Lampes de culture CMH LEC

L’industrie du cannabis connait une évolution vertigineuse depuis quelques années, avec une multitude de nouvelles génétiques et de nouveaux produits innovant. Les équipements d’éclairage CMH LEC pour la culture intérieure, autrement dit, les nouvelles halogénures métalliques en céramique, en sont un parfait exemple. Basées sur l’architecture des ampoules à décharge à haute intensité conventionnelles, ces nouvelles lampes ont été conçu pour remplacer celles d’halogénure métallique, principalement utilisées à l’heure actuelle, grâce à l’incorporation d’un élément en céramique qui apporte une série d’avantages, notamment pour la richesse du spectre lumineux et pour l’utilisation de la lumière, ce qui se traduit par des récoltes plus abondantes.

L’explication est simple, les systèmes d’éclairage CMH LEC émettent un spectre lumineux beaucoup plus proche de la lumière naturelle que n’importe quel autre ampoule du marché, avec une richesse dans les différentes longueurs d’ondes sans comparaison. Pour l’expliquer d’une certaine manière, il s’agit de la lumière artificielle parfaite pour la culture de plante en intérieur, favorisant la photosynthèse et permettant d’atteindre 1,5g par watt dans le cas du cannabis, et avec une production de terpènes plus importante ! De plus, et comme vous pourrez le voir par la suite, certaines des principales marques du secteur proposent déjà leurs équipements CMH, ce qui prouve leur efficacité.

Lumatek Aurora CMH 315W, technologie et efficacité

Lumatek Aurora CMH 315W, technologie et efficacité

Lampes de cultures CMH LEC Nanolux

Nanolux, le fameux fabricant de ballasts et d’équipements d’éclairage pour la culture intérieure, est entré dans la gamme des lampes CMH de grande qualité. Comme les autres produits que nous vous présentons ici, il propose un ballasts électronique monté avec le réflecteur, ce qui est plus pratique (il n’est pas nécessaire d’avoir le ballasts en dehors de l’armoire) et efficace (plus la distance est courte entre le ballasts et l’ampoule, plus cette dernière sera efficace).

Comme vous pourrez le voir, les éclairages CMH LEC proposent deux types d’ampoules de spectres différents : les ampoules de 3100k (parfaites pour la floraison) et les 4200K (utilisables pour le cycle complet des plantes). Cependant, il faut préciser qu’il est possible d’effectuer une culture complète avec n’importe lequel des deux spectres sans aucun problème, et avec d’excellents résultats.

Spectre des ampoules Nanolux 135W CMH LEC

Spectre des ampoules Nanolux 135W CMH LEC (source : Nanolux)

Au niveau de la puissance, Nanolux propose des lampes de 315W et 1000W DE (Double Ended, double douille), couvrant tous les besoins, aussi bien pour les cultivateurs domestiques que pour les professionnels les plus exigeants. Les ampoules Nanolux CMH 315W sont disponibles, comme nous l’avons dit, aussi bien en 3100K qu’en 4200K, c’est le cas également pour les ampoules Nanolux CMH 1000W DE. Ces ampoules peuvent s’utiliser avec tous les équipements complets CMH Nanolux, c’est-à-dire, les kits incluant tout le matériel, il ne reste plus cas brancher : ampoule, réflecteur, douille, ballasts et câble d’alimentation. Bien entendu, elles peuvent également se brancher sur des systèmes CMH d’autres marques.

Le Nanolux 315W CMH LEC Fixture est le premier et plus petit de la gamme , il se démarque par la position verticale de l’ampoule. Cela ajouté aux 97% de réflexion obtenue par le matériel de fabrication du réflecteur, assurent une diffusion de lumière la plus uniforme possible pour les plantes, ce qui se traduit en une augmentation de la production de fleurs sur les zones les plus éloignées de la lumière et qui produisent en général moins que les branches situées plus proches de l’ampoule. Le ballasts digital de basse fréquence est incorporé sur un côté du réflecteur, ce qui, comme nous le savons déjà, augmente son efficacité.

Ampoule CMH 315W (en dessous) et double connexion (au dessus)

La seconde option est le Nanolux CMH LEC 630W Fixture, qui grâce à son design polyvalent permet d’utiliser deux ampoules de 315W de n’importe lequel des deux spectres disponibles, 3K (3100K) ou 4K (4200K). Il est ainsi possible d’installer deux ampoules 3K, deux 4K ou une de chaque, en fonction des besoins et des étapes de vie de la plante, cela permet d’affiner le type de spectre que nous souhaitons obtenir. De plus, cet équipement peut se connecter au Nanolux Cloud Control System grâce à une application, ce qui offre encore plus de contrôle à l’utilisateur.

Pour terminer, Nanolux propose sa lampe la plus puissante, la Nanolux CMH LEC 1000W. Cet équipement utilise une ampoule CMH LEC de 1000W et double douille, avec une puissance de sortie qui peut se régler grâce au ballasts digital réglable accouplé au réflecteur. De cette façon, l’utilisateur peut choisir de travailler à différentes puissances (500w, 750w, 875w ou 1000W), ce qui permet d’utiliser le même équipement du début à la fin de la culture, en plus de réduire la puissance et la consommation électrique selon les besoins (chaleur, transpiration des plantes, etc).

Le Nanoulx 315 CMH propose une position verticale de l’ampoule

Le Nanoulx 315 CMH propose une position verticale de l’ampoule

Lampes de culture CMMH LEC Lumatek

Une autre des marques leader dans le secteur de l’éclairage agricole, Lumatek, a également présenté ses équipements CMH. Ils unissent les excelentes prestations et qualité propre de la fameuse marque, avec la technologie la plus innovante dans la construction de ces nouveaux systèmes. L’une des principales caractéristiques du Lumatek CMH Aurora 315W LEC 3100K est la possibilité de régler la puissance (quelque chose de peut commun sur les appareils de 315W) de 50% à 100% avec des intervalles de 10%. Il est donc parfait pour la croissance des petites plantes comme pour la floraison de plantes adultes.

Lumatek propose – comme Nanolux – un équipement de 630W, le Lumatek Tekken Pro 630W LEC CMH 3100K. Dans ce cas la source de lumière n’est pas composée de deux ampoules de 315W, mais d’une seule ampoule CMH de 630W DE, de double connexion. De même que pour le kit antérieur, le ballasts digital réglable nous permet d’ajuster la puissance de sortie, dans ce cas de 80%, 90% ou 100%. En plus, il dispose d’une connexion pour pouvoir l’utiliser avec un contrôler Lumatek, le Lumatek Digital Panel. Lumatek arrive très fort dans le secteur grâce à ces excellents modèles de lampes de culture !

Lampes de culture CMH LEC Newlite

Pour terminer, le dernier fabricant, mais pas le moins intéressant, nous vous présentons les nouveauté de Newlite pour les équipements CMH. Comme dans le cas antérieur, nous trouverons une lampe de 315W et une autre de 630W. Le kit d’éclairage LEC CMH Newlite 315W possède un ballasts digital réglé (non réglable) accouplé au réflecteur Alanod de fabrication allemande et qui peut s’acheter avec une ampoule 3K, 4K ou sans ampoule.

De son côté, le système d’illumination LEC CMH Newlite 630W utilise une ampoule DE (double connexion) 3K ou 4K, comme le Lumatek Tekken. Ce nouveau type d’ampoule possède un indice thermique moins important, ce qui combiné avec le rendement supérieur en PAR par rapport aux ampoules conventionnelles, les rendent plus efficaces que deux ampoules 315W. Par contre, et comme nous l’avons vu, l’avantage des équipements de 2x315W réside dans la possibilité d’utiliser les deux spectres (3K et 4K) dans la même lampe.

Comme vous pouvez le voir, l’offre en lampes CMH LEC augmente de jour en jour, de plus en plus de fabricants s’intéressent à ce nouveau type de lumières pour la culture en intérieur, mais également comme soutien pour la lumière naturelle dans les plantations se trouvant dans de grandes serres. Nous vous encourageons à essayer certaines d’entre elles, de notre côté nous l’avons fait et nous pouvons vous dire que les résultats ne sont pas décevant, tout indique qu’il s’agit du futur par rapport aux lampes à décharge de grande intensité pour les cultures intérieurs.

En vous souhaitant de joyeuses cultures !

18 décembre 2018 | Nouveautés du Growshop Alchimia
9 commentaires


9 comments on “Lampes de culture CMH LEC

  1. spiru

    Hello Les Alchimiens,

    Merci pour l’article! Effectivement cette techno m’as l’air intéressante mais j’aimerais savoir sur quelles type d’installations il faut ce tourner pour arriver a 1,5g/Watts ? Ce score est jouable en version aéro plus co2 ou c’est réalisable en terre avec un bon engrai type metrop ? Merci d’avance et bien de belles choses a vous pour les fêtes §§§

    1. Jerome Alchimia Auteur

      Bonjour Spiru,

      Il faudra surtout sélectionner un phénotype particulièrement productif. IL pourra être plus facile d’atteindre de fort rendement avec des instaltions aéro ou hydro, mais cela est également possible en cultivant en terre avec des engrais minéraux ou avec un culture biologique bien maitrisée.

      Joyeuses fêtes et à bientôt

  2. kushi

    bonjour, j’ai vu des ampoules 3000k, 3100k, 3200k, 4000k et 4200k je sais que 4200k pour la croissance et 3100k pour la floraison, mais les autres c quoi? je voudrais savoir la différence entre toutes ces ampoules.
    Merci pour le travail que vous faites.

    1. Jerome Alchimia Auteur

      Bonjour Kushi,

      Il s’agit des températures de couleurs qui ne sont pas exactement les mêmes, gardez à l’esprit que les spectres approchant des 4000k sont davantage pour la croissance et que ceux proches des 3000 pour la floraison, même s’il sera possible d’effectuer des cultures complètes dans de bonnes conditions avec tous ces éclairages.

      A bientôt

  3. David

    Salut la team alchimia!est ce que les cmh lec chauffent moins qu une hps de même wattage?merci d avance

    1. Jerome Alchimia Auteur

      Bonjour David,

      A wattage équivalent, les CMH produiront quelques degrés de moins par rapport à une HPS ou une MH.

      A bientôt

  4. Dmr

    Salut a tous et croyez moi ou non je vais vous donner un réel avis sur les cmh car je les utilise depuis plus d 1 ans

    Alors en croissance c est sans appel une 315 cmh philips équivaut a une 600w mh et même plus sa pousse vite trapu equilibré ramifier.
    Et surtout moins de chaleur émis moins d arrosage. Pour une meme surface eclairé 1.20m x 1.20m.

    En floraison c autre chose. Mon debrief lool
    315 cmh > 400 hps moins de chaleur meilleur qualité prod
    630 cmh jamais testé mais je pense largement sup
    315 cmh = 600 hps dans se cas sous cmh la qualité produit fini est clairement sup odeur de fou et aromatique t en devient fleuriste résine de malade meme sur les grosse feuille qui n en font pas d habitude et force ont poussse la plante au max capacité.
    Mais sous la hps plus de gramme.

    Pour moi le meilleur compromis est de mixé les 2 lampe exemple sur une box de 1.20 x 2.40 1 cmh et 1 600 hps.
    C est la que j ai vu les meilleur resultat.
    La cmh aussi permet le developpement des trait de caractere des plante tel que purple rouge ect plus que sur hps

  5. Huguito

    Bonjour !
    Je suis très étonné par vos avis car mon growshop affirme qu’une CMH chauffe beaucoup plus qu’une HPS.
    Il me dit également de la laisser au plafond vu l’intensité lumineuse et besoin d’avoir la peau protégée sinon risque de coup de soleil.
    Une CMH 315W chauffe t’elle du coup plus qu’une 400w ou équivalent ?

    Certains disent aussi qu’en Floraison, la plante produit beaucoup trop de feuilles et que la manucure devient un enfer .. ?

    Merci 🙂

    1. Jerome Alchimia Auteur

      Bonjour Huguito,

      On a tendance à dire que les CMH produisent moins de chaleur car on remplace souvent une HPS 600W par une 315CMH. A Watt équivalent il s’agit quasiement de la même production de chaleur, mais ce qui est sur c’est qu’elles ne chauffent pas plus. La plupart des cultivateurs d’Alchimia et de Philosopher Seeds ont changé leur HPS pour des CMH et la conclusion est la même pour tous.
      Les ondes de lumière sont différentes entre les HPS et les CMH c’est ce qui explique le fait qu’il est effectivement possible de laisser la plante au plafond sans avoir à la régler par rapport à la conopée comme c’est le cas avec les HPS. Une exposition prolongée aux CMH peut créer des problèmes de peau, plus grave que de simple coup de soleil, mais cela est surtout à prendre en compte pour les professionnels qui passent leur journée dans le jardin sous les ampoules.
      Les plantes produisent une structure plus compactes, des entrenoeuds plus serrés, mais nous n’avons noté aucune production excessive de feuilles.

      A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *