ENCOD : Cultive ta liberté

La guerre contre les drogues

Cultive ta liberté
Cultive ta liberté

Les politiques actuelles de lutte contre les drogues se focalisent sur linterdiction, la persécution et la punition du consommateur, du producteur et du distributeur. Ils sont tous considérés coupables et subissent tous des punitions sévères et répressives dans le but d’éradiquer la drogue à la racine et de dissuader les consommateurs.

Ces politiques ont déjà démontré leur inefficacité, notamment dans la lutte menée contre le cannabis. Elles demandent d’énormes ressources économiques et sociales de la part des gouvernements, alors qu’elles n’atteignent pas leurs objectifs, elles ne parviennent pas à réduire la quantité de drogues ou de consommateurs dans le monde et ne réduisent pas non plus la violence ni la mortalité.

La consommation de drogue génère déjà des inégalités et de nombreux abus, il n’est donc pas nécessaire de punir davantage les consommateurs, ou les employés esclaves des producteurs, qui se dédient à cette activité par manque d’options pour subvenir à leurs besoins. Souhaitons-nous réellement obtenir quelque chose de positif, où bien cherchons-nous simplement à générer encore plus de douleur et d’injustice ?

Peu à peu, aux USA comme en Europe, des hommes politiques à l’esprit plus ouvert et souhaitant expérimenter de nouvelles législations ont fait leur apparition. Il s’agit là du premier changement de politiques sur les drogues, pour une amélioration de la qualité de vie des personnes.

Guerre contre les drogues (Wikipedia)
Guerre contre les drogues (Wikipedia)

Il faut souligner également la régulation du cannabis en Uruguay, qui a décidé de sortir des chemins battus en utilisant la légalisation du cannabis comme outil de responsabilisation citoyenne mais également pour lutter contre le narcotrafic.

Réguler est également une autre façon de lutter contre les intérêts financiers des grandes entreprises pharmaceutiques ou agro-industrielles par exemple. Elles bénéficient d’une certaine façon de la situation actuelle, en s’enrichissant sans prendre en compte les personnes marginalisées qui souffrent réellement des conséquences de la guerre contre les drogues au quotidien.

Convertir le marché des drogues en un monopole d’État réservé aux grandes multinationales, ou bien prévoir une régulation pour les petits producteurs, les producteurs autonomes et auto-suffisants, en permettant que leur activité devienne légale, et que chacun puisse faire ce qu’il veut en tant qu’adulte responsable. C’est ce dernier choix qu’il faut faire aujourd’hui.

UNGASS : Session extraordinaire de l’Assemblé générale de l’ONU sur les drogues en 2016

Brigade de la paix – ENCOD
Brigade de la paix – ENCOD

Les 19, 20 et 21 avril 2016 s’était déroulé, à New-York, la UNGASS, une session extraordinaire de débats organisée par l’ONU au sujet des drogues dans le monde.

Ce débat général était initialement programmé pour 2019, mais suite à la demande des présidents de la Colombie, du Guatemala, du Mexique et de 93 autres pays, il a été décidé d’avancer le débat afin d’en finir le plus rapidement possible avec la guerre contre les drogues et ses conséquences.

Ces trois jours ont donc été composés de débats accompagnés par 5 tables rondes, ayant pour objectif de trouver de nouvelles politiques et de nouvelles tactiques plus efficaces. Ces dernières devront permettre d’en finir avec la violence et les morts provoquées par le marché noir, en recherchant à réduire le crime et les violations des droits de l’homme.

Cette réunion extraordinaire est essentielle pour réussir à faire germer la graine du changement de façon générale, grâce à des réformes menées par la majorité des pays. C’est pour cela qu’ENCOD souhaite profiter de la situation pour exposer son point de vue avec toute la force et la clarté possible. C’est le moment du changement !

ENCOD (European Coalition for Just and Effective Drug Policies) est le regroupement de 14 associations européennes en relation avec le monde des drogues, mais elle est également en collaboration avec plus de 500 ONG, des citoyens, des entreprises et des partis politiques pour défendre les droits des personnes affectées par cette guerre injuste.

Participation à ENCOD
Participation à ENCOD

Hommage à Joep Ooemen

Nous profitons de l’occasion pour apporter tout notre soutien à la famille et aux amis de Joep Oomen, co-fondateur de ENCOD, suite à son décès le 18 mars 2016 à l’âge de 54 ans. Cet activiste cannabique est également le fondateur du 1er Cannabis Social Club de Belgique à Anvers, appelé « Trekt Uw Plant » ainsi que de lUnion Pour l’abolition de la Prohibition du Cannabis (VOC) aux Pays-Bas. Il a organisé en Hollande le Tribunal du Cannabis de la Haye. Il appartenait à la fondation Legalize ! à Amsterdam et il avait participé à de nombreux débats, durant lesquels il se démarquait par son incroyable patience et sa grande habilité diplomatique.

Il a également été Trésorier de la Fédération Latino-Américaine d’Anvers, des Amis de la feuille de Coca, et participait au « Het Klooster » d’Anvers, organisant des refuges pour les sans- abris. Il s’agit d’une énorme perte pour le monde du cannabis et pour le monde en général. Merci Joep pour ton travail.

Joep Oomen (Image ENCOD)
Joep Oomen (Image ENCOD)

ENCOD et la « Brigade de la paix »

La brigade de la Paix a été fondée en 2016 afin de composer un groupe d’activistes représentant l’Europe et ENCOD durant la UNGASS 2016. Le but de ce groupe est de soutenir « la paix avec les drogues » en cherchant à créer une rupture avec les politiques actuelles.

Son intention est de promouvoir un changement de position au niveau mondial en défendant le concept de « liberté pour cultiver », grâce au dialogue et aux actions pacifiques. Ils souhaitent ainsi réussir à obtenir la légalisation de la culture personnelle du cannabis ou de n’importe quelle autre plante pour un usage personnel.

Pour cette raison, ENCOD soutient l’autoproduction et les clubs de cannabis, et distribue également de l’information à ce sujet aux inscrits, pour que toutes les personnes intéressées puissent s'informer.

De plus, des renseignements sur la consommation responsable et un soutien légal sont fournis si nécessaire, en cas de problème avec l’autoculture ou au sein de son association de confiance.

Logo ENCOD
Logo ENCOD

ENCOD souhaite que les utilisateurs cultivent leur liberté, en leur donnant du pouvoir, des informations et en leur apportant l’attention nécessaire.

Si vous souhaitez les aider dans leur tâche, vous pouvez le faire en effectuant une petite donation, aussi bien en tant que particulier qu’en tant qu'entreprise ou association, le principal étant qu'ENCOD maintienne son indépendance économique.

Pour cela ENCOD vous proposent trois inscriptions différentes : verte qui permet de publier de l’information sur leur portail et de participer aux activités, rouge qui permet d’obtenir en plus une bannière sur leur page web pour une année ainsi que des autocollants, et enfin l’abonnement en or, qui inclut tous les avantages précités mais avec un bannière sur le site web pour 2, 3 ou 5 ans, les abonnées Or disposeront également d’entrées pour le VIP Loung du Cannabis Liberation Day a Amsterdam.

Cultive ta liberté, soutiens ENCOD et dit adieu à la prohibition !

Commentaire en “ENCOD : Cultive ta liberté” (0)

Vous souhaitez donner votre opinion sur "ENCOD : Cultive ta liberté" ou pauser une question sur ce post?

Le Pseudo apparaîtra!

Vérifiez que cet adresse email soit valide. Elle ne sera pas publiée.

Attention - doutes sur l'envoie et le paiement

Les questions et remarques à propos des envois ou des méthodes de paiement ont leur réponse dans la section Aide à l'achat et Système de paiement.

error_outline Utilisation des cookies
Nous utilisons nos propres cookies et ceux de tiers afin d'amélioré la navigation et d'offrir des contenues d'intérêt. En continuant la navigation vous acceptez notre politique de cookies.

Web dirigé aux utilisateurs majeurs de 18 ans
keyboard_arrow_up