Les racines des plantes de cannabis

Que sont les racines ?

Les racines sont le premier organe de la plante à entrer en contact direct avec le substrat après la germination. En général, elles se développent dans la terre et ne sont donc pas visibles, sauf dans le cas des racines adventives qui poussent sur le tronc, une partie aérienne de la plante et qui se dirigent ensuite vers le substrat de culture.

Les racines des plantes de cannabis peuvent montrer différentes formes, mais les racines adventives sont relativement rares et peuvent se trouver dans des cultures avec une humiditée élevée et constante dans le temps. Il est également probable de les voir sur des boutures de cannabis entrain d’enraciner.

Racines saines pour plantes saines

Des racines saines sont synonymes de plantes saines.

Structure des racines

Nous pourrions dire que la racine ou le système radiculaire possède une organisation pyramidale. La racine principale pousse de façon verticale jusqu’à l’intérieur du sol et les ramifications secondaires qui naissent de la racine principale s’étendent dans tout le substrat. Les racines secondaires développent en même temps de petites ramifications appelées capillaires qui sont chargées de capter et transporter l’eau et les nutriments pour les plantes.

Les racines conserveront la même structure de croissance (racine principale, racines secondaires et capillaires) mais la méthode de colonisation du substrat peut varier selon sa composition et sa granulométrie. Si un substrat compact est utilisé, les racines auront plus de problème pour s’étendre à cause du manque d’espace pour croitre, ce qui ralentira la colonisation du substrat et donc la croissance des plantes.

Il sagit d’un problème fréquent partagé par les débutants dans la culture du cannabis qui ne disposent pas d’un substrat pour la culture du cannabis. Il faut souligner qu’un substrat peut être adapté pour un type de plante mais pas pour d’autres.

Dans le cas d’utiliser un substrat qui ne soit pas adapté, les plantes se développeront très lentement, leur croissance se fera en forme d’épis et avec peu de vigueur. Elles auront également tendance à être plus sensibles aux problèmes provenant d’un excès d’eau dans la culture du cannabis ou à une période de sécheresse.

Structure des racines

Ce graphique très interessant montre la structure des racines d’une plantes (Source : Wikimedia)

Fonction principale des racines

Les racines sont les fondations des plantes, c’est sur elles que se construit petit à petit la plante, elles se démarquent par leur importante fonction vitale pour les plantes, mais nous reviendrons la dessus plus bas dans cet article.

L’une des principales fonctions réalisées par les racines, c’est de maintenir la plante droite. Si le système radiculaire est peu développé, il faudra placer un tuteur pour qu’elle ne tombe pas, surtout durant la floraison des plantes de cannabis, moment durant lequel les branches supportent le plus de poids.

Le captage de l’eau et des nutriments est une autre des fonctions principales des racines. C’est très important que les plantes de cannabis soient bien alimentées pour pouvoir être récoltées avec de grosses têtes, savoureuses et lourdes. Dans le cas de ne pas avoir de système radiculaire développé, la floraison et la production de fleurs sera drastiquement réduite.

La microvie et son interaction avec les racines

Les racines vivent dans le substrat, mais elles ne sont pas les seules. Le substrat est l’endroit où se trouve le plus d’Être vivant concentrés par cm2. C’est le substrat de vie pour des millions de microorganismes comme ceux de la famille des champignons, des algues, des protozoaires et des bactéries.

Dans ce cas nous nous centrerons sur la microvie bénéfique pour les plantes de cannabis comme peuvent l’être les trichodermas, les endomycorhizes ou des bactéries comme les rizhobactéries.

Les racines sont importantes pour la plante.

Les racines ont d’importantes fonctions pour la plante.

Les racines absorbent des aliments du substrat et les transportent à la plante pour pouvoir les convertir en énergie afin de réaliser ses fonctions métaboliques. Il existe une interaction entre les champignons, mais également les trichodermas ou les endomicorhizes entre autres, qui entrent en symbiose avec les racines. Ces champignons bénéfiques s’installent dans les capillaires des racines. En colonisant la racine, ils permettent de créer un réseau de captage de nutriments beaucoup plus rapide et efficace.

Il s’agit d’un excellent complément pour la culture, surtout pour les cultivateurs qui utilisent des engrais organiques pour le cannabis étant donné qu’ils les rendent plus assimilables et profitables pour les racines. En étant plus assimilables elles auront également plus de vigueur en croissance et une floraison plus abondante.

Un autre des avantages d’utiliser des champignons comme les trichodermas est sa protection contre d’autres champignons dévastateurs comme peuvent l’être le phytium ou le fusarium, tout deux létales pour les plantes de cannabis. Une fois le champignon bénéfique installé dans le substrat et sur les racines, il ne laisse plus d’espace physique pour que les champignons néfastes puissent attaquer les plantes, elles se convertissent en un bouclier difficile à pénétrer. Les plantes colonisées par le trichodermas n’auront presque jamais de problème radiculaire.

Nous pouvons trouver différentes marques de trichodermas sur le marché, certaines ne comprennent que les champignons comme c’est le cas des trichodermas de GHE, d’autres produits comme l’Elycitor de Bio Technologie comportent d’autres types de microvie comme des endomicorizes, des ectomycorhize en plus de différents types de Bacillus, enzymes, eliciteur, acides humiques et fulviques, acides aminées, etc. se convertissant en un produit de grande qualité idéal pour inoculer de la microvie dans les substrats pour le cannabis.

Le Trichoderma Harzianum est très utile pour les plantes.

Le champignon Trichoderma Harzianum est très utile pour les plantes de cannabis.

La croissance des racines

L’expansion radiculaire se fait surtout durant la croissance de la plante. Lors des premiers jours/semaines/mois de vie de la plante, sous la photopériode de croissance, les racines poussent au maximum en développant une grande quantité de racines secondaires et de capillaires pour que, durant la phase de floraison, les plantes puissent absorber de grandes quantités d’aliments pour pouvoir développer de grosses têtes, permettant d’obtenir de cette façon des récoltes abondantes.

Durant la période de croissance et d’expansion radiculaire il est important de soigner l’arrosage au maximum. La racine recherche toujours de l’eau ou de l’humidité dans le substrat, elle n’arrêtera pas de se développer jusqu’à en trouver. Si nous suivons ce raisonnement nous pourrions dire que si le substrat est trop humide les racines n’auront pas le besoin de rechercher de l’eau, elles ne grandiront donc pas et ne développeront pas la partie aérienne.

C’est quelque chose d’habituel avec les autofloraisons qui ont une croissance limitée de quelques semaines; si durant cette période de temps des erreurs de cultures sont produites, il y aura des répercutions négatives sur la taille et sur la production finale des plantes automatiques.

C’est pour cette raison qu’il faut toujours respecter les cycles d’humidité et de sécheresse durant toute la culture, de cette façon il est possible d’obtenir un système radiculaire puissant capable d’absorber de grandes quantités d’aliments qui se traduit par des plantes de grandes taille et une excellente production.

Avec les bons produits nous aurons des racines saines.

Avec les bons produits il est possible d’obtenir de très belles racines

Utiliser un produit pour la stimulation de la croissance radiculaire facilitera largement le travail de croissance des racines et les plantes pousseront plus vite, en intérieur cela peut permettre de réduire la période de croissance.

Il s’agit de stimulateur de racines, il existe différentes marques proposant ce type de produit et elles fonctionnent toutes très bien. Certains sont plus concentrés, d’autres moins, mais tous permettent de stimuler la croissance radiculaire rapidement, nous pouvons recommander par exemple le Bio Rizhotonic de Canna, le Complexe radiculaire de Hesi, le Root Max de Green Hope ou encore le Bio Roots de GHE, tous disponibles sur notre site web.

Les racines durant la période de floraison

Quand les racines se sont suffisamment étendues, colonisant tout le pot et que la plante passe en floraison, elles ne grandissent plus au même rythme qu’en période de croissance. Cela se produit quand la plante présente les premières fleurs, après 2 semaines, pour des plantes de 8 à 9 semaines de floraison, après le changement de photopériode. A partir de ce point, il est possible d’arrêter l’utilisation de stimulateur racinaire, ce n’est en effet plus nécessaire.

Durant la floraison, la plante n’arrête pas de produire des racines, elle le fait beaucoup plus lentement. Cela signifie que nous devrons maintenir un système racinaire en bonne état pour que la plante puisse l’utiliser pour créer de grandes têtes. Toutes les racines qui se perdent, que ce soit à cause d’un manque d’eau ou à cause de moisissures, ne pourront pas se récupérer, ce qui réduit la capacité d’absorption des nutriments avec pour conséquence une récolte moins importante.

A ce moment de la culture, utiliser des produits comme les enzymes est une excellente option pour prendre soin des racines. De plus, dans le cas d’utiliser des nutriments minéraux ils aideront à éviter la salanisation du substrat ce qui permettra aux plantes, d’être plus détendue pour pouvoir apporter leur maximum durant la culture.

Le rinçage des racines du cannabis

Le rinçage des racines est un processus très simple à réaliser mais qui est également très important si nous souhaitons récolter une herbe de qualité, sans excès qui pourrait altérer la saveur et l’odeur des plantes.

Un bon rincage permet d'obtenir des têtes de grandes qualité.

Un bon rincage permet d’obtenir des têtes de grandes qualité.

La technique est très simple, il suffit d’arroser les plantes avec une grande quantité d’eau qui aidera le substrat à évacuer les restes d’engrais restant. Dans le cas d’une application intensive d’engrais durant la floraison, il sera nécessaire d’effectuer un rinçage des racines d’au moins 2 semaines. Si au contraire nous avons appliqué des doses faibles de nutriments durant les dernières semaines de floraison et que les plantes présentent une majorité de feuilles jaunes, nous pourrons réaliser un rinçage moins intensif.

Ce qui est vraiment important c’est que les feuilles des plantes soient le plus jaune possibles en fin de culture, ce qui signifie que les plantes ne comportent plus de nutriment et auront donc une saveur pure.

Il existe des produits qui aident à réaliser un lavage des racines plus puissant et efficace comme les fameux Final Flush et Canna Flush. Ces produits aident à retirer les restes de nutriments qui restent dans le substrat améliorant ainsi le rinçage des racines.

Possibles cause de mort des racines

Les racines sont une partie très résistante de la plante de cannabis, même ainsi, il est possible que les plantes finissent mortes si elles se trouvent dans un mauvais état.

Il peut y avoir deux raisons principales qui peuvent être en relation avec la mort des plantes, l’excès ou le manque d’eau.

Excès d’eau durant la culture

Commençons par l’excès d’humidité prolongée dans le substrat. Quand il existe des périodes prolongées d’humidité, les racines restent sans oxygène ce qui provoque un changement de couleur progressif, passant d’un blanc pur à une couleur plus obscure, jusqu’au marron.

Pourrissement racinaire à cause d'un excès d'eau

Pourrissement racinaire à cause d’un excès d’eau

Quand les racines se trouvent dans cet état, les capillaires des racines ne peuvent absorber ni eau ni nutriments, la plante risque alors une mort par étouffement racinaire. Quand cela se produit, les feuilles basses de la plante, là où se trouvent les réserves de nutriments, deviennent de couleur jaunâtre, du fait de ne pouvoir absorber de nutriments et de puiser directement dans les réserves nutritives.

De plus, après quelques jours, les pointes des plantes supérieures deviennent fragiles, elles penchent vers le bas comme s’il s’agissait d’un manque d’eau. À ce moment la mort de la plante peut être imminente, il ne reste plus grand-chose à faire pour la sauver, la racine sera déjà dans un très mauvais état.

Il est possible d’utiliser des produits pour pouvoir combattre les pourrissements radiculaires. Si l’infection n’est qu’à son stade initial, il est possible d’utiliser 5% d’eau oxygéné pour essayer d’oxyder le champignon et une fois que le substrat est un peu plus sec, utiliser des trichodermas pour qu’ils luttent contre les infections de champignons.

C’est pour cela que nous recommandons d’utiliser de la microvie, comme la trichoderma, pour pouvoir protéger les racines face aux futures attaques de champignons. De plus, il est recommandé d’utiliser des enzymes pour le soin et le maintient du système racinaire. Avec des produits du type Cannazym ou Powerzyme il est possible de maintenir les racines en parfait état durant toute la phase de culture.

Manque d’arrosage durant la culture

De la même façon que l’excès est préjudiciable, le manque d’eau peut également entrainer la mort des racines et en conséquence de la plante.

Quand la plante subit un manque d’eau prolongé et que nous voyons que les feuilles tombent, c’est le signe que les racines sont entrain de sécher, petit à petit, elles se déshydrateront et les capillaires chargés de la succion de l’eau également.

Lorsque les capillaires sèchent et meurent, la capacité de la plante pour absorber l’eau et les aliments diminue drastiquement. Si nous hydratons les plantes une nouvelle fois, elles récupéreront au niveau visuel, mais une partie des capillaires présent sur le système racinaire aura séché, les plantes auront donc une moins bonne capacité d’absorption.

Plante montrant clairement des symptômes de sécheresse (Source : Reddit)

Plante montrant clairement des symptômes de sécheresse (Source : Reddit)

Si les périodes de sécheresse se répètent souvent, la capacité de production des plantes et la capacité de survie des plantes seront alors limité. Il est probable qu’une plante affectée par de longues périodes de sécheresse répétées, ne se récupère pas et finisse par mourir.

Le silice est une excellente option à prendre en compte pour utiliser avec des plantes de cannabis et le reste des végétaux qui pourraient souffrir de périodes de sécheresse ou d’excès d’eau. La silice se trouve en grande quantité dans le sol, mais seulement quelques formes de silice peuvent être absorbées par les plantes.

L’utilisation de ce nutriment aide la plante à se protéger de façon efficace conte les séquelles d’une carence hydrique. La plante est capable de gérer de meilleur façon ce type de contretemps en maintenant durant plus de temps l’eau dans l’organisme, en évitant que les feuilles évaporent de grande quantité d’eau ce qui réduit également la rapidité de déshydrations des racines.

En même temps nous pouvons observer durant la récolte des plantes de cannabis que le troue du tronc est beaucoup plus petit en comparaison avec d’autres plantes avec lesquelles nous n’avons pas appliqué de silice dans la nutrition.

Il reste à souligner que cela leur apporte plus de rigidité et de résistance face aux intempéries météorologiques comme la pluie ou les vents forts.

Des produits comme le Regulator, Silicon Max en forme liquide ou le Silicium Flash en cas de souhaiter l’utiliser pour enrichir le sol pour ceux qui souhaitent utiliser un mélange d’engrais solides avec le substrat, c’est une excellente option à prendre en compte pour protéger et prendre soin de vos plantes de cannabis durant la culture.

A bientôt

10 commentaires


10 comments on “Les racines des plantes de cannabis

  1. Fab87

    Bonjour,
    Merci pour cet article qui est, comme bien souvent, très intéressant et instructif.
    Je suis familier de la majorité des informations présentées dans cet article mais il y en a une qui me turlupine. Vous dites, juste avant le passage concernant le rinçage, que « les enzymes [sont] une excellente option pour prendre soin des racines ». Or, vos précédents articles expliquaient qu’en culture organique l’utilisation d’enzymes ne trouvait pas d’utilité car la vie microbienne du substrat ŕemplissait la même fonction.
    Ma question est donc simple: l’utilisation d’enzymes présente-t-il un intérêt, pour les racines notamment, dans le contexte d’une culture exclusivement organique?
    Merci et à bientôt;)

    1. Jerome Alchimia Auteur

      Bonjour Fab87,

      Même s’il n’est pas forcément nécessaire d’ajouter des enzymes en culture organique, cela n’est pas non plus préjudiciable et pourra aider à stimuler la vie microbienne de votre substrat.

      A bientôt

  2. spiru

    Bonjour a vous,
    Je profite de ce post pour vous demander conseil. Je souhaite passer en organique pour une meilleur qualité de mon produit fini mais je ne veux pas être perdant sur la quantité ! Je suis en terre avec Metrop depuis longtemps et je de très bon résultats. Avez vous des conseils pour des gammes d’amendement et engrai liquide pour des résultats en qualité et quantité ?
    Merci d’avance BIen de belles choses

    1. Jerome Alchimia Auteur

      Bonjour Spiru,

      La différence entre l’engraissage chimique et l’organique se situe au niveau de la vitesse d’absorption des nutriments, il est donc tout à fait possible d’obtenir des récoltes aussi importante en engraissage organique.
      Pour ce qui est du choix de la gamme a utiliser, il n’y a pas spécialement de recette parfaite, il faudra adapter en fonction de vos habitudes. Un engraissage dans le susbtrat en utilisant des nutriments solides me semble être la meilleure solution, mais des cultivateurs obtiennent également d’excellent résultats avec des gammes liquides.
      Jetez un oeil à Vegamatrix, il ne s’agit pas d’une gamme 100% biologique, mais elle offre des résultat très interessant.

      A bientôt

  3. target37

    Bonjour Jérome,

    Voilà ma situation et mes questions qui en découlent.
    Je viens d’investir une box 80 x 80 x180 250w hps, classique quoi..
    J’avais acheté sur votre site des graines autiflo mais je me suis trés mal debrouillé et elles ne sont pas parties.
    Du coup je me suis rabattu sur des graines que je venais de récupérer dans une tête à fumer, que j’ai jetées comme ca dans un vieux pot et elles sont toutes parties.
    Comme j’avais prévu des autoflo, j’ai réglé mon timer sur 20/4 h, et mes pieds actuels qui n’en sont pas sont soumis à ce régime depuis un mois.
    Mes questions sont les suivantes:
    – une graine provenant d’une tête femelle donne t’elle des pieds femelles ou dois-je surveiller de prés leur genre?
    – dans ma situation, puis-je continuer du 20/4 en light (car j’ai lu que si je change de ratio lumiére, je peux changer leur sexe).
    – Enfin, d’ici quelques semaines, comment me rendre compte qu’elles sont ok pour la floraison et si je dois passer (si c’est ce qu’il faut faire?) en 12/12?
    Désolé du post un peu décousu mais je suis dans une situation un peu inédite et en plus je débute.. 😉
    En tous cas c’est passionnant de passer des heures à lire cette bible qu’est Alchimiaweb et au temps que vous passez à nous répondre.

    1. Jerome Alchimia Auteur

      Bonjour Target37,

      Les graines récupérées dans les têtes (même de plante féminisées) sont régulières.
      Vous pouvez passer à une photopériode de 18/6 mais votre période 20/4 n’est pas non plus un problème pour la croissance de vos plantes, par contre pour passer en floraison il faudra diminuer la photopériode à 12/12. (on ne change pas le sexe des plantes, il est inscrit dans leur code génétique)
      Passez en floraison quand 50% de l’espace de culture est occupé. Cela varie en fonction des génétiques, mais sans connaitre le type de plante c’est une bonne méthode pour s’assurer que l’armoir sera remplie en floraison, attention cependant vos aurez des mâles à retirer, il y aura peut-être de la place libre dans l’armoir une fois en floraison.

      A bientôt

  4. jess

    Bonjour,
    Je rebondis sur le rincage , comment est il possible en extérieur sachant que tous les apports nutrionnels ont été
    fait dés le rempotage en exterieur , je n’arrose qu’avec de l’eau pure .
    Dans ces conditions y a t il des techniques (ou produits) alternative pour rincer ses plant en extérieur ?

    1. Jerome Alchimia Auteur

      Bonjour Jess,

      Les apports nutritionnels liquide doivent être ajoutés dans de bonnes proportions pour que la plante soit rincée en fin de culture.
      Si vos plantes sont très vertes juste avant la récolter c’est que vous avez ajouté trop de nutriments solides. Si la terre est vraiment trop riche il n’y aura pas de produit pour accélérer le rinçage.

      A bientôt

  5. Can

    Bonjour, j’écris ici étant donné que les articles concerné ne me permette plus de vous envoyer un message.
    Je suis novice, j’ai lancé une culture de super bud de green house que j’ai laissé en croissance pendant 2 mois avant de les passé en floraison (après avoir cultiver des auto pendant ces 2 mois en même temps dans le même placard) .Pendant leur croissance, je les ai taillé ou pincé.
    Ils mesuraient environ 80cm chacun, avant d’attaquer leur stretch il y à 9 jours.
    L’apex de certaine plante dépasse maintenant l’éclairage et continue son stretch. (lles plantes en dessous de l’éclairage sont palissées et garde une distance de 60cm avec l’éclairage 600W CMH)
    Que me conseiller vous pour avoir une quantité et qualité maximale, dois-je tailler l’apex à hauteur de l’éclairage, ou est-il préférable de palisser le haut de la plante pour qu’il retombe (tout en sachant que je n’ai que très peu de place: 1,20M*1,20m*2m avec 16 pots de 11L, ce qui implique que je ne pourrai palisser uniquement la partie haute des plantes), ou alors, peut-être puis-je laisser mes plantes comme çà et avoir une récolte aussi satisfaisante qu’avec une canopée homogène en dessous de l’éclairage?
    Merci d’avance pour votre réponse et pour toute l’aide que vous apportez.

    1. Jerome Alchimia Auteur

      Bonjour Can,

      Difficile à dire sans voir l’espace de culture. Essayez de palisser les apex pour qu’ils retournent sous les lampes, cela sera toujours préférable.

      A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *