Les effets du cannabis sur le sommeil

Il existe de nombreux consommateurs de cannabis, aussi bien thérapeutiques que récréatifs, qui utilisent du cannabis juste avant de se coucher, justement à cause des effets que cette plante produit sur cette phase si importante de notre vie. Ainsi, grâce à cette consommation, de nombreuses personnes réussissent à obtenir un sommeil plus réparateur, avec bien sûr les conséquences que cette consommation peut avoir sur notre sommeil : arrêter de rêver, ou au moins rêver moins. Mais d’où vient ce phénomène ?

Pourquoi dormons-nous ?

Avant de comprendre les effets du cannabis sur le sommeil, il faut d’abord se demander, pourquoi dormons-nous ? L’étude du sommeil est un sujet particulièrement méconnu par la médecine, en effet il y a peu de temps on pensait encore qu’il s’agissait d’un état passif du corps. Aujourd’hui et grâce aux informations obtenues via les ondes cérébrales, les battements cardiaques, la pression artérielle, la respiration, la sécrétion hormonale et d’autres biomarqueurs, cette théorie a radicalement évolué, il est à présent reconnu que le sommeil est un processus aussi actif que l’état de veille.

Un repos en bonne et due forme est essentiel

Un repos en bonne et due forme est essentiel

Dormir est un état réparateur pour l’organisme. Durant divers études sur la privation du sommeil, il a été observé que quand les heures de sommeils sont réduites, le corps essaye de les récupérer durant la prochaine période de sommeil. De plus, si le corps est privé d’une phase complète de sommeil, il récupère cette phase durant le prochain repos. Le sommeil est un processus plus important que ce que s’imaginent de nombreuses personnes, la privation totale de sommeil peut même entraîner la mort.

Les différentes phases du sommeil

Le processus de sommeil se compose de différents états qui se répètent par cycles répétés 4 à 6 fois. En fonction de l’activité cérébrale, du mouvement oculaire et de la tension musculaire, ces états peuvent se regrouper en deux phases bien différenciées :

  • Phase d’ondes lentes : C’est une période de 90 minutes durant laquelle le corps s’isole sensoriellement de l’entourage de façon progressive ; les battements cardiaques, la respiration, la tension musculaire … toute l’activité corporelle se relâche. Cette phase est associée à une action de récupération physique, de régénération des tissus et de récupération de l’énergie. La perturbation de cette phase peut engendrer des problèmes au niveau hormonal.
  • Phase REM : Comme l’indique cette abréviation en anglais (Rapid Eye Movement), cette phase se caractérise par un mouvement oculaire rapide. Les ondes cérébrales durant cette période sont semblables à celle que nous avons durant l’état de veille, à la différence que dans ce cas les stimulations proviennent des rêves plutôt que de nos sens. Tout au long de la nuit, les phases REM se répètent entre les phases d’ondes lentes, mais la majorité des phases REM surviennent tout de même en fin de la phase de sommeil, c’est pour cela que plus nous nous réveillons tard et plus nous nous rappelons de nos rêves. Cette phase est associée à l’apprentissage des concepts, au renforcement des souvenirs, mais également à la réorganisation neuronale. Ces états sont d’ailleurs plus accentués chez les nouveaux-nés et les enfants que chez les adultes, et beaucoup plus que chez les personnes âgées. Comme nous le savons, l’utilisation des têtes, et bien entendu, de concentrés de cannabis, affecte notamment cette phase.
 Sur ce diagramme nous pouvons voir l’alternance des différentes phases du sommeil

Sur ce diagramme nous pouvons voir l’alternance des différentes phases du sommeil

Dans des études sur le sommeil il a été observé que si une personne est privée de sommeil, le corps priorise les phases d’ondes lentes par rapport aux phases REM. Néanmoins, si nous nous trouvons dans une phase d’apprentissage les états de REM augmenteront, et si au contraire nous connaissons une fatigue physique, le corps privilégiera la phase d’ondes lentes.

De quelle façon le cannabis affecte le sommeil ?

Même si la recherche scientifique manque encore d’études sur le sujet, en général et en fonction des observations effectuées on peut penser que le cannabis réduit les phases REM. Les consommateurs passeront donc plus de temps de sommeil en ondes lentes, autrement dit, plus d’effet réparateur sur l’organisme. C’est précisément à cause de ce phénomène qu’il est populairement de fumer, vaporiser ou manger du cannabis juste avant d’aller dormir, pour détendre le corps et l’esprit et obtenir ainsi un sommeil plus réparateur.

Cela comprend bien entendu des effets secondaires, si vous avez déjà arrêté de fumer, vous aurez noté qu’après 24 ou 72 heures commencent l’effet « rebond » de la phase REM mentionnée précédemment. Pour récupérer le temps supprimé durant la période de consommation du cannabis, l’organisme entre dans une étape (qui peut durer de 6 à 7 semaines) durant laquelle les rêves sont augmentés (vous aurez tout du moins la sensation de rêver davantage) et ils seront souvent vécus plus intensément qu’en temps normal.

 Le cannabis possède des effets sur le sommeil

Le cannabis possède des effets sur le sommeil

Mais alors quelles variétés sont recommandées pour le sommeil ? Dans une étude composée de 163 personnes souffrant de différents troubles liés au sommeil (dont 81 souffraient d’insomnie, et 14 de cauchemars), il a été prouvé que leur condition s’améliorait considérablement grâce au traitement. La plupart des personnes qui souffrent de troubles du sommeil préfèrent consommer des variétés de cannabis Indica, qui possèdent un effet plus relaxant.

Il existe cependant quelques études qui ont déterminées que le THC augmente le temps de sommeil, et que le CBD prédispose à l’état de veille. Par contre, et comme c’est toujours le cas avec le cannabis, chaque plante possède un ratio précis de cannabinoïdes et de terpènes aromatiques qui entrent en synergie et offrent des effets uniques. C’est pour cette raison que chaque consommateur de cannabis médicinal doit s’informer et essayer de trouver quelle est la variété ou la plante de cannabis la plus adaptée pour sa consommation.

D’un autre côté, il est possible de trouver des médicaments dérivés des cannabinoïdes comme le Nabilone (THC de synthèse), qui affecte directement le sommeil et qui est déjà utilisé dans certains pays pour traiter l’insomnie et les cauchemars dans les cas de stress post traumatique.

Nous espérons pouvoir en apprendre davantage prochainement sur cette question intéressante grâce à la recherche scientifique, ainsi que sur les autres possibles applications thérapeutiques des différents cannabinoïdes. Nous vous maintiendrons informés !

En vous souhaitant de faire de beaux rêves !

20 mars 2017 | Cannabis thérapeutique
9 commentaires


9 comments on “Les effets du cannabis sur le sommeil

  1. Thomas

    Personnellement ce n’est pas DU TOUT mon ressentie ni mon expérience. La consommation régulière de cannabis avait notamment un impact très négatif sur mon sommeil sur le long terme. J’ai mis du temps à le détecter, car je ne faisais pas de lien entre ma relative mauvaise humeur/dépression chronique (qui me donner de surcroît envie de fumer : cercle vicieux) et ma consommation, jusqu’au jour où je compris que le cannabis m’empêchais d’avoir des sommeils réparateurs (psychologiquement parlant). Cela a été pour moi une révélation, et le début d’une prise de conscience et de ma responsabilisation.

    Pour contrer ces effets, je privilégiais alors des variétés avec des forts ratio en CBD, et j’évitais de fumer avant de me coucher et je faisais des pauses de 1semaines ou 2 le plus souvent possible (5-6 pauses dans l’année).

    Aujourd’hui j’ai changé de vie et j’ai complètement arrêté. Pour moi l’impact sur le sommeil et bien le PIRE effet d’une consommation régulière de cannabis.

    Ce n’est que mon expérience personnelle, en espérant qu’elle puisse en aider d’autre.

    Peace

    1. Jerome Alchimia Auteur

      Bonjour Thomas,

      J’aurai plutôt mis le PERSONNELLEMENT en lettres majuscules.
      Chaque personne peut avoir une réaction différente lors d’une expérience psychoactive.
      Il faut noter aussi que de nombreux facteurs rentrent en jeux, l’état psychologique de chaque personne (fatigue physique, dépression…), le mode de consommation (fumer ou vaporiser), le type de variété et grand nombre d’autres critéres.
      Partagez votre expérience est une bonne chose, il faut tout de même prendre garde de ne pas tomber dans le message alarmiste (j’ai d’ailleur modifier votre message pour remplacer « sauver » par « aider »).

      Merci pour votre participation et à bientôt

  2. drysafe

    Bonjour,

    Travaillant dans la santé, je ne peux m’empêcher de poster cette remarque:
    Si Thomas consommait le cannabis en le fumant, mélangé à du tabac, alors son expérience me semble inévitable sur le long terme: le tabac associé au cannabis est un mélange aux effets sanitaires négatifs et insidieux: effet certes plus narcotique mais beaucoup moins réparateur. Les résultats des études scientifiques sur l’effet de la nicotine sur le corps sont largement connus, sans parler de l’interaction néfaste entre du tabac à rouler et des feuilles à rouler avec gomme arabique: ce combo semble plus « sain » qu’une cigarette manufacturée, mais il présente un effet IMAO-like, autrement dit un effet anti dépresseur (les IMAO sont des antidépresseurs anciens, dont les effets secondaires sont proprement délétères).
    A bon entendeur (à bon liseur)…

    1. Jerome Alchimia Auteur

      Bonjour Drysafe,
      Merci beaucoup pour votre participation et pour ce complément d’information.
      Il faut effectivement dissocier le plus possible la consommation de cannabis et de tabac, et rappeler régulièrement les différentes méthodes de consommation existantes, comme l’ingestion ou la vaporisation.

      A bientôt

  3. Flucky

    Quand je consomme du cannabis je prends à peine 10mn pour m’endormir lors de mon passage au lit. Et si je dois me lever à 6h du mat pas d’pro. Après c’est à chacun de ressentir les choses et de prendre ses responsabilités. Big up alchimia !

  4. Louis

    Bonjour,

    Je ne saisi pas bien le passage qui suit :

    – » le CBD prédispose à l’état de veille. »

    Le terme état de veille signifie-t-il « éveillé » ? C’est à dire notre état en dehors des périodes de sommeil, est ce bien celà ?

    Ce qui impliquerait d’éviter les variétés de cannabis contenants des proportions importantes de CBD, si l’on souhaite priviligier le sommeil ?

    Merci pour vos précisions.

    1. Jerome Alchimia Auteur

      Bonjour Louis,

      L’état de veille fait bien référence au sentiment d’être éveillé. Nous avons cependant quelque peu modifié la phrase du texte. Nous faisons référence ici à quelques études qui ont déterminé des faits qui sont généralement contraires à la pratique courante. En général, les variétés riches en CBD ont tendance à relaxer et aide à trouver le sommeil, cependant chaque plante en fonction de sa composition terpénique et de sa composition en cannabinoides posséde des effets distincts.

      A bientôt

  5. Mad Weed

    Bonjour,

    Comme Thomas, lorsque je fume dans une période proche du sommeil, je ressens que mon sommeil est moins « profond » et moins réparateur. J’ai beaucoup de mal a me lever et je suis ronchon en début de journée. Cela se ponctue notamment d’une petite migraine régulièrement au réveil. Au fil du temps, j’ai fini par adapter ma consommation pour faire des pauses (entre 1 semaine et 2 mois) qui me sont plutôt bénéfique.
    Malgré tout, je ne peux m’empêcher que cela a un rapport avec ma méthode de consommation qui a toujours été de mélanger la weed avec du tabac. J’ai d’ailleurs arréter un bon moment la cigarette plusieurs fois mais replonger par la suite à chaque fois a cause de la tentation trop forte du cannabis.
    Cette année, j’ai pris la décision de commander le Mighy pour vapoter et arréter définitivement le tabac. J’espère que cela n’altèreras plus mon sommeil et je reviendrais poster mon ressenti.

    A bientôt

    1. Jerome Alchimia Auteur

      Bonjour Mad Weed,

      Merci pour votre témoignage, les problèmes de migraines doivent probablement venir de votre consommation de tabac.

      A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *