Histoire de la prohibition du cannabis

Comme nous l'avons vu précédemment dans des articles comme celui sur l'histoire de la culture du cannabis, la relation entre l'humain et cette plante est plusieurs fois millénaire. Dès lors, cette relation d'est caractérisée par le profit des différentes facettes que présente l'usage de cannabis, du versant social ou récréatif jusqu'au médicinal, en passant par le textile et l'industrie et le religieux et spirituel.

Cependant, cette relation s'est aussi caractérisée, depuis des temps lointains, par le désir de certains d'interdire son usage, souvent utilisé comme simple outil de contrôle des classes dirigeantes sur les classes les moins favorisées. Nous vous invitons aujourd'hui à approfondir l'histoire de la prohibition du cannabis pour connaître plus en détail comment elle s'est établie à un niveau quasiment global pendant le vingtième siècle.

Cannabis, la graine de la discorde (pour certains)
Cannabis, la graine de la discorde (pour certains)

Antécédents historiques de la Prohibition du cannabis

Probablement, et bien que nous ne disposions d'aucune source écrite nous permettant de le confirmer, les premiers contacts entre la plante de cannabis et les autorités  se firent dans la Chine antique. De nombreux historiens s'accordent sur le fait que le peuple chinois fut le premier à domestiquer et cultiver le cannabis de manière contrôlée; ainsi les premiers témoignages relatifs aux propriétés psychoactives de cette plante proviennent eux aussi de Chine. Toutefois, en prenant compte qu le Taoïsme (apparu autour du quatrième siècle avant notre ère) ne promeut pas particulièrement l'usage de substances de ce type, il n'est pas surprenant que le cannabis soit mal vu dans cette société, où il est qui plus est associé à l'opium, à l'histoire sombre dans ce territoire.

Pour trouver ce qui est sûrement la première preuve écrite de la prohibition de l'usage du cannabis, il faut traverser plusieurs siècles et voyager jusqu'aux territoires musulmans. Depuis le début de l'Islam, (VIIe siècle) et jusqu'au XIVe siècle, la plante de cannabis d'abord, puis les extractions de résine comme le haschisch (la première mention de ce produit apparaît au Xe siècle) était très bien accepté dans la société. Toutefois, le pratiques et l'expansion des moines soufis commencèrent à déranger les autres écoles plus orthodoxes de l'Islam, qui tentaient d'associer l'usage de cette plante aux actes violents et autres comportements indésirables.

De cette forme, en 1378, Soudoun Sheikouni (Emir de Joneima en Arabie) interdit l'usage du cannabis sur tout son territoire, imposant ainsi la première vague de prohibition du cannabis documentée. Un peu plus d'un siècle plus tard, la situation n'était guère meilleure en Europe; en 1484 entrait en vigueur une bulle papale d'Innocent VIII interdisant l'utilisation de plantes psychoactives, alors directement assimilées à la sorcellerie.

Le Pape Innocent VIII
Le Pape Innocent VIII

La légalité du cannabis au XIXe siècle

Pendant la période entre 1800 et 1900 le cannabis a commencé à être stigmatisé dans de nombreuses zones; Napoléon, préoccupé par la consommation de haschisch grandissante dans ses troupes au retour de la campagne d'Égypte, interdit sa vente et son usage dans tous ses territoires. L'empire britannique l'interdit également dans beaucoup de ses colonies, comme l'île Maurice, la Guyane britannique, le Sri Lanka ou Natal (l'actuelle Afrique du Sud).

Ainsi, pendant la décennie 1870 le cannabis a été interdit dans des zones comme Singapour ou l'Égypte, où tout le haschisch trouvé était détruit, et son importation strictement interdite. Quelques années plus tard, vers 1890, le Sultan du Maroc Hassan I interdit sa culture sur tout le territoire, à l'exception des zones des tribus du Rif, tandis que la Grèce interdit la culture, l'importation et la consommation du cannabis.

Comme nous pouvons le voir, et dans différents secteurs, ce siècle voit s'instaurer une certaine gêne vis à vis de cette plante, prélude de ce qui va se produire pendant le siècle suivant. Alors que le cannabis faisait partie de la majorité des pharmacopées européennes pendant le XIXe siècle, des découvertes majeures à la fin du siècle l'ont relégué à une place secondaire dans le domaine médical, avec l'apparition de substances comme l'aspirine ou les barbituriques.

Les teintures de cannabis étaient très populaires au début du XXe siècle
Les teintures de cannabis étaient très populaires au début du XXe siècle

Cannabis au XX siècle, la Prohibition gagne du terrain

Pour expliquer l'évolution du statut légal du cannabis pendant ce siècle, nous devons nous intéresser au phénomène migratoire de Mexique vers les USA des premières décennies de ce siècle, en particulier suite à la Révolution Mexicaine (1910-1917). Ainsi, entre 1914 et 1925 pas moins de 26 états des USA adoptèrent les lois de prohibition de cette plante; ayant besoin d'une excuse pour contrôler, arrêter et expulser les migrants mexicains, le cannabis était l'opportunité parfaite. On parle ainsi de la diabolisation de la plante de cannabis, mécanisme de la diabolisation des migrants mexicains, qui arrivaient alors de plus en plus nombreux aux USA. Et puisque l'on pouvait au passage en profiter pour diaboliser la population afro-américaine, il s'agissait du ticket gagnant.

C'est à ce moment qu'entre en scène l'un des personnages les plus virulents de l'histoire de la prohibition, William Randolph Hearst. Magnat de la communication, Hearst a consacré tous ses efforts et ses moyens - qui étaient considérables - à diffuser des mensonges à propos du cannabis, qui était dans ses médias nommé "marijuana", pour éviter que le public ne l'assimile au cannabis, qu'il connaît depuis des siècles. Sa propagande nauséabonde fut un succès, avec une opinion publique toujours plus en phase avec la diabolisation de la plante, mais aussi et surtout de leurs consommateurs. Selon ses publications, il était alors clair que toute forme de dépravation ( en particulier chez les afro-américains et les mexicains) provenait de la consommation de cannabis, tandis que les couvertures de ses journaux était illustrées par des tragédies supposément entraînées par la plante.

Le cannabis, une plante aux racines plongées au cœur de l'Enfer
Le cannabis, une plante aux racines plongées au cœur de l'Enfer

Entre 1930 et 1934, le directeur du Bureau National des Narcotiques, Harry J. Anslinger, décida de réunir des preuves contre le cannabis, dont beaucoup provenaient de sources douteuses comme celles de William Randolph Hearst, son allié dans cette mission de diabolisation de la plante et de ses usagers. Ainsi, depuis la Convention de Genève en 1925, de nombreux États participant ont commencé à approuver des lois pour sa restriction; l'objectif de ces personnages n'étant rien de moins qu'une prohibition totale et globale. L'Association Médicale Américaine ne tarda pas à publier un rapport décrédibilisant les mensonges d'Anslinger et associés, bien que comme nous allons le voir ce ne fut guère utile.

En effet, en 1936 sortirent sur les écrans deux films choc - remplis de mensonges et d'incohérences - contre le cannabis, "Marihuana" de Dwain Esper et le célèbre  "Reefer Madness" de Louis Gasnier, ce dernier faisant partie d'une campagne d'Anslinger et son Bureau des Narcotiques. Toute cette propagande sur les médias audiovisuels, combinée à d'autres facteurs que nous allons étudier plus bas, donne lieu à la prohibition totale du cannabis aux USA en Août 1937, lorsque Anslinger présenta au Congrès le Marihuana Tax Act, adopté sans aucune forme de débat et qui entraîna la classification du cannabis au même niveau que d'autres drogues comme la cocaïne ou l'héroïne.

Pendant des décennies, il fut possible de relier la criminalité à l'immigration et la consommation de cannabis.

Facteurs qui ont influencé la prohibition du cannabis

Nous avons abordé différents facteurs ayant eu un fort impact sur la prohibition du cannabis aux USA; d'abord l'augmentation du flux d'immigration en provenance du Mexique, qui dérangeait les franges les plus racistes de la nation. De l'autre, les campagnes à partir de moyens de communication de masse et d'organismes officiels comme ceux de Hearst ou d'Anslinger. Enfin, nous avons également vu que certaines découvertes en médecine ont rendu le cannabis moins intéressant dans ce domaine, et il n'est pas surprenant que le secteur  pharmaceutique favorise les substances lui garantissant les plus grands bénéfices tout en oubliant d'autres produits. Il reste encore de nombreux facteurs qui ont conduit à la prohibition de 1937.

Raciste, machiste, prohibitionniste... Anslinger avait choisi le pack complet
Raciste, machiste, prohibitionniste... Anslinger avait choisi le pack complet

L'un d'eux, par exemple, est la fin en 1933 de la prohibition des boissons alcooliques, la "loi sèche". Au long de sa période active, cette prohibition a vu les corps policiers augmenter considérablement pour faire face aux mafias qui trafiquaient l'alcool, et l'on craignait de voir beaucoup de ces nouveaux policiers de nouveau sur le marché de l'emploi une fois l'alcool redevenu légal. Il fallait donc une nouvelle prohibition pour maintenir tous ces emplois.

Parallèlement, dans le secteur industriel, l'industrie pétrochimique a œuvré pour éliminer le chanvre des matières premières; par exemple, l'entreprise américaine Du Pont développe à ce moment un traitement chimique pour travailler la pulpe de bois, pour remplacer le chanvre dans la fabrication de papier. Une évolution des plus ironiques pour un pays dont la Constitution a été écrite sur du papier de chanvre, qui tente maintenant de le diaboliser, l'interdire et le faire disparaître.

Tout ceci aboutit à la prohibition de 1937 et le retrait du cannabis de toutes les pharmacopées du pays, avant de conduire à la prohibition au niveau mondial en 1961 pendant la Convention Unique des Drogues des Nations Unies. Cet organisme se base alors sur un rapport de l'Organisation Mondiale de la Santé (oui, la célèbre OMS) affirmant que rien ne justifie le concept de cannabis médicinal, ce qui conduit à la décision d'éradiquer son usage au niveau global pendant les 25 années suivantes. Comme on le sait, cette entreprise ne fut pas un franc succès, et démontre aujourd'hui encore ses failles.

Cannabiquement!

Bibliographie consultée:

  • Booth, M. (2015), Cannabis: A History
  • Robert Clarke; Mark Merlin (1 September 2013), Cannabis: Evolution and Ethnobotany
  • E.L. Abel (29 June 2013), Marihuana: The First Twelve Thousand Years
  • Martin A. Lee (14 August 2012), Smoke Signals: A Social History of Marijuana - Medical, Recreational and Scientific
  • Dave Bewley-Taylor, Tom Blickman, Martin Jelsma, The Rise and Decline of Cannabis Prohibition

La lecture des articles publiés par Alchimiaweb, S.L. est réservée aux clients majeurs. Nous rappelons à nos clients que les graines de cannabis ne figurent pas dans le catalogue de la Communauté européenne. Il s'agit de produits destinés à la conservation génétique et à la collection, mais pas à la culture. Il est strictement interdit de les faire germer dans certains pays, à l'exception de ceux autorisés par l'Union européenne. Nous conseillons à nos clients de ne pas violer la loi de quelque manière que ce soit et nous ne sommes pas responsables de leur utilisation.

Commentaire en “Histoire de la prohibition du cannabis” (0)

Attention - doutes sur l'envoie et le paiement

Les questions et remarques à propos des envois ou des méthodes de paiement ont leur réponse dans la section Aide à l'achat et Système de paiement.

Vous souhaitez donner votre opinion sur "Histoire de la prohibition du cannabis" ou poser une question sur ce post?

Le Pseudo apparaîtra!

Vérifiez que cet adresse email soit valide. Elle ne sera pas publiée.

À propos de ce Blog cannabique

Ce Blog est le blog officiel du GrowShop Alchimia. Ce blog ce dirige exclusivement pour les personnes majeures de 18 ans ou plus.

Pour acheter du matériel pour l'autoproduction de cannabis vous pouvez consulter notre catalogue de graines de cannabis, growshop et Parafernalia.


Abonnez-vous au blog

Vous souhaitez recevoir toutes les nouveautées, actualités et curiosités du monde de la culture?

black-friday
keyboard_arrow_up