Légendes urbaines et mauvais conseils pour la culture du cannabis

Internet étant à présent disponible dans la majorité des foyers, tout le monde peut avoir accès à l’information nécessaire pour apprendre à cultiver du cannabis à domicile. N’importe qui peut trouver, en quelques clics, la façon de récolter les plantes ou de combattre une attaque de thrips, que ce soit grâce à des blogs comme le notre, mais encore avec des vidéos et tutoriels disponibles sur youtube ou autres canaux de diffusion.

A l’époque pré-internet, il était souvent essentiel d’expérimenter par soi-même afin de découvrir de nouvelles techniques de culture, au risque de devoir s’en remettre uniquement aux conseils d’un camarade cultivateur, nous assurant que chez lui, au moins, ça fonctionne. Bien souvent ces conseils ne reposent sur aucun fait scientifiquement prouvé, malgré cela certaines légendes perdurent et certains cultivateurs débutants peuvent encore avoir du mal à différencier les bons conseils des recommandations fallacieuses.

Une tête de cannabis bien résineuse

Une tête de cannabis bien résineuse

Nous vous proposons dans cet article des légendes urbaines inutiles ou qui peuvent mettre en péril votre récolte, mais également certains conseils plus ou moins vérifiés, pas tout à fait exacts, et qui trouveront bien souvent des alternatives plus simples et plus efficaces.

Ébouillanter les racines pour faire monter la sève, et faire sécher la plante avec les racines.

Lors de la récolte, certains cultivateurs conseillent d’ébouillanter les racines de la plante après la coupe afin de faire monter la sève et donc, selon eux, d’augmenter l’effet psychoactif des fleurs récoltées. Ils préconisent dans le même temps et pour les mêmes raisons, de placer pour le séchage les plantes de cannabis avec les racines.

Tout d’abord, il convient de rappeler que la « sève » de la plante de cannabis ne contient pas de THC, ni d’autres cannabinoïdes, et n’a donc aucune influence sur la puissance psychoactive de la récolte. Il est donc complètement inutile d’ébouillanter les racines des plantes et il convient de les retirer pour effectuer le séchage correctement au risque de couvrir les fleurs de terre et de voir apparaître des problèmes de moisissures.

Au moment de la récolte, il suffit de couper la plante au niveau du tronc. Rappelons que la récolte peut se faire par étape, c’est-à-dire qu’il est possible de couper certaines branches de la plante et de les mettre à sécher, en attendant que le reste de la plante mûrisse davantage.

Pour le séchage, les cultivateurs placent en général les plantes tête en bas, pour une question de facilité. Les têtes restent ainsi bien rondes et sont protégées par les petites feuilles restantes qui recouvrent les têtes afin de permettre un séchage plus progressif, tout en fournissant également une protection contre les chocs et la poussière.

Retirer les feuilles pour améliorer la pénétration lumineuse.

Il s’agit de l’une des croyances les plus répandues, que ce soit pour la culture en intérieur ou pour la culture en extérieur. Certains cultivateurs retirent les feuilles de leurs plantes pour faire pénétrer davantage de lumière sur les têtes afin d’optimiser la récolte et la production de résine.

Il est important de rappeler que les feuilles sont essentielles à la photosynthèse qui permet à la plante d’absorber l’énergie lumineuse du soleil ainsi que le gaz carbonique. En comparaison avec la surface d’une feuille, le fait que la lumière « tape » directement sur les têtes de cannabis n’a donc pas d’importance, l’essentiel étant que la plante puisse se nourrir à travers ses racines et son feuillage.

Attention, cela ne veut pas dire qu’il n’est pas utile de palisser les plantes de cannabis. En permettant à la lumière de pénétrer davantage dans la plante, les branches secondaires peuvent pousser plus vigoureusement et dans ce cas la production finale devrait effectivement être plus importante.

Nous pouvons également ajouter qu’il existe des exceptions, notamment si les feuilles sont abîmées ou même lors de l’application de certaines techniques de culture, comme le SCROG durant lequel il faudra retirer les feuilles et branches des parties basses.

Une culture saine avec de jolies feuilles

Une culture saine avec de jolies feuilles

Laisser une période de noir en fin de floraison pour augmenter l’effet psychoactif des plantes.

Il s’agit ici d’une technique appliquée par de nombreux cultivateurs qui y trouvent une façon d’augmenter la production de résine. Une augmentation de résine qui pourrait faire penser à une augmentation du niveau de la puissance de la récolte en général, mais il n’en est rien. En effet, la quantité de résine visuellement observable sur la plante et la concentration des cannabinoïdes ne sont pas forcément liées.

La période de noir en fin de floraison ne permet pas donc pas d’avoir des têtes plus « puissantes ». Elle permet le développement de nouveaux trichomes, ce qui peut donner visuellement l’impression d’avoir des têtes plus concentrées en cannabinoïdes. Ces trichomes n’auront cependant pas le temps de mûrir et de se concentrer en principes actifs, ils ne proposeront donc pas les propriétés que l’on peut attendre de la part de trichomes  matures riches en cannabinoïdes. Cette période de noir permettra par contre une économie d’énergie d’une dizaine de jours, c’est incontestable, même si cela peut paraître négligeable en comparaison des 3 ou 4 mois que représente une culture complète.

Si le cultivateur décide d’appliquer une période de noir, il faudra qu’il soit très attentif au niveau d’humidité dans le jardin afin de préserver les fleurs d’éventuelles apparitions de moisissures.

Utiliser une pomme pour accélérer la maturation des têtes

Les pommes, les poires, les prunes ou les bananes sont utilisées pour faire mûrir plus rapidement d’autres fruits ou légumes. Ce sont tous des fruits dégageant de l’éthylène, un gaz participant au processus de mûrissement des fruits et des légumes. Placer une pomme à proximité d’un kiwi accélère ainsi le mûrissement de ce dernier.

Certains cultivateurs ont donc pensé que placer une pomme au milieu d’un pot rempli de têtes de cannabis récoltées avant le moment optimum, accélérerait leur maturation. Évidemment, les têtes de cannabis ne sont pas des fruits sensibles à l’éthylène, et des buds coupés avant terme ne finiront pas de mûrir grâce à une pomme ou une poire dans le même bocal. Cela risque d’écraser les têtes, et surtout de faire moisir la récolte. Cette technique ne fonctionne pas non plus en ajoutant une pomme dans l’espace de culture.

Il n’y aura donc pas d’autres alternatives que d’attendre que les fleurs mûrissent naturellement pour pouvoir récolter les plantes qui seront mises à sécher comme il se doit.

Seule la patience pourra aider les têtes à mûrir plus vite.

Seule la patience pourra aider les têtes à mûrir plus vite.

Utiliser du papier d’aluminium dans une culture d’intérieur

Il s’agît d’un conseil revenant régulièrement sur internet, placer de l’aluminium pour la culture de cannabis en intérieur afin d’optimiser la réflexion de la lumière. Ce n’est pas complètement inutile puisque l’aluminium reflète tout de même 70-75% de lumière, mais sa tendance à se froisser le rend particulièrement peu efficace pour cette utilisation. Il est plus économique sur la durée de peindre les parois de l’armoire en blanc mat (85-93% de réflexion) ou d’utiliser de la toile mylar avec des indices de réflexion de 95%. Rappelez-vous qu’il n’est pas utile non plus de placer du mylar au sol, en effet la photosynthèse s’effectue par le dessus des feuilles et non par le dessous.

Arroser les plantes avec de l’ecstasy pour augmenter l’effet psychoactif du cannabis

Contrairement à ce que prétend le Dr Bernard Debré, les cultivateurs de cannabis n’ajoutent pas d’ecstasy dans les racines de leurs plantes pour que la récolte soit plus puissante. Nous sommes ici dans la fable prohibitionniste qui ne sert qu’à créer la confusion dans l’esprit du grand public. Il est bien sûr évident que la plante de cannabis n’est pas capable d’assimiler l’ecstasy ou une autre substance de ce genre par les racines, cette technique ne pourrait donc avoir aucune conséquence sur les têtes de la plante ni sur les effets ressentis lors de sa consommation.

On peut retrouver des variations de cette légende urbaine, qui mentionnent, par exemple, l’utilisation de buvards de LSD insérés dans le tronc des plantes de cannabis.

