Introduction à la dégustation de cannabis

Comment déguster le cannabis?

Le cannabis est probablement l’espèce végétale connue qui possède le plus de variations organoleptiques. Sa richesse de saveurs et d’odeurs est pratiquement infinie, avec  des nuances douces ou épicées, sucrées ou aigre douces, fruitées ou boisées… Les différentes combinaisons des plus de 100 terpènes présents (principalement monoterpènes et sesquiterpènes) produisent des saveurs et des arômes des plus variés, offrant des nuances et des tonalités complètement distinctes d’une variété de cannabis à l’autre. C’est pour cela que la dégustation de cannabis est une activité très importante mais aussi passionnante, durant laquelle nous apprendrons à mieux connaître les variétés que nous cultivons, en essayant d’aiguiser nos sens au moment de les consommer afin d’en profiter pleinement.

Le cannabis produit de grandes quantités de terpènes aromatiques

Le cannabis produit de grandes quantités de terpènes aromatiques

La dégustation d’herbe n’est pas quelque chose qui peut se réaliser n’importe comment; il sera nécessaire de passer par certaines étapes avant l’évaluation finale de l’échantillon, pour assurer une appréciation correcte des nuances de saveurs et d’odeurs (mais également d’effets), de façon à ce qu’elles ne soient pas dénaturées à cause de différents facteurs dont nous parlerons par la suite.

Une des premières choses à prendre en compte est la façon dont nous consommerons l’échantillon: au moment de déguster nous devrons le faire de la façon dont nous sommes habitués à le faire ; si vous fumez avec un bong, utilisez un bong ; si vous préférez vaporiser, utilisez un vaporisateur. La façon avec laquelle nous sommes habitués à consommer le cannabis est celle qui permettra une évaluation la plus objective possible.

N’importe quelle substance que nous ayons ingéré récemment, que ce soit mangé ou bu, peut altérer la saveur de l’échantillon au moment de la dégustation. Pour cela il sera préférable d’avoir la bouche propre et sans aucun arrière-goût provenant d’autres substances.  Nous devrons également avoir les mains propres et sans odeurs avant de commencer à manipuler notre échantillon.

Le lieu dans lequel nous réalisons la dégustation doit également être sans odeurs, à part celles de la marijuana que nous consommerons durant la dégustation. L’idéal  serait une pièce à 22-24º Celsius, pour une humidité de plus ou moins 50% ; dans ces conditions nous nous assurerons que l’échantillon ne perdra pas ses propriétés naturelles durant la manipulation et la préparation.

Différents échantillons prêts pour être dégustés

Différents échantillons prêts pour être dégustés

La dégustation organoleptique du cannabis

Étant psychoactive à la différence d’autres substances, lors de la dégustation de la marijuana nous devons distinguer la dégustation organoleptique (celle qui se focalise sur la saveur et les odeurs de notre échantillon) et la dégustation psychoactive (en relation avec les effets et les sensations produits). Durant  cette dernière dégustation, nous pouvons aussi nous focaliser – ou pas – sur les différentes possibilités médicinales que peut offrir la variété de cannabis que nous dégustons.

Durant la dégustation de cannabis tous les sens sont impliqués, même si l’ouïe – et le toucher – sont ceux qui auront le moins d’importance. Si nous nous centrons sur les sens impliqués durant la dégustation (la vue, l’odorat et le goût), nous nous rendrons compte que la dégustation pourra se diviser en deux catégories, dégustation à sec et en combustion.

Échantillons de cannabis pour l'Emerald Cup 2014

Échantillons de cannabis pour l’Emerald Cup 2014

La dégustation à sec est celle qui prétend apprécier les caractéristiques de l’échantillon (aspect, ratio calice-feuille, résine, densité, dureté, odeur, …) avant la combustion. L’échantillon sera étudié en essayant d’obtenir autant d’informations que possible. Ensuite, nous romprons l’échantillon en deux et nous pourrons ainsi remarquer les nuances d’odeurs, qui seront différentes de celle que nous avions avec l’échantillon entier. Dans le cas où nous réaliserons la dégustation en fumant une cigarette de cannabis, nous pourrons le rouler et tirer dessus quelques bouffées sans l’allumer, nous aurons ainsi une première impression de la saveur.

Durant la dégustation à sec, les sens suivants rentreront en jeu:

Toucher (dur, mou, pâteux, collant, sec, croustillant, poudreux, dense, lourd, léger..), Ouïe (croustillant, sec, pâteux, tendre..), Vue (brillant, mâte, rugueux, raffiné, propre, sale, compact, sans consistance, vielle, fraîche, sèche, humide…) et Odeur/ Goût (acide, sucré, profond, léger, savoureuse, piquante, urine, selles, moisissures, terre, fruit secs, fruit mûres, fruit pourri, bois, encens, fleurs, fromage, piment, vin, viande, sang frais, sueur…).

Carte organoleptique du cannabis (source: The Big Book of Buds, Ed Rosenthal)

Carte organoleptique du cannabis (source: The Big Book of Buds, Ed Rosenthal)

Nous passerons ensuite à la dégustation durant la combustion, qui demandera principalement l’intervention du sens olfactif et du goût.

Nous préparerons l’échantillon de la façon dont nous avons l’habitude de consommer et nous l’allumerons. En allumant l’échantillon, nous conserverons la fumée quelques secondes. La bouffée suivante sera longue et profonde, en avalant la fumée et en exhalant avec force par la bouche et le nez. Une troisième bouffée, d’intensité moyenne et durant laquelle nous essayerons de faire circuler la fumée dans toute la bouche avant de l’expulser, nous apportera une stimulation maximale du bulbe olfactif.

Une fois réalisée cette première dégustation, nous noterons les saveurs et les principaux arômes que nous avons appréciés. Il peut s’agit par exemple d’une puissante saveur fruitée. Ensuite, nous réaliserons une seconde dégustation en combustion durant laquelle nous nous concentrerons sur les nuances et les arrière-goûts de l’échantillon, complétant ainsi la dégustation à un niveau satisfaisant dans notre cas, en ayant parcouru la carte des saveurs et des arômes primaires et secondaires de l’échantillon.

La dégustation psychoactive de la marijuana

Régions impliquées durant la dégustation

Régions impliquées durant la dégustation

Comme nous l’avons déjà mentionné, le cannabis nous permet, en plus de la dégustation organoleptique, une dégustation psychoactive. Les effets produits par cette plante varient fortement d’une variété à l’autre (même d’un phénotype à l’autre de la même variété), de même que les possibilités thérapeutiques qu’elles offrent. Pour pouvoir apprécier pleinement ces sensations, nous devons réaliser la dégustation sans avoir ingéré aucune substance qui puisse interférer dans notre appréciation des effets engendrés par la dégustation.

Certains des aspects basiques que nous pouvons remarquer sont :

  • Le type d’effet, c’est à dire, si c’est plus corporel ou cérébral, relaxant ou stimulant, créatif ou bien contemplatif, etc.
  • La durée de l’effet, qui  peu varier de quelques minutes à plusieurs heures. Également le type de descente qu’elle propose, plus ou moins relaxante, rapide ou lente, etc. Il est également intéressant de noter la rapidité des effets une fois que nous avons fumé l’échantillon.
  • La tolérance ou autrement dit, la capacité de l’échantillon pour produire les mêmes effets malgré une consommation régulière. Certaines variétés offrent toujours le même effet (les plus recherchées), alors que nous nous habituerons rapidement à l’effet avec d’autres, développant ainsi une certaine tolérance qui nous empêchera de retrouver les premiers effets avec une consommation continue.
  • Le plafond ou le sommet, c’est à dire, la quantité d’herbe que nous pouvons consommer avant de ne plus sentir d’avantage d’effet. Normalement, les variétés Sativas possèdent un plafond beaucoup plus important que les Indica.
  • L’effet médical. Dans le cas de souffrir d’une certaine maladie ou douleur, physique ou mentale, nous devrons apporter une grande attention à la façon dont influe la consommation sur notre état, si elle l’apaise ou l’accentue. De cette façon, l’utilisateur peut choisir la variété de cannabis médical qui s’adapte le mieux à sa situation, en laissant de côté le goût et les odeurs.

Conclusion sur la dégustation de cannabis

La dégustation de cannabis nous permet de mieux connaître les variétés avec lesquelles nous travaillons. En faisant simplement un petit effort d’appréciation,  nous pourrons avoir beaucoup plus d’informations sur un échantillon qu’en le fumant simplement. Comme toute chose dans la vie,  nous nous améliorerons avec la pratique, si nous nous habituons à réaliser ce petit rituel de dégustation avec notre cannabis, avec le temps nous serons capables de l’apprécier dans son intégralité.

Echantillon de cannabis Chunk Norris prêt pour la dégustation

Echantillon de cannabis Chunk Norris prêt pour la dégustation

Comme vous vous en doutez, cet article n’est qu’une petite introduction à l’univers passionnant de la dégustation,  en espérant que nous vous aurons donné l’envie de réaliser des dégustations de vos herbes préférées. La dégustation de marijuana peut se réaliser à différents niveaux, la dégustation professionnelle sera beaucoup plus exigeante sur de nombreux aspects, c’est pour cela que nous n’avons pas voulu rentrer dans ce niveau.

Avec les simples étapes que nous avons vu, vous pourrez réaliser d’excellents rapports de dégustation qui vous serviront pour contraster différents systèmes de culture avec la même variété, sélectionner des phénotypes lors d’une monoculture, ou simplement pour connaître un peu mieux notre plante bien-aimée.

Nous vous souhaitons de joyeuses dégustations! (ainsi qu’une très bonne année 2015 !!)

1 janvier 2015 | Récolte du cannabis
20 commentaires


20 comments on “Introduction à la dégustation de cannabis

  1. akha

    très intèressant, merci alchimia !

  2. thix

    Bonjour et bonne annee pour 2015,c’est comparable a un bon vin,d’ailleur ça ce melange tres bien.

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour Thix,
      Effectivement nous pourrons retrouver de nombreuses similitudes entre la culture du vin et du cannabis au moment de la dégustation.
      A bientôt

  3. bretzel

    Toujours au top du top chez Alchimia big up

  4. enzo

    Excellent article Alchimia ! En entendant certains rire que le cannabis ne pourrait jamais être à la même échelle que le vin au niveau organoleptique.. Je saurais leur clouer le bec 🙂 C’est toujours bien d’en savoir plus sur la dégustation qui est, au final, le plus grand des plaisirs lorsque l’on consomme du Cannabis..

  5. Mich

    Salut, j’ ai bien recu ma commande, comme d’ habitude!Quelles variétés ont une haute tolérance?Et si en plus elles sont précoces, à floraison rapide et résistantes à l’ humidité, c’ est que mieux!Merci d’ avance, Mich.

  6. akha

    bonjour alchimia, je recherche une variété sans effets psychoactifs et uniquement des effets physiques (problèmes de sommeil et de courbatures dues à un travail physique), je souhaiterais donc savoir si une variété avec une concentration CBD/THC de 8/8 est plus psychoactive qu une variété de 5/5 ? , merci de votre aide !

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour Akha,
      Entre une variété de 5/5 et 8/8 de CBD/THC l’effet sera du même type, mais la variété 8/8 proposera une plus grande quantité de principe actif, vous aurez donc besoin d’une quantité moins importante pour le même effet.
      A bientôt

  7. iPierrot

    Salut Alchi, connaissez vous un site pour me procurer ce type de flacons plastique comme sur la photos, afin de stocker mes échantillons.
    Merci

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour iPierrot,
      Il s’agit de flacons en plastique classique. Vous pouvez utiliser ce type de flacons qui seront de couleurs obscure afin de conserver toutes les qualités de votre herbe.
      A bientôt

  8. manon

    Bonjour desoler de poster sur ce topic ya plus de place sur les autres approprié voila je fais une session multi varieter je suis a flo +34 et j’ai des feuilles qui seche sur les plantes je ne sais pas d’ou cela peut provenir j’arrose 2 fois sur 4 avec de l’engrais france hydro sugar cristal booster de flo et engrais de flo et pas de pk par contre les breeder ont annoncé 65 jour de flo mais je pense vraiment que sa sera pluto 80 est ce normal ma box a une temp de 24.5 degres et 50% d’hygro merci a marcel de repondre

    1. Marcel

      Bonjour, je vous conseille de nous envoyer des photos de vos plantes par mail à info@alchimiaweb.com, en précisant un maximum de paramètres et de conditions de culture, ce sera ainsi plus facile de vous aider à savoir d’où vient votre souci 😉

  9. Nathan

    Bonjour , excusez moi de m’exprimer sur ce post , je sais être hors sujet mais j’aurai souhaité savoir si vous possédez un numéro de téléphone français ou l’on peut vous joindre ! merci d’avance ,
    Cordialement , Nathan.

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour Nathan,
      Vous pouvez nous contacter à ce numéro : (+0034) 972 527 248

      A bientôt

  10. King Lion

    Merci pour l’article tres interressent 😉

  11. King Lion

    Bonjour, désoler mais j’ai un soucie je peut poster des commentaire que sur cette article comment faire pour poster un commentaire sur les autre articles s’ils vous plaît ? merci d’avance .

    1. Marcel

      Bonjour, les commentaires ne sont actuellement ouverts que sur les articles les plus récents, ceux publiés il y a moins de 300 jours 😉

  12. Canna_refujee

    Bonjour Alchimia, on voit sur la dernière photo que la tige du bud est bien verte, sur tous mes buds à chaque fois cette tige devient en bois et les buds n’on jamais un vrai bon gout. pouvez vous m’aider s’il vous plait

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour Canna_refujee,
      En séchant il est normal que la tige des têtes de cannabis deviennent plus foncée. Votre problème réside surement dans la façon dont vous sécher votre récolte, essayer de ralentir le séchage pour conserver les saveurs de votre récolte.

      A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *