Que sont les Thaï Sticks et les Cannagars ?

Que sont les Thai Sticks et Cannagars ?

C’est durant la décennie des années 70 que la communauté cannabique américaine a connue un nouveau produit révolutionnaire provenant de terres exotiques, les Thaï Sticks. À cette époque et même si aujourd’hui cela peut paraitre impensable, le cannabis était presque un tabou dans la culture américaine et peu de personnes cultivaient ses propres plantes. La plupart du cannabis consommé venait du marché extérieur, spécialement de la zone d’Amérique centrale et des Caraïbes, même si une grande proportion venait d’Asie.

L’explication est simple ; à cette époque, de nombreux hippies sont entrés dans une nouvelle aventure – qui a fini par se connaitre comme Hippie Hashish Trail – qui les a emmenés vers certains des producteurs de cannabis et de hachisch les plus importants du monde, depuis le Maroc jusqu’au Sud Est asiatique, visitant des pays comme l’Egypte, le Liban, l’Afghanistan, le Pakistan, le Népal, l’Inde, le Vietnam, le Cambodge ou la Thaïlande, entre autres.

Comme il ne pouvait pas en être autrement, très rapidement sont apparut des réseaux de narcotrafique depuis tous ces pays et avec les Etats-Unis comme destination pour la marchandise, principalement créées par de jeunes « touristes » américains avec un grand esprit d’entrepreneur et peu d’intérêt pour ce qui pouvait leur arriver s’ils se faisaient attraper.

Le golf de Thaïlande n’offrait pas uniquement de jolie vue pour les voyageurs

La Thaïlande n’est pas une exception. Son herbe Sativa puissante était déjà connue et appréciée par de nombreux américains pour son effet cérébral intense et à la légion de touristes pèlerins du Hashish Trail devait pouvoir se joindre une collection de personnages à la réputation douteuse qui étaient resté dans la zone après le conflit avec le Vietnam, des ex-soldats qui connaissaient sur le bout des doigts le golf de Thaïlande et qui savaient diriger des opérations secrètes, comme le sont au final les opérations de narcotrafique. De cette façon, des milliers et des milliers de kilos de Haschich et d’herbe ont été transportés depuis l’Asie vers les Etats-Unis durant cette décennie, même si un produit sortie du lot grâce à sa puissance affolante et est devenue connue dans tout le pays : les Thaï Sticks.

Que sont les Thaï Stick ?

Pour faire simple, une Thaï Stick est une espèce de « brochette de cannabis », avec un petit bâton en bamboo de plus ou moins 24-30cm de long (semblables aux baguettes asiatiques que l’on utilise pour manger) recouverte de têtes pressées de la meilleure qualité. Une fois l’herbe pressée pour qu’elle reste collée sur la baguette qui sert de support, il sera possible de couvrir avec des feuilles fraiches de la plante, de la même façon que sont roulé les cigares, parfois attachées avec une fine corde de fibres de cannabis.

Les mauvaises langues disent que les Thaï Stick étaient imprégnés d’opium (quelque chose de réfuté par de nombreuses sources crédibles), d’autres racontent que de l’huile de cannabis était utilisé pour augmenter sa puissance … ce qui est sur en vue des témoignages c’est que sa puissance était difficilement comparable avec n’importe quel autre produit de l’époque.

Les Cannagars modernes ressemblent beaucoup aux anciens Thaï Stick (Photo : La Plume Rosa)

Ceux qui ont put gouter les authentiques Thaï Stick racontent que l’effet était incroyablement intense, ce qu’ils appellent une fumée d’une seule taffe. Cependant et comme fait surprenant qui pourrait laisser penser que parfois ils devaient bien être recouverts d’une autre substance, de nombreux témoignages décrivent l’effet comme très physique, du type qui met dans le canapé à la première bouffée, quelque chose de surprenant en prenant en compte que le cannabis thaïlandais était – et est toujours – connue pour son effet cérébral intense et son puissant effet stimulant.

Quoi qu’il en soit, tous les fumeurs américains des années 70 ont connues les fameux Thaï Stick, et pas précisément pour leur présentation particulière. La qualité des têtes étaient excellente, la meilleure herbe thaï de l’époque, il a été rapidement possible d’en trouver dans n’importe quel coin du pays où il était possible de trouver du cannabis. Même si le tarif était élevé, la sensation était unique et comme c’est souvent le cas le produit en lui-même atteignît un statut de légende ce qui le rendit encore plus alléchant pour le public.

Cependant, il se passât la même chose qu’avec d’autres produits producteurs comme l’Afghanistan, durant la deuxième moitié de la décennie des 70 et plus tard la qualité du produit se détériorât, en partie à cause de la grande demande, en partie à cause de conflits de territoires. Les têtes utilisées pour préparer les Thaï Stick n’étaient plus les meilleures de la récolte, leur séchage était souvent négligé et la puissance n’avait rien à voir avec ceux des premières années, après sa « découverte » par les occidentaux. De plus, en terminant la guerre avec le Vietnam le flux d’américains retournant de ces terres diminua en grande partie, ce qui se répercuta également sur la disparition du marché.

Le cannabis thaïlandais possède la réputation d’être particulièrement psychoactif

Comment sont préparés les Thaï Stick ?

Nous savons peu de chose sur l’ancienneté de la technique de préparation des Thaï Stick. Certaines théoriciens du sujet parlent de décennies, alors que d’autres affirment qu’ils pourraient avoir plusieurs siècles, ce qui est parfaitement plausibles vue le système de préparation. La seule chose nécessaire est une plante de cannabis, il est même possible de remplacer le petit bâton de bambou par une branche de la plante de laquelle sont prises les fleurs. Voyons comment les préparer en détail :

Matériel nécessaire pour préparer des Thaï Stick :

  • Têtes de votre variété favorite (il est préférable qu’elles ne soient pas trop compactes)
  • Quelques feuilles fraiches de cannabis
  • Une petite branche de cannabis (elle peut être remplacée par un petit bâton en bambou)
  • Huile de cannabis ou eau chaude avec du sucre
  • Corde fine de chanvre
  • Papier pour les extractions

Photo : Préparer un Thaï Stick demande de la patience et du bon matériel (Photo : Joshuahhh)

  1. On commencera par imprégner le tronc de cannabis ou de bambou avec de l’huile de cannabis ou avec de l’eau sucrée. De cette façon, il sera beaucoup plus facile de faire tenir les têtes, l’huile agira comme une espèce de colle. Important : dans le cas d’utiliser de l’huile de cannabis de type BHO ou Rosin, le résultat sera beaucoup plus puissant ! Plus les têtes seront aérés mieux elles colleront à la branche et meilleure sera la qualité finale du Thaï Stick au final.
  2. Ensuite nous allons coller les têtes sur la branche jusqu’à qu’ils ne sortent à peine plus d’1cm de tronc de chaque extrémité. L’étape suivante consistera à l’attacher correctement avec la corde de chanvre. Nous commencerons par l’une des deux extrémités et nous fixerons les têtes sur le tronc en appuyant fort avec la corde en spiral, du haut vers le bas, les têtes seront alors couvertes pour la corde. Il est important d’essayer que le diamètre soit le même sur la toute la longueur pour faciliter le tirage au moment de le consommer.
  3.  Nous enroulons le tout avec un papier pour extractions (appelé également papier parchemin) et nous laissons reposer durant 1 jour ou 2 au frigo pour qu’il prenne de la consistance.
  4. Une fois le temps écoulé, nous sortons le paquet du frigo et nous retirons le papier parchemin et avec précaution, nous retirons également la corde. Il est important de le faire avec soin pour qu’aucune tête ne se détache du bâton durant l’opération.
  5. À présent nous devons enrouler de nouveau nos Thaï Stick, mais cette fois avec des feuilles fraiches de cannabis, que nous aurons préalablement lavé correctement avec de l’eau. Nous enduirons les têtes avec de l’huile et avec de l’eau sucrée et avec soin, nous enroulons le Thaï Stick avec la première feuille. Une fois enroulée, nous enduirons une nouvelle fois et nous recommencerons l’opération jusqu’à avoir utilisé 3 feuilles fraiches, en ajoutant toujours notre « colle » entre chaque couche de feuille.
  6.  Nous l’entourons une nouvelle fois de papier pour extractions et une fois enroulé, nous le chauffons durant quelques secondes dans une poêle ou une plaque chauffante, ce qui serait l’idéal. Cela permet aux éléments de fusionner, l’huile coulera et cèlera le Thaï Stick pour que le tirage soit parfait.
  7.  L’étape suivante sera la conservation du Thai Stick, qui peut se faire de différente façon. Quel qu’elle soit, la première chose à faire après avoir chauffé le Thai Stick sera de retirer le papier parchemin, le recouvrir une nouvelle fois de corde et de papier parchemin. À partir de là, une méthode traditionnelle est de le conserver dans un sac plastique et l’enterrer durant quelques semaines, ou alors le conserver sous vide durant quelques jours. Cependant, pour éliminer tous les risques de moisissures et s’assurer d’un séchage uniforme, la meilleure solution sera de la placer au frigo durant 3 ou 4 jours.
  8. Une fois prêt, si vous avez été assez patient (les plus pressés auront sauté l’étape nº7), il suffit de retirer la corde et le bâton avec soin et profiter de votre Thaï Stick !

Plus il y aura de résine, plus puissant sera l’effet du Thaï Stick (Photo : TheDraftDodger)

Cannagars, un revenant des années 70

Grâce à une combinaison de différents facteurs, comme la légalisation dans différents pays ou l’apparition des réseaux sociaux, les Thaï Sticks ont vécu un retour spectaculaire durant les dernières années, même si aujourd’hui on les appels souvent Cannagar, un jeu de mot entre cannabis et cigare. Même si la théorie est la même (un cigare fait entièrement en cannabis), différentes techniques, variant de la forme traditionnelle, sont utilisées actuellement, comme par exemple l’utilisation d’extractions comme le Rosin ou le BHO.

Les Thaï Sticks ou Cannagars peuvent également se préparer avec un moule pour Cannagar qui simplifie grandement le processus, il suffit simplement de remplir le moule avec des têtes (parfois passés au grinder), presser et démouler le cigare de cannabis, qui aura une forme parfaite. A partir de là on continuera selon la technique traditionnelle, en enduisant le cigare avec de l’huile et en l’enroulant avec des feuilles fraiches.

Spectaculaire boite de rangement pleine de Cannagars de Leira (Photo : Leira)

Bien entendu, les pays où le cannabis est légal peuvent obtenir ces Cannagars sans problème, il existe en effet différentes entreprises qui les commercialisent, des compagnies comme Leira, La Plume Rose, Golden Bar ou Las Vegas Cannagars. Ils offrent tous des types de Cannagar, des petits cigares de 3g jusqu’au gros modèle avec 12g, en passant par les éditions spéciales rouler avec du papier en or de 24K … un luxe que tout le monde ne pourra pas d’offrir.

A bientôt

Commentaire en “Que sont les Thaï Sticks et les Cannagars ?” (0)

Vous souhaitez donner votre opinion sur "Que sont les Thaï Sticks et les Cannagars ?" ou pauser une question sur ce post?

Le Pseudo apparaîtra!

Vérifiez que cet adresse email soit valide. Elle ne sera pas publiée.

Attention - doutes sur l'envoie et le paiement

Les questions et remarques à propos des envois ou des méthodes de paiement ont leur réponse dans la section Aide à l'achat et Système de paiement.

error_outline Utilisation des cookies
Nous utilisons nos propres cookies et ceux de tiers afin d'amélioré la navigation et d'offrir des contenues d'intérêt. En continuant la navigation vous acceptez notre politique de cookies.

keyboard_arrow_up