Cannabichromene (CBC): un cannabinoïde au potentiel thérapeutique

Qu’est ce que le CBC?

  • Nom: Cannabichromene
  • Formule: C21H30O2
  • Nom IUPAC: 2-metil-2-(4-metilpent-3-enil)-7-pentilcromen-5-ol
  • Poids moléculaire: 314,469 g/mol
  • Point d’ébulition: 220ºC

Même si la quantité de cannabichromene généralement présente dans les fleurs ou résines des variétés de cannabis modernes est relativement faible, inférieure à celle de THC et même à la concentration en CBD (très souvent), le CBC fait partie du groupe des principaux phytocannabinoïdes produits par la plante de cannabis, ayant des similitudes structurelles avec des molécules des plus importantes comme (THC, CBD, CBN o THCV) et partageant ainsi sa formule avec les célèbres THC et CBD.

Le cannabichromene a été découvert en 1966 presque simultanément par Gaoni et Mechoulam d’un côté, et Claussen de l’autre, bien que depuis sa découverte ce cannabinoïde a été peu étudié, au bénéfice du THC et du CBD qui ont occupé la majorité des recherches menées jusqu’à aujourd’hui. Toutefois, comme nous allons le voir, de plus en plus d’études démontrent l’énorme potentiel thérapeutique du cannabinoïde qui nous intéresse ici, et particulièrement en combinaison avec d’autres composés à travers l’effet entourage.

Molécule de cannabichromene (CBC)

Synthèse du cannabichromene (CBC)

Le CBC est un composé non psychoactif produit, comme nous l’avons vu dans l’article sur le Cannabigerol (CBG) et la synthèse des cannabinoïdes, à partir de l’action de l’enzyme CBCA-synthase, qui transfome le CBGA en acide cannabichromenique ou CBCA, qui est la forme acide – non décarboxylée – du CBC. Comme avec d’autres cannabinoïdes, en perdant une molécule de CO2 cette forme se décarboxyle et devient « active », passant de CBCA à CBC. Ceci peut se faire avec le temps (semaines ou mois) ou bien sous l’action de la chaleur, auquel cas le processus est presque immédiat.

Tandis que dans les études des années 70 le CBC était décrit comme un cannabinoïde secondaire abondant dans les plantes de cannabis, il est aujourd’hui très peu probable que cette situation persiste, les breeders du monde enitier travaillant depuis des décennies à sélectionner et croiser les plantes principalement à la recherche de THc, CBD ou des deux. Ces études portaient sur des variétés pures autochtones, sans doute tropicales, contenant généralement une plus grande concentration en CBC que les autres souches et ayant peu de choses en commun avec les hybrides commerciaux modernes.

Ce dont nous sommes plus certains, comme nous l’avons vu en traitant du CBN, c’est que, de la même façon que le THC se dégrade en CBN lorsqu’il est soumis à la chaleur ou aux rayons UV, le CBC se dégrade en cannabiciclol (CBL) lorsqu’il est soumis à ces conditions.

Timewreck de TGA Subcool a un contenu en CBC plus élevé que la moyenne

Propriétés et effets du Cannabichromene (CBC)

Bien que qu’il manque encore des études pour le confirmer, le CBC pourrait agir, comme le reste des cannabinoïdes, sur les récepteurs CB1 et CB2 de notre système nerveux, et dans ce cas particulier une interaction entre le cannabichromene et les récepteurs TRPV1 et TRPA1 pourrait expliquer ses multiples propriétés médicinales et l’augmentation des niveaux d’endocannabinoïdes dans le corps, comme l’anandamide. Certaines études sur des souris ont permit d’observer une modulation de l’activité anti-inflammatoire suite à l’administration de THC combiné à du CBC, qui suggère une forte interaction entre ces deux composés.

Voyons maintenant quelques unes des propriétés médicinales du CBC les plus importantes, pouvant être utilisé comme:

  • Anti inflammatoire (un plus grand potentiel anti inflammatoire lorsque THC et CBC sont administrés ensemble, s’avérant ainsi plus efficaces pour traiter les œdèmes ou inflammations du tractus instestinal)
  • Antidépresseur (de récentes études ont mis en valeur son effet antidépresseur supérieur à celui du CBD, bien qu’ici aussi c’est l’effet entourage qui rend ce cannabinoïde isolé plus efficace, agissant en synergie avec d’autres composants)
  • Antinociceptif (réduction de la douleur causée par des nerfs endommagés)
  • Analgésique / réduction de la douleur ( le CBC agit en synergie avec le THC, amplifiant les propriétés pour atténuer la douleur de chacun des cannabinoïdes)
  • Neuroprotecteur (une étude sur des souris a démontré en 2013 que le CBC augmente le taux de survie les cellules souches mères, augmentant la neurogénèse)
  • Antibactérien et antifongique (dans les années 80 ont été démontrées ses excellentes propriétés anti bactériennes. Des propriétés antofongiques modérées ont également été mises en valeur)
  • Acné (récemment, en 2016, les propriétés du CBC pour traiter ce problème fréquent ont été étudiées, mettant en valeur sa capacité à réduire la production de sébum par les glandes sébacées ainsi que les effets de l’acide arachidonique)
  • Troubles gastro-intestinaux et inflammatoires (il possède des propriétés anti diarrhéiques et pourrait être très utile dans le traitement de la maladie inflammatoire de l’intestin)
  • Inhibe l’absorption de l’anandamide, un endocannabinoïde produit par notre organisme (ce fait a été relié à une réduction de différents types de cancers, comme le colorectal ou le cancer du sein. L’action indirecte du CBC sur le récepteur CB2 pourrait en partie expliquer ces propriétés)
  • Migraines (les études sur la réduction des migraines avec le CBC ont donné des résultats très prometteurs)

Le cannabichromene (CBC) peut être très utile pour traiter l’acné

Comme on peut le voir, la recherche scientifique a mis en évidence différentes propriétés propres au CBC avec un énorme potentiel thérapeutique, même s’il manque encore beaucoup de travail en laboratoire et d’essais cliniques pour déterminer ses applications chez l’humain. Les recherches devraient ainsi continuer au vu du potentiel de ce cannabinoïde, qui chaque jour attire davantage l’attention des chercheurs, breeders et banques de graines.

Le futur du CBC

Les études sur le cannabichromene sont chaque jour plus nombreuses du fait des résultats des premières recherches menées. Ses multiples propriétés médicinales et son interaction avec certains des cannabinoïdes les plus importants, comme le THC, ont ainsi attiré l’attention de la communauté scientifique à propos de ce composé intéressant et de son rôle dans l’effet entourage (entourage effect). Il semble ainsi très probable qu’apparaissent des produits riches en CBC, comme d’autres contenant des cannabinoïdes non psychoactifs mais très efficaces pour certaines pathologies.

Cet intérêt grandissant de la part du secteur médical devrait également s’accompagner de nouvelles variétés de cannabis riches en CBC, développées pour produire de plus grandes quantités de ce cannabinoïde. Des variétés comme Williams Wonder ou Psycho Crack de Sick Meds ont par exemple un niveau de CBC supérieur à la moyenne, de même que la Timewreck de TGA Subcool.

Études et publications sur le CBC consultées pour la rédaction de cet article:

28 août 2017 | Cannabinoïdes et terpènes
0 commentaire


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *