Le cannabis contre les migraines

Qu’est ce que la migraine ?

La migraine est un type de céphalée (mal de tête) dont souffre 15 à 20% de la population mondiale, et notamment les femmes qui sont trois fois plus touchées que les hommes. Les patients ressentent périodiquement une forte douleur, le plus souvent unilatérale (d’un seul coté de la tête), sous forme de pulsations, et cette douleur est aggravée lors d’activités physiques simples telles que se mettre debout ou descendre un escalier. La migraine est souvent accompagnée de nausées et de vomissements, d’une forte sensibilité à la lumière (photophobie), aux bruits mêmes minimes (sonophobie), ou même aux odeurs.

Les migraineux souffrent en moyenne 25 jours par an, mais certaines personnes ont des crises beaucoup plus fréquentes. La durée d’une crise peut varier de quelques heures à quelques jours. 80% des personnes atteints de migraines ne consultent pas, et environ la moitié d’entre elles font le choix de l’automédication, incluant dans certains cas la plante de cannabis.

Migraine ou Céphalée de tension ? (<a href="http://lepharmachien.com/">Le Pharmachien</a>)

Migraine ou Céphalée de tension ? (Le Pharmachien)

Bien que certaines formes de migraines soient héréditaires, les déclencheurs des migraines peuvent être physiques, psychologiques ou environnementaux, comme par exemple :

  • le stress, l’anxiété, la dépression
  • les changements hormonaux, comme par exemple le cycle menstruel
  • l’abus de certaines substances : médicaments, alcool, café…
  • des stimulations sensorielles trop fortes : bruit important, lumière intense, chaleur trop élevée…
  • des mauvaises habitudes de vie : surmenage, manque de sommeil, alimentation…

Environ 20 à 30% des formes de migraines sont précédées d’une aura, c’est à dire des signes neurologiques prémonitoires et transitoires en majorité visuels : vision floue ou déformée, points lumineux, tache sombre qui masque une partie de la vision… ces troubles peuvent également affecter la parole, ou provoquer des engourdissements du visage.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, le poids sanitaire de la migraine est supérieur à celui de l’épilepsie, c’est à dire que c’est une maladie qui « coûte » davantage, notamment à cause des nombreux jours de travail perdus.

Usage historique du cannabis contre la migraine

Dès le 4e siècle avant JC, existaient en Inde dans la médecine ayurvédique les mixtures appelées Rasachandrika vati et Mahalakshmivilasa rasa, contenant du Cannabis, qui étaient utilisées comme remèdes pour soigner les maux de têtes et les migraines. (Source : Cannabis in India: ancient lore and modern medicine, E. Russo, 2005)

L’usage thérapeutique de la plante de cannabis s’est ensuite développé et répandu tout autour de la planète, jusqu’à atteindre l’Europe où il fut utilisé pour traiter un très grand nombre de maladies. Le Dr Clendinning du cabinet St Marylebone de Londres fut ainsi l’un des premiers médecins occidentaux à soigner la migraine avec du cannabis, dans les années 1840.

Le Dr John Russell Reynolds prescrivait régulièrement du cannabis à la Reine Victoria

Le Dr John Russell Reynolds prescrivait régulièrement du cannabis à la Reine Victoria

Il fut rapidement suivi par de nombreux confrères, le plus célèbre d’entre eux étant Sir John Russell Reynolds, Président de l’Association Médicale Britannique, neurologiste et médecin personnel de la Reine Victoria du Royaume-Uni. Cette dernière appréciait beaucoup la plante de cannabis, notamment pour soulager les douleurs menstruelles.

Sir Reynolds écrivait au sujet de la migraine : « De nombreuses victimes de cette maladie ont pu éviter de souffrir depuis des années en prenant du chanvre dès que commencent les symptômes. » (Source : Therapeutical uses and toxic effets of Cannabis Indica, 1890)

A la fin du 19e siècle, il était possible de trouver dans les pharmacies allemandes un médicament contre la migraine appelé Migränin, qui contenait 1% de cannabis. Il est également bien connu que Sir William Osler, le célèbre médecin canadien reconnu comme étant le père de la médecine moderne, conseillait en 1892 d’utiliser le cannabis pour traiter la migraine dans son manuel médical « Les principes et la pratique de la médecine ». Il écrivait alors à ce sujet : « Le Cannabis Indica est probablement le remède le plus satisfaisant. » (Source : Les cannabinoïdes contre le mal de tête, 2013)

Ancien médicament contre la migraine, à base de cannabis

Ancien médicament contre la migraine, à base de cannabis

Comment utiliser le cannabis contre les migraines ?

Le CBD (Cannabidiol) est le cannabinoïde à utiliser en priorité pour lutter contre les céphalées de tension provoquées par l’anxiété. Le dosage de CBD à utiliser varie alors de 0,5 à 2 mg par kg de poids corporel et par jour, en fonction de l’intensité de la douleur. Une dose quotidienne de 20 à 40 mg de CBD devrait ainsi être suffisante pour contrôler la douleur.

Il est possible de consommer le CBD par voie orale ou sublinguale, à partir d’huiles ou de capsules dosées avec précision en CBD, mais l’inhalation de cannabis riche en CBD par vaporisation permet d’agir très rapidement en cas de crise. Certains patients utilisent également des pommades au CBD, qu’ils appliquent en massage sur les tempes pour réduire l’intensité de douleur.

L’effet analgésique et anti-inflammatoire du CBD peut être suffisant pour traiter la migraine lorsque la douleur est légère ou modérée. Mais pour traiter une douleur intense, il sera nécessaire d’y associer du THC. L’effet analgésique de ces deux cannabinoïdes ensemble est en effet plus puissant que lorsqu’ils sont utilisés séparément, et le THC possède une activité analgésique supérieure au CBD. Les variétés de cannabis avec un taux équilibré de THC et de CBD sont donc les plus efficaces pour lutter contre la douleur.

Nous pouvons ajouter que les cannabinoïdes montrent également une certaine efficacité en cas d’algie vasculaire de la face (Céphalée de Horton), une maladie rare qui provoque des migraines extrêmement douloureuses et invalidantes.

Témoignage d’un patient sur l’efficacité du cannabis contre les migraines

Nous pouvons retrouver dans l’excellent livre Cannabis en Médecine, guide pratique des applications médicales écrit par le Dr Grotenhermen en 2009 ce témoignage intéressant sur l’utilisation thérapeutique du cannabis en cas de migraines (page 93) :

« Depuis mon enfance, je souffre de crises migraineuses avec aura, sans autre symptôme particulier. (…) À l’âge de 18 ans, j’ai fumé pour la première fois du cannabis. Pour tester si l’état de relaxation alors ressenti pouvait se reproduire lors d’une de mes crises, j’ai fumé au moment où une forte crise migraineuse s’annonçait. Au bout de la troisième inhalation, un léger affaiblissement de l’aura et du phénomène lumineux s’est produit, bien que d’habitude ces deux signes persistent parfois au-delà des maux de tête.

Au bout d’une heure, j’ai remarqué que la crise était nettement moins intense. Comparée aux crises habituelles d’environ dix heures, celle-ci n’a duré que quelques heures. Quel miracle! Je suis sceptique de nature et je ne crois pas aux miracles ! Alors j’ai essayé de renouveler l’expérience. Aujourd’hui, c’est-à-dire quelques années plus tard, je peux affirmer que le cannabis diminue non seulement l’intensité mais aussi la durée de mes accès migraineux. Je consomme régulièrement du cannabis en fin de journée et depuis deux, voire trois années, la fréquence des crises migraineuses a diminué de plus de la moitié. Par contre, lorsque j’ai interrompu pendant six mois mon traitement avec le cannabis, les crises se sont à nouveau amplifiées »

Publications scientifiques sur l’usage thérapeutique du cannabis contre les migraines

Dès 1985, une étude menée en Israël a montré que le THC inhibe la libération de la sérotonine des plaquettes sanguines chez un patient en pleine crise de migraine, alors que cet effet ne se produisait pas en dehors des crises. L’équipe de chercheurs a donc supposé que le cannabis pouvait être bénéfique dans le traitement des migraines, en plus de son effet analgésique.

En 1998, le chercheur Ethan Russo publie un résumé historique et scientifique de l’utilisation du cannabis en tant que traitement de la migraine. Ce même chercheur reviendra à nouveau en sur ce sujet en 2004 en expliquant dans la revue Neuroendocrinology Letters le concept de déficience endocannabinoïde clinique, qui pourrait être à l’origine de certaines maladies telles que la migraine, mais aussi la fibromyalgie ou le syndrome de l’intestin irritable.

Le Dr Russo décrit dans cette étude les mécanismes d’action des principes actifs du cannabis contre les migraines, et remarque que les cannabinoïdes pourraient présenter un avantage thérapeutique par rapport aux opiacés, car ces derniers aggravent généralement l’intensité des migraines, ou provoquent même leur apparition.

Cannabis VS Migraine

Cannabis VS Migraine

Cette relation entre le système endocannabinoïde et les migraines fut vérifiée durant les années suivantes sur des animaux de laboratoires, comme le montrent ces différentes publications :

Nous pouvons enfin nous intéresser aux publications les plus intéressantes concernant l’utilisation du cannabis contre les migraines, qui sont basées sur l’étude de populations humaines. Ces études ont été réalisées très récemment. On remarque ainsi d’abord celle publiée dans la revue Headache Currents en Mars 2015, et intitulée Revue compréhensive du cannabis médicinal, des cannabinoïdes, et de leurs implications thérapeutiques en médecine et contre les maux de têtes.

Mécanismes d'action du système endocannabinoïde sur les migraines

Mécanismes d’action du système endocannabinoïde sur les migraines

Cette publication nous apprend notamment que la majorité des patients qui utilisent le cannabis pour soulager ou éliminer la migraine consomment entre 10 à 20g de cannabis par semaine, soit environ 1 à 3 grammes par jour. Elle nous rappelle aussi qu’à ce jour, il n’existe aucune preuve de décès qui puisse être attribué exclusivement à l’usage ou l’excès de cannabis, et qu’à ce niveau le cannabis est environ 114 fois moins dangereux que l’alcool.

La dernière étude, publiée en Mai 2016 dans la revue Pharmacotherapy, a pour titre Effets du cannabis médical sur la fréquence des maux de têtes migraineux dans la population adulte. Basée sur 122 adultes suivis pendant 4 ans, cette étude nous révèle notamment que la fréquence des migraines à diminué en moyenne de 56% suite à la consommation de cannabis. On y apprend aussi que le cannabis sous forme inhalée s’est montré plus efficace que sa forme orale, grâce à son action plus rapide, son dosage simplifié, et ses effets secondaires moins importants.

N’hésitez pas à transmettre ces informations à toute personne de votre entourage touchée de près ou de loin par les migraines, ainsi qu’à votre médecin ou à tout autre professionnel du corps médical qui pourrait être intéressé par l’usage médicinal de la plante de cannabis en tant que traitement naturel de ces douleurs cérébrales qui compliquent la vie quotidienne de millions de personnes à travers le monde.

Pommade au cannabis contre les migraines

Pommade au cannabis contre les migraines

9 septembre 2016 | Cannabis thérapeutique
12 commentaires


12 comments on “Le cannabis contre les migraines

  1. Guerrier

    Bonjour,

    Excellent documentaire concernant les bienfaits du cannabis sur les migraines et céphalées de Horton,cependant,aucun de nos médecins en France acceptent de lire ce document et au contraire
    Nous mettre en garde contre cette plante médicinale maudite!
    Déjà,nous en avons un exemple avec Sativex,qui selon des études….sur un échantillon de malades
    Atteints de sclérose en plaques,ne réagiraient pas où prou,et les effets secondaires (brûlures,ext..dans la bouche)les auraient contraint d’abandonner le produit Sativex.

    Remarque :Sativex cannabis thérapeutique synthétique et non originaire de la véritable molécule phytothérapique ….mais molécule chimique !!!! Pour nos chers laboratoires qui ne s’enrichiraient pas si on utilisait la plante de cannabis en grande culture.
    Et qui créaient des emplois ! Hélas! L’argent,le profit avant tout!
    Les malades et leurs souffrances,ils s’en moquent bien.
    Je vous remercie sincèrement pour vos sujets toujours très sérieux,et je vous en suis très reconnaissante.
    Bien cordialement à vous et à tous ceux qui me liront.

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, et merci beaucoup pour votre soutien. Nous partageons bien sûr votre point de vue sur l’intérêt financier des laboratoires pharmaceutiques, et sur la différence d’efficacité entre le Sativex et la plante de cannabis sous sa forme naturelle. Cependant, les principes actifs du Sativex (THC et CBD) sont bien extraits de la plante de cannabis (extraction au CO2), il ne s’agit pas de molécules de synthèse. Ces cannabinoïdes sont dilués dans l’alcool (42 à 44% d’éthanol), avec un peu de Propylène Glycol et d’huile essentielle de Menthe Poivrée, c’est pourquoi le Sativex est si désagréable en bouche 😉

  2. Robin

    Récemment la compagnie pharmaceutique Insys a payé 500.000$ en Arizona pour combattre la légalisation du cannabis et le produits canabinoides non-synthétiques. Ils l’expriment ainsi: ‘Legalization of marijuana or non-synthetic cannabinoids in the United States could significantly limit the commercial success of any dronabinol product candidate. … If marijuana or non-synthetic cannabinoids were legalized in the United States, the market for dronabinol product sales would likely be significantly reduced and our ability to generate revenue and our business prospects would be materially adversely affected.’

    https://theintercept.com/2016/09/12/pharma-opioid-marijuana/
    La première cause réelle de la prohibition n’est que la nature ne peut pas être brevetée! Sativex est naturel à 99,9%. Le changement (le déplacement d’une chaine de molécule) d’une seule molécule donne la possibilité de breveter son produit. GwPharma l’explique sur leur site comment ont-ils fait pour avoir l’autorisation de FDA. Aucun autorisation ne sort de FDA concernant la forme naturelle de la plante, puisqu’elle est toujours au tableau 1.

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour Robin et merci pour cet apport d’informations !

      A bientôt

  3. Dolorès Guerrier

    Bonjour,

    Moi de même,je vous remercie d’avoir pris connaissance de mes écrits.
    Et j’en suis encore mieux renseignée à propos de Sativex,j’ai enfin compris leur manipulation, à seule fin que ce dernier soit reconnu comme médicaments , par la FDA.
    Ce n’est que complot et autres manipulations .,…Et les malades restent avec leurs souffrances par
    Manque financier,au prix qu’ils est vendu .en France et sous conditions.
    De plus,il doit être prescrit par un neurologue en France,et si notre médecin traitant nous autorise pas à prendrez RDV chez un neurologue ,il ne nous reste que le suicide comme remède !
    Merci à vous toute l’équipe d’Alchimiaweb.
    Cordialement vôtre.

  4. alex

    Salut Alchimia,j aimerais bien vous voir traité d un sujet l achimique : ormus et son action sur les fruits et légumes? grand merci a vous et bonne continuation

    1. Marcel Auteur

      Bonjour Alex,
      Nous ne traitons pas ce type de sujet ésotérique, cette catégorie médicale du blog étant basée sur des informations réelles et vérifiables dans la littérature scientifique, merci de votre compréhension 😉

  5. veronique

    Bonjour, est t il possible que si on récolte du cannabis soi même, d’ avoir des maux de tètes quand on le fume ? Car je ne sais pas si c’est une coïncidence, mais à chaque fois que je consomme ma nouvelle herbe, j’ai une migraine qui part du cou et je n’ai jamais eu ca avec une autre récolte et pourtant le gout est top et j’ai fait 4 rinçages, d’ ou cela peut t il venir ? Est t il possible que cette espèce ne me convienne pas ? merci pour votre réponse et merci pour ce blog fantastique qui m’a permis de cultiver régulièrement tout en lisant vos instructions à la lettre, grâce à vous j’ai énormément appris ces 2 dernière années et j’ai même attrapé le gout du jardinage, j’emploie cette herbe quand j’ai des douleurs chroniques dues au syndrome Elhers Danols, et grâce à vous je revis, les crises sont bien plus supportables, alors encore mille mercis ,le seul hic c’est cette fois ces maux de tetes !

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour Véronique et merci pour votre confiance !

      Nous sommes ravis d’apprendre que vous vous sentez mieux grâce à notre travail.

      Il n’existe pas de variétés spécialement connues pour provoquer des maux de têtes.

      Il est possible que vos plantes n’aient pas été rincées correctement. En effet, consommer une plante contenant encore des nutriments peut provoquer des maux de têtes, il s’agit de la piste la plus plausible .Nous conseillons en général d’effectuer 2 à 3 semaines de rincage. Il faut que les feuilles de vos plantes soient bien jaunes avant la récolte.

      A bientôt

  6. Sandra Rousseau

    Bonjour,

    Je découvre votre témoignage avec grand plaisir. Nous avons formé un groupe aussi sur internet avec 3 amis ou nous avons une + de 3000 membres malades tant physiquement que psychologiquement et des sympathisants ou accompagnants.
    Je suis aussi adhérente à Chanvre & Libertés qui m’aide beaucoup dans mes recherches pour nos membres.

    Allez parlons de moua^^, je consomme, essentiellement de l’herbe, que je fume (car c’est la facilité pour moi et de plus je suis une grosse fumeuse de tabac) uniquement le soir car je suis insomniaque depuis + de 10 ans (pas + de 2 heures / nuit) + grosses céphalées (cause tension autour de 20 sans arrêt) pour lesquels j’ai DES traitements qui m’évitent seulement de monter + haut mais impossible à me stabiliser à une tension correcte. Si je vous précise que je ne fume que le soir c’est pour 2 raisons, la première (pas des moindres) est que je n’ai pas les moyens et pour l’instant je « navigue » un peu partout donc je ne peux cultiver. L’autre cause est que je suis bonne à rien après avoir consommer (ce qui est parfait pour le soir mais socialement parlant impossible la journée). De plus, financièrement je ne peux pas me soigner le mois entier, donc saloperie de médicaments auxquels je suis extrêmement résistante, mais les molécules je me les bouffe quand même et ça ça me mets en colère.
    Le groupe que vous avez créé sur le net m’intéresse fortement, je voudrais bien vous y rejoindre et éventuellement pouvoir aider nos membres quand nous sommes dépourvus. D’autre part nous avons lancé (Chanvre & Libertés) une pétition unitaire pour la légalisation du cannabis thérapeutique. Il est évident que ça n’est qu’une infime goutte d’eau mais pour bousculer les esprits faut bien commencer part quelque chose. Nous avons également était conviés au colloque pour la légalisation, le 10 octobre dernier au sénat, organisé par EELV. Très honnêtement aucun retour, extrêmement déçue, car encore une fois, ça n’est que politique et cie.
    J’arrive de chez mon médecin (j’ai cette chance d’avoir un généraliste et un psy très ouverts tous les 2 sur le sujet, jusqu’à me faire un certificat le jour ou je me suis faite « serrer » avec 50euros de beuh sur moi, grâce à cela et aux flics qui n’étaient pas bornés, je n’ai eu aucune amende, pas fichée consommatrice, ça c’est pas bien grave mais de plus, vous allez rire,l’OPJ m’a rendu mon sachet 🙂 ) ce dernier a, encore une fois, chercher partout, pour essayer de me faire avoir le fameux Sativex….sans résultat comme d’hab. Il est hors de question que je prenne de la morphine comme les « je m’en foutistes » le veulent ! Je ne suis pas dépendante au cannabis ce n’est pas pour le devenir chez big-pharma.
    Bref j’aurai tant à vous dire et tant à en apprendre grâce à vous.
    Vous l’aurez compris, consommatrice, militante et activiste mais pas autant que je le voudrais.
    Pouvez-vous me faire parvenir le lien de votre groupe fb ?

    Tout cela étant dit, c’est un réel bonheur de vous entendre dire à quel point votre consommation de médocs a diminué, j’en suis stupéfaite et très heureuse pour vous, sincèrement.

    A très bientôt je l’espère

    Bien à vous, cordialement

    Sandra

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, et bravo pour votre implication au niveau associatif et dans les réseaux sociaux. Pour le groupe créé sur internet, nous ne voyons pas bien de quoi il s’agit, peut être parlez-vous du service de consultations mis en place avec le Dr Garcia de Palau ? Merci pour votre soutien, et à bientôt ! 🙂

  7. Malo

    Bonjours .Alors finalement je recherche un vaporisteur qui serait çapable de vaporiser ,bubble iceo lator,extraction sèche ,herbe sèche ou fraiches,huile et bho,quick iso wash et bho.merci cordialement mrs Gendret.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *