Les couleurs chez le cannabis

Pakistan Chitral Kush, Grape Ape, Grandaddy Purple, Serious Six, Peyote Purple, Panama Red…Toutes ces variétés de cannabis font référence à l’impressionnante palette de couleurs qu’offre cette plante. En effet, bien qu’universellement verte, les feuilles et les fleurs du cannabis peuvent s’approprier différentes couleurs: orange, rose, violet, rouge, noir… Ces nuances sont recherchées non seulement par les séléctionneurs/breedeurs, mais aussi par les consommateurs: 93%  des consommateurs ont déclaré être influencés par cette large gamme de couleurs. Comment est-il possible d’observer autant de couleurs chez une seule plante?

Plantes colorées

Un jardin plein de couleurs.

Les pigments

Lorsque l’on parle de plante, la première couleur à laquelle on pense est le vert. En effet, le monde végétal est principalement dominé par la couleur verte, mais lorsque l’on regarde un peu mieux, celui-ci nous offre une merveilleuse diversité de couleurs: ceci est due aux pigments. Les pigments sont des substances chimiques colorantes qui peuvent être synthétique ou issus du monde vivant. Chez les végétaux, les pigments se répartissent en 3 classes principales:

La chlorophylle

La chlorophylle, abondante dans les cellules végétales, représente plus de 70% des pigments contenue dans une plante. Elle est responsable de la couleur verte et est indispensable à la survie d’une plante car elle permet d’absorber la lumière nécessaire à la photosynthèse (processus permettant aux plantes de synthétiser, à partir de la lumière du soleil, de la matière organique et de l’énergie lui assurant un bon développement) . La chlorophylle a tendance à masquer les autres pigments végétaux: ceci explique le fait que la plupart des plantes soient vertes.

Chlorophylle

La Chlorophylle représente 70% des pigments présents sur la plante de cannabis

Les caroténoïdes

Elles sont responsables des couleurs rouges, oranges et jaunes chez les plantes, mais elles sont également présentes chez de nombreux organismes vivants. En effet, les caroténoïdes jouent un rôle vital chez l’homme, où elles sont à l’origine de la synthèse de vitamine A, vitamine impliquée dans la vision et la croissance chez l’Homme. Les caroténoïdes sont synthétisées par toute les plantes vertes mais elles sont le plus souvent masquées par les chlorophylles. Durant l’automne, les chlorophylles se dégradent, permettant aux caroténoïdes de dévoiler leurs couleurs.

Les flavonoïdes

Ils sont principalement responsables de la couleur des fleurs. Présents dans toutes les parties supérieures (aériennes) des végétaux, ils vont permettre la pigmentation des plantes. Les flavonoïdes jouent de plus un rôle important dans la photosynthèse : ils bloquent les ultraviolets (rayons détruisant les protéines). Ils possèdent aussi un rôle dans l’attraction des pollinisateurs ainsi qu’un rôle de défense contre les parasites.

Les anthocyanes

Sous-classe des flavonoïdes, elles sont responsables d’une vaste gamme de couleurs, allant du jaune-orangé (en combinaison avec les caroténoïdes) au bleu, en passant par le pourpre et le rouge, ceci dépendant du pH. Elles sont responsable de la couleur de certains aliments comme la betterave. Elles possèdent de plus des propriétés antioxydantes, analgésiques et anti-inflammatoires.

Macro de bud violet

Photo macro d’une tête de cannabis colorée

Il existe une multitude d’autres pigments végétaux (flavonols, phycobilines, flavanones, leucoanthocyanes, flavones etc.), mais il serait bien trop long de tous les citer. Le phénomène de transformation de couleurs est issu d’un processus chimique simple:

La photosynthèse

En bref, les pigments chlorophylliens sont situés dans les chloroplastes (petit organites jouant un rôle essentiel dans le fonctionnement d’une cellule végétale) des cellules végétales. Les chloroplastes permettent de capter la lumière à l’origine de la photosynthèse, et grâce à la chlorophylle, ces organites sont capables de transférer l’énergie lumineuse et la convertir en énergie chimique. Son spectre d’absorption est responsable de la couleur verte, couleur majeure chez les végétaux. Rappelez vous vos cours de chimie au lycée: la longueur d’onde la moins absorbée (le vert) est celle perçue par l’oeil.

Ce qu’il faut retenir de tout cela, c’est que la chlorophylle est indispensable, et qu’elle est liée à la lumière et donc à la photopériode (durée d’éclairement de « jour » et de « nuit »).

Le changement de couleur dû à l’environnement chez le cannabis

Température et stade de développement

Vous avez déjà pu observer durant la croissance de votre plante, une couleur verte intense. Cependant, tout au long de la floraison, des variations de couleurs peuvent apparaitre: ceci est du à la photopériode. En effet, un raccourcissement de la période d’ensoleillement et un allongement de celle de nuit va provoquer un changement de couleur des feuilles. Celui-ci sera de plus en plus intense lorsque la plante arrivera à maturité: c’est la sénescence. Ce processus de vieillissement biologique va entrainer un arrêt de la production de chlorophylle ainsi qu’une relocalisation des ressources vers les fleurs, aboutissant à la mort de la feuille.

Il en est par ailleurs de même pour les températures froides, qui entrainent elles aussi une inhibition de la production de chlorophylle. La chlorophylle ayant pour habitude de « masquer » les autres pigments, l’absence de celle-ci laisse alors place aux pigments secondaires, le plus souvent des anthocyanes. Cette accumulation d’anthocyanes va ainsi modifier l’apparence de la plante: on peut alors observer des teintes de violet ou de bleu en fin de floraison. Si la concentration en anthocyanes est faible dans la plante, les caroténoïdes prendront le relais pour laisser place à des couleurs de rouge-orangé.

Nutriments et pH

Outre la température et le stade de développement de la plante, la couleur du cannabis peut être influencée par le pH de son milieu ainsi que les concentrations en nutriments présentes dans celuici. En effet, pour ce qui est du pH: un pH acide favorisera les tons rouges, un pH neutre les tons violets et un pH basique les tons bleus. Concernant les nutriments, réduire l’apport en phosphore favorisera des couleurs rougeâtre, mais attention à ne pas créer de carences par inadvertance!

Cannabis coloré

Magnifique exemplaire de cannabis coloré

Le changement de couleur dû à la génétique chez le cannabis

Chaque variété de cannabis possède ses propres caractéristiques, et ceci est du à son génome (ensemble des chromosomes et gènes). Le génome est porté par l’ADN, et découle des « parents » de la plante : on parle d’hérédité. Il existe alors une multitude de combinaisons possibles, donnant lieu à une variabilité incroyable de caractères, et ainsi à une diversité immense de variétés de cannabis. C’est pourquoi, le fond génétique (ensemble des gènes) de l’individu peut expliquer le phénotype (apparence) d’une variété de cannabis. Ainsi, certaines variétés sont déjà « pré-destinées » à être d’une certaine couleur, ceci du aux gènes qu’elle contient lui permettant de produire plus ou moins de pigments qu’une de ses semblables.

C’est le cas des variétés dites «Blue» ou «Purple», qui ont tendance à produire plus d’anthocyanes. Cependant, cela ne veux pas dire qu’une variété purple donnera obligatoirement des fleurs ou feuilles de couleurs violettes, car les conditions environnementales ont aussi un effet. A ne pas confondre avec les variétés dites «White», qui font référence à une accumulation très importante de trichômes sur les buds, donnant un aspect blanc ; ou bien les variétés dites «Orange» faisant référence à une quantité importante de pistils orange recouvrant les fleurs.

En bref, avec un spectre de couleur allant du rouge au violet en passant par le bleu et le vert, la plante de cannabis n’a pas fini de nous en mettre plein la vue! Différents facteurs sont responsables de ces changements,  la génétique de la variété ainsi que son environnement. Nous vous laissons donc faire vos propres expériences : jouer sur le pH, la température, les nutriments, tout en gardant à l’esprit qu’il ne faut pas trop stresser la plante, afin que son goût soit à la hauteur de son aspect visuel.

0 commentaire


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *