L’huile de cannabis de Rick Simpson

L’histoire de Rick Simpson:

Rick Simpson

Rick Simpson

Se décrivant lui-même comme étant un « homme ordinaire », Rick Simpson est né en 1949 au Canada, où il travaillait dans le milieu médical. En 1997, il commença à souffrir d’une lésion importante au crâne, accompagnée d’un syndrome de commotion cérébrale qui lui provoquait un intense bourdonnement permanent dans les oreilles, comparable au bruit d’une tondeuse à gazon, 24 heures par jour.

Il aurait pendant un certain temps essayé tous les médicaments que lui prescrivaient les médecins, mais sans aucun succès. Au contraire, Rick avait l’impression que ces médicaments ne faisaient qu’empirer les choses. En 1999, après avoir vu une émission télévisée qui parlait du cannabis médical, Rick appela un ami pour fumer un joint. Il fut alors très surpris d’être soulagé bien d’avantage qu’avec tous les médicaments prévus pour sa pathologie, et demanda à son docteur de lui prescrire du cannabis. Hélas celui-ci refusa catégoriquement.

Les années suivantes, les symptômes de la maladie s’aggravèrent, empêchant Rick de pouvoir vivre sa vie de façon normale. Après avoir pensé un moment au suicide, il décida de chercher lui-même des alternatives pour se soigner. Il se rappela que fumer de la marijuana l’avait soulagé, et se demanda quels seraient les effets d’un concentré de cannabinoïdes, sous forme d’huile. Il commença à cultiver des plantes de cannabis et à préparer une extraction des fleurs femelles, qu’il consomma chaque jour en débutant par de très petites doses. D’après Rick, les symptômes de la lésion furent rapidement soulagés, son sommeil était amélioré, sa douleur et sa pression sanguine étaient réduites. Rick a perdu une grande partie de son excès de poids et paraissait beaucoup plus en forme. Il pouvait de nouveau vivre normalement!

Rick Simpson, une personnalité importante dans le monde du cannabis médical

Rick Simpson, une personnalité importante dans le monde du cannabis médical

En 2003, Rick Simpson subit une chirurgie pour un cancer de la peau, qu’il avait sur le visage depuis quelques années. Mais quelques semaines plus tard après l’intervention, le cancer était déjà de retour. Rick essaya alors son huile de cannabis directement sur la peau. Selon Rick Simpson, quelques jours plus tard celle-ci apparaissait comme étant totalement guérie. Très excité par cette excellente nouvelle, Rick souhaita l’annoncer à son médecin, mais celui-ci refusa tout simplement de l’écouter.

Rick Simpson

Rick Simpson

Quelques temps plus tard, Rick rendit visite à sa mère. Celle-ci souffrait de psoriasis depuis des années, et Rick essaya d’appliquer son huile de cannabis sur la peau infectée. En quelques semaines les plaies auraient disparu, et la peau serait redevenue saine. Rick Simpson décida alors de faire profiter gratuitement des bienfaits thérapeutiques de son huile de cannabis à tous les patients qui lui demanderaient!

La première année, Rick aurait traité 50 à 60 personnes pour divers problèmes de peau. L’année suivante, il essaya son huile sur un homme qui souffrait d’un grave mélanome (cancer de la peau) que la chirurgie ne parvenait pas à éliminer. En 3 semaines, celui-ci aurait été totalement guéri. L’homme mentionna alors qu’il souffrait aussi de glaucome, et Rick lui recommanda de consommer son huile de cannabis oralement pour soigner son glaucome. Ce fut ainsi la première personne après Rick, à utiliser son huile de cannabis en usage interne. La pression oculaire de ce patient aurait alors chuté rapidement.

Rick a ensuite utilisé avec succès son huile de cannabis sur de nombreux patients souffrants de cancer, ainsi que sur plusieurs diabétiques. Il poursuit le traitement jusqu’à ce que les patients soient totalement guéris, mais il remarque rapidement qu’un traitement avec une dose de 60 grammes d’huile est souvent nécessaire pour soigner les maladies graves.

Depuis 2003, Rick Simpson a ainsi proposé gratuitement son huile de cannabis à plus de 5000 patients souffrant de différentes pathologies, incluant tous les types de cancers, leucémie, mélanome, diabètes, douleurs chroniques, verrues, infections virales ou bactériennes… avec des résultats convaincants. Rick affirme ainsi que 70% des patients qui suivent son protocole se libèrent du cancer, en ingérant 60 grammes d’huile de cannabis de haute qualité. Il précise aussi que pour les cas où il est hélas trop tard pour soigner la maladie, son huile permet au moins d’améliorer la qualité de la fin de vie du patient, pour qu’il puisse mourir dans la dignité.

Rick Simpson affirme avoir vaincu son cancer de la peau grâce à son huile de cannabis

Rick Simpson affirme avoir vaincu son cancer de la peau grâce à son huile de cannabis

Rick Simpson s’est hélas rapidement attiré les foudres de la police et de la justice du Canada, où il a subit plusieurs interpellations, perquisitions et incarcérations, la dernière se produisant en 2009, le lendemain du jour où la revue High Times l’avait élu « Combattant de la liberté de l’année ». Il fut traité comme un criminel, et jugé comme un vulgaire dealer, alors qu’il a toujours proposé gratuitement son huile, et uniquement pour l’usage thérapeutique. Il décida alors de quitter le Canada et demanda l’asile politique en Europe, où il continue encore à l’heure actuelle ses travaux et recherches sur sa célèbre huile de cannabis.

Mykayla Comstock, enfant de 7 ans atteinte de leucémie, utilise l'huile de Rick Simpson

Mykayla Comstock, enfant de 7 ans atteinte de leucémie, utilise l’huile de Rick Simpson

On retrouve régulièrement dans les médias des témoignages de patients utilisant l’huile de cannabis de Rick Simpson. Comme exemples récents, on peut citer celui de Kristina Marie, une jeune femme de 24 ans diagnostiquée d’une tumeur au cerveau, que ses médecins annonçaient comme étant impossible à soigner. Le pronostic vital avait été engagé. Elle pris la décision de consommer de l’huile de Rick Simpson à la place de la chimiothérapie, et depuis sa tumeur ne cesserait de diminuer.  L’huile de Rick Simpson est  parfois utilisée également sur des enfants, comme par exemple Mykayla Comstock, une petite fille de 7 ans atteinte de leucémie vivant en Oregon.  On a même vu certains cas d’utilisation sur des bébés, le Docteur William Courtney aurait par exemple récemment pu éliminer efficacement une importante tumeur au cerveau d’un nourrisson de 8 mois, en le traitant avec de l’huile de cannabis.

Utilisation et dosage de l’huile de Rick Simpson:

Il faudra utiliser environ 500 grammes de buds de cannabis de grande qualité et parfaitement séchés, pour produire environ 60 grammes d’huile de cannabis de Rick Simpson (Rick Simpson Oil = RSO), ce qui correspond à un traitement standard de 90 jours. Cette quantité peut être augmentée à 120 grammes voir 180 grammes pour les cas les plus importants. L’huile peut être vaporisée, ingérée, utilisée en suppositoire, ou appliquée sur la peau (sous forme pure, ou bien mélangée à un produit cosmétique).

Kristina Marie, atteinte d'une tumeur cérébrale, utilise l'huile de Rick Simpson

Kristina Marie, atteinte d’une tumeur cérébrale, utilise l’huile de Rick Simpson

Rick conseille d’utiliser une variété de marijuana contenant un maximum de THC. Ceux qui souffrent de dépression choisiront du cannabis à dominance Sativa, alors que pour toutes les autres conditions médicales, les variétés à dominance Indica seront recommandées, pour leur effet favorisant la détente et la relaxation.

Huile de Rick Simpson et tumeur cérébrale

Huile de Rick Simpson et tumeur cérébrale

Au niveau du dosage, Rick Simpson conseille de commencer avec trois doses par jour, de la taille d’un petit grain de riz. Il faudra ensuite doubler ce dosage tous les 4 jours, jusqu’à atteindre 1 gramme par jour après environ 5 semaines, qui sera la dose quotidienne à consommer jusqu’à la guérison.

Un dosage trop élevé ne serait pas dangereux, le principal effet secondaire étant une forte envie de dormir. L’huile de Rick Simpson provoque d’ailleurs souvent une envie de se détendre et de se reposer environ 1 heure après l’ingestion. Ne luttez pas contre cette envie, car le repos aide à vaincre la maladie. Souvent après environ 1 mois d’utilisation de l’huile, la fatigue pouvant être associée au traitement disparaît, mais le patient continuera à beaucoup mieux dormir pendant la nuit.

Après la fin du traitement, Rick conseille de continuer à prendre de l’huile en prévention d’un retour de la maladie, mais à une dose beaucoup plus réduite, comme par exemple 1 gramme par mois.

A noter que l’huile de Rick Simpson réduit la pression artérielle, il faudra donc éviter d’y associer des médicaments hypotenseurs.

Traitement du cancer de la peau avec l’huile de cannabis de Rick Simpson:

Selon Rick Simpson, l’huile de cannabis fonctionnerait pour soigner le cancer de la peau, et il ne faudrait souvent que quelques grammes d’huile pour accomplir cette tâche.

Utilisez environ 30 grammes de buds de grande qualité d’une bonne variété Indica, cette quantité de matière végétale devrait produire 3 à 4 grammes d’huile. Appliquez celle-ci sur le cancer de la peau et recouvrez-la avec un pansement. Appliquez de la nouvelle huile et changez le pansement tous les 3 à 4 jours.

Lorsque la peau est redevenue saine, Rick conseille de continuer le traitement encore 2 semaines pour éliminer toute trace du cancer.

Mélanome et huile de cannabis de Rick Simpson

Mélanome et huile de cannabis de Rick Simpson

Recette de l’huile de cannabis de Rick Simpson:

Voici la traduction de la méthode originale décrite par Rick Simpson.

Alchimia décline toute responsabilité liée à la fabrication ou à l’usage de cette huile.

Je travaille habituellement avec au moins 500 grammes de buds de marijuana de la meilleure qualité possible, de préférence à dominance Indica. Trente grammes de bonne herbe vont produire 3 à 4 grammes d’huile de première qualité, la quantité exacte variant d’une variété de marijuana à une autre. Vous ne pouvez donc pas savoir avec exactitude combien d’huile vous allez récupérer, avant d’avoir transformé toute la matière végétale. Mais en moyenne, un demi-kilo de buds de bonne qualité vous donneront environ 60g d’huile, et vous pourrez même parfois en obtenir d’avantage. Beaucoup disent que l’huile doit être de couleur ambrée mais qu’il doit être possible de voir à travers, et dans la plupart des cas l’huile que je produis est exactement comme cela. Cependant la couleur et la texture de l’huile que vous produirez dépendra en grande partie de la variété et du solvant utilisé pour extraire l’huile. Ne vous inquiétez donc pas si l’huile que vous produisez est parfois de couleur plus sombre, cela ne signifie pas qu’elle sera moins efficace en tant que médecine.

Huile de cannabis de Rick Simpson

Huile de cannabis de Rick Simpson

Le processus que je vais vous décrire implique de nettoyer la matière végétale deux fois, avec un solvant efficace tel que le naphta pur, pour extraire la résine disponible sur la plante. Le naphta a prouvé être un solvant très efficace pour produire l’huile, et se trouve parfois sous le nom éther de pétrole. Les seuls solvants que j’ai déjà essayé sont l’éther, l’alcool et le naphta. L’éther est mon favori, c’est un solvant très efficace, mais il coûte cher et peut être difficile à trouver. Je pense aussi que l’usage de l’éther est plus adapté à des appareils de distillation fermés, car il est très volatil est que ses vapeurs le rendent assez dangereux à manipuler.

L’alcool n’est pas un solvant aussi efficace que l’éther ou le naphta, car il est moins sélectif par nature, mais il fonctionne tout de même. L’alcool va dissoudra d’avantage de chlorophylle des buds, ce qui produira une huile de couleur plus sombre. Pour qu’un solvant soit efficace il doit être 100% pur, et l’alcool pur à 100% est à la fois cher et difficile à trouver. D’un autre coté, le naphta n’est pas cher et pas trop difficile à trouver. De nombreuses boutiques pour peintres proposent du naphta afin de diluer la peinture, il est donc facile à trouver ce qui en fait mon solvant de premier choix.

Tous ces solvants, incluant l’alcool, sont toxiques par nature, mais si vous suivez ces instructions, les traces éventuelles de solvants restant dans l’huile ne seront pas un problème. Quand vous avez terminé, l’huile se refroidit à température ambiante pour former une forme de graisse. Cette huile terminée sera autant antitoxique que possible. Même si des résidus de solvants sont encore présents sous forme de traces, l’huile elle-même va agir contre ceux-ci en neutralisant toute toxicité.

L'huile de Rick Simpson est rapidement devenue une référence dans le milieu du cannabis thérapeutique

L’huile de Rick Simpson est rapidement devenue une référence dans le milieu du cannabis thérapeutique

Je ne conseille pas l’usage de gaz butane en tant que solvant pour produire cette médecine, car il est très volatil et demandera donc l’usage d’un équipement avancé pour neutraliser tout danger. Aussi, utiliser du butane pour faire de l’huile ne produira pas de décarboxylation du produit fini, ce qui rendra cette huile moins efficace pour l’usage médical, à moins de la vaporiser.

La matière végétale de départ doit être la plus sèche possible. Elle est alors placée dans un contenant de bonne profondeur, pour éviter que le mélange d’huile et de solvant ne déborde durant le processus de lavage. Une fois les buds placés dans le récipient désiré, celui-ci est rempli avec le solvant. Vérifiez que votre espace de travail soit bien ventilé et qu’il n’y ait aucune étincelle, flamme ou élément chauffant à proximité. (Ne fumez pas!)  Utilisez un bout de bois pour écraser la matière végétale, puis rajoutez du solvant jusqu’à ce que les buds soient complètement immergés. Touillez alors la matière végétale dans le solvant avec le bout de bois, pendant environ 3 minutes. Transvasez ensuite délicatement le mélange d’huile et de solvant dans un autre récipient propre, en laissant la matière végétale dans le récipient de départ, pour la laver une seconde fois.

Ajoutez de nouveau du solvant sur la matière végétale, pour qu’elle soit de nouveau immergée et mélangez là de nouveau pendant 3 minutes avec le bout de bois. Transvasez alors doucement ce mélange d’huile et de solvant dans le récipient contenant le résultat du premier lavage. Essayer de faire un troisième lavage sur la matière végétale ne produira que très peu d’huile, et sera très peu bénéfique sur le plan médical. Le premier lavage extrait en effet 70 à 80% de la résine des buds, et le second lavage retirera quasiment toute la résine restante.

Rick Simpson en pleine préparation de son huile de cannabis

Rick Simpson en pleine préparation de son huile de cannabis

Utilisez quelque chose comme un gros bidon d’eau (vide et propre) avec une petite ouverture sur le dessus, et insérez un entonnoir dans le trou, et de larges filtres à café dans l’entonnoir. Transvasez alors le mélange d’huile et de solvant issu des deux lavages dans les filtres à café, et laissez le mélange passer à travers les filtres pour en retirer toute matière végétale non désirée. Dès que le mélange d’huile et de solvant a été filtré, il est maintenant prêt pour l’étape d’évaporation.

Pour séparer le solvant de l’huile, utilisez un cuiseur de riz avec une ouverture sur le dessus, et possédant deux niveaux de température, un plus élevé et un autre plus bas. Assurez-vous que le cuiseur de riz soit situé dans un espace très bien aéré, et placez un ventilateur de brassage juste à côté pour chasser les vapeurs produites par l’ébullition du solvant. Les cuiseurs de riz sont conçus pour que le riz ne brûle pas lors de la cuisson, avec des capteurs de températures placés à l’intérieur qui diminueront automatiquement la température du cuiseur lorsque la température interne commence à être trop élevée. Quand vous produisez de l’huile, si la température est trop élevée cela vaporisera les cannabinoïdes contenus dans l’huile, et bien sur vous ne souhaitez pas que cela se produise. C’est pour cette raison que je recommande fortement d’utiliser un cuiseur de riz à ceux qui n’ont jamais produit d’huile auparavant, car cela élimine le risque que cela ne se produise, à condition bien sûr que le cuiseur de riz fonctionne bien.

Soyez donc certain qu’il n’y ait aucune étincelle, flamme ou élément chauffant dans l’espace où vous placerez le cuiseur de riz, car les vapeurs produites par le solvant sont très inflammables. J’ai utilisé la même technique des milliers de fois et je n’ai jamais eu d’incidents, mais pour votre propre sécurité je vous prie de suivre toutes ces instructions, et je vous recommande aussi de ne pas respirer les vapeurs produites par le solvant. Remplissez le cuiseur de riz à environ 75%, afin de laisser suffisamment d’espace au mélange d’huile et de solvant pour bouillir sans déborder. Allumez le cuiseur de riz sur la position de température élevée, et commencez à évaporer le solvant. Lorsque le niveau diminue dans le cuiseur de riz, rajoutez délicatement du mélange d’huile et de solvant, jusqu’à ce qu’il ne vous reste plus rien à ajouter.

Huile de cannabis de Rick Simpson, prête à l'emploi

Huile de cannabis de Rick Simpson, prête à l’emploi

Quand le niveau dans le cuiseur de riz diminue pour la dernière fois, et qu’il est réduit à environ 5 cm d’épaisseur, ajoutez quelques gouttes d’eau dans le mélange. Lorsque je fais bouillir le mélange d’huile et de solvant issu d’un demi-kilo de matière végétale, j’ajoute en général 10 à 12 gouttes d’eau à ce moment.

Cette petite quantité d’eau va permettre au reste de solvant de s’évaporer plus facilement de l’huile restant dans le cuiseur, la température d’évaporation de l’eau étant supérieure à celle d’évaporation du solvant. Quand le niveau a vraiment diminué dans le cuiseur, j’utilise d’habitude une paire de gants, pour soulever le cuiseur et remuer son contenu, jusqu’à ce que le cuiseur diminue automatiquement sa température.

Lorsque la fin du solvant aura été évaporée, vous pourrez entendre un son de craquement produit par l’huile dans le cuiseur, et vous verrez des bulles se former dans celle-ci. Vous pouvez aussi remarquer un peu de fumée ou de vapeur provenant de l’huile, mais ne vous inquiétez pas, car celle-ci est principalement de la vapeur produite par les quelques gouttes d’eau ajoutées précédemment. Une fois que le cuiseur est repassé automatiquement sur sa température de fonctionnement plus basse, je transvase son contenu dans un récipient en acier inoxydable. Il restera une petite quantité d’huile dans le cuiseur, qui sera très difficile à récupérer, à moins d’utiliser quelque chose comme du pain sec pour absorber l’huile tant qu’elle est encore chaude. Cette petite quantité d’huile sur du pain peut être consommée en tant que médecine, mais rappelez vous que sous forme ingérée cela peut parfois prendre une heure ou d’avantage avant de ressentir les effets. Soyez donc très prudent sur la quantité de pain et donc d’huile que vous consommerez, car un excès pourrait vous faire dormir quelques heures.

Prenez l’huile que vous avez transvasée dans le récipient en acier inoxydable, et placez celui-ci sur un dispositif chauffant de manière modérée, comme par exemple une cafetière électrique, pour évaporer toute eau restante dans l’huile. Assez souvent cela ne prend qu’un court instant pour évaporer l’eau restante, mais certaines variétés produisent d’avantage de terpènes que d’autres. Ces terpènes peuvent faire en sorte que l’huile que vous avez maintenant sur la cafetière produise des bulles pendant un certain temps, et il faudra alors patienter jusqu’à ce que l’huile ne présente plus d’activité. Lorsque l’huile placée sur la cafetière ne produit plus de bulles, et qu’il n’y a plus d’activité visible, retirez l’huile de la cafetière et laissez la refroidir quelques minutes. Utilisez alors une seringue sans aiguille, pour aspirer lentement l’huile encore chaude dans la seringue, et laissez la refroidir. L’huile va rapidement se changer en graisse épaisse, parfois l’huile devient tellement épaisse qu’il peut être difficile de la sortir de la seringue une fois refroidie. Si cela se produit, passez simplement votre seringue sous l’eau chaude, et l’huile sortira beaucoup plus facilement. Parfois un patient va sortir trop d’huile de la seringue, mais si cela se produit il suffira de plonger la seringue dans l’huile pour aspirer l’excès, qui retournera facilement à l’intérieur.

Huile de marijuana de Rick Simpson

Huile de marijuana de Rick Simpson

En moyenne si je dispose de 500 grammes de matière végétale pour travailler, cela va me demander environ 10 litres de solvant pour réaliser les deux lavages nécessaires. Si vous planifiez de produire de l’huile à partir de plus ou moins de matière végétale, faites simplement le calcul pour connaître la quantité de solvant dont vous aurez besoin. Du début à la fin, cela me prend d’habitude environ 4 heures pour accomplir l’opération complète, et la médecine est alors prête à être utilisée. Il doit être également mentionné que cette huile possède une durée de vie extrêmement longue, lorsqu’elle est conservée au frais et à l’obscurité. Je pense que ces instructions devraient rendre assez facile la fabrication de cette huile pour tout le monde, mais avant de commencer vérifiez que vous avez bien tout ce qu’il faut pour la faire de la bonne façon.

Au premier abord il pourra paraître un peu compliqué pour certains de produire leur propre médecine, mais en réalité ce processus est extrêmement simple. Tout ce que vous avez à faire est de suivre les instructions, et une fois que vous aurez réalisé cette médecine une paire de fois, vous ne trouverez pas cela plus difficile que de vous faire une coupe de café.

Quel solvant utiliser pour de l’huile de cannabis de qualité médicale?

Suite à la recette originale de Rick Simpson utilisant du naphta, d’autres essais d’extraction de cannabinoïdes ont été réalisés avec d’autres solvants, tels que l’éthanol (alcool) ou l’huile d’olive. Une récente étude scientifique, réalisée en 2013 par l’Institut de Biologie de l’Université de Leiden (Pays Bas), compare la qualité de ces différentes extractions.

Tout d’abord, il est important de rappeler que les cannabinoïdes présents dans la plante de la marijuana ne sont (quasiment) pas sous leur forme active.  Une décarboxylation est en effet nécessaire afin de transformer les formes acides inactives des cannabinoïdes, en leur forme active recherchée par le consommateur.  Cette décarboxylation se fait sous l’action de la chaleur, c’est pourquoi elle est souvent réalisée directement lors de la consommation (combustion, vaporisation…), ou bien lors de la préparation de l’extraction (cuisson du beurre de Marrakech…). Le THCA inactif de la plante est alors transformé en THC actif, le CBDA inactif est transformé en CBD actif, et ainsi de suite. Si vous réalisez une extraction de cannabinoïdes, mais ne procédez pas à leur décarboxylation, cette extraction sera donc de plus faible puissance thérapeutique.

Décarboxylation du THC

Décarboxylation du THC

Pour réaliser la décarboxylation des cannabinoïdes, il est nécessaire de chauffer ceux-ci à au moins 106ºC pendant environ 30 minutes. Le problème est qu’en réalisant ce traitement à la chaleur, on perd une très grande partie des terpènes du cannabis, les molécules aromatiques qui possèdent également d’intéressantes propriétés thérapeutiques! Une huile de cannabis ayant été chauffée ne contient donc presque plus de terpènes, alors qu’une huile de cannabis n’ayant subi aucun chauffage ne contient quasiment pas de cannabinoïdes sous leur forme active. Ce problème est hélas récurrent quel que soit le solvant utilisé pour l’extraction. Dans le cas de l’huile de Rick Simpson, les cannabinoïdes sous leur forme active sont d’avantage recherchés que les terpènes, il faut donc chauffer l’huile de cannabis pour réaliser la décarboxylation du THC et des autres cannabinoïdes.

Le THC a besoin d'être chauffé à une certaine température pour devenir actif

Le THC a besoin d’être chauffé à une certaine température pour devenir actif

Revenons sur le naphta, le solvant utilisé par Rick Simpson pour faire son huile. Au-delà de sa dangerosité d’emploi (inflammable et toxique), le premier problème rencontré avec le naphta est qu’il existe sur le marché plusieurs produits utilisant cette appellation, et de qualité variable. Le naphta est un liquide transparent issu de la distillation du pétrole, qui peut contenir certains additifs pour améliorer sa stabilité ou sa conservation. Rick Simpson ne précise hélas ni la qualité ni la source du naphta qu’il utilise pour la réalisation de son huile de cannabis.

Mais le principal inconvénient du naphta est qu’il laisse une certaine quantité de traces de solvant dans l’extraction, qu’il sera très difficile d’évaporer totalement. Les analyses montrent ainsi que l’extraction de cannabinoïdes avec le naphta contient au final autant de traces de solvant que de traces de terpènes! Plus une extraction est concentrée, et plus il est  difficile d’éliminer les restes de solvant. Comme nous l’avons vu ci-dessus, Rick Simpson assure cependant que ces traces ne posent pas de problème, et que l’huile elle-même va neutraliser tout effet toxique du solvant résiduel. En d’autres mots, les propriétés curatives de son huile seraient assez puissantes pour contrebalancer tout effet potentiellement négatif causé par un reste de solvant.

Teinture de cannabis

Teinture de cannabis

L’extraction à l’alcool (éthanol) est probablement la technique la plus ancienne. Elle était disponible dans les pharmacies jusqu’aux années 1950, sous le nom de teinture de cannabis. Il est toutefois très difficile de trouver de l’éthanol pur à 100%, et il faudra éviter celui de pharmacie qui contient un agent dénaturant pour éviter d’être consommé. L’éthanol est relativement peu toxique, possède une bonne capacité d’extraction des cannabinoïdes et des terpènes, mais il extrait hélas également la chlorophylle de la plante, ce qui donne un gout vert désagréable au résultat final. Il est éventuellement possible de filtrer cette extraction alcoolique avec du charbon actif pour éliminer la chlorophylle, mais cela élimine alors une grande partie des cannabinoïdes (50%). L’extraction à l’alcool n’est donc pas la technique idéale.

L’huile d’olive serait finalement l’un des meilleurs solvants pour réaliser de l’huile de cannabis à but médical: totalement dénuée de toxicité, celle-ci est très efficace à la fois pour l’extraction des cannabinoïdes et des terpènes. L’huile d’olive n’étant pas volatile, les terpènes s’évaporent en effet beaucoup moins qu’avec d’autres solvants tels que le naphta ou l’éthanol.

Pour réaliser une extraction à l’huile d’olive, il suffira de faire chauffer au bain marie (< 100ºC) environ 10g de fleurs de cannabis dans 100 ml d’huile d’olive, pendant 90 minutes. Vous retirez ensuite le mélange du bain-marie, et vous le faites chauffer à feu doux à environ 110ºC (vérifiez avec un thermomètre) pendant 30 minutes, pour procéder à la décarboxylation des cannabinoïdes. Laissez ensuite refroidir, puis filtrez. L’extraction à l’huile d’olive sera donc à la fois très facile et sans aucun danger!

Nous pouvons donc dire que l’huile d’olive possède donc de nombreux avantages sur les autres solvants. Elle ne possède qu’un seul inconvénient, comme elle ne s’évapore pas, il ne sera pas possible de procéder à une réduction de l’extraction pour la concentrer, et il faudra donc en consommer une plus grande quantité pour avoir les effets souhaités. Elle pourra par contre s’utiliser très facilement dans la cuisine quotidienne!

Extraction de cannabinoïdes avec de l'huile d'olive

Extraction de cannabinoïdes avec de l’huile d’olive

Nous vous avions aussi déjà expliqué comment réaliser de l’huile de cannabis BHO en utilisant du gaz butane en tant que solvant. Il est aussi possible de faire des extractions d’huile de cannabis avec du CO2, ainsi qu’avec du CO2 supercritique, mais ces techniques nécessitent un matériel très complexe.

Enfin lors d’un prochain article, nous vous expliquerons comment réaliser une extraction en utilisant de la glycérine végétale en tant que solvant, une technique utilisée par le breeder TGA Subcool pour la préparation de cannabis thérapeutique.

Action du THC sur les cellules tumorales (source = NORML)

Action du THC sur les cellules tumorales (source = NORML)

Pour terminer, voici la vidéo du célèbre film réalisé par Rick Simpson, Run from the cure (2008), avec sous-titres en français, contenant plusieurs témoignages de patients, on peut aussi y voir Rick Simpson fabriquer son huile de cannabis.

Sources utilisées pour cet article:

 

191 commentaires


191 comments on “L’huile de cannabis de Rick Simpson

  1. l'aeroponie c'est le meilleur a faire pousser

    ca devient tellement plus facile quand on na le droit de produire cette huile et surtout être payer pour laz produire , je me vois mal être producteur d’huile de canna dans un pays qui l’interdit ou qui ne donne en aucun cas cette autorisation de la fabriquer …. le but est que si ca peut soigner ,c’est bien qu’il continue

  2. Quentin

    Bonjours,

    Surement l’un des articles les plus intéressant qu’il m’est été donné de lire sur le chanvre thérapeutique!
    En plus d’être complet, il m’a permis de m’en apprendre plus que je n’ai jamais sur l’huile de cannabis.
    Ce serait presque une révolution! La prohibition est mondiale et ça parait normal, mais pour combien de temps?
    La France devrait prendre exemple sur ses voisins européens… Merci alchimia pour cet article.

  3. seb

    bonjour

    enfin le grand sujet , merci les gars.

    toujours pas plus d info sur le naphta , aparament le diluant de peinture le white spirit serait utilisable pour cette medecine d apres la reponse que j ai eu de la phoenix tears fondation .mais vu que je n ai pas plus d info sur ce produit je continue avec l alcool isopropilique 99,5 % , connaissez vous ce solvant ?? je travail avec depuis 3 ans pas de souci a part une huile foncée voir selon la varieté , une couleure un peu verdatre et niveau puissance c impréssionant !!!!

    Par contre au sujet de l huile d olive je trouve ca bizar ,car le principe de la medecine c la décarboxylation …

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, cela faisait effectivement un petit moment que vous nous réclamiez un article sur le sujet, merci d’avoir patienté 🙂
      Le White Spirit contient bien du naphta, mais il peut aussi contenir d’autres ingrédients. C’est le principal problème du naphta, qui existe sous différentes qualités plus ou moins toxiques, et sous différentes appellations, il faudra donc se montrer extrêmement prudent si vous cherchez à utiliser ce solvant.
      L’alcool isopropylique (ou Isopropanol) est également un solvant efficace pour l’extraction de cannabinoïdes, mais tout comme l’éthanol, il extrait aussi la chlorophylle, d’où la couleur verte foncée que vous obtenez 😉
      Pour décarboxyler les cannabinoïdes, la température minimale à atteindre sera autour de 106ºC, et la température maximale à ne surtout pas dépasser pour ne pas évaporer les cannabinoïdes, autour de 157ºC.
      Si vous souhaitez effectuer une décarboxylation des cannabinoïdes extraits dans de l’huile d’olive, il suffira donc de la chauffer à environ 110ºC pendant quelques dizaines de minutes. Je viens d’ailleurs de mettre à jour la méthode d’extraction à l’huile d’olive décrite dans l’article, pour y intégrer cette décarboxylation 😉

  4. Narcozy

    super synthèse, merci Alchi

  5. Roots warrior

    L.O.V.E…:)merci Marcel! 🙂

  6. seb

    merci marcel

    Rick parle de naphta pure et dit que c facile a trouver mais avec ce nom la je ne trouve pas de produits je trouve que des derivés , avez vous une bonne info sur ce sujet ? au sujet de l isopropanol , rick la souvent utilisé et dit que c bon aussi.L huile que j ai fait avec une legere couleur verte c etait avec la manucure de la creme caramel extérieur de sweet seed, mais celle que j avais fait avec de la pot of gold (flying dutchman bank) avait une couleur dorée et pour de l extérieur j etais surpris ; cette huile etais une medecine remarquable ! j en avait fait 15 g que j ai mangé en un an et pendant cette année la je n ai pas eté malade et dés que j avais un debut de grippe ou autre je montais la dose et le lendemain pus rien et je revenais a la dose d entretien .(grosse monté high au debut est aprés c ultra stone),quand je rentrais d une grosse semaine de travail avec mal de dos j en prennais une goutte est une heure apres ,plus du tout de douleurs et que du bien etre, au bout d un certain temps le corps trouve ca tolérance a l huile est il n y a plus vraiment de high , c incroyable est pas du tout de dépandance .quand je mange de l huile je dors tres efficacement , seul contreinte , ca donne de tres grosse envie de manger.moi je crois a cette médecine c pour ca que je recherche le plus d infos possible

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, il est vrai que je trouve relativement peu d’infos sur le naphta, qui est peut être plus facilement disponible au Canada qu’en Europe. Je vais continuer à me renseigner sur le sujet, et vous tiendrai au courant de mes recherches.
      Merci beaucoup pour votre témoignage très intéressant sur l’huile de Rick Simpson 🙂

  7. vikos

    hello tout le monde
    je suis asser de l avis de  » l aeroponie cest le mieux a faire pousser  » ,quand au fait que on doit etre pas mal a vouloirs s autoproduire /se soigner ou vivre a l aide notre plante preferee .
    On ronge son frein et on attend que les mentalitee change , surtout qu il me semble qu un texte de loi est passer autorisant les derivee cannabiques pharmaceutiques en france .
    C est deja une grande avancee pour les patient qu on pas forcement envie de se bourrer de medoc suivant les symptomes.Faut penser a son prochain !!!!!
    Et bien sur pour les consomateur , qui peuvent voire la dedans une ouverture des politiques sur le cannabis recreatif …
    Vus le nombre de pathologie qui repondent au cannabis et ses derivé , c est tout autant une porte ouverte a la production de cannabis encadrer en france ! Faut pas lacher l affaire !

  8. BOB

    Super article! D’après ce que j’ai compris en me renseignant sur le cannabis thérapeutique ce serait le CBD qui serait anti-cancéreux et aurait bien plus de propriétés médicinales que le THC, pourquoi alors ne pas faire ce type d’huile avec des variétés riches en CBD?

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, il est vrai que ces dernières années c’est principalement le cannabinoïde CBD qui a été étudié pour le traitement du cancer, avec de nombreuses publications scientifiques sur le sujet. Mais il est reconnu également que le THC serait efficace contre certains types de cancer, comme par exemple certaines tumeurs au cerveau.
      Mais vous avez tout à fait raison, utiliser une variété de cannabis riche en CBD pour faire de l’huile de Rick Simpson, donnera un résultat contenant à la fois beaucoup de THC et beaucoup de CBD, qui sera surement très intéressant pour l’usage thérapeutique! 🙂

  9. Djékill

    Bonjour, très bon pavé que voila 😀 ça tombe à pic, mon père vient de se chopé un mélanome mais pas aussi important que sur les photos… pourrait on avoir des retour à ce sujet, si c est vraiment efficace… A bientôt 🙂

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, effectivement n’hésitez pas à apporter ici votre témoignage, tout retour sur le sujet sera toujours très intéressant 🙂
      Selon Rick Simpson, l’huile de cannabis serait très efficace pour soigner le mélanome, car elle peut alors être utilisée en contact direct avec la peau.

  10. seb

    bonjour et encore merci marcel pour votre serieux ,

    Je pense que pour avoir les vrais infos sur le naphta pure , il faut essayer de rentrer en contact direct avec rick via facebook ou sa fondation = phoenix tears fondation, moi je galere a communiquer avec eu car je suis pas tres bon en anglais mais c vraiment possible de parler avec eux car ils m ont deja répondu , merci

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, j’essaye effectivement de contacter Rick, mais hélas sans succès pour le moment, et la boîte mail de Phoenix Tears semble être pleine, mais je garde espoir 🙂

  11. kidu

    salut « lemarcel » donc vu que le naphta n’est pas facile a trouver
    et que l’huile d’olive serais le top mais juste pour être ensuite ingéré
    reste l’alcool pour en faire de l’huile pour la fumé sauf le cote vert
    Rick n’est pas pour le gaz donc c’est pas facile surtout qu’en France on trouve plus d’alcool a 90° même en pharmacie
    donc on fait ça avec quoi du Rhum ou vodka a 42° et dans ce cas j’imagine que le dosage n’est pas le même ???

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, ce n’est effectivement pas si facile de trouver un solvant de bonne qualité pour réaliser une extraction de cannabinoïdes, chaque solvant possédant ses avantages mais aussi ses inconvénients.
      Avec de l’alcool de type rhum ou vodka, il sera impossible d’évaporer totalement celui-ci, l’extraction sera donc loin d’être pure 😉

  12. seb

    il faut essayer sur phoenix tears fondation, ya moyen de communiquer.

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, oui bien sur j’ai essayé de le contacter sur ce site, mais cela ne fonctionne hélas pas pour le moment 😉

  13. brasco

    ayant moi aussi chercér a gauche a droite sur le net, un site qui vendrait tout ces produits utile pour une extraction ( Naphta pur, hexane, cyclohexane, heptane, pentane etc)

    j ai trouvé un site ou il y a TOUT, et ou chaque produit et presenté sous plusieurs formes jusque sa forme la plus pur… mais je n ai encore jamais passé commande chez eux pour l’instant, mais ils ont l’air tres serieux… apparemment le nom du site en lien n est pas passé, il s agit de grosseron

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, et merci pour cette info 🙂

  14. Gloria

    bonjour, merci bien les gars pour cet article qui touche le fond des choses de point de vue pratique. j’ai fait beaucoup beaucoup des recherches a propos de l’extraction de l’huile de cannabis mais surtout sur les solvants utilisés et le mechanisme d’action des cannabinoides en tant que éléments thérapeutiques, et je pense que c’est une plante MIRACLE!!! qui nécessite beaucoup des recherches profondes parce que c’est vraiment une remède naturelle et efficace pour des maladies qui semblent « incurables ».
    l’extraction par l’huile d’olive a attiré mon attention parce que ca semble facile, pas chère,et surtout pas risquée pour celui qui va préparer l’huile et celui qui va le consommer parce que c’est 100% naturel et ne contient pas des produits chimiques. mais la question que se pose est est ce que la qualité de l’huile de cannabis ne sera pas touchée par le fait qu’il y a toujours l’huile d’olive mélangé avec notre huile médicinal? et les cannabinoides seront ils toujours actives et avec le même effet thérapeutiques en présence de l’huile d’olive? mais ce que je veux vraiment savoir c’est la dose quotidien qu’on peut consommer de ce mélange ( huile d’olive+huile de cannabis) pour avoir les mêmes résultats lors de l’utilisation des doses recommandées par Rick SIMPSON?
    j’espere que quelqu’un peut m’aider a repondre a ces questions pour que je puisse commencer mon extraction sans souci….merci à vous tous !!

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, l’huile d’olive ne diminuera pas l’efficacité des cannabinoïdes, c’est juste que ceux ci seront beaucoup moins concentrés qu’en utilisant un solvant volatil. Il faudra consommer environ 100 ml d’huile d’olive chargée en cannabinoïdes, pour avoir l’équivalent d’ 1 gramme d’huile de Rick Simpson.

  15. Gloria

    bonsoir, merci bien pour m’avoir répondu, une autre question svp, un ami m »a dit que l’utilisation d’huile d’olive comme solvant va donner un effet très très très ‘high » lors de l’utilisation de l’huile de cannabis extrait comme médicament, est ce que c’est vrai??????? …..help plzzz…lool!!!!

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, non l’extraction avec de l’huile d’olive ne sera pas forcément très high, tout dépendra principalement de la variété utilisée (Sativa/Indica), ainsi que de la maturation des trichomes. De plus, pour un usage médical on commencera par consommer de très petites doses, qu’on augmentera ensuite progressivement, afin de se construire une certaine tolérance, qui permettra de bénéficier des effets thérapeutiques du cannabis sans trop subir d’éventuels effets secondaires psychoactifs 😉

  16. Gloria

    merci bien Marcel pour votre aide c suuuper sympaaa… A bientot!

  17. bracquier

    bonjour, je voudrais savoir si faire de l’huile pour la maladie coeliaque (intolérance au gluten) avait déjà essayer? C’est également une maladie auto-immune d’on un très grand nombre de personnes en souffrent si un régime strict n’est pas suivi..
    merci d’avance alchimia!
    Vous avez toujours été au top!

  18. bracquier

    re-bonjour alchimia!
    Peu-ont avoir la recette exact pour la fabrication d’huile d’olive ainsi que celle d’huile concentrer svp?

    1. Vincent

      Bonjour, nous ne disposons malheureusement pas d’informations à propos de cette maladie et de son éventuel traitement par le cannabis. La préparation à l’huile doit être sensiblement la même qu’au Naphta mais Marcel saura vous aiguiller plus précisément dès son retour 😉
      À bientôt!

    2. Marcel Auteur

      Bonjour, la recette avec l’huile d’olive est détaillée dans l’article ci dessus. Il n’est cependant hélas pas possible de concentrer cette huile par la suite 😉

  19. gloubi

    Bonjour,ne pourrait on pas remplacer le Naphta par de l’alcool de fruit (eau de vie), préparation d’une teinture mère) ? Pourquoi un alcool à 90 degrés ?
    Merci à vous tous.

    1. Vincent

      Bonjour, c’est possible bien sûr, mais comme évoqué plus haut l’alcool extrait également la chlorophylle, qui n’est pas utile dans cette recette, même s’il est vrai qu’elle n’est pas dérangeante (étant nocive lors de la combustion mais pas par ingestion). Plus l’alcool est pur, plus le sera l’huile, et plus l’extraction sera efficace (un alcool moins concentré contiendra plus d’eau, qui n’est pas utile pour l’extraction, et dilue la concentration). Cordialement!

  20. sosa

    salut vincent,
    je me demandais si l’huile en question était facilement trouvable à Amsterdam ou c’est uniquement médical, merci

    1. Vincent

      Salut Sosa, on peut trouver cette huile dans certains dispensaires américains, mais effectivement ce produit est réservé à l’utilisation médicale et n’est donc pas trouvable à Amsterdam, dans les coffee shops ou autres établissements.

  21. seb le chercheur

    bonjour marcel

    toujours pas de contacts avec rick ou ca fondation ???

    1. Vincent

      Bonjour, Marcel est actuellement en vacances mais aux dernières nouvelles il n’avait pas reçu de réponse de la fondation; comptez sur lui pour vous informer ici dès que Rick ou ses collaborateurs auront répondu à ses questions 😉

  22. seb le chercheur

    ou bonjour vincent 🙂

  23. Gilles

    Bonjour Alchimia

    Je viens de lire le témoignage sur le psoriasis, pensez vous que les produits dispo en parapharmacie (Trompetol Pommade EXTRA Tea Tree) pourraient donner les mêmes résultats que l’huile que ce monsieur a utilisé?

    Merci et à bientôt

    1. Vincent

      Bonjour Gilles!
      C’est malheureusement impossible, car les effets de l’huile de Rick Simpson sont basés sur le THC, qui n’est pas présent dans ces crèmes à base de CBD. A bientôt!

  24. j

    Bonjour pensez vous qu’il est possible de faire cet huile avec de l’huile de chanvre, supportera t elle aussi bien la chauffe que l’huile d’olive.Super sujet passionnant en tout cas.Pour ma part j’aime beaucoup la teinture mère effets tres doux et tonique avec 5 gouttes et sympa en lotion sur les douleurs musculaires.Merci pour le partage d’infos…

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, non il sera déconseillé d’utiliser de l’huile de graines de chanvre pour faire ce type d’extraction, car celle ci ne supporte pas la cuisson. L’huile de graines de chanvre est une des rares huiles végétales contenant de précieux acides gras de la famille Omega 3, qui sont hélas très sensibles à la chaleur, il ne faudra donc jamais la faire chauffer.
      Au contraire, l’huile d’olive supporte très bien la chaleur, grâce à sa richesse en acides gras de la famille Omega 9. Il est possible d’ajouter un peu (0.1%) de Vitamine E naturelle dans l’huile d’olive avant de la chauffer, en tant qu’antioxydant pour protéger l’huile 😉

  25. irma

    est ce que l acétone peu etre un bon diluant pour faire de l huile?

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, l’acétone est un puissant solvant, mais nous ne conseillons pas son usage, à cause de son importante toxicité.

  26. cedric

    bonjour je voulais juste dire une chose a propos de l extraction de resine, etant principalement consomateur par vaporation (volcano ou la pipe phyto lab qui sont pour moi et de loing les deux meilleur vaporisateurs)je me disais souvent qu il devais rester des canabioides apres avoir vaporiser je me suis mis a garder ts ce que je consommer et apres en avoir recuperer assez j ai fait une BHO avc mes residu .et la je fut tres impressionner de la quantitee de resine qui restais au fond du contenant.
    apres avoir tester c est un produit bas de gamme de couleur foncee contrairement au extaction habituelles certes mais fait avc des residu qu on aurrais jetter des amis a moi on tres bien aprecier c est moins violent avc une odeur de noisette grillees, ça se vaporise tres bien aussi et puis ça peut ce melanger au polen ou extraction humides pour en ameliorer la qualitee gustative.
    je pourais vous passer des fotos si vs voullez

    je voudrais aussi passer le bonjour a mon amis david s que j ai pas vu depuis tres longtps ainsi qu as nuria christophe david ramon et ts ceux que je connais a la tienda

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, et merci pour ce partage d’expérience. Pour une utilisation médicale comme c’est le cas avec l’huile de Rick Simpson, il sera cependant important de toujours utiliser du matériel végétal avec un maximum de cannabinoïdes, et de la meilleure qualité possible.
      Je transmettrai votre bonjour aux amis 😉

  27. Sylvie

    Bonjour,je viens de tomber sur votre site après maintes recherches sur comment me procurer l’huile de Rick Simpson afin d’apporter une solution au cancer métastasé des os de mon père. Pourriez vous m’aider pour pouvoir m’en procurer et me conseiller dans l’accompagnement de la dose à prescrire? Pensez vous qu’il faille se rendre à la boutique en Espagne ou bien aux États-Unis? Je n’y connais vraiment rien quand à la culture mais je crois fermement dans le principe curatif des principes actifs de cette huile.
    merci encore de votre réponse…. très sincèrement.

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, cette huile est disponible dans certains dispensaires américains. En Europe la seule solution sera hélas de cultiver son propre cannabis médical pour réaliser ce type d’extraction.

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, cette vidéo est déjà présente à la fin de l’article ci dessus 😉

  28. tonyboy

    salut a tous, merci a chris pour le site sur le naphta mais vla les prix de gangster!!!

  29. tonyboy

    merci aussi a brasco pour le site GROSSERON mais pas d’explications sur le produit et pas de prix non plus mais ça doit piqué!!! encore merci d’avoir transmis les coordonnées!!! bonne journée a tous

  30. lovamade

    bonjour,

    Pour faire de l’huile peut on utiliser de l’alcool à bruler que l’on trouve en grande surface à 90°(éthanol 84%)ou bien de l’alcool modifié à 70°.

    merci.

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, non il ne faut surtout pas utiliser d’alcool à brûler, car celui ci est dénaturé avec du méthanol (5 à 10%), hautement toxique.
      L’alcool modifié que l’on trouve en pharmacie ne convient pas non plus, car celui ci contient également un dénaturant toxique.
      L’éthanol pur est hélas très difficile à trouver, son usage étant réservé aux laboratoires.
      Le meilleur type d’alcool pour réaliser une extraction de cannabinoïdes, sera l’alcool isopropylique (isopropanol). Tout comme l’éthanol, cet alcool aura tendance à extraire également la chlorophylle, ce qui donnera une extraction plus verte avec un goût plus végétal.

  31. Chris

    @lovamade :
    Je te le déconseille : L’alcool dénaturé est généralement de l’alcool éthylique auquel est ajouté un dénaturant pour rendre le mélange impropre à la consommation alimentaire.

    Il peut aussi y avoir un peu de colorant jaune pour différencier l’alcool modifié de l’alcool pur, qui pourrait être utilisé pour la préparation artisanale de boissons.

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, l’alcool dénaturé contient effectivement bien souvent aussi un colorant jaune artificiel (Tartrazine E102).

  32. tonyboy

    salut a tous j’ai trouvé du naphta dans une entreprise de peinture pres de chez moi mais pas pur à 100%,il fait 96,5%!!! donc j’ai fait avec et ça m’a permis de faire quelques grammes d’huile,j’avais essayer avec l’isopropanol mais niveau gout comme expliquer dans l’article retiens la chlorophille mais ca marche bien aussi!!! attention a la puissance de l’huile a doser faiblement au debut pour pas se faire surprendre sinon decollage en orbite!!! bonne journée a tous.
    petite precision il etait transparent et pas de marque ecrite dessus juste naphta 96,5%!!! c’est pas faute d’avoir demander au peintre mais faut remonter jusqu’au fournisseur pour la marque jpense!!!

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, c’est effectivement le grand problème avec ce solvant, il est important de chercher à savoir de quoi sont composés ces 3,5% restant, pour vérifier leur température d’évaporation, ainsi que leur éventuelle toxicité.

  33. tonyboy

    rebonjour,je crois que je vais essayer avec l’huile d’olive la prochaine fois ,bien plus sain a mon avis meme si c’est moins concentrer tant pis j’en consommerais plus!!!N’étant pas sur des 3,5% manquant de pureté!!! merci de votre reponse!!!

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, l’huile d’olive possède effectivement les avantages d’être facile à trouver, totalement pure, et sans aucune toxicité, c’est donc un solvant de premier choix pour réaliser une extraction de cannabinoïdes 🙂
      N’hésitez pas à y ajouter un peu de Vitamine E naturelle (par exemple, 0.1%), ainsi l’huile d’olive résistera encore mieux à la cuisson, en s’oxydant moins rapidement.

  34. Danijel

    Bonjour, l’huile de cannabis et du matériel pour leur fabrication peuvent être trouvés chez Mediccanna.

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, ce site vend surtout de l’éthanol et des alambics, mais merci pour le partage d’information 😉

  35. tonyboy

    bonjour marcel,merci pour l’information sur la vitamine E, mais quel genre de vitamine E ? sous quelle forme?

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, utilisez de la vitamine E naturelle, celle ci se présente souvent sous la forme d’un mélange de tocophérols, dilués dans un peu d’huile de tournesol. Cette Vitamine E naturelle se trouve facilement dans les boutiques de fabrication de cosmétiques naturels, comme par exemple chez Aroma-Zone. (le produit cité ici contient environ 50% de tocophérols naturels, il faudra donc l’utiliser à un dosage d’environ 0.2%, soit 2 ml/L, pour que le taux de Vitamine E dans l’huile d’olive soit d’environ 0.1%)
      Comme antioxydant pour l’huile d’olive, en complément de la Vitamine E naturelle, vous pouvez aussi utiliser de l’extraction CO2 de Romarin (riche en diterpènes phénoliques tels que l’acide carnosique), et/ou de la Coenzyme Q10 (Ubiquinone).

  36. tonyboy

    merci marcel pour toutes ces precisions bien utile,je vais faire le tour de tout ça

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, voici quelques informations complémentaires au sujet des solvants de type éther de pétrole:
      Le Naphta: dérivé du pétrole, c’est une dénomination générique pour un mélange de composés à point d’ébullition variables ( de 60 à 200°), d’alcanes aliphatiques et de paraffines.
      Utilisé comme diluant de peinture. Le naphta vendu en drogueries est un produit technique contenant des impuretés, qu’il ne faudra donc pas utiliser.
      Éther de pétrole (CAS Number 101316-46-5)
      L’éther de pétrole est du naphta raffiné avec un point d’ébullition connu. Il est composé d’un mélange d’alcanes aliphatiques (p.ex. pentane, hexane etc…)
      On peut trouver facilement trois qualités d’éther de pétrole ( grade : pur, avec bulletin d’analyse)
      A- Fraction distillée entre 30 et 60 °(la plus intéressante pour l’huile de Rick Simpson)
      B- Fraction distillée entre 100 et 120 °
      C- Fraction distillée entre 120 et 150 °

  37. jean

    Je ne retrouve pas le lien de l’étude sur les différents types d’extraction (merci d’avance).

    Celui à l’huile d’olive me semble une excellente alternative pour tous ceux qui souhaitent éviter les produits inflammables et toxiques.

    Au sujet de la correspondance du dosage entre RSO et HO (pour huile d’olive)

    Si je croise les informations de Rick et celles de Marcel je trouve comme une incohérence:
    Rick dis qu’il faut 500 gr de matière première pour faire 60gr et + de RSO

    Marcel dis qu’il faut 10gr de fleurs pour 10ml d’huile d’olive
    Marcel dis aussi que 10ml d’huile d’olive équivaut à 1gr de RSO
    ‘ Il faudra consommer environ 10 ml d’huile d’olive chargée en cannabinoïdes, pour avoir l’équivalent d’ 1 gramme d’huile de Rick Simpson.’

    Je reprends l’article ‘Pour réaliser une extraction à l’huile d’olive, il suffira de faire chauffer au bain marie (< 100ºC) environ 10g de fleurs de cannabis dans 100 ml d’huile d’olive'

    Avec la méthode huile d'olive je produit donc 10 gr de RSO avec 10g de fleurs de cannabis ???

    Rick dis qu'il faut prendre 1gr par jour donc 10ml d'huile d'olive ????

    Pourrais-tu clarifier STP ?
    Merci

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, vous avez raison j’ai du perdre un zéro dans mon calcul, je vais donc corriger le commentaire ci dessus 😉
      Avec 10g d’herbe, il sera possible de faire soit environ 1g de RSO, soit environ 100 ml d’huile d’olive.
      On peut donc considérer que 100 ml d’huile d’olive vous donneront les mêmes résultats que 1g de RSO.
      Le principal inconvénient de l’huile d’olive, est donc qu’il faudra en consommer une grande quantité, pour avoir des effets équivalents au RSO 😉
      En cas de maladie grave, Rick conseille 1g de RSO par jour. Cela représentant environ 100 ml d’huile d’olive, il sera hélas assez difficile d’en consommer une telle quantité par jour. Cependant,en temps normal Rick conseille d’utiliser son huile à un « dosage de maintenance » beaucoup plus faible, d’environ 1 gramme de RSO par mois. Il sera dans ce cas facile d’utiliser une extraction à l’huile d’olive à la place du RSO, car cela ne représente plus que 3 ml d’huile par jour, qu’il sera donc très facile de consommer 🙂
      Voici le lien de l’étude comparative des solvants, utilisée pour l’écriture de cet article.

  38. Doudou

    Est-ce que de mettre plus de cannabis dans 100ml d’huile ne serait pas une alternative (possible ?) pour augmenter la dose de cannabinoïdes ?

    Quant à l’ingestion ne serait-il pas possible de la faire sous forme de suppositoire (gélule) ou par le biais d’une seringue (toujours dans l’anus mais sans l’aiguille la seringue … lol).
    On utilise ce procédé en aromathérapie pour faire directement passer les principes actifs de l’eucalyptus quand on traite une bronchite (même chez l’enfant!!!) dans le sang avant que cela ne passe par le système digestif qui lui casse tous les composés avant de les mettre à disposition au corps.
    Dans le rectum, l’huile et ses principes actifs seraient donc directement absorbés par la paroi intestinale et transmise au système sanguin manu militari, dans le bon sens du terme!

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, le problème est que 10g de têtes de cannabis représente déjà un certain volume, si vous augmentez le dosage d’herbe alors il faudra rapidement augmenter la quantité d’huile. Une idée à tester serait de réaliser la macération dans un mélange de 100 ml d’huile + 100 ml d’eau, avec dans ce cas 20g d’herbe, ou même 100 ml d’huile + 400 ml d’eau, avec 50g d’herbe. Il faudra ensuite séparer l’huile de l’eau, un peu comme pour le beurre de cannabis (l’huile d’olive se solidifie au frigo). N’hésitez pas à partager ici les résultats de vos expériences sur les extractions de cannabinoïdes à l’huile d’olive, car les informations sont encore très rares à ce sujet.
      La voie rectale est effectivement utilisée par certains utilisateurs de cannabis médical, il s’agit en effet d’un moyen d’assimilation très rapide et très efficace. La voie sublinguale permet également d’éviter la dégradation des principes actifs par le système digestif 😉

  39. seb

    salut Marcel
    Apres moult recherches j ai trouvé , le naphta pure (leger = point ebulition 60 _à 80°) et en fait , l essence C ou l essence A tous deux sont referencés en temps que 100 % naphta leger , qui est constitué de melange d hydrocarbure et d autre truc qui font vraiment partis de sa composition !! apres , reste le probleme que la plupart sont aromatisé mais on trouve facilement du désaromatisé . Vu qu il sont appelé 100 % naphta , pourquoi ne pas essayer ? De toute facon pour l instant le meilleure procédé pour moi c est l isopropanol , avec une bonne matiere premiere pas trop brassé longtemps dans l alcool iso , l huile est bien dorée ambrée pas de souci , que pensez vous de tous ca svp marcel merci
    et manger des grosse quantité d huile d olive n est vraiment pas bon non plus , je pense
    encore mieux j ai trouvé l ether de petrole , c est l essence G c est la plus propre de toute O,OO5 % aromatique , je crois que c vraiment ca , et si rick dit qu il faut naphta pur et l essence G me semble ok

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, l’éther de pétrole est effectivement plus pur que le naphta, et la fraction distillée entre 30 et 60 ° sera la plus intéressante pour réaliser de l’huile de Rick Simpson.
      Consommer une grande quantité d’huile d’olive peut effectivement poser certains problèmes digestifs, cette méthode d’extraction ne sera donc pas bien adaptée en cas de besoin quotidien d’une forte quantité de cannabinoïdes (pour maladie grave), mais sera plus adaptée à un dosage de « maintenance », en ajoutant par exemple quelques millilitres d’huile d’olive dans la cuisine quotidienne.
      L’Isopropanol est effectivement un solvant très efficace, et plus facile à trouver que l’éther de pétrole pour le grand public. Son seul inconvénient sera qu’il extrait également la chlorophylle des plantes, ce qui donnera un gout plus vert 😉
      L’essence G correspond bien à l’éther de pétrole, mais il faut tout de même vérifier sa pureté, ainsi que sa température d’évaporation.

  40. le chercheur

    merci marcel

    mais la décarboxilation se fait pas a vers les 100° ? si c le cas 30 a 60° serais trop juste pour reveiller les cannabinoides ? non ? et l isopropanol boullionne vers 80° , c est encore trop peut non ? C est compliqué car le principe c est la decarboxilation vers les 100° et pour l instant les solvant n arrive pas 100° , quand pensez vous , merci

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, il s’agit tout d’abord d’évaporer le solvant, à une température variable selon celui ci. Une fois qu’il ne reste plus de solvant, vous pourrez effectuer la décarboxylation, en chauffant l’extraction entre 106 et 122ºC pendant 20 à 30 minutes (voir le graphique des courbes de températures ajouté récemment dans l’article) 😉

  41. le chercheur

    bonjour
    mais apres le cuiseur a riz on fini sur le rechaut de la caftiere, est ce que cette fin de procédé serais bon ou pas pas ? ou alors dans le cuiseur ca depasse deja les 100° d apres rick c bon , du mal a piger

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, dans le cas de la recette de Rick Simpson, la décarboxylation des cannabinoïdes se fait effectivement pendant le chauffage dans l’autocuiseur.

  42. Doudou

    l’auto=cuiseur de riz a deux vitesses (cuisson et garder au chaud). Si j’ai bien compris, on doit utiliser « cuisson » pour faire s’évaporer le solvant, puis mettre sur « garder au chaud » pour finir le processus (en ajoutant quelques gouttes d’eau qui permettront au reste du solvant (point d’ébullition inférieur à 100˚C) de s’évaporer tout en le remuant pour pas que la chaleur soit trop intense et volatilise les canna.

    Le réchaud est ensuite utilisé pour obtenir une évaporation maximale de l’eau en douceur.

  43. le chercheur

    bonjour , marcel
    avez vous entendue parler de l association que rick est en train de créer chez vous en espagne ?ca serait une assoce avec plusieurs chercheur et medecin pour creer une banque de graine specialement etudié pour la medecine !!

  44. nicolas

    bonjour , le Cyclohexane est-il approprié pour l’extraction d’huile de cannabis ? Ou est-il trop difficile de purger l’huile ensuite ?
    j’ai vu beaucoup d’avis opposés sur la question , certains le décrive comme un très bon solvant , d’autres comme un solvant très dangereux . Quand est-il réellement?

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, les solvants les plus efficaces, sont hélas aussi souvent les plus dangereux. Je vous déconseille d’utiliser du cyclohexane, dont les vapeurs sont à la fois très toxiques et très inflammables.
      Finalement l’éther (diethyl éther, à ne pas confonde avec l’éther de pétrole) pourrait être un solvant très efficace pour réaliser une extraction de cannabinoïdes, tout en étant moins toxique que l’hexane ou le naphta.
      Voici une autre technique d’extraction de cannabinoïdes, utilisée par un ami en laboratoire (merci à lui pour le partage d’informations!), celle ci demande donc une certaine expérience en chimie, un matériel adapté, et bien sûr un maximum de précautions de sécurité:
      1) extraction à l’azote liquide (ou à la carboglace), suivi d’un tamisage à 80 microns du produit obtenu
      2) dissolution dans l’éther, environ 5 minutes sous agitation avec deux volumes d’éther pour un volume de produit d’extraction
      3) centrifugation du produit dissous, à 10 000 RPM pendant 3 minutes, et prélèvement de la phase liquide
      4) relargage avec du NaCl en solution aqueuse (ajout dans une ampoule à décanter)
      5) après quelques rinçages à l’eau distillée, on récupère la phase organique (éliminer à chaque fois la phase aqueuse)
      6) évaporation du solvant à l’aide d’un évaporateur rotatif sous vide
      7) on dissout à nouveau les cristaux dans un volume minimal d’éther (= recristallisation)
      8) On laisse évaporer plusieurs jours, et on obtient alors un produit d’une très grande pureté (de l’ordre de 99.98%)
      9) On peut ensuite procéder à une séparation des constituants principaux (THC, CBD…)
      10) Ne pas oublier la décarboxylation des cannabinoïdes, à 140/150ºC pendant 30 à 45 minutes pour une variété riche en THC, ou bien à 120ºC pendant 45 à 60 minutes dans le cas d’une plante riche en CBD, dans un four à chaleur tournante pour bien homogénéiser, et sous vide pour éliminer le CO2 formé. Il est également possible de transformer du THC en THC-V par une technique similaire, avec ajout d’O2 et en utilisant un solvant.
      Extraction de grande pureté
      Pour d’avantage d’informations sur cette technique très avancée, vous pouvez lire ce guide avec images de l’extraction.

  45. Sylvie

    Cher Marcel, merci bcp pour votre réponse. J’ai 3 questions:

    1- J’aimerai savoir si cette huile peut agir sur les métastases osseuses? ou bien peut elle uniquement stopper la propagation?
    Avons-nous des témoignages?

    2- La consommation de l’huile réduirait la pression artérielle, pr laquelle mon père est quotidiennement traité. Connaitriez vous un docteur qui pourrait l’accompagner pdt la prise de l’huile? J’ai entendu parlé du Dr COLDWELL Leonard, en avez-vous entendu parlé car il admet l’efficacité de la plante.

    3- Vous m’avez répondu qu’il y avait des dispensaires américains, les connaissez-vous?

    Ca fait bcp de questions désolée!! 🙂
    Un grand merci pour le travail que vous faites

    1. Vincent

      Bonjour Sylvie, nous n’avons hélas pas d’expérience médicale, et ne pouvons vous répondre au sujet de ces pathologies. Une recherche sur google permettra rapidement d’obtenir une liste conséquente des dispensaires cannabiques américains 😉 Cordialement.

  46. Doudou

    Merci Marcel pour cette explication détaillée sur l’extraction de cannabinoïdes façon laboratoire. C’est tout un programme !
    Je pense que nous serions tous heureux de savoir comment faire cette extraction avec un solvant pas trop toxique, abordable (prix) et d’application. Je doute en effet que la plupart d’entre nous ait déjà accès à l’azote liquide, et à un tamis à 80 microns 😀

    Votre ami laborantin n’a-t-il pas une idée sur ce que nous pourrions utiliser comme solvant ?

    Merci encore pour traiter sur ce sujet

    D.

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, selon mon ami le meilleur solvant serait l’éther, mais celui ci reste tout de même assez délicat d’utilisation, il faudra donc utiliser un maximum de précautions si vous choisissez ce solvant. L’éther serait en effet très efficace pour extraire à la fois les cannabinoïdes et les terpènes, tout en solubilisant moins de sels et de chlorophylle que l’alcool. Il est aussi moins cher et plus facile à trouver.

  47. Doudou

    Parlez-vous de l’éther diéthylénique celui qu’on utilisait pour anesthésier autrefois ?
    Pourquoi faut-il le manipuler avec un max de précautions , à cause des vapeurs ?
    Merci

    D.

    1. Marcel Auteur

      Re-Bonjour, il s’agit bien d’éther diéthylique, dont les vapeurs sont relativement toxiques, et extrêmement inflammables. Il faudra donc utiliser un maximum de précautions si vous choisissez d’utiliser ce solvant.

  48. Doudou

    mmmhh l’auto-cuiseur de riz en plein air devrait faire l’affaire , non ? 🙂

    1. Marcel Auteur

      Je ne peux hélas pas prendre la responsabilité de vous assurer que tout le processus se déroulera parfaitement bien, chaque extraction se fera à vos risques et périls, quel que soit le solvant utilisé 😉

  49. Doudou

    bien sûr, je ne demandais pas une certification pour pouvoir ensuite vous poursuivre en justice au cas où les choses tourneraient mal lol.

  50. lejusdorange

    Bonjour alchimia !

    j’ai des petites remarques à faire sur la recette à base d’huile d’olive :
    – premièrement, l’huile d’olive c’est bien , mais c’est mon deuxième choix : l’huile de coco c’est mieux. Elle conserve tout aussi bien, et l’absorption par le corps est plus rapide ( et plus particulièrement par la barrière hemato-encéphalique). Son seul souci est qu’elle est sous forme solide à température ambiante, mais pour une utilisation sublinguale il suffit de faire fondre le contenu d’un fiole de la préparation dans les main, c’est rapide avec un petit flacon.
    – ensuite, 90 minutes c’est un peu léger au niveau durée. je chauffe plusieurs fois le mélange à 85 degrés Celsius et je laisse refroidir. On peut faire ça plusieurs fois. Je fais ça pendant une semaine tout les soirs lorsque je cuisine. Je sors le mélange du frigo, je le met à chauffer une demi heure , j’arrête, je laisse refroidir et je remet au frigo. A la fin de la semaine je fais la decarboxylation et je filtre
    – Pour le filtrage il faut bien presser ! avec le reste on peut faire des têtes confites (après deux extraction ) : on met les têtes dans une casseroles, on fait une decarboxylation, puis on trempes les têtes une à une dans du caramel. hmmmmm !
    – Pour finir, la decarboxylation c’est ENVIRON 30 minute à 110 °. En realité cela dépends du curing. Pour pallier à ce problème, il suffit de regarder les bulles qui se forment lors de la decarboxylation. Quand on observe une atténuation franche, cela signifie que le THC se dégrade plus rapidement qu’il ne se forme à partir du THCA et qu’on a atteind le pic de concentration. il faut alors arrêter. Il ne faut dans tout les cas pas dépasser le moment où les bulles s’arrêtent complètement.
    Voilà mon opinion !

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, et merci pour votre partage d’expérience.
      L’huile de coco n’est pas ma favorite, car sa composition est très riche en acides gras saturés (+90%): tout comme l’huile de palme, cela lui permet de bien supporter la cuisson, cependant les acides gras saturés sont à éviter ou au moins à limiter au maximum, à cause de leurs effets néfastes sur la santé.
      L’huile d’olive est très riche en acides gras mono-insaturés (Omega 9), qui résistent également bien à la cuisson, tout en étant bien meilleurs pour la santé que les acides gras saturés de l’huile de coco 😉

  51. lejusdorange

    Désolé pour le flood , mais j’ai une dernière remarque : on peut augmenter la concentration du produit en faisait plusieurs macération dans une même huile !

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, faire chauffer plusieurs fois l’huile augmentera son oxydation, il sera donc conseillé dans ce cas d’ajouter d’avantage d’antioxydants (Vitamine E…) avant chaque cuisson, sinon l’huile risque de rapidement devenir rance, et/ou de mal se conserver par la suite.

  52. lejusdorange

    bonjour !

    merci pour vos réponse.
    Oui j’ai lu dans les précédent commentaires sur l’ajout de vitamine E. C’est une bonne idée, je n’y avais pas pensé, et c’était justement un des sujets qui m’embêtait.
    Au sujet de l’huile de coco, c’est effectivement mauvais pour la santé à grosse dose, mais ça n’est pas pire que le beurre de mon point de vue. Les débats sur les huiles de palmes et graisses saturés en général proviennent des gras trans et des huiles raffinés. Mais pour de l’huile de coco vierge, ça n’est pas pire que les graisses animales.

    Sinon, je sais pas si vous connaissez, mais l’extraction d’huile par l’alcool sans trop de chlorophylle est possible avec la méthode du QWET ( quick wash ethanol ). Je ne sais pas si vous connaissez mais il s’agit d’une extraction avec de l’ethanol à froid ( -20°C ) et rapide ( 3 minutes). La proportion cannabinoide/chloro est meilleure, car on laisse pas le temps à la chlorophylle de s’extraire trop. Ensuite on filtre et après évaporation on récupère une huile moins verte, un peu meilleure. Ensuite une décarb et hop. Ca permet de faire ça avec un rhum agricole ou 151 type baccardi ou autre alcool alimentaire fort ( et autorisé 😀 ). Bien sur, il faut une herbe ultra-seche.

    Merci pour le truc de la vitamine E ! 😀

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, oui bien sûr l’huile de coco n’est pas non plus toxique ni dangereuse. Mais si c’est pour manger du gras, alors autant que ce soit du « bon gras » 😉
      Je ne connaissais pas cette technique du QWET, merci beaucoup pour ce partage d’info. Le 151 est effectivement un des meilleurs alcools de qualité alimentaire disponible pour réaliser une macération de cannabinoïdes, nous préparons d’ailleurs actuellement un petit guide sur ce sujet.

  53. lejusdorange

    Bonjour !

    Ok pour tout ça , c’était pour avoir votre avis.
    Presque toutes les infos que j’ai sur le sujet proviennent d’un site américain :
    http://skunkpharmresearch.com/ ( j’espère j’ai le droit de le citer )

    C’est une véritable mine d’or sur les extractions d’huiles/BHO et la comsommation
    orale de cannabis.

    Le QWET en fait parti ^^ ( même si la technique n’est surement pas d’eux, je l’ai trouvé de nombreuse autres fois sur le net)

    bonne continuation ! ( j’attends la suite !)

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, et merci pour ce lien intéressant 😉

  54. Jobax

    bonjour,

    voilà ce que j’ai trouvé qui renvoie au commentaire de « lejusdorange »

    « Le professeur Brenneisen (Suisse) a suggéré que les conditions optimales de décarboxylation consistaient à chauffer le THC pendant cinq minutes à une température comprise entre 200°C et 210°C. Ainsi, le THC ne s’oxyde quasiment pas. Le principe est le suivant : lorsque la température est basse, il faut plus de temps pour la décarboxylation ; lorsque la température est élevée (comme c’est le cas à l’extrémité allumée d’une cigarette de cannabis) quelques secondes suffisent.

    Il est donc conseillé d’utiliser un produit à point d’ébullition élevé, par exemple les matières grasses solides qui durcissent au réfrigérateur, telles que l’huile de palme ou l’huile de coco (point d’ébullition entre 260°C et 290°C contrairement à celui du beurre qui est de 150°C). Concernant la température, il est possible de se repérer à celle recommandée pour la cuisson des frites et des beignets, c’est-à-dire entre 175°C et 190°C. Si vous ne possédez pas de thermomètre spécifique, voici une astuce très simple, bien connue dans le monde des chefs cuisiniers : placez le manche d’une cuillère en bois dans l’huile chaude. Quand des bulles commencent à se former rapidement le long du manche, l’huile est à la bonne température. Attention aux éclaboussures quand vous ajoutez le cannabis. Un temps de cuisson de 5 à 10 minutes est alors suffisant. De cette manière, les conditions optimales suggérées par le professeur Brenneisen sont quasiment remplies. Pour consommer l’huile ainsi fabri-quée, il est possible de l’ajouter à un yaourt parfumé ou à du lait chocolaté. »

    Que pensez vous de ce procédé?
    Et comme l’huile de palme et de coco ne sont pas très bonnes pour la santé que pensez vous d’utiliser une huile style « frial » sans huile de palme et dont le point d’ébullition s’élève à 180°

    merci

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, et merci pour ce complément d’information. Il est finalement difficile de savoir quelle est la meilleure façon de décarboxyler l’extraction, mais un chauffage rapide à une température plus élevée est effectivement équivalent à un chauffage plus doux sur une durée de temps un peu plus longue.
      Il me parait toutefois important de ne pas dépasser la température d’évaporation des principaux cannabinoïdes: 157ºC pour le THC, et 180ºC pour le CBD. (Évitez même de dépasser 130ºC environ, par sécurité). Ce procédé de chauffage entre 175 et 190ºC me parait donc un peu trop agressif.
      L’huile de type Frial contient principalement du tournesol et du colza, cela ne vaut pas une bonne huile d’olive extra vierge 😉

  55. Derx

    Bonsoir, quand vous écrivez : « Pour réaliser une extraction à l’huile d’olive, il suffira de faire chauffer au bain marie (< 100ºC) environ 10g de fleurs de cannabis dans 100 ml d’huile d’olive, pendant 90 minutes", est-ce l'eau du bain-marie qu'il faut faire chauffer à < 100°C ou les 100 ml d'huile d'olive ?
    Cordialement

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, le principe du bain marie est que la matière à chauffer ne dépassera jamais 100ºC, qui est la température atteinte par l’eau bouillante dans le bain marie 😉

  56. anael

    Bonjour à tous !

    J’ai deux question au grand marcel s’il vous plait 🙂

    1) Que pensez-vous de faire une huile d’olive avec le résultat d’une extration type ice o Lator ou extration seche. ?
    le taux de saturation cannabis/huile devrait être bien plus grande et si l’on peut diluer 120g ou plus dans 1 litre d’huile d’olive alors on pourrait suivre un traitement similaire en ingurgitant seulement 5cl/ jour… ?

    J’ai grande fois en l’huile d’olive…:)

    2) Vous Parler également d’ajouter un peu de vitamine E pour proteger l’huile grace aux antioxydant. Puis-je avoir la meme action avec la vitamine C (acide ascorbique lévogyre) (e300) que l’on utilise pour le vin ?

    Merci pour tout ce que vous faites… j’espère à l’ expogrow 🙂

    1. Marcel Auteur

      Bonjour,
      Cela peut effectivement être une très bonne idée d’utiliser une extraction de résine dans de l’huile d’olive. Bien que cela revienne finalement à diluer le résultat d’une extraction, cela sera surement la meilleure technique pour saturer l’huile d’olive en cannabinoïdes 😉
      L’idéal dans ce cas, sera d’utiliser des trichomes non compactés.
      La Vitamine E (E306) est liposoluble (soluble dans les graisses), alors que la Vitamine C (acide ascorbique E300) est hydrosoluble (soluble dans l’eau). La Vitamine C ne peut donc pas être utilisée pour protéger l’huile, sauf éventuellement sous forme de palmitate d’ascorbyle (E304) ou de stéarate d’ascorbyle (E305), des formes liposolubles de Vitamine C qui peuvent donc être utilisées dans l’huile, surtout en complément de la vitamine E. (La Vitamine C permet de recycler la Vitamine E)

  57. anael

    bon, je vais m’essayer a l’huile d’olive j’ai pas mal de manicure… 😉 Je vous tient au jus sur les quantités 😉

    Merci pour ces compléments d’info… 🙂

  58. lejusdorange

    Bonjour,

    par rapport à la décarboxylation, je ne suis pas tout à fait d’accord avec le  » un chauffage rapide à une température plus élevée est effectivement équivalent à un chauffage plus doux sur une durée de temps un peu plus longue « . Cela serait vrai si la réaction de décarboxylation était la seule à se produire dans le mélange solvant cannabis. Or le problème est que une autre réaction se produit : celle de l’oxydation du thc qui se transforme en cbn. Bilan : « THCA se transorme en THC » oui mais « THC se transforme en cbn »… Du coup la température optimale c’est celle qui favorise la vitesse de la première réaction vis à vis de la deuxième. Or à 80°C les deux réaction sont très faible mais se produisent à la même vitesse. Du coup c’est comme si le THCA se transformait directement en cbn et ça n’est pas ce qu’on veut :-P. c’est ce qu’on appelle des réaction concurrentes en chimie. C’est pour ça que sur le graphe de la décarboxylation, le thc ne monte jamais aussi haut. Ca n’est pas qu’une question de temps . Essayez de laissez votre cannabis à 90°C dans de l’huile et le résultat ne sera pas bon. Du coup l’idée c’est de faire l’extraction le plus bas possible ( min 80°C et quelques , sinon les cannabinoids ne fondent pas ) et de faire une decarb d’un coup à 120°C !

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, la décarboxylation est effectivement un sujet très complexe. D’après certaines sources, il ne serait en fait pas nécessaire de décarboxyler les cannabinoïdes pour un usage médical, car le THCA et le CBDA possèdent aussi d’importantes propriétés thérapeutiques. Les ratios THCA/THC, CBDA/CBD, THCA/CBDA et THC/CBD sont en effet très importants dans la modulation des effets de ces molécules 😉

  59. zaza

    cool on a enfon le remède miracle contre le cancer stop les chimio et vive l huile de cannabis

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, bien que l’huile de cannabis de Rick Simpson paraisse posséder d’importantes propriétés thérapeutiques, il ne s’agit hélas pas non plus d’un remède miracle, et des études plus poussées sur le sujet semblent nécessaires 😉

  60. Sirius

    Bonjour, j’ai 2 questions concernant l’extraction à l’huile d’olive :

    1) Sachant que 100 mL représente environ 90g d’huile d’olive, peut-on arrondir à 100g le poids de l’huile d’olive ?

    2) Et du même coup peut-on imaginer une extraction de 1g de têtes pour 10g d’huile d’olive ?

    En attendant merci pour votre blog et toutes vos infos- on n’en avait pas la moitié il y encore 5 ans.

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, oui vous pouvez arrondir à 100g le poids de l’huile d’olive, ces 10% de différence ne changeront pas grand chose.
      En arrondissant ainsi, cela fait bien 1g de cannabis pour 10g d’huile d’olive 🙂

  61. masterkush

    Bonjour Marcel j’ai une petite question est ce que l’on peut fumer l’huile qui a était extraite avec l’huile d’olive?

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, non bien sûr l’huile d’olive ne peut pas être fumée, il faudra la consommer via le système digestif 😉

  62. doc

    bonjour

    je ne voie pas pourquoi la consomation de 10 grammes d huile d olive par jour pose probleme,c est ce qui est a peu pres conseille dans le regime mediterannean et qui diminue la frequence des accidents lies a l atherosclerose.Par contre l huile d olive doit etre extraite vierge premiere pression a froid et surtout conditionnee dans un recipient opaque a la lumiere,sinon bonjour l explosion des radicaux libres et la vitamine E aura toute son indication,mais autant des le depart choisir le bon produit et bien le storer par la suite

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, consommer 10 grammes d’huile d’olive par jour ne posent effectivement pas de problème, mais plus haut nous discutions de 100g par jour, ce qui est déjà plus compliqué 😉
      Néanmoins nous comparions alors les dosages avec ceux conseillés par Rick pour une cure en cas de maladie grave, c’est à dire 1g de RSO par jour. Pour une cure de maintenance préventive, c’est à dire 1g de RSO par mois, cela représente ne représente plus que 3g d’huile d’olive par jour, une quantité très facilement consommable.
      Les huiles végétales doivent effectivement toujours être conservées dans une bouteille en verre opaque, à l’abri de la lumière et de la chaleur. En cas d’odeur de rance, ne pas consommer 😉

  63. fit63

    bonjour.je voudrait apporter mon temoignage.il y a 2 ans ma mére a eu un accident cardio vasculaire cerebral important.a ce moment la et connaissant l’histoire de rick simpson j’ai decidé de faire l’huile .donc je les faite avec du rhum a 70 degré et cela a trés bien marcher. cela a guerit ma mere.pour trouver de l’alcool cela a était trés difficile de courir toute les pharamacie. d’ou du coup l’utilisation du rhum.donc j’ai trouvé une solution.j’ai acheter sur un site espagnol un petit alambic de 10 litres.avec se materiel on c’est ce qu’on utilise au moin comme produit.parcontre faut apprendre a distiller mais on prend moin de risque que d’utiliser n’importe quel solvant.

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, et merci beaucoup pour votre témoignage 🙂

  64. yann

    Bonjour,je viens de réalisé une expérience:cannabis olive oil by doctor Diane(100g matiere seche+1.25l eau+0.5l huile olive vierge)dans l espoir que cette huile sera +concentré que la technique décrite plus haut.La mixture et depuis 24H au frigo mais l huile fige peu ,pas assez pour l’extraire comme sur la vidéo du doctor Diane.Suite a cela j ‘ai plusieurs questions:
    1)a votre avis cette huile sera t elle plus concentré?
    2)Vu que l huile n a pas figé est elle encore bonne?(elle sent tres bon)
    3)si elle ne fige pas avec 24H de plus au frigo puis je espéré la recupéré avec des seringues?Si bien sur elle est encore bonne
    Voilà j espere que vous pourrez réponse a mes questions
    Merci d avance et bonne continuation a vous cordialement

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, utiliser un mélange d’huile et d’eau permet effectivement d’utiliser une plus grande quantité de matière végétale. Comme les cannabinoïdes sont très solubles dans l’huile, et pas (ou très peu) dans l’eau, ceux ci vont bien se concentrer dans la partie huileuse.
      Attendez encore 24h pour voir si l’huile se fige, sinon vous pouvez effectivement utiliser une seringue pour la récupérer (ou une ampoule à décanter).
      Tant que l’huile n’a pas d’odeur de rance, pas de soucis 😉

  65. yann

    Merci pour votre réponse rapide,24 h apres ca y est elle fige bien,encore quelques heures et elle devrait etre prete.Par contre j’ai gouté 1g hier elle sent tres bon mais une horreur au niveau du gout,un gout de vert tres fort désagréable.Si vous avez une solution pour modifier se gout sans altéré la qualité je suis preneur

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, le gout de l’extraction à l’huile d’olive est effectivement très vert et très fort. Vous pouvez éventuellement essayer d’aromatiser l’huile pour essayer de masquer un peu le gout du cannabis, que ce soit du coté sucré (vanille, canelle, fruits…) ou du coté salé (romarin, thym, ail, piment…). Il est aussi possible d’utiliser quelques gouttes d’huiles essentielles (d’herbes aromatiques, d’épices, d’agrumes..) 😉

  66. Eric

    Bonjour Marcel … et un grand merci pour ce topic très intéressant !
    Quand vous dites que l’huile d’olive ne peut pas se fumer, est-ce à cause de la température de combustion ou d’un problème entre l’huile et les poumons ?
    Etant vapoteur (cigarette électronique), il n’y a pas de combustion dans ce cas et la température de vaporisation est moindre (même si elle varie selon les e-cig ou les mods) … Mélanger un peu d’huile d’olive au cannabis avec le liquide nicotiné est envisageable ou vous le déconseillez ?
    Sinon, j’ai vu que vous prépariez un sujet sur l’extraction en utilisant la glycérine végétale. Il se trouve que je prépare moi-même mes liquides nicotinés avec du propylène glycol et de la glycérine végétale … ce serait LA solution pour ceux qui ne souhaitent pas ingérer ;-). Comme les effets arrivent une heure après en ingérant et que je n’aime pas être totalement stone, c’est dur de gérer la quantité en fonction de l’effet voulu. Avec la e-cig, je pourrais doser à la taf près, juste pour être bien.
    Savez-vous si ce nouvel article sera bientôt dispo ?
    Encore merci pour toutes vos infos !

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, comme toutes les huiles végétales, l’huile d’olive ne peut pas être consommée sous forme de combustion. Pour l’huile d’olive en particulier, le point de fumée est de 210ºC, au delà de cette température se forment des composés cancérigènes (comme par exemple le benzopyrène, que l’on retrouve aussi dans les goudrons du tabac). Même en usage alimentaire, l’huile végétale ne doit jamais produire de fumée (dans la poêle, etc), sinon il faut la jeter.
      Je vous déconseille d’utiliser de l’huile d’olive dans la cigarette électronique.
      L’article sur l’extraction de cannabis avec la glycérine végétale est toujours prévu, car cette forme peut être utile notamment pour l’usage médical, par contre je ne pense finalement pas écrire d’article concernant l’utilisation de cannabis dans les e-cigarettes, car cela me semble finalement beaucoup moins effiace que la vaporisation, et qu’il existe aussi désormais de nombreux accessoires permettant de consommer l’herbe, la résine ou le BHO avec une batterie de cigarette électronique, sans avoir besoin de diluer son cannabis dans la glycérine végétale ou le propylene glycol, comme par exemple le Vapen Essenz, le Vap-om-Rizer, ou encore cet atomiseur pour BHO compatible avec toutes les batteries de types Ego 😉

  67. Maxime

    Bonjour,

    Voilà ça fait déjà longtemps que j’ai une maladie de la peau mais c’est seulement suite à de forte démangeaison que j’ai pris conscience des danger du soleil selon ma négligence d’application de crème solaire.

    J’aimerais savoir si j’applique l’huile sur tout mon corps ma maladie disparaîtra ? je n’ai pas de cancer très avancé mis à part un mélanome malin (miquose) au niveau du pied droit mais là je dois débuter un traitement avec des médicaments. J’ai énormément de grain de beauté. Dîtes moi si l’huile de cannabis peut guérir cette maladie ainsi que de l’éliminer intégralement et pourrais-je me réexposer au soleil tout en bronzant ? Je signale aussi que j’ai 3 grains de beauté qui sont plus graves que les autres selon leurs apparences et donc qui devraient être enlevé manuellement dans le but de l’extraire et de l’analyser mais l’huile de cannabis peut-il les « effacer » ?

    En attente de vos réponses à très vite.

    De plus j’aimerais ajouter que je suis un grand fan de marijuana 😀 j’en ai consommé dès le plus jeune âge jusque mes 20 ans en se moment je n’en consomme plus.

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, cet article sur l’huile de Rick Simpson est uniquement à but informatif, et nous n’avons hélas aucun moyen de vous confirmer si cela fonctionnera ou pas. Si vous choisissez d’essayer ce type d’extractions, n’hésitez pas à nous tenir au courant des résultats 😉

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, et merci pour la vidéo 😉

  68. Guillaume

    Bonjour , pourriez vous m’indiquer le nom d’une variété qui conviendrait pour contrer les effets d’une sclérose en plaque , consommée en vaporisation ou huile ( extraction à isopropanol ) , merci .

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, je vous conseille d’utiliser pour cela une variété enrichie en CBD, comme par exemple la CBD Skunk/Haze, la Pannywise, la CBD Nordle… 😉

  69. fit63

    guillaume
    bonjour,d’aprés rick simpson n’importe quelle variété de white widows a haute teneur en thc.une variété d’indica en tous cas a au moins 20 pourcent de thc.pour ma part j’utilise la white dragon, qui est trés efficace pour presque tous!

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, une variété riche en THC aura effectivement déjà un certain potentiel, mais une variété contenant à la fois du THC et du CBD permettra de mieux cumuler les bienfaits thérapeutiques de ces deux cannabinoïdes 😉

  70. Guillaume

    Merci de ta réponse fit63 , mais Rick Simpson soigne principalement le cancer avec son huile , je voulais savoir si pour la sclérose en plaque les même variétés orientés indica étaient indiquées . ( j’ai une session plutôt sativa en cours 😉 )

    1. Marcel Auteur

      Le Sativex qui est le médicament cannabique reconnu officiellement pour le traitement de la sclérose en plaques, utilise un extrait de cannabis avec un ratio THC/CBD proche de 1/1.

  71. fit63

    guillaume
    bonjour,je pense que les deux variétés sont efficace.rick utilise du indica car elle a fait c’est preuves et que c’est celle qui cultive.d’ailleurs dans run from the cure il precise bien quelle soigne de tout.il preconise l’indica car elle a un pouvoir plus relaxant,et plus on dort et plus on repare son corps.mais je pense que la sativa et aussi efficace.ce que dit aussi rick simpson dans son documentaire.

  72. Guillaume

    Entendu fit63 , merci de ta réponse 😉

  73. Guillaume

    Merci Marcel de ces précisions 😉

  74. cenci franco

    moi ici au Luxembourg les docteurs m’ont lobotisés le cerveau,,ils m’ont fait du mal intentionnelement,,ont m’a dit que j’avais une tumeure cérébrale,,une sclérose en plaques ,,j’ai fait 34 irm ,,etc etc aujourd’hui je ne sais plus marcher ,,j’ai des maux de téte etc etc je ne sais plus m’en sortir tout seul ,,je sais plus quoi faire por m’en sortir ,,,,tout ca parceque je suis un fumeur de cannabis depuis trés longtemps et je n’ais jammais voulus arrèter,,allors ils ont voulus me donner une lecon ;me punir ;m’écarter de la vie sociale et de la vie active,,et aujourd’hui je suis la !tout ca pour du cannabis,,ils m’ont démolis,,et je suis fatigués de me battre tout seul,sos sos sos sos sos

  75. Guillaume

    Bonsoir cenci franco , je suis loin d’être médecin , mais de ce que j’ai pu voir ( doc ) ou lire , l’huile de Rick Simpson semble efficace contre les tumeurs cérébrales , et aussi que le chanvre ( cannabis ) améliore la mobilité des gens atteint de sclérose en plaques .

    D’un autre coté une méthode est efficace contre les tumeurs ( je ne sais pas pour les tumeurs cérébrales ) et aussi la SEP ( les maladies auto-immunes en général ) , il s’agit du jeûne .

    Renseigne toi là dessus , à grosse maladie , gros remède , donc ce n’est pas un jeune de 4-5 jours qu’il faut entreprendre , mais plutôt un jeûne complet , c’est à dire quand ton corps a consommé toutes ses réserves ( tumeurs comme graisses ) et pour ça il faut compter plus de 20 jours suivant la réserve de graisse dont tu dispose , mais ça peut aller jusqu’à bien plus comme 40 jours et même plus pour certains .
    Mais c’est mieux d’être accompagné par une personne qui connait le fonctionnement du jeûne comme un naturopathe ou comme ça .

    Maintenant si tu documente bien sur le sujet et que tu en comprend bien le principe , tu peux le tenter seul .

    Un reportage sur le jeûne est passé sur ARTE il y a qqs temps , tu peux le revoir sur youtube ici : http://youtu.be/Vz0xg0Ajy6I

    Et si tu peux te procurer le livre intitulé  » Le jeûne  » de H.M. SHELTON tu y trouvera un foule d’informations , peut être pas de toute dernière fraîcheur , mais ça ne change rien et Shelton sait de quoi il parle , il à mené plus de 40000 jeûnes thérapeutiques au cours de sa vie !

    Bon courage à toi , soigne toi et retourne voir tes charcutiers qui se nomment docteurs et toi donne leur une bonne leçon de thérapie 😉

  76. el-pazo

    bonjour alchimia

    est ce que l’huile de cannabis est efficace pour traiter le glaucome et ou la tension oculaire?

    je recherche depuis longtemps de l’acool isopropilique qui est aussi recommander par Rick Simpson pour faire de l’huile mais impossible de trouver pouvez vous de dire si il existe un site pour l’acheter.

    merci de votre aide

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, certains cannabinoïdes et notamment le THC sont effectivement efficaces pour réduire la pression oculaire, et donc pour traiter le glaucome.
      Nous allons essayer d’ajouter de l’alcool iso en vente sur notre site prochainement 😉

  77. el-pazo

    oui je connais ce site mais les gens sur un forum disent qu’il faut l’acool iso pharmaceutique …

    pourtant la numero CAS est le meme que celui que utilise rick…. bref

    alchimia pouvez vous me confirmer que c’est bien cette acool iso?

    merci

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, l’alcool iso 99.5% sera très bien, les 0.5% restant étant de l’eau.

  78. Eric

    Petit retour sur mon post du 18/10/13 concernant l’extraction des cannabinoides dans de la glycérine végétale. Merci de ta réponse Marcel … mais avec les vaporisateurs, je ne vois pas trop comment il y avoir « vaporisation » à partir de solides (têtes de cannabis ou huile concentrée solide) sans qu’il y ait combustion. Et qui dit combustion, dit produit cancérigènes.Je suis donc resté sur mon idée d’extraire dans de la glycérine. En m’aidant de la méthode décrite ici ainsi que de cette video ( https://www.youtube.com/watch?v=Njp7aynB4tw ), j’ai donc fait un essai:1) passer les têtes au mixeur pour maximiser les surfaces de contact glycérine/têtes2) mettre le tout dans un bocal en verre style conserve, ajouter de la glycérine 100% vegetale jusqu’à ce qu’elle recouvre légèrement la poudre de cannabis et que cette dernière soit bien imbibée.3) Cuisson au bain-marie avec de l’eau pendant 1h30. Mélanger de temps en temps en retirant le bocal et en lui faisant passer cul par dessus tête plusieurs fois (attention aux brulures !). Penser à surveiller pour remettre de l’eau au fur et à mesure. L’autre solution est d’utiliser un bain-marie avec de l’huile en le stabilisant sur 100°C vu qu’on s’en sert pour la décarboxylation4) décarboxylation dans un bain-marie d’huile en stabilisant la température à 115°C/120°C pendant 30 minutes.5) laisser refroidir 6) filtrer avec des gazes de tissus (trouvés en pharmacie) ou de la toile à beurre.Petit truc : j’ai mis un chiffon entre le bocal et la casserole pour qu’il n’y ait pas de contact direct et que le fond crame.L’essai n’est en fait pas très concluant. Les effets avec la cigarette électronique sont peu important par rapport à un joint traditionnel.En utilisant les mêmes temps de cuisson préconisés pour de l’huile d’olive, peut-être que c’est insuffisant pour l’extraction des cannabinoides dans de la glycérine et qu’un temps d’extraction doit plutot être de 3, 4, 5 heures, … ??J’ai également fait une petites boulette lors de la décarboxylation. En utilisant un bain-marie avec de l’huile, je n’imaginais pas que la température allait s’accroitre aussi rapidement et qu’il serait difficile de la stabiliser… elle est donc montée à 145°C pendant 5 minutes(mais c’est resté bien en dessous des 157°C). Il aurait limite fallu couper la plaque de cuisson quand la température arrivait à 115°C puis la rallumer à thermostat 1 ou 2 pour maintenir la température.Bref, pas très concluant.Fin octobre, j’ai donc suivi ce tuto avec extraction à froid : http://www.hightimes.com/read/alcohol-free-cannabis-tinctureAu moins, je serais sûr qu’il n’y aura pas de problème pendant l’extraction … mais 2 mois, c’est long ! ;-)Comme je l’utiliserai dans une cigarette électronique, j’essaierai sans décarboxyler. Comme je ne décarboxyle pas les têtes quand je fais un joint, ça devrait le faire.Résultat dans 15 jours

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, l’utilisation de cannabis dans les e-cigarettes ne donne effectivement pas de bons résultats, à moins de faire du BHO et d’utiliser cet accessoire particulier qui permettra de le vaporiser avec une e-cig, sans utiliser de e-liquide.
      La température utilisée pour la vaporisation des cannabinoïdes (en général, autour de 180/190ºC) est inférieure à la température de combustion.
      Lorsque vous fumez votre herbe, la décarboxylation des cannabinoïdes se fait lors de la combustion, en une fraction de seconde (plus la température est élevée, et plus la décarboxylation se fait rapidement).
      La décarboxylation ne doit donc être réalisée que si le résultat final (herbe ou extraction) est consommé sans être chauffée (combustion, vaporisation, cuisson à plus de 100ºC…)

  79. benlucif

    bonjour
    j’ai essayer de faire une teinture avec 10ml de bho qui sort du congelo et 30ml de glycérine végé(bio)
    donc au bain mari a frémissement de l’eau.
    mai une fois refroidi une bonne partie du bho se retrouve figer a la surface?.
    mai la glycérine a prie la couleur trouble d’un verre d’absinthe.
    es que je peut réutilisé le bho eyant des trace de glycérine?
    merci pour votre sérieux

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, le BHO se dilue assez mal dans la glycérine végétale, si vous voulez faire ce genre de test utilisez plutôt du propylène glycol.
      Pour consommer du BHO avec une e-cigarette nous vous conseillons cependant de ne pas le diluer, et d’utiliser cet atomisateur dôme spécial pour vaporiser le BHO avec une e-cig.
      Je vous déconseille d’utiliser sous forme de combustion le BHO ayant des traces de glycérine, à cause de la production de composants toxiques de la glycérine lorsqu’elle est chauffée à haute température (acroléine..).

  80. robert

    bonjour à toutes et à tous, pour ceux qui travaillent avec l’alcool, est-ce qu’un bon water curing ne serait pas l’idéal pour « chasser » la chlorophylle. En tout cas merci mr Simpson (et à toute l’équipe d’Alchimia;)), en souhaitant vous rencontrer un jour dans ce magnifique pays qu’est l’Espagne @+

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, je ne suis pas fan de la technique de water curing, je trouve que cela réduit la puissance psychoactive et gustative de la récolte 😉

  81. robert

    salut Marcel et merci pour ta réponse, d’après les « smoke test » le gout est en effet largement altéré mais les principes psychoactifs ne sont pas éliminer pendant le trempage dans l’eau (froide) voir même il se retrouve concentrés due à la perte de volume des buds pendant cette opération (à vérifier par analyse quand même). Pour en revenir à nos moutons 🙂 qui est la préparation d’huile médicinale (le gout est-il très important?)est qui demande des plantes très saine ((avant et) après séchage), le « water » élimine énormément de déchets (il en reste même après un bon rinçage traditionnel), élimine la chlorophylle (qui aparremment est un problème en cas d’ingestion), en peu de temps contrairement au séchage « tête en bas » et « air curing » qui demande quelques semaines à quelques mois (pour les plus patients). Ceci dit il est évident que fumer ou vapoter une weed water « curé » (sans église bien sur lol)nous éloigne grandement des plaisirs et joie gustative de notre plante préférée. Pour conclure, pourra-t-on utiliser une weed fraiche (ou pas) « water curé » (encore, je sais j’insiste ;)) pour extraire par le biais de l’alcool isopropylique (facile à trouver mais qui retient d’avantage la « chloro »)?
    Il nous faut donc faire un test (soyons fou)…. à suivre …
    Cordialement et Cannabiqualement @+

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, il faudrait effectivement vérifier le résultat du water curing par analyse des cannabinoïdes, car je me demande si certains trichomes ne seraient pas perdus par simple effet mécanique, en mettant et retirant les buds dans l’eau. Bien que les cannabinoïdes ne soient pas hydrosolubles, je ne suis pas totalement convaincu qu’il n’y ait pas de perte en procédant ainsi. Sinon pour le gout vous avez raison, l’huile de rick simpson n’est pas prévue pour avoir bon gout. Les terpènes peuvent néanmoins également posséder une action thérapeutique. N’hésitez pas à faire vos propres essais et nous tenir au courant de vos résultats 🙂

  82. Lilasmai

    Bonjour,

    Je m’appelle Lilasmai et je suis du Québec. Le 4 février 2014 mon époux a été diagnostiqué d’un cancer plus précisément d’un Mésothéliome malin causé par un contact avec l’amiante au poumon gauche. C’est la plèvre qui est touché et actuellement on lui fait des ponctions pleurales pour évacuer le liquide qui se forme dans son poumon.

    Les médecins disent qu’il n’y pas grand chose à faire et c’est un cauchemar que nous vivons en ce moment. Je ne veux pas que mon époux meurt car sans lui je serais trop malheureuse.
    Je vous en prie aidez-nous et dites-nous où nous pourrions nous procurer cette huile car je ne sais pas si je pourrais la fabriquer moi-même étant donné la complexité de l’utilisation d’un solvant. J’aurais peur de me tromper où de faire une fausse manœuvre.

    Selon les médecins il n’y a plus d’espoir avec la médecine mais il y a peut-être un espoir avec l’huile de Rick Simpson. Je refuse de lâcher prise et je veux tout tenter pour que mon époux puisse guérir. Nous aurons au moins le sentiment d’avoir tout essayé sans baisser les bras.

    Je vous en prie aidez-nous et merci pour tout.

    Lilasmai du Québec

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, nous ne savons hélas pas où trouver de l’huile de Rick Simpson sous sa forme finale, mais je pense que cela sera plus facile à trouver au Canada qu’en Europe, essayez de vous rapprocher si possible d’associations de consommateurs de cannabis médical les plus proches de chez vous, mais je ne connais hélas pas bien la situation locale au Quebec à ce niveau. Il faudra peut être aller de l’autre coté du Canada, ou bien aux Etats Unis.
      Il est vrai que les solvants utilisés par Rick Simpson demandent de grandes précautions pour être manipulés, cependant n’hésitez pas à tester d’autres formes d’extractions avec par exemple de l’huile d’olive, comme expliqué dans notre article, ce solvant alimentaire ne présentant aucune toxicité. Essayez aussi de rencontrer des médecins ouverts sur le sujet, pour en discuter avec eux.
      Courage à vous et à votre mari dans votre combat contre la maladie.

  83. benjamin

    bonjour alchimia
    depuis ma dernier question sur mon bho jai recu les i-mails
    de (robert)et (lilasmai) dans ma messagerie.
    se qui n’ai pas normale
    bonne continuation

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, si vous cochez la case pour vous abonner à l’article, vous recevez un mail en cas de nouveau message sur cet article. Vous pouvez néanmoins vous désinscrire en cliquant sur le lien présent dans cet e-mail 😉

  84. robert

    en effet,étrange,bizarre, à éclaircir …

  85. marie

    Bonjour,

    J’aimerais savoir si quelqu’un a de l’info sur le traitement du X facteur fragile avec de l’huile de cannabis. Merci

  86. Lilasmai

    Bonjour Benjamin,

    En effet c’est bizarre que tu aies reçu mon commentaire dans ta boîte courriels. J’ai pourtant écrit mon message ici et suivi la consigne.
    Je demande si ce n’est pas le fait que j’ai cliqué sur le petit carré qui dit: Avertissez-moi des commentaires et suivi par e-mail. Je crois que quand on clique sur ce carré, automatiquement les nouveaux commentaires nous sont acheminés vers notre adresse e.mails. Je ne vois pas d’autres raisons.

    Bonne journée en espérant que quelqu’un va répondre à mon message.

    Lilasmai…

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, il s’agit bien d’une souscription à l’article par mail, pour désactiver celle ci il suffira de cliquer dans le lien prévu pour cela dans le mail 😉

  87. el-pazo

    L’utilisation d’un ordinateur est très complexe je le rends compte quand je lis les commentaires lol.

    Vous recevez evidament des commentaires de toutes les personnes qui postes sur ce sujet tous simplement parce que vous même avez mis un commentaire. C’est comme si vous suivez le sujet….

    Donc si vous voulez plus avoir les commentaire (des nouveau messages des gens qui post) y’a dans les mails que vous recevez cliquez en bas plus suivre le sujet vous recevrez plus de message quand y’a un nouveau mail.

  88. robert

    +1 el-pazo, c’est dure l’informatique, et le français aussi ;)lol.Ceci dit, savez vous si Mr Simpson fait actuellement des conférences ou autres rencontres informatives en Europe ? Merci Alchimia @+

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, nous ne savons hélas pas ce que fait actuellement Rick Simpson, cela fait quelques mois qu’il n’a pas donné de nouvelles publiquement, et nous n’avons pas encore réussi à entrer en contact avec lui. Nous vous tiendrons bien sûr informés dès que nous aurons de ses nouvelles 😉

  89. cerise

    Je suis un témoignage vivant de l’huile de
    chanvre, j’ai souffert d’un cancer pour le
    passé 2ans et avec de l’huile de chanvre
    bon du bart cancer institute London, j’ai
    été en mesure de guérir mon cancer
    efficacement, médicament de l’huile de
    chanvre est le remède au cancer et arrêt
    chimio et rayons.
    Lauren cerise
    France

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, et merci beaucoup pour votre témoignage. Je me suis cependant permis de retirer l’adresse email, sinon celle ci allait rapidement être envahie de spams (courriers indésirables) 😉

  90. domian9002

    bonjour peut on distiler l herbe a basse pression comme lavande par exemple pour extaire et obtenir l huile essentiel
    precision : la distillation se fait a la vapeur d eau a basse pression (200g)au moyen d un distillateur ou alambic merci pour vos reponses d avance bonne journee a tous et toutes

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, je ne suis pas expert en distillation, mais il me semble que cette technique n’extrait que les composants volatils tels que les terpènes, je ne pense donc pas qu’il s’agisse d’un bon moyen d’extraction des cannabinoïdes, qui possèdent une température d’évaporation bien plus élevée que celle des terpènes. Cependant n’hésitez pas à tester, et à nous tenir au courant de vos résultats 😉

  91. younes

    bonjour , j’ai lu pas mal d’article et vu des vidéo sur l’huile de cannabis a cause de la maladie de mon fils de 4 ans , j’ai découvert quand il avait 1ans et demi kil avait une tumeur maligne au cerveau de epondymom de grade 3 derrière le cervelet il a été opéré et lui ont fait 31 séance de radiothérapie localisé et il ya 3 mois il a eu une récidive au même endroit et encor la deuxième opération et la il m’ont dis de lui faire une radiochirurgie gamma je n’ai même pas les moyen pour tte ces opération, je vous prie de me renseigner sur cette huille car il s’agit de la vie de mon enfant ainé est ce que c’est sans danger pour lui merci beaucoup de me répondre .

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, nous ne sommes hélas pas médecins, et nous ne pouvons pas garantir non plus l’efficacité de l’huile de Rick Simpson, ni son absence de dangerosité (surtout en fonction des solvants utilisés). Je peux voir que vous vivez au Maroc, et vous conseille donc d’essayer de contacter la Coalition Marocaine pour l’Utilisation Médicale et Industrielle du Kif, qui pourra je l’espère vous apporter une aide plus locale, ainsi que vous mettre en contact avec des médecins ouverts à l’usage médical du cannabis. Si vous parlez espagnol, vous pouvez également consulter par internet le Dr Garcia Palau (gratuit), ou le Dr Fernando Caudevilla (payant), qui maîtrisent bien ce sujet.
      N’hésitez pas à consulter également notre article sur le jus de cannabis frais du Dr Courtney, qui possède l’avantage de ne pas provoquer d’effets psychoactifs, et de ne pas nécessiter de solvant chimique.
      L’association La Chaîne de l’Espoir, ainsi que l’organisation Médecins du Monde, pourront peut être aussi vous aider à prendre en charge médicalement votre enfant en France, je vous conseille donc de les contacter également.
      En tout cas courage à vous, à votre famille et surtout à votre fils dans le combat contre la maladie, je vous souhaite que sa situation s’améliore au plus vite. N’hésitez pas à nous tenir informés.

  92. Thomas

    Bonjour,

    D’après l’article sur « le jus de cannabis frais du Dr Courtney », je pense avoir compris que les cannabinoïdes sous leur forme acide (THCA, CBDA) ont d’énormes propriétés thérapeutique, et n’étant pas psychoactives ils permettent une ingestion en de bien plus grande concentration (comparées aux molécules décarboxylées dont l’effet psychoactif limite leur quantité d’ingestion).

    Dans ce cas,
    Est ce une bonne idée d’utiliser l’huile d’olive de cannabis sans la refaire chauffer (sans la dernière étape de décarboxylation) ? Le but serait d’obtenir une huile d’olive non psychoactive avec des vertus médicales offert par le THCA, CBDA etc !

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, il est effectivement possible de ne pas refaire chauffer l’huile d’olive, cependant une décarboxylation partielle a pu se faire durant la première étape de chauffage, transformant une partie du THCA en THC.
      Bien que Rick Simpson conseille de décarboxyler les cannabinoïdes, nous préférons généralement conseiller de ne pas faire de décarboxylation de l’extraction, si celle ci est à usage thérapeutique. Il sera ainsi possible de profiter des propriétés thérapeutiques des cannabinoïdes sous leur forme acide (THCA..), sans effet psychoactif.
      Pour un usage récréatif, la décarboxylation des cannabinoïdes sera par contre obligatoire 😉

  93. Ela

    Bonjour tlm ..
    Merci a tout se qui participe a se site .
    Merci pour votre resistance contre les loby et les politicar qui on vendu leur ame …..
    je suis en france, le pays des monopole et il est tres difficile de trouver un solvant 100% propre …
    ma question :
    est ce que je peux utiliser le  » Alcool isopropylique 99,9% »

    et
    qui connait le « 190 proof alcohol »

    merci ……….

    merci pour votre reponse

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, l’alcool isopropylique (isopropanol) conviendra très bien pour une extraction de cannabinoïdes, nous en parlions un peu dans les commentaires ci dessus. Bien que sa toxicité soit un peu supérieure à celle de l’éthanol (alcool alimentaire), il sera beaucoup plus facile de trouver de l’alcool iso 99%, que de l’éthanol 99%. Les propriétés d’extraction de ces deux solvants seront assez proches: les cannabinoïdes et terpènes seront bien extraits, mais également la chlorophylle, ce qui donne hélas un gout fort végétal aux extractions alcooliques (ce qui ne diminue cependant pas leur efficacité). Le « 190 proff alcohol » correspond souvent à l’alcool « Everclear » distribué aux Etats Unis, qui possède 95.5º d’éthanol. En France l’alcool alimentaire le plus fort que vous pourrez trouver facilement, sera le Rhum Bacardi 151 (75,5º).

  94. Ela

    bonjour tlm
    et Merci Marcel de m avoir repondu , surtout que c est une bonne nouvelle…
    j ai une autre question , j ai trouver de Spiritus polonais catégorie: alcool éthylique de grain 95% alc. vol .
    ma question peux t on le remplacer par le « 190 proff alcohol » correspond souvent à l’alcool « Everclear » distribué aux Etats Unis..

    merci par avance de votre reponse …

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, oui cela peut convenir également, voici une liste d’alcools alimentaires les plus adaptés aux extractions de cannabinoïdes, car les plus concentrés en éthanol: Cocoroco (Bolivie) (96º), Spirytus Rektyfikowany (Vodka polonaise) (96º), Golden Grain (USA) (95º), Everclear (USA) (95º), Poitin (Irelande) (92.5º), Bruichladdich X4 Quadruple Scotch Whisky (92º), River Antoine Royal Grenadian (Rhum de Grenade) (90º), Absinthe (jusque 89º).. 😉

  95. izneb

    concernant la chlorophylle on peut l’extraire en chauffant l’huile à 122°c quelques minutes.. Bon faut être précis là!

  96. Ela

    Bonsoir, peux t on utiliser l alcool de surfin 96%. Merci

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, oui l’alcool surfin 96º (aussi appelé alcool de bouche, ou alcool bon gout) pourra convenir pour réaliser une extraction de cannabinoïdes, car il n’est pas dénaturé.

  97. laeti

    Bonsoir,
    Ma mère a un cancer du sein métastatique. Après un grand nombre de recherches sur votre site mais aussi ds la littérature scientifique,les vidéos de témoignages,etc,je me suis rendue a l’évidence… Les resultats sont incroyables et Ça peut fonctionner. Alors c’est parti…mais malgré mes recherches je n’ai pas réussi à savoir s’il faut 1g d’huile par jour en 1 seule prise ou si on peut la prendre en 3 prises (0,33 matin,midi et soir)??? Quelqu’un saurait il me répondre svp ??? Ou m’orienter? Je vous remercie par avance et pour les infos précieuses que l’on peut trouver ici ! Merci c’est une ressource indispensable!
    Bonne soirée

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, Rick Simpson conseille de diviser la dose quotidienne de son huile de cannabis en plusieurs petites doses, afin de limiter les effets psychoactifs. Vous pourrez aussi trouver de nombreuses informations sur le site officiel de Rick Simpson. N’hésitez pas à vous renseigner également sur l’extraction à l’huile d’olive conseillée à la fin de l’article, ou même sur le jus de cannabis de Dr Courtney, ces deux techniques d’extraction de cannabinoïdes permettant d’éviter d’utiliser des solvants toxiques.

  98. Valcane

    Super témoignage de Rick Simpson, merci de propager ce genre d’info et d’alimenter ce débat sur les cannabinoide. Beaucoup de commentaires sur la production de cette huile, mais moi j’amène aujourd’hui un témoignage car cela fait maintenant 1 ans que je me traite avec du chanvre.

    Au mois de novembre l’an passé, on m’a diagnostiqué la maladie de crohn, j’ai été opéré, un merveilleux séjour de deux semaines. Sortant de l’hopital, ont me demandent d eprendre des immuno-supresseurs…le premier médicament qu,on me donne, à faible dose, j’ai fait un rejet et un autre merveilleux séjour de trois jours à l’hopital. On me dit que dans mon cas, ou la maladie est forte, je devrait aller avec un super medicament a 1000$ la dose baptisé le rémicade… ce médicament vient avec une immense liste d’effet secondaire allant jusqu’au cancer, et bien sur les personne traité par ce médicament doivent signer des décharge advenant que tu meurs à cause de cela…. J’ai eu peur et j’ai dit non….j’ai passé des nuit à lire sur ma maladie et sur le chanvre.

    Avant mon passage à l’hopital, j’étais gros fumeur de marijuana et de cigarette, j’avais tous arrêté 1 mois et demi avant d’entré à l’hopital et c’est à ce moment aussi que mes crampes d’estomac ont grandis et sont devenus insuportable.

    C’était le 22 mars de l’an passé, la veille de mon anniversaire… j’ai eu une crise incroyable, j’étais sur de monter à l’hopital, les ambulances sont mêmes venus chez moi… finalement en soirée, faible, je décide d’essayer de fumer un joint, je ne perd rien à essayer… ma conjointe m’a incité à la faire car elle était désepséré de me voir et avait beaucoup lus sur le cannabis medicale et les vertu du cannabis…. je roule mon joint….je fume… et croyez le ou non… jai rigolé, jai dansé et depuis ce jour, jai pas eu une seule crise. Les medecins ont ris de moi, même en amenant des papier de santé canada sur le sujet, que le cannabis pouvait être un anti-tnf, un immuno-supresseur… aucun docteur ne me prend au sérieux et depuis 1 ans je fais confiance à mon jugement. Et voyez le résultat, je pète le feu. J’y crois fermement au bienfait de cette plante qui a été démoniser au fil du temps… je crois à ces vertus et ce que je trouve difficile, c’est de ne pas être épaulé dans cette épreuve, ceux qui y vont avec ce traitement, sont souvent seuls… et doivent accepter de faire pointer du doigts par le personnel medicale. Malgré que jai une maladie, que cela m’aide…personne ne veux signer mes papiers pour que je puisse m’en procurer de maniere légal.

    Je partage avec vous ce témoignage pour vous dire que oui, la marijuana guérit…soulage…et peut aider les personne malade… souvent lorsque je demande à un medecin pourquoi ils en prescrivent pas… ils me repondent : ont acceptent de le prescrire si rien d’autres à marcher ou si les gens sont en phase terminal…..

    Devons-nous attendre d’être au seuil de la mort avant d’essayer ce medicament?????????

    Je vous le dis à tous… si vous êtes atteint d’une maladie comme moi ou d’autre, ca vous coute rien d’essayer ce traitement… dans mon cas, le pire qui aurait arriver, c’est que j’aille une autre crise et que je monte à l’hopital, peut-etre une autre operation et un autre bout d’intestin coupé… c’est quand même mieux que si jaurais pris remicad et eut un lymphome ou un cancer à cause du traitement causant le déces…

    J’espère que ce témoignage pourra aider certaines personnes comme d’autres temoignages sur le sujet m’on aidé dans le passé à faire ce judicieux choix qui aujourd’hui m’apporte une vie normale.

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, et merci beaucoup pour votre témoignage 🙂

  99. benlucif

    bonjour
    j’ai préparais une bouteille d’absinte de 50cl avec 15g de white russiane.
    donc sa fait,1g pour un verre de 3cl (j’ai eu la main lourde).
    je voudrais savoir si le fait de faire bruler le sucre un peut dans le liquide va beaucoup décarboxyler le thc ou non?
    et sinon pour info. a partir de 12gr pour 500ml il y a comme des cristaux qui ne se dissolve plus dans l’absinte qui es a 89%.
    avant les 12gr l’absinte étais parfaitement trouble(a part,quelque tout petit débrie)

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, c’est une bonne question que vous posez ici, mais il faudrait réaliser des analyses comparatives des taux de cannabinoïdes décarboxylés avant/après pour pouvoir y répondre. En tout cas n’hésitez pas à nous tenir au courant des résultats de vos expériences 😉

  100. Coub

    Bonjour et merci pour ces infos,
    cela fait un bon moment que je me renseigne et j’ai énormément de peine à trouver des informations sur les effets anti-épileptique du chanvre, auriez-vous des informations concrète au sujet de cette application thérapeutique du cannabis , car c’est le plus vieux remède contre l’épilepsie connu?
    Merci d’avance et bonne fin de soirée.

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, le cannabis est effectivement efficace contre l’épilepsie, il existe désormais de nombreux articles et informations sur le sujet, mais la plupart sont hélas en anglais. Vous trouverez cependant quelques informations complémentaires en français sur ce sujet, sur le site de l’UFCMed 😉

  101. Ela

    bonjour tlm,,,
    il me reste une question ,,, j ai fais la procedure pour avoir l huile, j ai utiliser de l alcool isopropylique,et la j ai obtenus 60g huile ..
    ma question si j ai bien compris : je doit chauffer huile a 106° pendant 30mn pour la décarboxylation ..pour augmenter le taus de th…

    Quel materiel je doit utiliser pour chauffer l huile a 106°en restant tres precis…. ???? avec les degré ??? merci

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, il n’est pas nécessaire d’être ultra précis dans la température, quelques dizaines de minutes entre 110 et 140ºC étant suffisantes pour assurer une bonne décarboxylation des cannabinoïdes. Il faudra par contre réaliser celle-ci en totale sécurité, en utilisant un appareil chauffant bien adapté (tel que le cuiseur à riz utilisé par Rick Simpson), en extérieur, loin de toute flamme etc.
      Si l’huile est à usage médical, la décarboxylation n’est peut être pas le meilleur choix, les effets psychoactifs pouvant limiter les quantités d’huile absorbées, et les cannabinoïdes sous leur forme acide (non décarboxylés) possédant également des propriétés thérapeutiques intéressantes 😉

  102. marielle

    j’aimerais , avoir de cette huile ses urgent quelqu’un au canada pourrais t’il maider ses tres urgent merci

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, la Fondation Phoenix Tears de Rick Simpson étantau Canada, je vous conseille d’essayer d’entrer en contact avec eux sur ce sujet. Sur ce blog informatif nous pouvons vous aider à réaliser vos propres extraction de cannabinoïdes, que ce soit en suivant la technique de Rick ou d’autres méthodes moins risquées (huile d’olive) mais nous ne connaissons hélas pas de circuits de distribution de ce type d’extractions. Pour ceux qui sont en Europe, il existe toujours la possibilité de passer par le site hollandais MedicCanna, mais les tarifs sont très élevés (600€ les 10g de RSO).

  103. cannadoc

    Avertissement !! Soyez très prudent avec les solvents comme le naphta…toujours travailler dans un endroit hyperventilé avec ventilateur et extracteur…l’ideal c’est a l’extérieur…et pas de flammes ou d’étincelles…attention a l’électricité statique…le naphta est très inflammable…prennez tout les précaution nécéssaires !!!

Comments are closed.