Arroser avec du sucre de table pour « sucrer » la saveur des têtes.

Certains cultivateurs ajoutent du sucre dans l’eau lors des derniers arrosages afin d’apporter à la récolte une saveur plus sucrée. La plante de cannabis n’est pas capable d’assimiler le sucre sous cette forme à cause de sa composition moléculaire (saccharose), cet apport ne pourra donc pas « sucrer » d’avantage le résultat de la récolte.

Apporter du sucre dans l’eau d’arrosage, idéalement sous forme de mélasse, stimule par contre la vie microbienne présente dans le sol. La mélasse est un mélange de sucres relativement assimilables et de minéraux. Cela aura donc effectivement des conséquences positives sur la santé générale de la plante, et donc sur la qualité de le récolte.

Quand la plante est naturellement saupoudrée de trichomes, pas besoin de rajouter du sucre pour avoir une récolte savoureuse !

Quand la plante est naturellement saupoudrée de trichomes, pas besoin de rajouter du sucre pour avoir une récolte savoureuse !

Il s’agit bien entendu d’une liste non exhaustive des différentes légendes urbaines qui peuvent se partager encore entre certains cultivateurs. Fiez-vous aux exemples concret de cultures, une petite dose de bon sens est également recommandée.

Si vous connaissez d’autres légendes urbaines en relation avec le cannabis ou si vous avez déjà reçu d’autres mauvais conseils, n’hésitez pas à venir les partager dans la section commentaires de cet article !

13 février 2017 | Culture intérieur du cannabis
41 commentaires


41 comments on “Légendes urbaines et mauvais conseils pour la culture du cannabis

  1. poumondange

    Greffer du houblon sur un pied de canna, ça m’a bien fait rêver ça.

    1. Marcel

      Bonjour, le houblon et le cannabis étant de la même famille (ce sont les deux seuls membres connus de la famille Cannabaceae), il est effectivement possible de les greffer l’un sur l’autre. Bien que ce soit faisable, l’intérêt reste cependant très limité 😉

  2. Kushin

    bonjour,
    quelqu un a t’il un avis sur le fait que certain apiculteurs arriveraient a faire du miel de cannabis ???
    merci et bonne journée a tous !

    1. Marcel

      Bonjour, nous connaissons bien Nicolas l’apiculteur utilisant du cannabis, et pour être plus précis les abeilles utilisent la résine de cannabis pour faire un type de propolis, contenant 0,3% de THC.
      Bien sûr, il ne faut pas confondre ça avec le miel de cannabis BHO 😉

  3. Audeline

    Bonjour,

    Merci pour vos recommandations concernant la culture et les pseudos conseils miraculeux de cultivateurs mal avertis.
    Il est vrai ,qu ‘il serait peut-être intéressant de pouvoir faire du miel de cannabis,mais en ce qui me concerne,ma récolte est bien trop faible
    De plus, serait ce possible à des points de vue thérapeutique contre la douleur ?
    Bonne journée à vous tous et à l’équipe Alchimia!

    1. Jerome Alchimia Auteur

      Bonjour Audeline,

      Si le miel ou la propolis utilisée est effectué correctement et contient effectivement bien des cannabinoides, il ou elle pourra alors être efficace pour soulager la douleur.

      A bientôt

  4. Ouioui

    je coupe les branches du bas en flo alors a qu’elle moment entre la 1 er et la 3/4 eme semaine de flo . pourquoi en flo car mes pied font 12Cm voir 15 en passage en flo, les laissez pousser plus serais un gros bordel en fin de flo . apex trop pres des lampes. et donc une impossibilité de couper quoi que se sois a cette taille ET EN CROISSANCE 15 cm tu peut rien couper ^^ . . j’ai jamais compris comment ont peut couper des branche en croissance a 3 semaine de croissance . et qu’il est déconseiller de tailler des branche en flo . je les toujours fais , et j’ai des récolte de malade !! expliquer moi alchi svp 🙂

    1. Jerome Alchimia Auteur

      Bonjour OuiOui,

      Il est sur qu’avec une croissance très courte, il n’est pas possiblde de réaliser durant la croissance, de même pour les génétiques qui se cultivent directement en 12/12. Dans ces conditions la taille des branches pourra se faire une fois la floraison déclenchée. Lors d’une croissance plus classique ou pour les cultures en extérieures, la taille des branches se fait en croissance afin de laisser la plante s’occuper uniquement de la production de fleurs une fois la floraison enclenché.

      A bientôt

  5. Florian

    Bonjour;

    Novice dans la culutre indoor; j’aurai besoin de quelques conseils..

    Je n’ai pas assez d’humidité quand les lampes fonctionne (38 pourcent…:( comment faire pour augmenter le taux durablement..?

    Ensuite que melanger avec le substrat qui m’aiderai a garder de l’humidité..?

    Merci par avance, Flo.

    1. Jerome Alchimia Auteur

      Bonjour Florian,

      Pour augmenter l’humidité dans votre espace de culture il suffit d’utiliser un humidificateur.
      Les substrats que nous vendons possèdent dans la plupart du temps des perlites qui permettent de conserver un sol humide.

      A bientôt

  6. olivier

    @marcel : nicolas « trainerbees » était un fake français qui a marché à l’international
    Miel buttiné avec du cannabis = impossible

    ++

    1. Marcel

      Bonjour, nous connaissons bien Nicolas et pouvons donc affirmer qu’il est bien réel. Il ne s’agit en fait pas de miel, mais de propolis 😉

  7. Ouioui

    merci Jerome

  8. laurent

    bonjour jai une armoire de 1Mx1Mx2 avec6 pied une lampe de 400w avec ventilo plus extracteur d air et je suis en 18/24 et ma temperature et de 33° aulieu de 30° comment faire merci

    1. Marcel

      Bonjour, il vous faut effectivement augmenter la puissance de votre extracteur d’air, ou ajouter un petit intracteur afin d’amener davantage d’air frais dans votre espace de culture, pour essayer de réduire la température en dessous de 27/28ºC 😉

  9. Ben

    Bonjour Marcel,

    quelle deception de lire de la part de Marcel sur une page concernant les legendes urbaines que Nicolas produrait de la propolis avec du thc naturellement.
    etant moi meme apiculteur et cultivateur, la seule solution pour realiser cette operation est de melanger soi meme la resine et la propolis. les abeilles ne butinent pas les pieds, sauf à les arroser d’eau sucree…

    1. Marcel

      Bonjour, je ne suis pas apiculteur et n’ai fait que transmettre les informations données par Nicolas sur ce sujet qu’il semble bien connaître. Si vous n’êtes pas d’accord avec sa théorie, n’hésitez pas à le contacter afin d’en discuter directement entre spécialistes des abeilles 😉

  10. satori

    salut,

    Une légende urbaine bien connue, ou plutot une grosse erreur de langage,

    c’est quand les gens utilisent le mot « pollen » pour désigner quelque chose qui se fume ! En fait, ils veulent parler de trichome !
    C’est vrai qu’un tas de trichome fait penser à du pollen,
    Mais après, y’a moyen de s’embrouiller si on veux parler du vrai pollen , la petite poudre produite par les fleurs mâles, bien utiles si on veux faire ses propres seeds …

    Perso, quand j’entend quelqu’un faire l’erreur, je lui éxplique … comme ça, la personne est un peu plus au courant de ce qu’elle fume …

    bye

  11. Johoff

    Bonjour alchimia,

    Je souhaiterais commencer la croissance de 12 plantes féminisées en intérieur (car il fait trop froid la nuit pour les laisser dehors). Je voudrais suivre le cycle du soleil c’est à dire au début 13h d’éclairage puis ajouter 15 minutes tout les 7 jours jusqu’à ce qu’il fasse assez chaud pour pouvoir les laisser en extérieur fin avril. Pensez vous qu’il y a un risque qu’ils passent en floraison avec 13 heures de lumière sachant qu’elle va augmenter tout les 7 jours ? Merci

    1. Jerome Alchimia Auteur

      Bonjour Johoff,

      Pour commencer la culture de vos plantes avant de les sortir en extérieur, suivez ce guide : Comment sortir vos plantes de cannabis en extérieur.
      Les plantes ne rentreront pas en floraison avec une photopériode de 13h.

      A bientôt

  12. mitchi

    Salut l’équipe Alchi , je tiens à vous remercier pour ce que vous faites et SURTOUT pour votre patience. Quand je vois certaines questions qui vous sont poser parfois même sans un bonjour et vous répondez comme même a la personne , je vous dit bravo. Je dis ça car j’en suis à ma 4eme session et j’ai suivi pratiquement que votre blog et c’est vraiment bien détailler , très pro. Pour ce qui est de mes achats aussi , toujours dans les temps et aucun problème sur mes nombreuses commandes chez vous. Fallait que je vous le dise.
    Longue vie à vous messieurs , dames
    Big up

    1. Jerome Alchimia Auteur

      Bonjour et merci beaucoup pour votre soutient Mitchi !

  13. Alain G.

    « Arroser des plantes avec de l’extasy ». Mort de rire!
    Par contre mélanger des psylocybes à la terre,ça peut marcher?

    1. Jerome Alchimia Auteur

      Bonjour Alain,

      J’en doute très fortement 😉

      A bientôt

  14. Sébastien

    Bonjour à tous,
    En fait je débute et essaye de cultiver quelques graines en mode artisanale.

    J’ai deux pousse qui ont commencé mais j’ai l’immense qu’elle ne pousse pas vite.

    Autres questions est-ce que lever la dormance marche ??

    Car j’ai quelques graines qui poussent pas et j’ai vu que sa pouvait marcher à faire germer les graines.

    Mercis à tous

  15. louis16

    bonjour j aurai aimé votre technique pour un sechage optimum ainsi que votre technique de curing .Mettez vous l extracteur .Attendez vous que l herbe s effrite
    bien avant de mettre en bocaux et quelle est votre frequence d aeration des bocaux ?
    Davance merci

    1. Jerome Alchimia Auteur

      Bonjour Louis16,

      Placez les têtes dans un placard ventilé, vous pouvez laisser l’extraction, il est possible également de mettre un ventilateur mais il ne devrai pas donner directement sur les plantes. Une température de 20ºC-24ºC et une humidité de 40%-60% seront idéales. Une fois que les branches crack nettement, il est possible de commencer le curring. Vous laissez les pots ouverts plus ou moins 15 minutes par jour pendant 1 mois.

      Retrouvez plus d’information dans le post curring et séchage du cannabis.

      A bientôt

  16. steve

    bonjours mitchi et alchimia c est vrai qu il assure alchimia c est tres bro mes defois il y a quelque defauts je trouve mais c est vrai qu il ne peuve pas tous mettre dans leur bloc. par exemple pour le blog ec il y aurai pu ecrire pour le tableau c est pour les engrais mineral parce qu avec engrais organique on ne peut pas faire ec ce n est pas faible. pour le blog arroser les plantes il dise qu on peut mettre des enzymes quand on arrose avec de l eau mes voila avec l engrais organique comme bio bizz ca peut provoquer de nombreux probleme et un petit truc il dise arroser moins a la fin de la flo pour hautement la resine donc les trichomes mais je pense moi que les nouveau trichomes il ne seront pas le temps de murine ou petraitre je me trompe et un petit truc qu il y a rien avoir avec alchimia mais j ai envie de le dire pour le mot trichome moi je dit toujours triclome ca fait bizarre de dire trichome ou petaitre trichome ca se dit triclome en haut voie et c est vrai il y a defois des personnes qu il ne dise meme pas bonjours ou merci, c est vraiment qui sont mal polie , j ai 2 filles et il dise bonjours et merci .. a plus mitchi et a bientot alchimia je vais bientot vous commander encore des graines

    1. Jerome Alchimia Auteur

      Bonjour Steve,

      Merci pour votre soutien. Il peut parfois y avoir des différences de réponses entre ce que vous voyez sur le blog, dans les commentaires ou dans les articles car nous sommes plusieurs cultivateurs à répondre à ces questions et chacun de nous possède ces petites habitudes, nous sommes loin d’être toujours tous d’accord.
      Le « H » de trichome ne se prononce pas ce qui donne [tricome].
      J’invite personnellement toujours les cultivateurs à bien rincer leur plante en fin de floraison et donc d’appliquer des quantités d’eau plus importante, car comme vous le dites, il en va de même avec la période de noir en fin de culture, les nouveaux trichomes n’auront pas le temps de murir.

      A bientôt

  17. White Lion

    Bonjour Alchimia, encore une fois merci et bravo pour votre activisme ; – ) J’aurais une question sur la période de noir en fin de flo svp : si une dizaine de jours ne suffisent pas à la maturation des nouveaux trichomes est ce que ce serait mieux avec une vingtaine ? Merci d’avance

  18. laurent

    bonjour alchimia je suis debutant je cultive 15 pot en interieur je cherche une info apres avoir recolter peut t on utiliser le terreau pour de nouvelle culture ou faut t il le renouveler a chaque nouvelle culture

    1. Jerome Alchimia Auteur

      Bonjour Laurent,

      Si votre culture s’est déroulé normalement, sans infections ou parasites, vous pouvez réutiliser le terreau en retirant au maximum les racines mortes et en rajoutant un peu de vie microbienne.

      A bientôt

  19. zorglub

    Salut les potes,
    A champignac j’utilise un placard de 2,40×2,40 avec 10 plans et je combine quand je peux une récolte extérieure, 1 ou deux fois l’an en fonction du temps.
    Par contre j’ai noté que le jus d’orties était très bénéfique dans les deux cas, en arrosage tous les deux jours.
    je n’utilise aucun additifs par manque de moyens mais un mélange d’algues décomposées.
    Le jus d’orties c’est pas cher et ça peux rapporter gros.
    Zorglub
    PS j’ai deux zorglonde de 400W.
    Bonheur et prospérité.

  20. Sebastien

    Bonjour à tous et tout d’abord merci pour vos précieux conseils que vous nous donnez, ma question porte sur la période de noir en fin de floraison. J ai lu avec attention votre article et j aimerai vous posez une question supplémentaire, elle es la suivante. Certain affirme que cette période de noir appliqué en fin de floraison aiderai nos plante à dégrader la chlorophylle ce qui donnerai meilleur goût à nos recolte, qu’elle es votre avi sur ce sujet svp . Merci encor pour cette attention que vous nous portez

    1. Jerome Alchimia Auteur

      Bonjour Sebastien,

      Avec un rincage correctement effectué, la chlorophylle est complètement dégradée.

      A bientôt

  21. Steph213

    Salut a todos!!!
    Je me demandais si il y avait un intérêt à ré-introduire du Bio Bud du Diamond Black et un peu de BM de chez General Organics en sachant que j’ai déjà rincé deux fois avec du Florakleen et que la sénescence est déjà bien présente sur un pied de Siberian White Dinafem qui a vu le jour le 18/07 et que je prévois de récolter le 20 octobre ???
    On t-il les mêmes effets néfastes que les engrais (si mal rincés) sachant que ce sont des additifs et non pas des engrais justement. Le but recherché n’est pas la quantité mais la qualité! Merci d’avance!!!

    1. Jerome Alchimia Auteur

      Bonjour Steph213,

      Ne rajoutez aucun produit durant votre rinçage. Si la sénescence a commencé, continuez avec de l’eau jusqu’à la récolte.

      A bientôt

  22. Frédéric

    J’ai déjà entendu dire que de stresser le plant en fin de fleuraison aide la pousse de trichome ex. Planter un clou rouillé dans le tronc ou le brassé un peu

    1. Jerome Alchimia Auteur

      Bonjour Frédéric,

      Ce stress permet de créer de niveau trichomes, mais ces derniers n’auront pas le temps de se développer et de murir correctement avant la récolte, il s’agit donc d’une technique discutée.

      A bientôt

  23. Lion

    Salut la team Alchimia.
    C’est ma première culture et je suis quasiment au jour J de la récolte. Mes buds du haut sont beaucoup plus mâtures que ceux du bas (d’après la couleur des pistils). Je me demandais si il était possible pour le coup de récolter ceux du haut et laisser le reste encore quelques jours avant de les couper. Est-ce que cela changerait quelque chose ou bien ça serait inutile ?

    Merci d’avance 🙂

    1. Jerome Alchimia Auteur

      Bonjour Lion,

      Pour la récolte ne vous fiez pas à la couleur des pistils, mais des trichomes.
      Il est tout à fait possible de récolter la plante par étape en fonction de la maturité des têtes de cannabis.

      A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *