Types de Substrats pour la culture du cannabis

Substrats pour la culture du cannabis

Les plantes de cannabis ont une grande capacité d’adaptation à l’environnement qui les entoure, cela représente un grand avantage pour le cultivateur qui peut sélectionner son type de substrat pour le cannabis en fonction de ses besoins.

Il existe différents types de substrats que le cannabis reconnait parfaitement comme milieu de vie et dans lesquels il s’adapte sans problème pour se développer comme plante de cannabis.

Cannabis et substrat


Dans cet article nous reviendrons sur les différents substrats et sur leurs variantes, en spécifiant les engrais qu’il faudra utiliser et les caractéristiques pour chaque type de culture, afin que vous puissiez choisir celui ci qui vous convient le mieux, que ce soit pour sa facilité d’utilisation, la production, la qualité, ou simplement parce que vous souhaitez essayer quelque chose de nouveau ou une nouvelles techniques de culture.

La terre comme substrat pour le cannabis

La terre est le substrat universel utilisé pour toutes les plantes et légumes. Depuis le début de l’agriculture il s’agit du substrat universel le pus utilisé. La terre est une composition de différents types de substrats. La terre que nous pouvons trouver dans les champs peut être adaptée pour cultiver un type de plante mais pas forcément toutes les plantes. Toutes les terres ne sont donc pas adaptées pour la culture du cannabis, il faut qu’elles aient un certain type de structure, une certaine composition et des caractéristiques adaptées pour cette utilisation.

Il y a certaines caractéristiques qu’il faut souligner et que la terre doit proposer pour que la plante de cannabis puisse se développer sans problème. Si ces caractéristiques ne sont pas réunies la plante ne grandira pas correctement, elle n’absorbera pas tous les nutriments dont elle a besoin et la culture de cannabis se transformera en une question interminable : Mais qu’arrive t-il à ma plante ?

Substrat terre pour le cannabis

Le substrat ne doit pas être compact car les racines doivent pouvoir traverser le substrat et s’étendre comme elles le souhaitent, nous éviterons donc d’utiliser de l’argile pour créer notre substrat de culture. L’argile est en effet particulièrement imperméable et ne laisse pas passer l’eau en comprimant les racines, ce qui créera une lutte continue entre le substrat et la plante. Si ce type de substrat est utilisé, les plantes peuvent souffrir plus facilement de pourriture racinaire ce qui peut affecter la plante jusqu’à la tuer en quelques jours à cause d’un manque d’oxygénation.

L’oxygénation des racines doit être prise en compte, plus le substrat est spongieux plus la plante pourra se développer facilement. Il existe différents substrats qui peuvent aider à oxygéner une terre de qualité, une terre simple pourra se compacter avec les arrosages. Il est possible d’utiliser de la fibre de coco, de la vermicule, des perlites, de la roche volcanique, ou d’autres éléments semblables qui n’affectent ni le pH ni l’EC du substrat, ce qui pourrait provoquer des incompatibilités entre les conditions du substrat et les besoins de la plante.

La plupart des substrats spécifiques pour la culture du cannabis sont composés en plus ou moins grande quantité d’un mélange de tourbes blonde et noire, de tourbe fibreuse, d’écorces d’arbres, de perlite, d’humus de vers de terre … Chaque marque de terre pour le cannabis propose sa formule même si toutes apporteront des résultats satisfaisants pour la culture du cannabis.

Cannabis en substrat de terre, culture intérieur

Pour la culture en intérieur, la taille des pots dépendra du nombre de plantes que nous voulons cultiver. Dans 1m2 et dans le cas de placer peu de plantes, 4 par exemple, pour réaliser un topping et utiliser la technique de culture SCROG pour avoir beaucoup de fleurs avec peu de plantes, il est recommandé d’utiliser un pot final d’une capacité de 15 à 20 L.

S’il y a plus de plantes par m2 nous pouvons utiliser des pots plus petits avec une capacité moins importante. Si nous plaçons 12 plantes par m2 il est possible d’utiliser des pots plus petits, de 10 à 11L de capacité que ce soit pour une culture conventionnelle ou un SCROG.

Nombre de plantes et capacité des pots par m2 :

  • 4 plantes par m2 : pot final de 20L
  • 12 plantes par m2 : pot final de 10 ou 11L
  • 16 plantes par m2 : pot final de 7L
  • 20 plantes par m2 : pot final de 3,5L

La terre n’est pas inerte car elle contient des nutriments. Les niveaux de nutriments peuvent être faibles, moyens ou élevés et ils peuvent se présenter sous formes d’assimilations lentes, moyennes ou rapides. En général, les substrats pour le cannabis ont des niveaux de nutriments faibles ou moyens. Ces mélanges sont appelés light mix quand il y a peu de nutriments et all-mix quand les niveaux de nutriments sont moyens. Le plus commun pour les terres de qualité, c’est que les nutriments soient présents sous forme organique pour qu’ils aient une libération lente et qu’ils ne « brûlent » pas les plantes quand elles sont petites.

Si vous souhaitez utiliser ce qu’on appelle en anglais un Super Soil (Super substrat) nous devrons réaliser notre mélange de nutriments pour l’ajouter dans notre terre afin d’éviter d’ajouter des engrais liquides pour cannabis durant le reste de la culture.

Si vous souhaitez réaliser un Super Soil de qualité, nous proposons un kit d’engrais pour mélanger avec la terre pour les cultivateurs qui ne souhaitent pas s’occuper de l’alimentation de la plante durant le reste de la culture.

Énorme plante de cannabis cultivée en extérieur et en terre

Ce kit d’engrais pour mélanger avec la terre, le Kit Bio enrichisseur de terres peut être complété avec un apport de micro vie pour que la plante puisse absorber ces engrais plus rapidement, ce qui se traduit par une plus grande vigueur de la plante durant toute la culture, avec une meilleure croissance et floraison pour le même temps de culture.

Avec la terre comme substrat, il est également possible d’utiliser de l’engrais minéral pour que l’alimentation soit plus rapide qu’avec un format organique, de cette façon les plantes poussent et fleurissent plus abondamment au détriment de la saveur. Si nous utilisons des engrais organiques il faudra apporter de la micro vie en grande quantité pour que la plante puisse assimiler les nutriments plus rapidement.

Substrats pour les cultures hydroponiques

La culture hydroponique est aujourd’hui très répandue et il sera préférable d’avoir des notions de culture et connaitre un minimum ce que représente le pH et l’EC avant de se lancer. Il n’est pas nécessaire d’être un grand cultivateur, mais il faut prendre en compte des paramètres qui ne doivent pas être contrôlés lors d’une culture en terre organique.

Il y a différents substrats pour la culture hydroponique, nous parlerons des plus communs pour permettre de produire des grandes récoltes en peu de temps.

Culture de cannabis en coco

L’une des caractéristiques communes aux différents substrats hydroponiques est leur inertie, cela signifie qu’ils ne contiennent aucun nutriment pour la plante il faudra alors ajouter à tous les arrosages et dans les bonnes proportions selon l’étape de vie de la plante. Il faut également souligner l’importance du pH dans ce genre de culture, il s’agit de l‘élément permettant aux racines de la plante puissent absorber les nutriments. Si le pH n’est pas adapté aux besoins de la plante, les nutriments ne seront pas absorbés malgré les quantités appliquées et les plantes auront des carences ainsi que des problèmes de culture.

Différents systèmes de culture hydroponiques:

  • Système hydroponique GHE EBB&Grow
  • Atlas L12 pour 16 plantes
  • Plant it aeros 1 system pour 1 plante
  • GHE Aquafarm 45L pour une grande plante

Voyons maintenant les différents substrats pour la culture hydroponique.

Substrat de coco pour la culture de cannabis

Le substrat coco est le substrat pour cultiver en hydroponie qui ressemble le plus à la terre et qui laisse la marge d’erreur la plus importante au cultivateur. Sa composition est à base de fibres de coco traités, de différentes tailles et granulométrie selon les besoins. Plus la granulométrie est petite moins la rétention de l’eau est importante, il se séchera donc avant, on pourra donc arroser plus souvent afin d’apporter une meilleure alimentation aux plantes de cannabis.

Il est possible d’utiliser des engrais minéraux, comme les engrais Metrop, ce qui se fait en général pour les cultures en coco, même s’il est possible de réaliser des cultures organiques en nous aidant de la micro-vie pour décomposer les aliments afin que les racines de la plante puissent les assimiler plus rapidement. Pour cela il faudra utiliser la microvie, que ce soit des trichodermas, des endomycorhizes ou un mélange de différents organismes comme l’OG Tea Inoculant par exemple.

Culture en coco de cannabis Bubblegum

La coco présente différents avantages face à la terre comme par exemple la quantité de substrat à utiliser pour la culture pour le même nombre de plantes par m2. Quand pour la terre il faut un pot de 7L, avec le coco un pot de 2L sera suffisant, il y a donc une grosse économie au niveau du substrat à utiliser.

Cela s’explique par le développement du système racinaire en coco qui est beaucoup plus important qu’avec de la terre. La porosité du coco permet aux racines de traverser plus facilement les fibres pour réaliser une meilleure colonisation du substrat qu’avec la terre.

Les plantes qui utilisent du coco ont besoin de moins de substrat, cela signifie également que l’arrosage sera plus fréquent qu’en terre. En terre on peut arroser manuellement plus ou moins 3 fois par semaine, alors que le coco demandera un arrosage plus constant, mais moins important en quantité, pour pouvoir maintenir un ratio humidité / sécheresse qui ne séchera jamais les plantes sans pour autant dégorgée d’eau, ce qui pourrait provoquer l’apparition de champignons comme le phytium ou le fusarium, très dangereux pour les plantes en général y compris le cannabis.

Relation pot coco vs terre :

  • Pot de 1.65 coco = 3.25L terre
  • Pot de 3.25 coco = 7L terre
  • Pot de 5L de coco = 11L à 15L
  • Pot de 7L de coco = 15L à 20L terre
  • Pot de 10L de coco – 25L de terre

Une autre différence à prendre en compte au niveau de la culture, c’est que le pH et l’EC ou électroconductivité doivent être bien contrôlés, l’EC est la quantité de nutriments dissous dans l’eau et qui se mesure à travers la conductivité des sels dissout, ce n’est donc pas la même chose d’utiliser des engrais organiques que des minéraux avec les systèmes hydroponiques, les engrais minéraux ne présentent pas la même électroconductivité que les engrais organiques.

Têtes en fin de floraison avec un substrat coco

Grâce à l’expérience il est possible de composer des tableaux d’EC avec engrais organique même si ce ne sera pas les mêmes niveaux qu’avec des engrais minéraux avec lesquels nous trouverons facilement des tableaux de culture selon le type de plante, Indica, Sativa ou Hybrides. C’est pour cela que l’on pense souvent que les systèmes hydroponiques sont pour les cultivateurs les plus avancés, mais il est possible d’obtenir d’excellents résultats dés la première culture si tous les instruments nécessaires, comme les testeurs d’EC et de pH pour pouvoir suivre les tableaux sont utilisés.

Substrat de billes d’argiles dans la culture du cannabis

Les billes d’argiles pour la culture en hydroponie est le substrat le plus connu, en effet elles sont utilisées dans un grand nombre de systèmes de culture hydroponique, voyons un peu comment fonctionne les billes d’argiles.

Les billes d’argiles sont de petites billes de céramique qui peuvent être plus ou moins grandes selon les besoins. L’un des avantages à prendre en compte c’est qu’elles peuvent être utilisées dans différents systèmes de recirculation, au lieu de changer la solution nutritive (eau + nutriments) on effectue un entretien du réservoir en contrôlant régulièrement l’Ec et le pH de la solution nutritive.

Culture de cannabis avec des billes d’argiles comme substrat

Les avantages des billes d’argiles en plus d’être un substrat idéal pour la recirculation, c’est qu’elles maintiennent un haut niveau d’oxygénation du système radiculaire. On peut donc réaliser un arrosage beaucoup plus régulier ce qui permet à la plante de s’alimenter de façon continue afin d’obtenir un système radiculaire très développé ainsi qu’une croissance plus rapide pour une bonne récolte quand tout se passe correctement.

L’espace entre chaque bille d’argile empêche à l’humidité de rester bloquée durant trop longtemps, il faut donc réaliser davantage d’arrosages. Il faut prendre en compte que le fait de ne pas arroser durant 24H peut avoir des conséquences néfastes en séchant les racines ce qui les rendra inutiles en quelques jours et risque de tuer les plantes rapidement.

C’est pour cela qu’il est recommandé d’avoir toujours une pompe à eau de rechange au cas où celle en fonction tombe en panne, cela permettra de la remplacer pour ne pas perturber les plantes. Pour une journée ce ne sera pas un problème, mais après 2 jours nous pourrons commencer à nous inquiéter fortement pour nos plantes, dans ce cas il est préférable d’arroser manuellement par le dessus, même s’il s’agit d’un travail laborieux, il vaut mieux perdre du temps en arrosant à la main que de voir les plantes mourir en quelques jours. Rappelons que les plantes de cannabis s’adaptent très bien aux changements s’ils ne sont pas drastiques.

Nettoyage des billes d’argiles pour la culture du cannabis en hydroponie

Il reste à préciser que les billes d’argiles ont besoin d’une manipulation avec d’être utilisées. Étant un produit industriel utilisé entre autres pour la construction comme isolant, il faut nettoyer les billes d’argiles pour retirer les résidus qui pourraient altérer les niveaux d’EC et de pH, ce qui perturberait grandement la culture avec de forte variations de pH et d’EC.

Il faut réaliser un bon rinçage, submerger les billes d’argiles dans un seau pour retirer tous les résidus. Une fois rincé, il faut stabiliser à un pH de 5,5 pour pouvoir commencer à cultiver correctement depuis le début.

Pour stabiliser il suffit d’utiliser un réducteur de pH dans le seau avec les billes d’argiles à l’intérieur durant 24H. Il faudra changer l’eau et recommencer le processus une autre fois jusqu’à stabiliser le pH. Pour le second passage, il n’est pas nécessaire d’attendre 24 heures avec le pH stable, seulement quelques heures seront suffisantes. Il faudra remplir le seau d’eau, stabiliser le pH à 5.5 et laisser une ou deux heures (pas plus, le pH varie avec les heures qui passent) les billes d’argiles à l’intérieur et nous mesurons après ce temps le pH de l’eau, s’il n’a pas bougé nous pouvons commencer la culture, sinon il faudra stabiliser les billes d’argiles jusqu’à obtenir un pH qui soit stable.

La laine de roche comme substrat pour le cannabis

La laine de roche pour la culture de cannabis est un autre substrat classique pour la culture en hydroponique, elle est facile à manipuler, propre et ne tâche pas. La laine de roche doit également être stabilisée au niveau du pH, il faudra faire comme pour les billes d’argiles, un seau ou une baignoire remplie avec un pH de 5,5 jusqu’à ce que le drain soit au pH souhaité.

Une fois stabilisé, nous commençons avec la culture. Au début de la culture il faut utiliser les petits cubes de laine de roche, comme s’il s’agissait de petits pots et en suite, une fois que le système radiculaire est établi correctement nous pouvons procéder au rempotage dans les slabs de laine de roche.

Culture avec slab de laine de roche

Les slabs sont de longues bandes de 1m de long pour 15cm de large et 7,5cm d’épaisseur, ils ont des avantages et des inconvénients, nous n’avons  pas besoin de pots par exemple, mais dans le même temps les plantes ne peuvent pas être déplacées ou séparées les unes des autres. Les cultivateurs qui aiment sortir les plantes de l’armoire de culture pour le cannabis, pour faire des photos les observer correctement, ou réaliser des tailles n’apprécieront pas cette méthode de culture.

Pour chaque slab il est possible de placer 4 ou 5 plantes ou boutures pour un total de 20 à 30 plantes par m2, avec la technique de culture SOG généralement appliquée, de nombreuses plantes pour une récolte de One Bud.

Il existe une variante avec le Mapito, qui est de la laine de roche effritée en petits morceaux que nous utiliserons à l’intérieur de pots, ce qui permet de déplacer les plantes comme nous le souhaitons pour réaliser une culture plus conventionnelle.

Cannabis cultivé en laine de roche

Ce substrat n’est pas réutilisable, il faudra donc le jeter à la décharge à chaque culture pour qu’il soit traité comme il se doit, une bonne façon pour que notre culture ait moins d’impact sur l’environnement.

La perlite comme substrat pour le cannabis

La perlite est un minéral, de la silice et elle possède des caractéristiques similaires avec les billes d’argiles, elle n’absorbe pas l’eau, mais la maintient en superficie pour que les racines puissent l’absorber sans problèmes. Elle n’est pas souvent utilisée seule, elle se mélange en général avec d’autres substrats comme la terre pour améliorer la spongiosité, le drainage ou pour réaliser une couche supérieure afin d’éviter que l’humidité s’évapore rapidement durant les cultures d’extérieur en été.

Pour la stabilisation du pH, dans ce cas il faudra prendre en compte le type d’utilisation que nous allons en faire. D’un côté si elle est utilisée en mélange dans la terre il suffira de la mélanger directement, elle a un pH de 7.0 autrement dit neutre ce qui est idéal pour ne pas faire varier le pH du substrat.

Sac de perlite pour mélanger avec la terre ou comme substrat pour le cannabis

Si nous souhaitons utiliser uniquement de la perlite, il faudra diminuer son pH de 7.0, mais ce ne sera pas aussi facile qu’avec les billes d’argiles, ce n’est pas impossible, mais il faut le stabiliser longtemps avant la culture, c’est pour cela que la plupart des cultivateurs l’utilisent pour oxygéner un substrat, mais pas directement comme substrat.

Sans substrat, culture aéroponique

Dans les cultures aéroponiques le substrat n’existe pas. Une partie des racines est maintenue en l’air et le reste repose sur le système de culture nécessaire pour l’aeroponie.

Dans ce cas, les racines s’alimentent de petites particules d’eau ou d’une fine pellicule d’eau qui passe sous les racines comme c’est le cas dans les systèmes NFT.

Racines de cannabis dans un système de culture aéroponique

Dans ce cas le système racinaire possède une grande vigueur végétative étant donné que les racines n’ont rien qui les empêche de pousser, elles le font très rapidement. En quelques jours seulement il est possible d’obtenir un manteau de racines très puissantes en comparaison avec d’autres substrats avec lesquels il ne se passe pas la même chose.

Comme avantage ont peu donc souligner le fait de ne pas avoir à transporter de substrat, la grande explosion radiculaire, une croissance plus vigoureuse de la plante et une floraison plus exubérante. Pour les inconvénients, le risque de tout perdre à cause d’une panne de pompe d’arrosage.

Comme il n’existe aucun matériel pour retenir l’humidité résiduelle, un manque d’arrosage pourra déshydrater les racines très rapidement et cela sera très difficile à rattraper, la plante pourra en mourir. C’est pour cela que dans ce genre de culture il est essentiel d’avoir une pompe à eau de rechange.

Il faut souligner que dans ces cas, il est également indispensable d’utiliser des testeurs pour contrôler le pH et l’EC. De nombreux cultivateurs utilisent des pompes pour le contrôle du pH qui permettent d’avoir un pH stable pour chaque arrosage, comme il est absolument nécessaire qu’il soit au niveau optimum pour que la plante puisse absorber tous les nutriments dont elle à besoin pour se développer correctement.

Nous avons essayé d’expliquer de façon simple et plus ou moins rapide les avantages et les inconvénients des différents substrats, même s’il faut dire qu’ils sont tous adaptés selon les besoins des cultivateurs, avec un peu d’attention tous les substrats donneront de bons résultats.

Pour finir, nous vous laissons une vidéo que nous avons faite sur les substrats que nous avons sur le web dans la catégorie que nous avons appelée Substrats pour la culture de cannabis, que vous appréciez!

23 février 2018 | Culture intérieur du cannabis
15 commentaires


15 comments on “Types de Substrats pour la culture du cannabis

  1. Ludo

    Bonjour Alchi,
    Concernant la perlite, quelle quantité à mélanger avec la terre ? Merci d’avance 🙂

    1. Jerome Alchimia Auteur

      Bonjour Ludo,

      On mélangera plus ou moins 10 à 20% de perlite dans la terre. Attention, la plupart des substrats vendus pour la culture du cannabis possèdent déjà la quantité suffisante de perlite (Light Mix, All Mix …).

      A bientôt

  2. Mr.Z

    Salut , Light mix c’est minéral l’amendement. Perso chez moi c’est Coco en organique A++

    1. Jerome Alchimia Auteur

      Bonjour Mr.Z,

      Tout à fait, pour une culture avec une terre 100% organique, il est possible d’utiliser le Biocanna, le Promix ou le Royalmix qui sont composés d’amendements 100% naturels.

      A bientôt

  3. grow god

    Il faut aussi dire qu il y a un new substrat utilisée au USA qui est la tourbe de cacao ki se presente comme la tourbe de coco.
    Il n est pas inerte il comporte des nutriment et bio vie (car non pasteurisé) melangé avec la perlite et melangé a la terre deja presente si exterieure.

    les avantage sont au niveau de CEC (cation exhange capacity) en gros si ont met trop engrais le subtrat le stock et le restitue a la plante comme il faut. le coco le fait mais en moindre mesure.

    bien entendu il est difficile a exporté vu kil est « vivant » et si ont le pasteurise( vapeur ou eau a 75c ya plus aucun interet tout les avantage se perde.

    1. Jerome Alchimia Auteur

      Bonjour Grow God,

      Information interessante, merci.

      A bientôt

  4. Saanna.B

    Bonjour,

    Je suis un peu perdu et aurais bien besoin de quelques conseils…

    J’avais pour projet initial de mener une culture avec les engrais BAC organique, dans un substrat composé de 80% de coco et 20% lombricompost. On m’a cependant assuré qu’avec ce substrat, je ne pourrais échapper à un nettoyage périodique des racines, pour éviter une saturation en sels et un blocage métabolique…

    Je souhaiterais pourtant pouvoir bénéficier des avantages de la coco, sans avoir à me préoccuper de surveiller PH et EC…

    Pour ce faire, je crois ne pas avoir d’autre alternative que de revoir la composition de mon substrat, en modifiant les proportions de coco et de lombricompost.

    Quel seraient les proportions « idéales » de l’une et de l’autre de ces 2 composantes, pour parvenir à mes fins, svp ?

    S’il fallait ajouter divers amendements à mon substrat, au cas où coco et lombri seraient insuffisants, j’aimerais éviter la tourbe blonde pour raison éthique, et la perlite qui n’a de cesse de remonter en surface des pots.

    Merci pour votre temps et vos conseils.

    Bonne journée.

    1. Jerome Alchimia Auteur

      Bonjour Saanna.B,

      Effectivement, la culture en coco demande normalement de régler les niveaux de pH et d’EC. Il n’est cependant pas impossible de réaliser ce genre de culture, vous en trouverez d’ailleurs un exemple juste : ici.
      La recette utilisée dans cette culture me semble idéale, mais elle peut bien entendu être adaptée.
      Prenez en compte que pour une culture en coco il sera préférable de passer par un arrosage automatique.

      A bientôt

  5. grow god

    Perso l histoire de rinçage des racine encore un truc farfelu si vous aviez un bonne bio vie dans le sol et que vous ne surdoser pas les engrais le rincage viendra en fin de culture juste en arretant les engrais et de l eau claire juste ce que la plante a besoin. Ont peut meme reutiliser sont substrat pour une autre plante moins exigente apres ou le re enrichir. Et je conseil a saana b les produit bio tab pour sont substrat et meme faire terre et coco melangé

  6. Hydro/spectrabulb30

    Bonjour a tte l’équipe,
    Ma question est la suivante, en micro grow pots de 1L est-ce que le gravier de quartz ou des billes en verre fera autant le boulot qui a des bille d’argile ou la coco?

    1. Jerome Alchimia Auteur

      Bonjour Hydro/Spectrabulb30,

      Du moment que le subtrat est inerte et laisse passer l’air et l’eau aucun problème. Rincez tout de même et stabiliser le sustrat.

      A bientôt

  7. doums

    bonjour je fais un melange de bat special 70% et coco 30% est ce bon?quel proportion conseillez vous?merci

    1. Jerome Alchimia Auteur

      Bonjour Doums,

      Les proportions sont bonnes, pas de problème.

      A bientôt

  8. Lamaille

    Salut alchi est il possible de faire un extérieur sur terrasse avec perlite a Barcelone ?je me demande si les racines résisteront a la chaleur en smart pot? jusqu’à quelle température l’eau peut elle être donné aux plantes en perlite? j’ai l’habitude de travailler avec coco mais la perlite peut devenir intéressante car plus propre a manipuler…merci pour votre super boulot,je vous kiff

    1. Jerome Alchimia Auteur

      Bonjur Lamaille,

      La Perlite est particulièrement irritante pour la peau et pour les bronches, je ne crois pas qu’il existe de culture de cannabis en utilisant uniquement de la perlite, je ne pense pas que cela soit possible.

      A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *