • Effet antiémétique (nausées et vomissements)
  • Réduction de la douleur (douleur chronique, Fibromyalgie, etc)
  • Effet antibactérien
  • Promeut la croissance des cellules osseuses (potentiel pour traiter les fractures)
  • Effet anticonvulsif (Parkinson, sclérose en plaques, épilepsie, syndrome de Tourette, etc)
  • Stimule l’appétit (chimiothérapie, SIDA, troubles de l’appétit)
  • Effet anti inflammatoire (colite ulcéreuse)
  • Diminution de la pression intraoculaire (Glaucome)
  • Contrôle de la croissance des cellules cutanées (traitement des brûlures, psoriasis, etc)

Le cannabis très affiné ou riche en CBN favorise le sommeil

Dans une étude récente, Steep Hill Labs a conclu qu’une quantité de 5mg de CBN était aussi efficace que 10mg de Diazepam, un médicament (benzodiazépine) généralement prescrit pour lutter contre l’anxiété, les convulsions ou les spasmes. Aussi, l’utilisation du CBN avec d’autres cannabinoïdes promet un immense potentiel, en combinaison avec le THC ou le CBD en particulier. L’interaction pharmacocinétique entre les propriétés médicinales du CBD et du CBN (également entre les 3) pourrait représenter un effet médicamenteux pour réduire la douleur et les inflammations. Effectivement, les cannabinoïdes et terpènes agissent en synergie pour favoriser ou moduler leurs propriétés respectives, ce qui est connu comme l’effet entourage ou entourage effect.

Le futur du CBN

Comme nous l’avons vu, le cannabinol ou CBN est un cannabinoïde à peine psychoactif avec un énorme potentiel thérapeutique, s’agissant ainsi d’une alternative idéale pour les usagers ne souhaitant pas ressentir les effets du THC pour traiter leurs problèmes médicaux. Il s’agit très probablement du cannabinoïde avec le plus fort potentiel sédatif et relaxant, pouvant aider de nombreuses personnes à travers le monde, par exemple ayant des troubles du sommeil. Bien sûr, la communauté scientifique est consciente de son potentiel et de nombreuses études devraient suivre à propos de ce composé des plus intéressants (des études sont actuellement en cours sur des animaux).

Du fait de ses caractéristiques et de ses effets, dans un future proche nous devrions pouvoir profiter de produits riches en CBN, tout comme nous avons vu apparaître de nombreux produits riches en CBD sur le marché comme les huiles, capsules, comestibles, crèmes et même des e-liquides, aidant à améliorer la qualité de vie de milliers d’usagers. De même, certains breeders de cannabis travaillent actuellement sur des variétés riches en CBN, qui devraient être accompagnées

en parallèle d’une nouvelle branche dans l’industrie pharmaceutique basée sur ce cannabinoïde.< Études et publications relatives au CBN consultées pour la rédaction de cet article:

22 août 2017 | Cannabinoïdes et terpènes
8 commentaires


8 comments on “Cannabinol (CBN): Le cannabinoïde contre l’insomnie

  1. HAKIMA

    BONJOUR

    EST IL POSSIBLE DE COMMANDER POUR LES DOULEURS CHRONIQUES DES EPAULES ET CERVICALGIES AINSI QUE L INSOMNIE ‘?MERCI

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour Hakima,

      Le CBN est un cannabinoide présent sur les plantes de cannabis, vous pourrez retrouver notre cataloque de graines ici.

      A bientôt

  2. Jes

    Bonjour,

    J’ai de gros problèmes d’insomnies depuis plusieurs décénies, j’ai entendu parlé du canabis qui pourrait me soulager.
    Les médicaments traditionnels ont été un échec total

    Que me conseillez vous ?

    Merci

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour Jes,

      Sagissant d’une question médical je vous invite avant tout à consulter notre médecin afin d’avoir l’avis d’un profesionel.

      D’un point de vue personnel, je vous conseillerai d’essayer des variétés Indica, à consommer une petite heure avant d’aller dormir, elles vous aideront au moins à dormir plus profondément pendant quelques heures.

      A bientôt

  3. Romain

    Salut alchi
    Comment sa va la team?
    J’ai un plant indica hindi kusk sensi seed que j’ai volontairement laissé 3 semaine supplémentaires avant de le coupé.
    Je souhaite en faire des capsule d’huile de coco infusé à ingérer pour mes insomnie.
    J’aimerais convertir le plus de thca en CBN lors de la décarboxylation pour rendre l’huile le plus sedative possible.
    Sans pour autant cramé l’effet entourage.
    Je pense que l’ideal serait pour préserver le plus de terpènes et autre cannabinoïdes serait de décarboxyler longtemps et à faible température.
    8h à 90 degrés vous paraît correct?
    Combien me conseiller vous en tant que connaisseur la team ?

    Désolé j’ai oublié une question dans mon message d’avant.
    Pensez vous qu’il est mieux d’infusé des Fleurs dans l’huile de coco ou tamiser mes buds et Partir de hash à infusé?
    Aurais je l’effet entourage en ne prenant que la résine?
    J’ai pu lire qu’utiliser le plant complet pour les infusions était meilleur en termes d’effet entourage. Est ce vrai?
    Si oui les racines aussi?

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour Romain,

      Le plus important pour que le THCA se dégrade en CBNA, c’est de le laisser vieillir en le conservant plusieurs mois.
      L’effet entourage sera encore présent car la plante proposera tout de même l’intégralité des cannabinoides, mais dans des doses différentes.
      Pour vos capsules il sera en effet préférable d’utiliser l’intégralité de la partie aérienne de la plante, il ne faudra donc pas utiliser les racines, vous n’êtes d’ailleurs pas obligé d’utiliser le tronc et les branches non plus, elle ne propose pratiquement pas de bénéfices et risques de donner une saveur désagréable. Utilisez les têtes bien sûr, mais également les feuilles.
      Pour la decarboxilation, 8h à 90°C me parait plutôt bien en effet.
      Vous pourrez profiter de l’effet entourage avec la résine également, les deux méthodes que vous proposez sont bonnes, ce sera davantage une histoire de préférences.

      A bientôt

  4. Romain

    Super et merci beaucoup pour avoir répondu aussi vite.
    Jai fais beaucoup de recherche cette nuit et suis tombé sur plusieurs compte rendu de test pharmaceutiques et il semblerait que l’oxydation par oxygénation soit la plus efficace pour la dégradation.
    Le processus par la chaleur est beaucoup plus long et incertain pour la qualité des autres cannabinoïdes.
    Les UV du soleil serait en fin de compte inefficace. Ils ne ferait que baissé les taux de cannabinoïdes dans la concentration en dégradants à peine le THC en cbn ( etude sur 48h sous UV).
    Je vais donc décarboxyler 30min au four à 115° puis 4 fois 2h au bain Marie en Oxygenant au maximum le bain d’huile au robot avec fouet entre chaque sessions de cuisson.
    Je vais faire deux batch , un comme cité plus haut ☝
    Et un avec 8h au bain Marie d’un traite sans oxygénation pour un test.
    Je vous tiendrais au courant des résultats si vous voulez.
    Juste une question stp
    Si 1 gramme de fleur à 18% = 180mg de THC
    Combien = 1grammes de hash de cette fleurs en mg de THC ?????

    1. Vincent Auteur

      Bonjour, cela dépendra de la pureté du haschisch, il est difficile de répondre à cette question 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *