Le Docteur William Courtney et le jus de cannabis frais

Présentation du Dr Courtney

Le Docteur William L. Courtney possède une solide formation médicale. Après avoir obtenu son doctorat de Médecine à l’Université d’Etat du Wayne, et réalisé son internat au Centre Médical de Psychiatrie de Californie, il a passé son post-doctorat en médecine légale. Le Dr Courtney est actuellement membre de l’Académie Américaine des Cannabinoïdes en Médecine, de la Société Internationale de Recherche sur les Cannabinoïdes, et de la Société du Cannabis Clinique. Il donne également des cours en Éducation Médicale Continue, sur l’usage du cannabis en médecine.

Docteur William Courtney

Docteur William Courtney

Son domaine d’étude favori concerne l’usage quotidien de cannabis pour consommer 250 à 500 mg de phyto-cannabinoïdes sous leur forme acide non psycho-active, qu’il considère comme étant des nutriments essentiels. Il a présenté ses études à de nombreux autres médecins, comme par exemple lors de la conférence Cannabis Therapeutics de Rhode Island en Avril 2010, à l’Institut de Psychiatrie Moléculaire de l’Université de Bonn en Juin 2010, à l’Institut pour les Etudes Avancées de l’Université Hébraïque de Jérusalem en Novembre 2010, ou à la conférence de la Société International de Recherche sur les Cannabinoïdes de Chicago en Juillet 2011.

Le Dr Courtney est également Vice Président de l’Association Luxembourgeoise des Méthodes Préventives, qui utilise des recettes avec du jus de cannabis frais. Il travaille également avec des dispensaires américains qui souhaitent fournir des doses importantes de jus de cannabis frais à des patients fortement malades, et il met en place des laboratoires de recherche médicale en Californie.

The Power of RAW Cannabis (2012)

Kristen Peskuski, première patiente soignée par le jus de cannabis frais

L’histoire la plus brillante du Dr Courtney est celle de sa femme Kristen Peskuski. Depuis de nombreuses années, Kristen souffrait de Lupus Erythémateux Disséminé (LED), une maladie auto-immune touchant le tissu conjonctif de plusieurs organes. Lorsque son état s’est totalement amélioré après quelques semaines de consommation quotidienne de jus de cannabis frais, ils furent convaincus d’avoir découvert un traitement pour certaines maladies chroniques. Kristen prenait auparavant plus de 40 médicaments par jour, alors qu’ elle n’en consomme maintenant plus qu’exceptionnellement, en cas de maladie spécifique.

Son obstétricien/gynécologiste, en dépit d’avoir été à l’origine extrêmement sceptique, voir même hostile à l’idée d’utiliser le cannabis en tant que médecine, déclare maintenant « Elle est un miracle, et son histoire doit être racontée ». Après avoir rencontré Kristen, il a consulté son dossier médical pour vérifier son état passé. D’après ces données, il dit que Kristen « était sur le point de décéder… et aucun des meilleurs experts médicaux ne pouvait comprendre ce qui n’allait pas chez elle, ni ne savait quoi faire, c’est alors qu’ils se sont adressés à William Courtney, qui lui a sauvé la vie ». Celui-ci lui a d’abord prescrit des capsules de cannabis séché, avant de commencer à lui donner du jus de cannabis frais.

Kristen Peskuski

Kristen Peskuski

Les médecins avaient dit à Kristen qu’elle ne pourrait jamais avoir d’enfant, et celle-ci a pourtant donné naissance à une petite fille en pleine santé, sans aucune intervention médicale ni traitement anti douleur. Aujourd’hui, Kristen et sa fille sont magnifiques, rayonnantes, et fortes. Kristen Peskuski pense que le cannabis lui a sauvé la vie. Celle-ci partage « quand je bois le jus, je me sens plus attentive, plus éveillée. Je respire mieux. Je n’ai pas de brûlures ou de douleurs d’estomac, ne ressens pas de faiblesse musculaire, ni de douleur pelvienne ou dans le bas du dos. Je me sens bien alors j’ai maintenant pour objectif dans la vie d’aider les autres personnes qui sont dans la même situation, pour qu’ils aient accès à ces informations sur le jus de cannabis frais ».

Le Dr Courtney partage la joie de sa femme d’aider les autres avec le cannabis, et déclare « Cela vous rend heureux quand les patients reviennent, et qu’ils n’ont plus besoin d’utiliser des médicaments qui leur causaient des saignements du transit gastro-intestinal, ou des dommages au foie, tels que les médicaments antidouleur ou anti-inflammatoires. Vous ressentez que cela vaut la peine de lutter pour diffuser ces informations. Pourquoi priver quelqu’un de la possibilité de réduire les risques de tumeur, de crise cardiaque, ou de diabète?»

Le docteur continue: « Allez rencontrer la jeune Amber: à l’âge de deux ans, elle fut diagnostiquée avec des tumeurs cérébrales en stade terminal. Avec le traitement médical classique, la petite fille avait 10% de chance de survie. Après la chirurgie, la radiothérapie, et la chimiothérapie, les tumeurs se développaient toujours. Les médecins conseillèrent aux parents de ramener l’enfant chez eux, de l’installer confortablement, et de se préparer pour l’inévitable. Un mois plus tard, les parents ont commencé à noter un changement. Les tumeurs ont diminué en taille et en nombre. La famille fabriquait du jus de feuilles de cannabis, et nourrissait leur bébé avec quelques centaines de millilitres de jus par jour.

Le fait qu’une Institution si prestigieuse que l’Institut National du Cancer ait récemment reconnu que les cannabinoïdes possèdent des propriétés anti-tumeurs, montre que la situation évolue au plus haut niveau. Mais c’est aussi une arme à double tranchant: si le cannabis est officiellement reconnu comme étant bénéfique, alors les groupes tels que Monsanto vont rapidement créer et distribuer des graines de plantes de cannabis génétiquement modifiées pour être stériles et Roundup Ready.»

Composition et propriétés thérapeutiques du jus du cannabis frais

Sous sa forme brute, le cannabis est un super-aliment riche en nutriments, capable de guérir ou de prévenir de nombreuses maladies, car il contient de nombreux nutriments essentiels que nous ne pouvons synthétiser: acides gras essentiels, acides aminés essentiels, fibres, enzymes, vitamines, minéraux, flavonoïdes, caroténoïdes, terpènes…. sans oublier les fameux phyto-cannabinoïdes acides.

Le cannabis peut être consommé dans l'alimentation sous sa forme fraîche

Le cannabis peut être consommé dans l’alimentation sous sa forme fraîche

Les humains possèdent un système de cannabinoïde endogène, qui contrôle de nombreuses fonctions cellulaires. Plus de 525 molécules différentes ont été identifiées dans la plante de cannabis. Une partie d’entre eux agit en tant que modulateurs qui facilitent la régulation de la physiologie cellulaire du système cannabinoïde endogène. Le principal composant que l’on retrouve dans la plante fraîche de cannabis est le THCA, qui avec d’autres phyto-cannabinoïdes, interagit avec le système immunitaire. La plante de cannabis fraîchement coupée contient les cannabinoïdes sous leur forme acide: THCA ; CBDA ; CBGA, CBDA…. qui ne sont pas psychoactifs.

Les patients deviennent euphoriques avec une dose de THC comprise entre 10 et 20 mg, bien avant de pouvoir prendre une dose complète (200 à 1000 mg) des autres cannabinoïdes non-psychoactifs. De nombreux patients ne peuvent tolérer le THC, même si il améliore certains symptômes, à cause de la psychoactivité qui interfère avec leurs tâches quotidiennes. Lors que le cannabis est âgé ou chauffé, les cannabinoïdes sont décarboxylés, réduisant la dose tolérable de 2000 à 10 mg, ce qui résulte en une perte des propriétés anti-inflammatoires, antispasmodiques, et antiprolifératives (anti-cancer) des cannabinoïdes.

Extraction des cannabinoïdes pour l'alimentation

Extraction des cannabinoïdes pour l’alimentation

Le THCA est un puissant agoniste du récepteur TRPA1, et un antagoniste du récepteur TRPM8 (source: JPET), ce qui pourrait expliquer en partie son action analgésique, et jouer un rôle dans le traitement du cancer de la prostate. Le THCA possède aussi des propriétés antiémétiques (source: NCBI) et protège les neurones dopaminergiques de la dégénérescence, ce qui pourrait aider à lutter contre la maladie de Parkinson (source: NCBI).

Le CBDA possède les mêmes propriétés que le THCA sur les récepteurs TRPA1 et TRPM8, mais il est également agoniste du récepteur TRPV1, et inhibiteur de la COX-2 (cyclooxygenase-2), un complexe d’enzymes qui joue un rôle important dans l’inflammation. Le CBDA possède également le potentiel de lutter contre la migration des cellules tumorales hautement invasives (source: NCBI) , comme par exemple sur les cellules du cancer du sein de type MDA-MB-231 (source: NCBI). Le CBDA influe également sur le récepteur à sérotonine 5-HT1A, ce qui pourrait expliquer en partie ses propriétés anti-nausées (source: NCBI).

Les cannabinoïdes acides CBDA et CBGA sont maintenant connue pour être également de puissants antagonistes du récepteur pro-inflammatoire GPR55 (source: JBC). Les cannabinoïdes sous leur forme acide possèdent ainsi des propriétés anti-inflammatoires 2 à 4 fois plus efficaces que les cannabinoïdes sous leur forme neutre, qui ont pourtant fait l’objet exclusif des recherches scientifiques des 30 dernières années.

Nous pouvons remarquer une autre propriété intéressante des cannabinoïdes sous leur forme acide: le groupe acide carboxylique est hydrophile, ces cannabinoïdes acides sont donc partiellement solubles dans l’eau, contrairement aux cannabinoïdes décarboxylés (THC, CBD..).

Un bon repas au cannabis

Un bon repas au cannabis

Le brevet Nº 6,630,507 du gouvernement des Etats Unis, déclare que certains cannabinoïdes possèdent des effets thérapeutiques utiles, qui ne sont pas activés par les récepteurs à cannabinoïdes, et ne sont donc pas accompagnés d’effets psychoactifs. En outre, cette absence de psychoactivité permet l’usage de dosages très élevés, sans rencontrer aucun effet déplaisant, ni aucune complication potentiellement dangereuse.

Le Dr Courtney précise que ces cannabinoïdes aident notre système de régulation corporelle à être plus efficace. Pour résumer, il s’agit de nutriments essentiels qui aident à réguler plus efficacement le fonctionnement de nos 210 types de cellules corporelles. Je n’en parle pas en tant que médecine, mais strictement en tant que nutriments essentiels.

Le meilleur moyen de répandre la bonne parole est d’être bien éduqué et de savoir de quoi vous parlez. Une première réaction typique lorsque l’on parle de consommer le cannabis, et de l’associer à ses effets psychoactifs. La plante de cannabis sous sa forme brute n’est pas psychoactive, car le THC y est présent sous une forme acide et délicate, le THCA . Ce THCA pourra ensuite être décarboxylé en THC psychoactif sous l’action du temps (séchage, affinage, conservation) et/ou de l’exposition à la chaleur (combustion, vaporisation, cuisson).

Le cannabis peut être consommé sous de nombreuses formes

Le cannabis peut être consommé sous de nombreuses formes

Le docteur continue « si vous chauffez la plante, vous décarboxylez le THCA et vous aurez de l’effet psychoactif, à partir de seulement 10 mg de THC. Si vous ne chauffez pas, vous pouvez consommer jusque 500 ou 600 mg de THCA, l’utiliser en tant que nutriment essentiel, et profiter des propriétés antioxydantes et neuro-protectrices qu’il possède à ce dosage de plusieurs centaines de milligrammes.

Cette augmentation spectaculaire de la dose de 10 mg de THC psychoactif, jusque 500 à 1000 mg de THCA, CBDA, CBGA qui ne sont pas psychoactifs, explique la principale différence entre le « cannabis médical » traditionnel, et cette méthode alternative de consommation quotidienne des cannabinoïdes. Néanmoins, d’autres composants, de la plantes, tels que les molécules aromatiques, peuvent influer sur les niveaux d’humeur ou d’énergie.

Le Cannabis est une plante incroyablement complexe, dans laquelle les composants synergiques n’ont pas encore été complètement catalogués et étudiés. En attendant, c’est à chaque individu d’essayer d’identifier quel type de plante de cannabis sera la plus adaptée pour préserver ou restaurer sa santé. »

Le ratio spécifique des cannabinoïdes varie d’un endroit à un autre de la plante de cannabis, et cette question nécessite davantage d’investigation. La consommation de la plante entière, avec les feuilles et les buds, représente néanmoins le meilleur choix.

Il existe désormais sur le marché des variétés de cannabis médical enrichies en CBD. Le dosage idéal de CBD par personne est de 5 à 20 mg par Kg de poids corporel. Pour qu’une personne de 70 Kg atteigne un dosage de 5 mg de CBD par Kg, il faudra ainsi utiliser 7 grammes de cannabis à 5% de CBD, alors qu’il fallait auparavant utiliser 35 grammes de chanvre à 1% de CBD pour consommer la même quantité de ce cannabinoïde aux nombreuses propriétés thérapeutiques.

Culture de chanvre au Luxembourg

Culture de chanvre au Luxembourg

Le Cannabidiol (CBD) est un puissant antioxydant des lipides, plus efficace que la vitamine E. Il est ainsi utile en prévention des maladies oxydatives, causées par exemple par l’exposition à l’alcool ou aux radiations, ainsi que des maladies du système nerveux central (myélopathie, encéphalopathie), car le CBD franchit la barrière hémato-encéphalique, et peut donc exercer son activité antioxydante sur les neurones cérébraux. Le CBD possède également des propriétés antiépileptiques, antiprolifératives, et anti-dystoniques.

La décarboxylation du CBDA en CBD s’effectue à une température légèrement supérieure à celle nécessaire pour décarboxyler le THCA en THC. Si vous souhaitez convertir le CBDA d’une plante en CBD, il faudra donc également convertir le THCA en THC.

La dose de THC, pour ceux qui sont confortables avec ses effets psychoactifs, est de 10 à 20 mg. Si vous réduisez en jus un bud mature de 10 grammes d’une plante de cannabis avec un ratio THC/CBD de 1/1 autour de 5%, vous obtiendrez jusque 500 mg de THCA et 500mg de CBDA. Si ce jus est accidentellement chauffé, cela créera une forte dose de 500 mg de THC, soit environ 50 fois la quantité suffisante pour être high!

Conseils de préparation et de conservation du jus du cannabis frais

La consommation de cannabis sous sa forme brute est le seul moyen de profiter de tous les bénéfices de la plante. En extraire le jus est la meilleure méthode pour utiliser le cannabis en tant que nourriture, mais il est également possible de mâcher et d’avaler les feuilles et buds fraîchement coupés. Un bon extracteur de jus végétaux sera recommandé pour de grandes quantité de feuilles, alors que blender sera idéal pour réduire les buds en jus. Utiliser le blender pour les buds, à la place de l’extracteur de jus, permet en effet de réduire la perte en cannabinoïdes, qui adhèrent sur la fibre interne de l’extracteur.

Extraction de jus de cannabis frais

Extraction de jus de cannabis frais

Le cannabis fraîchement coupé, avant nettoyage, peut être placé au réfrigérateur dans des sacs alimentaires prévus pour les végétaux, jusqu’à deux semaines. Le jus de cannabis devra être conservé dans de la glace au frigo pendant 3 jours maximum, ou pourra être congelé plusieurs mois.

Pour préparer les feuilles avant de les passer à l’extracteur de jus, nettoyez-les puis laissez-les tremper dans l’eau froide pendant 5 minutes. Vérifiez que les feuilles soient parfaitement propres avant de les mettre à tremper, même si elles sont cultivées biologiquement. Les plantes ayant reçu un traitement phytosanitaire (insecticide, acaricide, fongicide…) ne doivent pas être utilisées pour faire du jus de cannabis.

Jus de cannabis et de fruits

Jus de cannabis et de fruits

Les buds des plantes de cannabis possèdent une plus grande concentration de cannabinoïdes que les feuilles, et sont donc une excellente méthode de consommation si vous possédez les ressources suffisantes pour rendre cela possible. Les feuilles et les fleurs sont extrêmement bénéfiques, mais l’idéal sera de les combiner. Les têtes de cannabis devront avoir leurs trichomes de couleur blanche/laiteuse, avant que celle-ci ne devienne ambrée. Les feuilles qui seront consommées peuvent être cueillies sur des plantes de cannabis pendant la croissance ou la floraison.

Les plantes mâles (issues de graines régulières), les plantes hermaphrodites, ou même la matière végétale issues de la taille des plantes, peuvent être utilisées pour la réalisation de jus de cannabis. La principale difficulté de la consommation de jus de cannabis frais, sera de disposer toute l’année de suffisamment de matériel végétal disponible. Pour ceux qui en ont la possibilité, l’idéal sera de mettre à germer une semence de cannabis par jour, et pouvoir ainsi récolter quelques semaines plus tard, une plante par jour.

Extracteur de jus de cannabis frais

Extracteur de jus de cannabis frais

Afin de s’assurer que ses patients consomment entre 250 et 500 mg de phyto-cannabinoïdes acides par jour, le Dr Courtney recommande d’utiliser avec beaucoup de précaution les plantes cultivées trop proches d’une ampoule de culture ou d’une autre source de chaleur. Parfois les buds sont en effet trop proches de l’ampoule Haute Pression Sodium, et la chaleur de celle-ci peut décarboxyler le THCA en THC. Cela peut parfois se produire également en extérieur sur le haut des plantes, lorsque le climat est vraiment très chaud, mais cela reste rare.

Si vous réduisez en jus une plante entière, ou une grande quantité de cannabis, laissez l’extracteur de jus se refroidir, en l’utilisant par intermittence. Un extracteur trop chaud provoquera la décarboxylation des cannabinoïdes lors de l’extraction du jus, ce qui donnera un résultat très fortement psychoactif, une tasse de jus de cannabis chauffé pouvant être équivalente à plusieurs dizaines de joints.

Congélation du jus de cannabis frais

Congélation du jus de cannabis frais

Le Docteur William Courtney recommande de consommer quotidiennement de l’huile de graines de chanvre, de la salade de graines de cannabis germées, entre 120 et 240 ml de jus de cannabis frais, divisés en 5 doses, et 500 mg de Cannabidiol CBD. Le docteur précis que « c’est phénoménal car vous utilisez ces cannabinoïdes qui ne sont pas psychoactifs, mais qui saturent le corps, facilitant sa régulation. » Selon lui, ce régime permettrait de limiter les risques de cancer, de réduire les risques de crises cardiaques de 66%, et du diabète insulinodépendant de 58%.

Les saveurs du jus de cannabis frais étant vertes et puissantes, il est recommandé de diluer celui-ci avec d’autres aliments: jus de citron, yaourt, huile de graines de cannabis, fruits ou légumes frais, ail et aromates, curcuma et autres épices, formeront de délicieux smoothies. Le Dr Courtney raconte « J’ai commencé à faire le jus de cannabis avec des carottes. J’en consommais 4 le matin, 4 l’après-midi, mais après avoir bu du jus de carotte pendant quelques mois, vous commencez à prendre un teint orangé. J’utilise donc maintenant des betteraves et du brocoli. »

Les patients commencent souvent par consommer un à trois grammes de bud fraîchement coupé, pour s’assurer de ne pas constater de réaction allergique particulière, ni de psychoactivité. Une fois habitué à ce dosage, vous pouvez augmenter progressivement jusqu’à 10 à 15 grammes de fleurs de cannabis par jour, récoltées sur la plante vivante. En complément du bud, consommez environ 30 grandes feuilles par jour, voir davantage si vous avez une production de cannabis suffisante.

Distribution publique de jus de cannabis frais

Distribution publique de jus de cannabis frais

Il sera plus efficace de diviser en plusieurs doses quotidiennes le jus de cannabis, ou le smoothie réalisé avec celui-ci, car il sera rapidement éliminé par le corps, environ 50 minutes après son assimilation dans le système intestinal. Si vous avez 300 ml de jus de cannabis frais, divisez-le en 5 doses de 60 ml, que vous prendrez toutes les 3 à 4 heures. Conservez le jus dans la glace, et mélangez le bien avant de le consommer, pour que les acides gras se répartissent uniformément dans la partie aqueuse du jus.

Le Docteur Courtney avertit les patients ayant des problèmes de reins ou de vésicule biliaire, que le jus de cannabis sous sa forme brute peut représenter un risque. Il déconseille le jus de cannabis en cas d’hypercalciurie ou d’hyperoxularie. Enfin, le docteur Courtney indique que les patients consommant des médicaments dont l’efficacité peut être modifiée par le jus de pamplemousse ou de grenade, devraient avertir leur médecin avant de commencer à suivre un régime de jus de cannabis frais, de même que les patients utilisant des médicaments anticoagulants, tels que la Coumadine. La plupart des feuilles des végétaux tels que le cannabis, contiennent en effet de grandes proportions de vitamine K, qui peut empêcher le foie de métaboliser ce type de médicaments.

Préparation de jus de cannabis frais

Préparation de jus de cannabis frais

Certains effets du jus de cannabis, selon William Courtney, mettront trois jours pour être ressentis, alors que d’autres prendront quelques semaines. Il faudra consommer le jus de cannabis frais durant 4 à 8 semaines, avant d’en ressentir pleinement les effets et bénéfices, les phyto-cannabinoïdes s’accumulant petit à petit dans les tissus adipeux (graisses), à la manière des vitamines lipophiles (A, D, E, K).

Mariellen Jurkovitch, directrice du Humbolt Patient Resource Center, apprécie l’amélioration de la santé de ses patients. Elle déclare que fumer de la marijuana soulageait la douleur de nombreux patients, et améliorait leur qualité de vie, mais qu’elle ne voyait pas vraiment d’amélioration de leur santé. Le cannabis sous sa forme brute et fraîche a changé cela. La directrice note que même si presser le jus et nettoyer l’extracteur représente beaucoup de travail, « ceux qui le font adorent ça, car ils voient les résultats ».

Principales sources utilisées pour la rédaction de cet article:

32 commentaires


32 comments on “Le Docteur William Courtney et le jus de cannabis frais

  1. Jean Korov

    merci !!!

  2. greg

    Voila une belle facon de joindre l’utile a l’agréable! Encore un article au top.

  3. jps

    Bonjour,vraiment interessant,si j’ai bien compris il s’agit d’utiliser le jus frais en prevention,et la RSO en curatif,pour vulgariser les possibilites de se soigner avec cette plante.IL y’a un long parcour d’ailleur si on en parle a une personne qui pourrait etre concernee,ça peu meme choquer,du moment que ce n’est pas officielement reconnu,dommage.

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, il est effectivement possible d’utiliser le jus de cannabis frais en préventif, et l’huile de Rick Simpson (RSO) en curatif. Mais la principale différence se situe surtout au niveau du type de cannabinoïdes, et de la quantité absorbée: alors que le RSO contient une petite dose très concentrée de cannabinoïdes décarboxylés (THC, CBD, etc), le jus de cannabis du Dr Courtney contient une plus grande quantité de cannabinoïdes, mais sous leur forme acide (THCA, CBDA, etc..), dont les propriétés thérapeutiques sont différentes. Dans certains cas le jus de cannabis sera d’avantage conseillé, alors que dans d’autre cas le RSO sera surement plus efficace.
      La combinaison jus de cannabis/huile de Rick Simpson permettra d’ailleurs de profiter des bienfaits de tous les phyto-cannabinoïdes, à la fois sous leur forme acide, et sous leur forme neutre (décarboxylée) 😉

  4. Jobiere

    Petite question, est-ce qu’en prenant ces jus de cannabis frais, on sera positif aux tests pratiqués par les policiers ou pas (comme il n’y a pas décarbonylation).
    Une deuxième question, pour la route, comment peut-on conserver ce jus sans en perdre ses qualités (congélation, frigo ?)
    En tout cas merci pour cet article.

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, la jus de cannabis frais rendra effectivement positifs les tests de consommation de cannabis.
      En fait le test ne détecte pas le groupement carboxylique qui est beaucoup trop commun à de nombreuse molécules, mais détecte les cycles aromatiques à fonction OH, dans une certaine configuration spatiale propre aux cannabinoides.
      Pour la conservation, c’est expliqué dans l’article: 3 jours maximum au frigo dans la glace, ou congélation plusieurs mois pour utilisation ultérieure 😉

  5. Marie-Line DUPUY

    Excellent article … je vais le mettre en complément de l’article que j’ai fait il y a déjà plusieurs mois sur ce sujet … Merci ♫

  6. jps

    En tous cas,il y a un large eventail entre le jus frais et la RSO,pour se soigner efficacement.Et le plus du jus frais est qu’il n’est pas psycoactif ou tres peu ce qui permettra de dediaboliser cette belle plante verte qui en plus a le pouvoir de phytoremediation et on va en avoir besoin pour reparer la terre

  7. Arnaud

    Super article encore, par contre il en faut de la matière pour élaborer ce jus…même pour une seule personne. En gros une plante par jour ce n’est pas à la portée de tout le monde ;). Je ne connais personne lol qui fait pousser 365 pieds par an 🙂
    Mis à part cela … c’est quand même beau
    Merci

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, il est vrai que si vous souhaitez consommer quotidiennement ce jus dans les proportions recommandées par le Dr Courtney, il faudra avoir beaucoup de cannabis frais disponible tout au long de l’année.
      Il est néanmoins toujours possible de consommer ce jus de cannabis occasionnellement, lorsque vous en avez l’occasion, par exemple après la taille des branches du bas qui sont à l’ombre en début de floraison, ou lorsque vous éliminez les plantes mâles issues de graines régulières, ou encore lorsque vous rencontrez une plante fortement hermaphrodite dans votre culture. Aussi lorsque vous taillez l’apex de vos plante, vous pouvez le mâcher plutôt que le jeter… au delà des dosages conseillées par William Courtney, le jus de cannabis frais sera surtout une bonne technique pour recycler efficacement les parties vertes de la plante qui finissent d’habitude à la poubelle 😉
      Les plantes autoflos peuvent aussi être utilisées pour faire du jus de cannabis, leur production sera plus réduite mais leur cycle de culture également. Ceux qui possèdent un grand jardin peuvent aussi faire le choix de cultiver un grand nombre de plantes à la belle saison, puis de les transformer en jus et d’en congeler une grande partie, qui sera ensuite consommée quotidiennement tout au long de l’année. Enfin, au Luxembourg le Dr Courtney utilise du chanvre (légal) pour faire son jus de cannabis frais, celui ci ne contient quasiment pas de THCA (0,3% maxi), mais il contient environ 1% de CBDA, ce qui représente déjà une quantité significative, il y a ainsi en proportion 20 fois plus de CBDA/CBD dans du chanvre textile, que de vitamine C dans une orange 😉

  8. neunreither

    Bonjour, je vie en France et j ai un lupus érythémateux disséminé déclaré depuis 2009, je dois prendre du plaquenil, imurel, previscan,plus un anti-douleur klipal et des médicaments psy pour ma dépression, mon angoisse et mes insomnies, tranxene,neuleptil,xeroquel, theralene. Depuis le mois d août, je vomis régulièrement, j ai eu un traitement de mon généraliste pendant 15 jours qui n a pas fonctionne, puis le psy m a prescrit le neuleptil qui m a permis de ne pas vomir pendant une période, puis c est revenu. Occasionnellement je me procure de l herbe et pendant ces périodes je me sens mieux, mais c est illégal donc je me demandais si en France il y a un moyens de se faire soigner par cette plante de façon légale. Avec toute ma sympathie, merci

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, il n’existe hélas aucun moyen légal d’utiliser le cannabis pour se soigner en France actuellement. Le médicament Sativex à base de cannabis sera prochainement disponible, mais pas avant 2015, et uniquement pour un nombre très restreint de patients (sclérose en plaques, en seconde intention). Le meilleur moyen de se soigner avec du cannabis est de s’auto-produire en cultivant soi-même les plantes les plus adaptées selon chaque cas, je vous conseille ainsi de choisir parmi les variétés de cannabis enrichies en CBD, qui possèdent d’avantage de potentiel thérapeutique.

  9. sylphide

    j’habite à rennes ,j’ai lu cet article hier soir,
    MERVEILLEUX…

    je ne peux pratiquer cette culture…

    où peut on acheter ce jus de cannabis frais et l’huile de
    cette même plante(RSO)

    MERCI

    Beau weekend à tous allongés au soleil sous les feuilles de cannabis

    sylphide

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, il n’est hélas pas possible d’acheter du jus ou de l’huile de cannabis en France actuellement, mais vous trouverez sur notre blog tous les conseils utiles pour cultiver vos propres plantes de cannabis, et ainsi réaliser vous même l’extraction des cannabinoïdes naturellement présents dans la plante 😉

  10. Coub

    Bonjour,

    Déjà merci Marcel pour ta réponse sur le sujet de l’huile de Rick à propos de l’épilepsie. J’avais hélas déjà lu ce texte^^.

    J’ai cependant une autre question concernant le jus frais de cannabis.

    Les propriétés des phyto-cannabinoïdes acides sont elles les mêmes que ceux fumé?

    Il est dit que dans l’idéal, il faudrait consommer 10 à 15 gr de bud par jour plus 500 mg de cbd, Comment on fait pour le cbd sans avoir les effet psychoactifs?

    Encore merci pour tout et à plus

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, nous allons publier demain un autre article sur le cannabis médical, qui parlera justement de l’épilepsie (chez les enfants, mais les conseils sont valables aussi pour les adultes).
      Les propriétés des cannabinoïdes sous leur forme acide sont différentes de leurs propriétés sous leur forme décarboxylée (neutre).
      Comme bonne source de CBD, le plus simple est d’utiliser des fleurs de chanvre, celles ci contenant environ 1% de CBD (moins de 0,2% de THC), qu’il sera possible d’extraire dans du lait entier, de l’huile, du beurre… Cependant pour atteindre la quantité de 500 mg de CBD conseillée par le Dr Courtney, il faudra tout de même utiliser au moins 50 grammes de chanvre à 1% de CBD. (Les Courtney possèdent un grand champ de chanvre au Luxembourg, prévu spécialement pour cela).

  11. Coub

    Encore une petite question, je cherche une variété riche en CBD et riche en THCV, j’ai vu que la pennywise de tga avait énormément de CBD jusque à 12% et du THCV de l’ordre de 0,1%, C’est beaucoup 0,1% pour du THCV?^^

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, il sera difficile de trouver un taux élevé à la fois de CBD et de THCV dans la même plante. Vous pouvez cependant facilement cultiver une variété riche en CBD telle que la Pennywise, et une variété riche en THCV telle que la Jack The Ripper, celle ci pouvant contenir jusque 5% de THCV.

  12. jo

    salut à tous, très beau témoignage de la femme du doc Courtney qui est assez surprenant mais en même temps logique, quand on voit aujourd’hui tous se que cette plante peut faire et de quelle façon elle interagit avec notre organisme sans oublié ses multiples pouvoirs médicinal qui est capable de prévenir ou de soigné nombre de maladies. maintenant la question que je me pose, un peu comme Coub, ce sont les propriétés apporté quant à la façon de consommé le cannabis. quand le cannabis est fumé en joint et donc utilisé sous sa forme neutre, ne perd t il pas une partie de ses vertus médicinal? ne sont elle pas brulées sous l’effet de la combustion? n est ce pas plus dangereux que bénéfique de le fumé? de la je pense qu’une grande partie des cannabinoïdes sont brulé et volatilisés dans l’air, tandis que nous absorbons une infime quantité et inhalons plus de toxine. même en fumant du cannabis pure. au final, a part se divertir et d’apprécié le gout, fumé ne sert à rien en terme de vertu médicale, sans vouloir offensé qui que ce soit, car moi même je fume mais irrégulièrement pour ne pas dépendre du cannabis même si sa dépendance est comparable à celle du thé et du café, il faut régulé et resté maitre de ce que nous consommons.après je pense que les vaporisateur sont plus sain et ne perde pas ses cannabinoïdes. je n’ais jamais testé ces appareils et je ne les connais pas bien. pour résumé quel serait la meilleur façon de consommé du cannabis pour en tiré tous les bienfait? quand a l’huile, il est possible de ce procurer de l’huile de chanvre biologique extraite des graines qui est très bonne pour la santé et apporte un bon ratio d’oméga 3 et 6, essentiel au bon fonctionnement des cellules. je crois même que c’est la meilleur des huiles en terme de qualité nutritionnel. je la recommande fortement avec le déjeuné de la méthode du docteur Koussmine, ou en salade ou même pure. merci en tous cas pour votre travail, d’ailleurs à tout hasard si vous recruté, faite le savoir, je vous envoi un C.V avec plaisir.;)

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, les cannabinoïdes sous leur forme neutre (THC, CBD..) possèdent également des propriétés thérapeutiques, comme vous pouvez le voir dans notre guide des cannabinoïdes et de leur usage médical.
      Il est effectivement bien connu que fumer n’est pas bon pour la santé, et notamment pour le système respiratoire. Il existe par contre d’autres modes de consommation beaucoup plus sains, tels que la vaporisation, ou l’alimentation cannabique.
      Ces deux méthodes de consommation sont bien différents et peuvent même être complémentaires: la vaporisation permet d’assimiler rapidement les cannabinoïdes, pour un soulagement rapide, par contre cet effet ne durera pas très longtemps, de quelques dizaines de minutes à quelques heures selon le cas. Consommer le cannabis oralement (via l’alimentation) permet une assimilation des cannabinoïdes plus lente et plus progressive, avec les effets qui commencent à se ressentir environ 45 minutes après la prise, mais qui dureront par contre plusieurs heures.
      Vous avez raison pour l’huile de graines de chanvre, qui est excellente pour la santé, avec une composition parfaitement équilibrée en acides gras essentiels, à consommer sans modération mais uniquement à froid (salades…) car les Oméga 3 ne supportent pas la cuisson.
      L’huile de graines de chanvre ne contient cependant pas de cannabinoïdes, il ne faut donc pas la confondre avec les extractions de cannabinoïdes telles que l’huile de cannabis de Rick Simpson, ou l’huile de cannabis extraite au butane (BHO) 😉

  13. Macho4X4Camel

    Bonjour.Voici un article excellent qui doit etre partagé!
    Une remarque, l’article ne nous parle pas de la chlorophyl
    e se trouvant dans la plante fraiche,absorbée machée je sais qu’elle donne de sacrées crampes d’estomac.
    Il y a t’il une technique pour réduire la chlorophyle dans l’extraction svp?

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, la chlorophylle possède un fort gout végétal, mais ne provoque aucune douleur gastrique ni digestive, sinon il serait bien difficile de manger des épinards et autres légumes verts, laitues, algues (chlorelle..) etc 😉

  14. Wendy

    Bonjour,

    la consommation du cannabis, peut importe la forme (huile, jus, fumé, etc) peut elle avoir un effet bénéfique sur une maladie auto-immune appelée « maladie de wegener » ?? Le système immunitaire est beaucoup trop fort et attaque différents organes à n’importe quel moment. Le traitement est du Médrol (corticoïdes) et le de la chimio (imuran).
    Nous avons testé l’huile de canabis durant 3 jours et la maladie a gagné en puissance. C’est immédiatement revenu à la « normal » un jour après l’arrêt de la prise de l’huile. Je suppose que l’huile a du faire augmenter le système immunitaire qui était abaissé au maximum avec la chimio et a donc entrainé des effets contraires…

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, je ne trouve hélas pas d’informations concernant d’éventuels effets bénéfiques du cannabis sur cette maladie de Wegener. N’hésitez pas à essayer de consulter un médecin possédant les compétences (et surtout l’ouverture d’esprit) pour vous répondre sur ce point particulier. Ici à Barcelone vous pouvez par exemple poser la question gratuitement sur le site web du Dr Garcia Palau, mais il faudra le faire en espagnol (ou en catalan). N’hésitez pas à contacter également l’Association Internationale des Cannabinoïdes en Médecine, ainsi que l’Union Francophone pour les Cannabinoïdes en Médecine, qui pourront peut être vous renseigner d’avantage sur ce sujet précis 😉

  15. moi

    super merci de sauver des gens

  16. michel

    Bonjour j’ai vu que vous faites de l’huile de cannabis vous vendez de l’huile parce que je suis Mala parce que je j’ai de la fibromyalgie j’habite en Belgique ses pouvoirs sont c’est en avoir merci

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, nous ne pouvons hélas pas vendre d’huile de cannabis contenant du THC, mais nous allons très bientôt ajouter au catalogue de l’huile de chanvre contenant du CBD. N’hésitez pas à lire notre article sur l’huile de cannabis de Rick Simpson, pour d’avantage d’informations sur ce type d’extraction de cannabinoïdes 😉

  17. jolly

    Bonjour,j’aimerai me procurer un produit à base de cannabis pour une personne de ma famille, il a fumé du cannabis il y a qq années et maintenant il est en pleine dépression qu’aucun médecin ni médicament ne peuvent aider,je voudrai l’aider et il est d’accord pour que je le fasse ,mais je ne sais pas ou m’adresser,il parle de suicide et comme sa femme est partie il pense que sa dépression vient de là.j’espère que vous allez pouvoir m’aider ,pendant des mois il a pleuré des journées entières ,il n’a plus gout à rien et très peu de force ,je m’inquiète beaucoup pour lui.Je vous remercie.

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, le cannabis étant une substance psychoactive, elle ne sera pas forcément conseillée en cas d’instabilité psychologique. Je vous conseille d’essayer d’en parler avec un médecin, si vous n’en connaissez pas qui soit suffisamment ouvert sur le sujet du cannabis, vous pouvez toujours poser la question gratuitement (et en Français) au Dr Garcia de Palau, sur son site internet thcterapeutico.com 😉

  18. green arrow

    Formidable cette article ! vivement que la France mûrisse sur le sujet , que l’on puisse enfin se soigner et amélorier sa santé grace à la nature ! surtout que ce jus n’est pas psychoactif , donc pour moi ça serait parfait , car j’ai arrêté le cannabis de manière récréative depuis longtemps déja , mais je suis pleinement conscient du potentiel médical de cette préparation en jus !

  19. patrick

    bonjour

    Avez-vous eu des retours positifs pour le traitement des condylomes ?
    Cette maladie est en pleine extension et selon les résultats il serait judicieux de préconiser un traitement préventif avec le jus de cannabis frais voire curatif avec la RSO.

    merci pour votre réponse

    1. Marcel Auteur

      Bonjour, il n’existe actuellement aucune donnée médicale ou scientifique concernant l’utilisation de cannabis dans le traitement des condylomes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *