Qu'est ce que le "dry farming"?

Le dry farming est une méthode de culture très utilisée dans l'agriculture conventionnelle (en particulier pour la culture de céréales) et qui, appliquée au cannabis, présente de nombreux avantages par rapport aux modes de culture traditionnels. Ainsi, beaucoup ont déjà entendu parler de la culture sans irrigation, puisqu'il s'agit d'une technique centenaire. Le dry farming, pour sa part, est par définition une culture ne reposant pas sur l'arrosage par l'homme, mais qui bénéficie de l'eau offerte par la nature, qu'il s'agisse de la pluie ou de sources souterraines.

Les cultures de cannabis développées avec cette méthode en Californie, plus précisément dans le comté de Humboldt, sont basées sur la deuxième option, étant situées près de rivières, les plantes absorbent l'eau accumulée en sous-sol. Il paraît inimaginable que des plantes de cannabis majestueuses puissent se développer et offrir des récoltes de qualité sans que le cultivateur ne doive arroser son jardin, mais c'est pourtant une technique qui fonctionne.

Les plantes ne sont pas arrosées manuellement, obligeant leurs racines à se développer en profondeur pour accéder à l'eau . Ce "bon stress" favorise un goût et une odeur plus profonds.

La lutte de la Californie contre le sécheresse ces dernières années est importante, l'État consacrant 80% de ses ressources hydriques à l'agriculture. En tant que domaine nécessitant vraiment une solution efficace pour régler le problème de conservation de l'eau, des fermes de cannabis particulières gagnent en notoriété en réalisant avec succès des plantations avec les techniques de culture sans arrosage.

Le fait est que les résultats sont très prometteurs, les variétés de cannabis cultivées ainsi achevant sans problème leur cycle complet en formant de grosses fleurs pleines de résine, mais en plus les cultivateurs pratiquant cette méthode assurent que les profils de terpènes offrent un goût et une odeur de qualité supérieure.

Pourquoi les cultivateurs de Humboldt passent au dry farming?

Le comté de Humboldt pourrait ne pas paraître un paradis pour cultiver le cannabis, du fait de ses conditions climatiques; il s'agit d'une région montagneuse côtière dont le climat est plutôt frais, et envahie par la brume une bonne partie de l'année.

Ses habitants sont habitués aux pluies abondantes même en été et à du brouillard très fréquent. Ainsi, l'aéroport de la zone, situé dans la ville d'Arcata, fait partie des aéroports annulant le plus grand nombre de vols à l'année à cause du brouillard.

Le climat ne fut donc pas la raison pour laquelle, dans les années 70, de nombreux cultivateurs s'installèrent dans cette région et en firent la Mecque du cannabis aux USA, et une référence au niveau mondial. La raison de cet engouement pour cette zone est le fait qu'elle est vaste et inhospitalière, offrant des conditions parfaites pour ceux qui s'aventuraient à pratiquer cette activité pendant la "guerre contre la drogue": il s'agissait d'une région permettant alors aux breeders et cultivateurs de pratiquer leur activité de façon isolée et discrète, la géographie du territoire les cachant des regards indiscrets.

Une façon de cultiver plus respectueuse de l'environnement

Toutefois, beaucoup de choses ont changé en 50 ans. Et la progressive régularisation du cannabis en Californie (premier dans le domaine médicinal et en 2018 dans le domaine récréatif également) ont fait que les cultures de cannabis dans cette zone sont toujours plus nombreuses et de plus grande envergure.

L'agriculture sans arrosage est une technique de culture responsable, utilisée depuis des siècles pour économiser l'eau en laissant les plantes survivre de façon naturelle.

Ceci a pour conséquence une empreinte écologique de ces activités de plus en plus conséquente, en particulier au niveau de la quantité d'eau nécessaire pour subvenir aux besoins en eau des fermes. Une problématique qui a eu un impact sur les rivières et leur écosystème, en particulier concernant la population de saumons dans cette zone.

La communauté de fermiers installée à Humboldt a su comprendre l'importance de préserver le milieu naturel dans lequel ils sont intégrés, et qui n'est rien de moins que l'environnement leur permettant de réaliser leur activité. Certains ont ainsi commencé à étudier les moyens de réduire l'impact environnemental de leurs plantations, en promouvant des méthodes comme la culture régénérative, en utilisant des produits biodégradables et, plus récemment, en implantant le dry farming pour réduire la consommation en eau de leurs cultures.

Une étude récemment réalisée par l'Université de Berkeley indique que la plante de cannabis n'est pas si "assoiffée" que d'autres espèces végétales. Ainsi, les cultures de cannabis en extérieur consommeraient à peu près la même quantité d'eau que celles de tomates; les chercheurs estiment qu'une seule grande culture d'amandes dans la Vallée Centrale de Californie utilise 33 fois plus d'eau que toutes les fermes de cannabis avec licences du comté de Humboldt réunies.

D'un autre côté, la consommation en eau semble avoir diminué depuis l'approbation de la loi pour le cannabis récréatif en Californie (la célèbre Proposition 64 approuvée en 2016). Grâce à cette régularisation, les fermes illégales sont en diminution (bien qu'elles restent nombreuses), ce qui permet de mieux contrôler l'eau obtenue dans des puits ou en déviant la rivière vers les cultures.

Quelle est la méthode pour cultiver en dry farming?

Les fermiers qui ont adopté cette méthode de culture à Humboldt l'ont fait pour profiter des caractéristiques particulières d'une vallée proche de la Eel River, un rivière d'environ 315km de long au Nord Ouest de la Californie qui, avec ses affluents, forme l'un des bassins hydrographiques les plus grands de l'État. Eel River assure le renouvellement des poches d'eau souterraines et représente ainsi une enclave idéale pour ce type de culture sans arrosage, les plantes bénéficiant de l'eau du niveau phréatique, elles n'ont pas besoin d'être arrosées.

Les caractéristiques uniques du cannabis cultivé dans la vallée de la Eel River sont dûes à des siècles de décomposition de saumons et de séquoias géants.

Comme nous venons de le mentionner, cette méthode nécessite un emplacement répondant à certains besoins, les plantes doivent être placées dans une zone où elles peuvent avoir accès à de l'eau naturellement. Dans le cas des cultivateurs du Triangle d'Émeraude (la région productrice de cannabis la plus grande des USA incluant les comtés de Humboldt, Trinity et Mendocino), ils ont choisi de planter le cannabis dans un sol alluvial, un substrat formé à partir des matières transportées et déposées à proximité des rivières dans les vallées intérieures.

Il s'agit de sols récents (au niveau géologique) dont la structure varie dans sa composition; mais qui, bien utilisés, permettent une grande productivité dans l'agriculture, le grand pourcentage de terre limoneuse permettant à la plante de développer ses racines en profondeur pour accéder de façon naturelle au niveau phréatique où est stockée l'eau.

Comme pour les vignes, le stress naturel du dry farming produit des récoltes de cannabis plus expressives, avec des arômes complexes, un goût profond et une puissance accentuée.

Comment préparer le terrain pour cultiver en dry farming?

Pour que le dry farming fonctionne dans ce cas, il faut travailler ce sol pour s'assurer qu'il permette le drainage de l'eau et de sa vapeur, pour remonter vers les couches supérieures du substrat. Ceci est particulièrement valable pendant les jours les plus chauds de la saison, les températures élevées faisant chauffer et s'évaporer l'eau présente en sous-sol. Grâce à ce phénomène, les racines des plantes peuvent absorber cette humidité, ce qui les maintient hydratées.

Comme les cultivateurs n'apportent pas d'engrais par arrosage, il faut enrichir le sol avec des engrais solides et organiques pendant l'hiver, pour s'assurer que les plantes disposent de tous les éléments dont elles ont besoin pour se développer et offrir de belles récoltes. Ensuite, lorsque la saison de la culture approche, la terre est travaillée pour obtenir la texture désirée, qui permettra une bonne filtration. Au printemps, lorsque les niveaux d'eau en sous-sol sont les plus élevés, les plantes sont déplacées de la serre (où elles se sont enracinées s'il s'agit de clones, et où elles ont germé s'il s'agit de graines) vers la terre.

Si le fait de cultiver du cannabis sans jamais l'arroser peut paraître contre-intuitif, les résultats sont impressionnants.

Il faut croire au processus

En réalité, pour certains cultivateurs ayant plus de 20 ans d'expérience dans les cultures traditionnelles avec arrosage, il n'a pas été facile de s'adapter à cette méthode. Les premières semaines de vie des plantes sont difficiles: leur système racinaire est encore limité et les plantes sont petites et fragiles, pouvant facilement présenter des signes de carences et de stress hydrique.

Le premier réflexe de ces cultivateurs est de les arroser pour éviter qu'elles ne meurent, pour ainsi sauver leur récolte. Toutefois, il faut croire au processus et attendre que la situation s'améliore. En effet, après quelques semaines les plantes vont prendre de la vigueur et former de nouvelles feuilles, une sorte de "baptême du feu" qui les rend plus fortes et leur permet ensuite de se développer avec force.

Pour cette raison, le Dry Farming n'est pas forcément adapté à la culture de génétiques autoflorissantes, leur période de croissance ne dépassant pas 3 à 4 semaines. Un départ laborieux serait fatal pour une variété Auto, n'ayant pas assez de marge pour récupérer ce stress comme peuvent le faire les variétés photodépendantes.

De manière générale, les plantes les plus adaptées sont celles se rapprochant des plantes poussant dans les sols arides d'Asie centrale, des génétiques très résistantes grâce à des millénaires d'adaptation au manque d'eau. Aussi, ces variétés sont caractérisées par leur arôme profond et pénétrant, et leur abondante production de terpènes.

Cette technique favorise grandement la production de terpènes qui, en plus d'influencer le goût, on aussi un impact sur l'effet

Quels sont les bénéfices du dry farming?

Le dry farming permet à la plante d'utiliser la quantité d'eau exacte dont elle a besoin pour ses processus métaboliques, le cannabis cultivé avec cette méthode forme ainsi des têtes couvertes de résine avec de grandes concentrations de cannabinoïdes.

Un des avantages principaux est la qualité du produit en termes d'arôme et de goût, car, en n'utilisant aucun type d'engrais liquide, le profil de terpènes (les molécules aromatiques) s'exprime pleinement, sans aucun élément extérieur troublant ou modifiant la saveur. Il s'agit de fleurs au goût propre, fidèle à l'arôme unique et original de chaque variété. Aussi, le dry farming n'affecte pas la quantité finale de la récolte, les plantes recevant tout ce dont elles ont besoin en quantités optimales, elles se développent donc parfaitement.

Aussi, dans un sol plus sec les mauvaises herbes sont bien moins problématiques. Encore mieux, les cultures sèches attirent moins les colonies d'insectes. Ceci permet de  travailler avec moins de main d'œuvre, moins d'entretien et moins de risques d'apparition de problèmes (comme par exemple trop d'évaporation qui épuiserait les niveaux d'humidité du sol). Dans tous les cas, cela redéfinit l'art de cultiver du cannabis, permettant à tous les agriculteurs de se dédier à des plantations à temps partiel, sans besoin d'une surveillance constante. Ceci est parfait pour le cultivateur de cannabis professionnel.

Conclusion: un exemple à suivre?

À mesure que la vague de légalisation avance au niveau global, de plus en plus de plantations de cannabis (dont des cultures à grande échelle) apparaissent. En particulier ces cinq dernières années, nous avons aussi vu grandir le nombre de cultures de variétés riches en CBD dans des pays comme l'Italie ou la Suisse. Le dry farming pourrait être une alternative plus écologique et respectueuse pour les cultures intensives de cannabis qui pourrait permettre de réduire l'impact sur l'environnement tout en obtenant un produit de qualité.

Du fait que l'industrie du cannabis aux USA est en avance par rapport à la plupart des autres pays, nous pourrions profiter de leur expérience pour apprendre et créer une façon plus consciente de cultiver cette plante millénaire. Il est possible que cette technique ne génère pas autant de bénéfices que les méthodes de culture basées sur l'arrosage. Mais il se peut aussi que la culture sans arrosage devienne une des solutions qui nous aide à combattre le manque d'eau qui semble inévitable dans un futur plus ou moins proche.

Références:

  • Cannabis farms in California rely on wells outside of regulated groundwater basins. Christopher Dillis, Van Butsic, Jennifer Carah, Samuel C Zipper, Theodore Grantham. 21 July 2021

La lecture des articles publiés par Alchimiaweb, S.L. est réservée aux clients majeurs. Nous rappelons à nos clients que les graines de cannabis ne figurent pas dans le catalogue de la Communauté européenne. Il s'agit de produits destinés à la conservation génétique et à la collection, mais pas à la culture. Il est strictement interdit de les faire germer dans certains pays, à l'exception de ceux autorisés par l'Union européenne. Nous conseillons à nos clients de ne pas violer la loi de quelque manière que ce soit et nous ne sommes pas responsables de leur utilisation.

Commentaire en “Qu'est ce que le "dry farming"?” (0)

Attention - doutes sur l'envoie et le paiement

Les questions et remarques à propos des envois ou des méthodes de paiement ont leur réponse dans la section Aide à l'achat et Système de paiement.

Vous souhaitez donner votre opinion sur "Qu'est ce que le "dry farming"?" ou poser une question sur ce post?

Le Pseudo apparaîtra!

Vérifiez que cet adresse email soit valide. Elle ne sera pas publiée.

À propos de ce Blog cannabique

Ce Blog est le blog officiel du GrowShop Alchimia. Ce blog ce dirige exclusivement pour les personnes majeures de 18 ans ou plus.

Pour acheter du matériel pour l'autoproduction de cannabis vous pouvez consulter notre catalogue de graines de cannabis, growshop et Parafernalia.


Abonnez-vous au blog

Vous souhaitez recevoir toutes les nouveautées, actualités et curiosités du monde de la culture?

black-friday
keyboard_arrow_up