Culture multivariété de graines de cannabis régulières

Sélection de plantes de cannabis pour une culture multivariété

Il existe un grand nombre de variétés et de types de graines de cannabis actuellement disponibles. Nous pouvons trouver, sur le marché cannabique international, des variétés avec des caractéristiques radicalement différentes. Cultiver différentes génétiques à l’intérieur du même espace de culture vous rendra la tâche plus difficile.

Dans cet article, nous vous montrerons comment cultiver différentes génétiques de cannabis, hybrides (indica et sativa) à l’intérieur du même espace de culture. Afin de rendre viable la culture de différentes souches de marijuana, nous utiliserons diverses techniques sur les plantes ; pinçage, taille d’apex, taille fim, taille des branches basses, palissage avec des tuteurs ou du grillage, etc…

Culture multivariété de cannabis

Culture multivariété de cannabis

Pour notre exemple nous avons utilisé une armoire de 2,40m de large x 1,20m de profondeur équipée de deux ballasts lumatek, des ampoules MH pour la croissance et des HPS Philips pour la floraison. Nous avons utilisé pour 1,2 x 1,2m un North Star et pour l’autre carré de 1,2 x 1,2m un Adjust Wings ce qui nous a permit de couvrir un total de 2,88m2 (1,20 x 2,40m).

Pour l’extraction nous avons utilisé deux extracteurs de 400m3 et de 125mm de diamètre associés à deux filtres à charbon de la même capacité, et un intracteur de 600m3 branché sur un régulateur afin de contrôler la quantité d’air entrante selon la température interne et externe de l’espace de culture.

Variétés de cannabis cultivées, additifs et engrais utilisés.

Nous sommes partis de semences de marijuana régulières , 5 variétés différentes, sans parler des différents phénotypes que nous avons rencontrés pour chaque variété. Nous vous présenterons les différences au niveau de la structure, qui se feront plus évidentes entre les différentes souches de cannabis, tout au long de leur croissance et de leur maturation.

Graines de cannabis cultivées

  • Bubblegum de TH Seeds (10 graines)
  • Goji Og de Bodhi Seeds (12 graines)
  • Flo de Djshort (10 graines)
  • Chemkush test line (Philosopher Seeds) (15 graines)
  • CritiChem (Philosopher Seeds) (15 graines)

Les engrais, additifs et compléments utilisés

  • Bio TriveGrow (General Orgabics)
  • Bio ThriveBloom (General Organics)
  • Green Sensation (Plagron)
  • Regulator (Aptus)
  • Phosphore (Aptus)
  • Potassium (Aptus)
  • Trichodermas (GHE)
  • Startbooster (Aptus)
  • Topbooster (Aptus)

Début de culture, croissance et sexage des plantes

Comme pour n’importe quelle culture, lorsque l’on commence avec des graines de cannabis, nous effectuerons dans un premier temps la germination. Étape durant laquelle nous nous assurerons que les graines germent pour connaître le nombre de plantes dont nous disposerons. Il faut prendre en compte que certaines graines peuvent ne pas germer. Les facteurs qui peuvent altérer le potentiel de germination des graines sont nombreux et variés. Pour en connaître la cause et s’assurer que cela ne se reproduira plus, il ne suffit pas de se dire simplement que la graine était de mauvaise qualité, nous devrons plutôt nous demander ce qu’il s’est passé exactement et mettre le doigt sur le paramètre que nous avons pu négliger.

Il est possible que nous n’ayons pas créé un environnement complètement propice à la germination de toutes les graines. Il faut prendre en compte que les graines, comme les enfants, ne sont pas toutes les mêmes. Elles se ressemble parfois beaucoup, mais ne sont pas identiques. Leur résistance aux différents facteurs qui agissent sur la germination varieront donc également. C’est pour cela qu’il peut arriver que dans un même espace de germination, certaines graines ne germeront jamais, alors que d’autres, juste à côté, le feront sans problème. Si les graines sont de couleurs vertes, blanches, cassées ou bien écrasées, il ne sera pas utile d’essayer de les faire germer, elles ne s’ouvriront jamais.

Germination de graines de cannabis

Germination de graines de cannabis

  • Bubblegum de TH Seeds- 10/10 graines
  • Gogi Og de Bodhi Seeds – 12/12 graines
  • Flo de Djshort – 8/10 graines
  • Chemkush Test Line de Philosopher Seeds- 13/15 graines
  • CritiChem -15/15 graines

Nous pouvons donc dire que le taux de germination fut proche de 100%.

Une fois la germination terminée, nous avons placé les graines dans des pastilles Jiffys. Deux jours plus tard, les graines ont poussé et ont été transplantés dans des pots de 3,5L. Durant cette période, les plantes ont créé un système racinaire puissant. Après la première semaine de croissance et une fois la deuxième entamée, nous pouvons commencer à détecter les variétés qui auront besoin de soins particuliers par rapport à la majorité des plantes que nous cultivons.

Nous devrons surveiller les plantes qui présenteront des différences visuelles ; feuilles jaunes, feuilles en forme de serre d’aigle, branches faibles, transpiration des feuilles, tâches, etc. Nous découvrirons par la suite quels sont les soins que nous devrons leur apporter.

Début de croissance semaine 1

Début de croissance semaine 1

Les plantes de cannabis les plus faibles devront être surveillées de près. Il sera donc préférable de les placer dans un endroit de l’espace de culture facile d’accès afin de détecter les éventuels problèmes et pouvoir donner le traitement approprié.

2 semaines de croissance

2 semaines de croissance

Durant ces premières semaines de croissance nous observons différentes tailles de plantes, ce sera donc à ce moment, et une fois que nous aurons une idée de la vigueur de chaque génétique, que nous pourrons réaliser un contrôle de la taille afin d’obtenir une meilleure homogénéité entre les différentes génétiques de cannabis composant la culture.

Plantes de cannabis après la taille apicale

Plantes de cannabis après la taille apicale

Comme nous réalisons une sélection génétique afin de conserver les meilleurs exemplaires de chaque variété, nous réaliserons une série de bouturage en prélevant au minimum une bouture pour chaque plante. Cela nous permettra d’assurer la réserve génétique et de pouvoir assurer la descendance ou la conservation de clones.

Dans notre cas, nous avons récupéré la pointe principale de chaque plante, excepté pour les plus trapues pour lesquelles nous avons pu profiter des branches basses pour le bouturage. Cela nous permettra de mieux contrôler les différentes tailles des plantes de cannabis. Nous avons réalisé 64 boutures au total parmi lesquelles certaines seront des mâles, il se peut que certaines soient hermaphrodites et le reste sera femelle. Petit à petit les plantes poussent, s’élargissent, les branches se font plus nombreuses et occupent finalement la totalité de l’espace de culture, cependant nous ne pouvons toujours pas séparer les plantes mâles des plantes femelles. Quelques jours plus tard nous passerons en floraison et nous pourrons alors commencer à deviner les fleurs mâles de la grande majorité des variétés que nous cultivons.

Croissance, tout l’espace de culture est occupé

Croissance, tout l’espace de culture est occupé

Ratio de plantes de cannabis mâles et femelles

Bubblegum de TH Seeds – 10 graines – 5/5 mâles/femelles = 50%

Goji Og de Bodhi Seeds – 12 graines – 4/8 mâles/femelles = 80%

Flo de Djshort – 8 graines – 5/3 mâles/femelles = 37,5%

Chemkush test line (Philosopher Seeds) – 13 graines – 3/10 mâles/femelles = 70%

CritiChem test line – 15 graines – 3/12 mâles/femelles = 75%

Morphologie, structure et croissance des plantes de cannabis

Les variétés que nous cultivons possèdent des compositions génétiques distinctes, ce qui leur confère des caractéristiques différentes aussi bien au niveau de la structure végétale qu’au niveau de l’absorption des nutriments. Nous devrons également prendre en compte les différents niveaux de résistance aux attaques d’agents pathogènes, comme peuvent l’être la moisissure, les insectes ou encore les maladies que peuvent avoir les plantes de marijuana durant une culture.

Nous analysons une à une les génétiques cultivées en décrivant leurs réactions selon les conditions environnementales de la culture afin de posséder plus d’informations, que ce soit pour la culture actuelle ou pour les prochaines durant lesquelles nous utiliserons des génétiques contenant des gênes similaires.

Cannabis Bubblegum, Gogi Og, Flo, Chemkush, Critichem

Sur un total de 10 graines régulières de Bubblegum nous avons obtenu 5 plantes mâles et 5 plantes femelles. Les plantes mâles ont été éliminées étant donné qu’elles ne nous intéressent pas pour la culture. Comme nous le savons, elles ne sont pas adaptées à la consommation et comme elles ne produisent pas de têtes, elles seront utiles uniquement si nous souhaitons féconder les plantes femelles et produire des graines de cannabis. Il faut cependant rappeler que tous les mâles ne donneront pas forcément des graines de cannabis stables et de qualité, sans hermaphrodisme.

Au niveau de la structure, nous observons que la Bubblegum pousse comme une plante de cannabis ramifiée, vigoureuse. Les plantes poussent avec une grande aisance et sans grandes différences entre elles, ce qui indique qu’elles se sont bien adapté à l’environnement de culture. Les conditions relatives de cultures ont été de 25°C en température maximum et de 18°C en minimum et une humidité de 70-80% au maximum et de 50% au minium durant toute la phase de croissance.

Macro de fleurs de cannabis femelles précoces

Macro de fleurs de cannabis femelles précoces

La génétique Goji OG, de la famille OG Kush, donne des plantes de cannabis possédant une incroyable vigueur végétative, avec une croissance verticale et peu de branches latérales. Durant la croissance elles présentent une structure robuste et en fonction du phénotype nous pourrons observer deux types de distances internodales, une moyennement longue et une autre plus réduite et compacte offrant des plantes de marijuana plus trapues. Elles finiront avec la même taille que les plantes de Bubblegum.

Plantes de cannabis Kush

Plantes de cannabis Kush

Flo de DjShort, pour cette génétique nous avons obtenu seulement 3 plantes femelles, tout le reste s’est avéré être mâle. Ces femelles présentent des caractéristiques légèrement différentes du reste des souches de cannabis présentes dans l’armoire de culture.

Cette souche de cannabis contient des gênes de différentes variétés, qui peuvent être plus sensibles aux conditions environnementales comme c’est le cas pour les génétiques Blue, les thaïlandaises, etc. Elles pourront faire varier légèrement les besoins nutritifs et environnementaux en comparaison des autres souches de marijuana cultivées. En prenant compte de ces différences pour la culture, nous devrons correctement arroser et doser les engrais depuis le début afin d’éviter une surfertilisation, des carences ou des blocages.

Cannabis Flo et Bubblegum

Cannabis Flo et Bubblegum

Sa croissance est un peu plus lente que celle des Goji OG et des graines de Bubblegum, mais elle suit le reste des génétiques présentes dans le placard sans se différencier particulièrement. La structure végétale est ramifiée même si elle ne crée auant de nouvelles ramifications secondaires que la Bubblegum.

Les branches supérieures restantes après la coupe apicale poussent au-dessus des autres branches secondaires, souhaitant devenir les branches principales de la plante. En réalisant cela nous optimiserons l’espace de culture en utilisant les espaces libres laissés par les plantes mâles. Sur la photo suivante nous pouvons voir comment les mâles se déclarent, dans ce cas il s’agit d’un mâle de Flo qui montrait déjà des pigments mauves/rougeâtres/bleutés.

Fleur mâle de cannabis Flo

Fleur mâle de cannabis Flo

Dans la partie gauche de l’armoire de culture, nous retrouvons le reste des génétiques. La grande majorité possède un gène caractéristique en commun appartenant à la même famille de cannabis. La variété ChemDog a été utilisée pour créer deux nouvelles souches de cannabis qui sont actuellement en test, en prenant en compte le ratio de germination, la stabilité, l’hermaphrodisme, les défauts au niveau de la structure, le temps de floraison, les odeurs, les saveurs, les effets, la forme des fleurs, la tolérance aux différents nutriments (primaires et secondaires), la résistance aux champignons et aux acariens, la température, l’humidité, parmi de nombreux autres facteurs.

Du côté des ChemKush, nous observons qu’il s’agit d’une génétique compacte, de taille basse à moyenne, avec une distance internodale courte, ce qui la rend idéale pour la culture en SOG que nous réalisons sur la partie gauche de l’armoire de culture.

Cette génétique créé de grandes et larges feuilles de couleur vert obscur, résultat de la grande part de génétique indica qui la compose. Toutes les plantes de cette variété ont un comportement de culture similaire, il n’y a pas de grandes différences notables au niveau de la structure, elles sont très similaires entre elles. La grande majorité présente des ramifications basses qui atteignent à peine 1/8eme de la taille totale de la plante. La pointe principale dépasse beaucoup, se convertissant ainsi en one bud.

Plantes de génétique Chemdog

Plantes de génétique Chemdog

L’autre génétique partageant des gênes avec la Chemkush est la CritiChem. Cette variété de cannabis pousse avec une distance internodale plus importante que la Chemkush. Elle pourra donc paraître plus vigoureuse, même si elle terminera avec la même taille au final. Elle adoptera également une structure de One Bud et sera donc parfaite pour être cultivée en SOG.

Les feuilles de cette génétique sont plus élancées que celles de Chemkush. De même que ses ramifications qui ne sont pas aussi robustes que celle de Chemkush, tout en restant toutefois solides. Ces différences sont le résultat de la génétique de cannabis Critical présente dans ce cross. CritiChem produit également une plus grande quantité de ramifications inférieures. Elle aura tendance a être plus large que les Chemkush, mais comme nous les cultivons en SOG cela ne se notera pas vraiment avant la période de floraison.

Plantes de cannabis après une semaine de stretch

Plantes de cannabis après une semaine de stretch

Comment fertiliser les différentes génétiques de cannabis d’une même culture

En général les graines des plantes de cannabis, même si elles sont de la même variété, ne sont pas des copies exactes. Elles se ressemblent beaucoup et possèdent des caractéristiques en commun, mais des différences peuvent apparaître entre les phénotypes d’une même variété. Elles seront facilement détectables si un long et difficile travail de breeding n’a pas été réalisé en stabilisant les caractéristiques les plus appréciables de la génétique travaillée.

Toutes ces petites différences ont des conséquences directes sur la culture et le développement des plantes. Nous devrons donc surveiller les petits détails qui nous aideront à détecter les faiblesses et les forces des plantes que nous cultivons.

L’arrosage du cannabis est très important car c’est de lui dont dépendent la survie et l’équilibre nutritif de nos plantes. Quand nous arroserons les plantes nous devrons prendre en compte:

  • Quantité d’eau utilisée pour l’arrosage
  • Quantité et dosage des engrais
  • Répercussion des engrais sur les plantes après l’arrosage

La quantité d’eau utilisée pour l’arrosage par pot et par plante devra être adaptée à chaque génétique, en prenant soin d’éviter les excès d’eau pour ne pas faire souffrir le système racinaire. Si les cycles d’humidité et de sécheresse à l’intérieur du pot ne sont pas respectées, nous pourrions facilement avoir des problèmes de champignons comme le pythium, le fusarium, etc.

Nous devrons réaliser un engraissage général et attendre de voir comment réagissent les différentes souches de cannabis. Dans le cas de voir certaines plantes avec des feuilles qui ne réagissent pas comme les autres, nous noterons ces caractéristiques pour les prendre en compte lors du prochain arrosage. Si nous observons une réaction sur la plante, nous modifierons la façon de l’engraisser ou de l’arroser.

Nous devrons prendre en compte les doses des engrais quand nous cultivons différentes génétiques de cannabis. Chaque plante selon le stade vie dans lequel elle se trouve possédera des taux de nutriments internes différents que nous ne devrons pas dépasser afin de ne pas créer un excès de sels, ce qui se traduirait par une sur-fertilisation. Si cela se produit, une déshydratation des feuilles suivra, les feuilles se recroquevilleront car la plante essayera d’évacuer l’excès de sels qu’elle contient à l’intérieur.

Cannabis Flo avec un début de surfertilisation

Cannabis Flo avec un début de surfertilisation

Quand une surfertilisation ou un excès de nutriments se produit, les feuilles ferment leurs stomates, elles ne pourront donc pas respirer correctement. Nous devrons effectuer un lavage de racines dans le cas d’une surfertilisation sévère. Une fois le substrat lessivé les racines pourront de nouveau absorber l’eau et équilibrer le niveau d’EC interne. En lessivant le substrat nous retirons la plupart des nutriments qu’il contient. La plante essayera d’augmenter le niveau de sels du substrat grâce à ses racines, par capillarité, réduisant ses niveaux internes jusqu’à ce que le niveau de sels de la plante et du substrat s’équilibre, en recherchant toujours la symbiose entre EC interne de la plante et EC de l’environnement de vie. Une fois cette période passée nous pourrons de nouveaux arroser avec de l’engrais, en contrôlant son dosage.

Afin d’éviter ces problèmes dérivés d’une mauvaise gestion des nutriments, nous devrons fertiliser (arroser avec de l’engrais) les plantes en surveillant les plus sensibles aux excès de nutriments. Ces génétiques, comme nous l’avons dit auparavant, devront être placées dans un endroit facile d’accès afin de repérer les problèmes d’un simple coup d’œil, pour pouvoir les arroser avec la moitié (ou aucun) des nutriments en comparaison des autres génétiques ou plantes de la culture.

Nous pourrons arroser à l’aide d’une petite bassine, d’une pompe à eau et d’une lance d’arrosage, afin d’arroser plus facilement qu’avec l’arrosoir à main. Nous pouvons suivre un ordre logique pour rendre l’arrosage encore plus simple.

Étapes à suivre pour un arrosage à la main d’une culture multivariété

  • Préparer la bassine en pensant tout d’abord aux plantes ayant moins de besoins nutritifs.
  • Soupeser les plantes afin de calculer la quantité de litres sans nutriments nécessaires à l’arrosage. Une fois les plantes avec le moins de besoins nutritifs arrosés, vider les restes d’eau sans nutriment non utilisés.
  • Remplir une nouvelle fois la bassine en calculant les litres nécessaires pour chaque plante avec les engrais et les autres produits à utiliser durant l’arrosage. Nous éviterons ainsi de gaspiller les engrais et les additifs.
  • Nous terminerons en arrosant les autres plantes sans oublier de laver la bassine de nutriments, dans le cas d’utilisation d’engrais biologiques, les restes pourriraient après 24 heures environ.

Floraison des plantes de cannabis lors d’une culture en multivariété

La floraison est une des phases les plus importantes et remarquables de la culture. Tous les cultivateurs apprécient de voir leurs plantes en floraison et les voir changer petit à petit leur morphologie jusqu’au jour de la récolte. Lors d’une culture multivariété, si la nutrition des plantes durant la croissance devait être très contrôlée, à présent, durant la floraison il faudra être encore plus vigilant sur ce point afin de réussir une culture sans incident.

Sur la photo suivante, les plantes de la partie supérieure sont des génétiques appartenant à la famille des variétés ChemDog, avec 21 jours de floraison. Durant ces trois semaines de floraison, les plantes ont profité des deux premières pour réaliser leur dernier étirement, le stretch, en doublant leur taille. Elles termineront avec une taille de 45-55cm. Cette taille est idéale pour les plantes qui doivent être cultivées en utilisant la technique SOG ou See of Green étant donné sa structure verticale avec peu de ramifications inférieures.

Sur les deux photos suivantes, dans la partie inférieure, nous pouvons observer les génétiques Boji Og et Bubblegum qui ont une semaine de croissance supplémentaire. Nous avons procédé ainsi afin que les génétiques ayant subi une taille apicale puissent avoir une semaine extra pour récupérer la rapidité de croissance habituelle. L’arrêt de croissance tombera très bien pour nous permettre d’équilibrer rapidement les différentes tailles des plantes de la culture afin de maintenir toutes les génétiques à la même hauteur.

Culture de cannabis multi-variété en intérieur

Culture de cannabis multi-variété en intérieur

Dans notre cas, les variétés Og Kush poussent beaucoup verticalement et sont très vigoureuses en comparaison de la Bubblegum ou de la Flo qui possédent plus de ramifications, sans atteindre la hauteur des Kush. Nous avons réalisé une taille apicale sur les Kush durant la période de croissance. Ces manipulations réalisées sur les plantes peuvent nous paraître à premier abord inadaptées, mais au fil du temps, nous pourrons apprécier le travail réalisé semaine après semaine, en essayant de visualiser selon les caractéristiques de chaque plante la taille finale de chaque souche cultivée.

Contrôler la taille est essentiel pour avoir une meilleure répartition de la lumière dans tout l’espace de culture. Les ampoules 600w apportent une grande quantité d’irradiations calorifiques vers les plantes cultivées. Nous devrons donc placer les plantes les plus hautes sur les côtés de l’espace de culture, là où la lumière n’est pas aussi puissante. Cependant, grâce à leur taille, les plantes recevront la même quantité de lumens que les génétiques plus basses, situées juste en dessous du réflecteur Adjust A Wings. Nous utiliserons un ventilateur que nous dirigerons dans l’espace entre l’ampoule et les plantes, afin de réduire la chaleur dégagée par l’ampoule.

À partir des 3eme et 4eme semaines de floraison, nous commencerons à rajouter un peu de PK à la solution nutritive afin que les plantes en ayant besoin, puissent disposer d’un apport extra en phosphore et potassium. Comme le PK organique d’Aptus contient un peu d’azote et afin de ne pas en apporter en trop grosse quantité aux plantes, nous réduirons petit à petit la base nutritive utilisée (Bio Thrive Bloom, qui contient également du N). Nous augmenterons le PK (Green Sensation + P et K de Aptus), les niveaux de phosphore et de potassium dont la plante a besoin pour réaliser sa floraison. Ces niveaux augmenteront jusqu’à la 5eme ou 6eme semaine de floraison dans le cas d’une génétique de 8 à 9 semaines.

Macros des variétés de cannabis cultivées

Macros des variétés de cannabis cultivées

Durant la 4ème semaine de floraison, nous avons vu l’apparition d’acariens sur les feuilles. Dans notre cas, comme nous réalisons une sélection de la meilleure variété de chaque génétique cultivée, cela nous a permis de tester la résistance des différentes plantes face à ces araignées rouges.

Nous pouvons ainsi voir que la Flo, sur l’un des deux phénotypes, présente une faible résistance aux attaques d’acariens. Sur les feuilles vous pourrez observer de petites morsures faites par les acariens. Nous devrons contrôler l’invasion afin d’éviter que les autres plantes ne soient infestées.

Cannabis Flo attaqué par les araignées rouges

Cannabis Flo attaqué par les araignées rouges

Les autres variétés ne présentent pour le moment pas de traces attaques d’araignées. Les fleurs et les feuilles ne semblent pas posséder d’agents pathogènes, nous devrons cependant continuer à observer le déroulement de l’invasion afin de ne pas créer de plus grands dommages. Pour un contrôle manuel de l’invasion d’araignées durant la floraison, nous pouvons utiliser un tissu humidifié avec de l’eau et de l’acaricide comme le Spidermite Control. Nous passerons le tissu uniquement sur les feuilles, en évitant de toucher les fleurs afin de ne pas les contaminer avec le produit.

Si la colonie n’est pas trop grande, et que nous réalisons l’opération avec soin, petit à petit, feuille après feuille, en prenant soin de bien laver chaque côté de celles-ci, nous pourrons réussir à enlever tous les adultes et une grande partie des oeufs et des larves. Les larves que nous ne tuerons pas en les arrachant ou à cause du contact direct avec le produit, finiront par mourir également, car elles devront se nourrir par la suite de feuilles contaminées.

Les œufs, en fonction du moment de leur éclosion et des conditions environnementales de la culture (3 ou 5 jours pour éclore) devront également s’alimenter des feuilles contaminées par le produit et auront donc le même destin que les larves précédentes, c’est-à-dire, la mort. Une semaine après l’application du produit nous pourrons vérifier si l’opération a réussi. Si nous voyons que la population d’araignées augmente progressivement nous devrons effectuer un autre traitement de choc comme le précédent.

Cannabis durant la 5eme semaine de floraison

Cannabis durant la 5eme semaine de floraison

La 4eme et la 5eme semaine de floraison seront deux semaines cruciales de la culture. Ces semaines sont importantes, car les plantes doivent avoir des niveaux de nutriments adéquats. Nous augmenterons les doses au fur et à mesure que les fleurs grossiront, en nous guidant toujours de la couleur des feuilles afin de connaître la quantité d’engrais à utiliser dans notre arrosage.

Si nous voyons que les fleurs ont une couleur verte obscure, il ne sera pas nécessaire d’augmenter les niveaux de nutriments. Les plantes nous montreront qu’elles contiennent suffisamment de réserve nutritive pour affronter les dernières semaines de floraison avant la récolte de la marijuana.

Bubblegum + Goji Og

Bubblegum + Goji Og

Nous augmenterons le phosphore et le potassium dans la solution nutritive cette semaine, mais de façon séparée grâce à l’utilisation des engrais Aptus. Comme nous pouvons le voir sur le tableau des additifs Aptus ; il nous est conseillé de réaliser une augmentation du K Boost durant les prochaines semaines en passant de 3ml/10L à 5ml/10L.

Tableau d'engraissage Aptus

Tableau d’engraissage Aptus

Le potassium agît de façon directe sur la floraison des plantes de cannabis. Il réalise de nombreuses fonctions facilement visibles comme le grossissement des fleurs. Nous continuerons à ajouter à la solution nutritive des additifs et des engrais, comme le top Booster d’Aptus, des trichodermas de GHE, du Bio Thrive Bloom de la gamme General Organics comme base d’engraissage de floraison, et le Regulator pour maintenir un métabolisme actif et vital. L’humidité relativement basse de la semaine précédente à augmenté de 20% pour arriver à un minium de 50% et un maximum de 60%. La température s’est stabilisé entre 18 et 26ºC.

Têtes de cannabis , 5eme semaine de floraison

Têtes de cannabis , 5eme semaine de floraison

À partir de la 6eme semaine de floraison, nous devrons maintenir un léger niveau de nutriments pour l’étape de floraison dans laquelle se trouve nos plantes. Nous devrons éviter qu’elles ne se saturent de nutriments étant donné qu’à la fin de la floraison, il sera difficile de réduire ou évacuer les nutriments présents dans le métabolisme des plantes.

Dans notre cas nous avons maintenu les niveaux de PK tout en réduisant l’engraissage de base qui contient de l’azote. Les plantes ont besoin de ce nutriment, mais à doses plus faible pour cette étape de la culture en comparaison avec le début de floraison où il sera indispensable pour réaliser le dernier étirement durant le stretch. Nous avions utilisé l’additif Regulator pour cette étape du stretch, il nous avait aidé à réduire la croissance démesurée des plantes de cannabis, surtout pour celles qui grandissent fortement durant cette phase de culture. La dose habituelle de Regulator avait été un peu augmentée pour les variétés les plus grandes, ce qui avait permit, en partie, de maintenir une hauteur plus ou moins homogène entre les plantes cultivées.

Début de 6eme semaine de floraison

Début de 6eme semaine de floraison

Durant la 6eme semaine de floraison les molécules aromatiques seront plus présentes, les odeurs se dégageant des plantes seront beaucoup plus fortes et augmenteront jusqu’au jour de la récolte. Nous avons utilisé un Neutralizer afin de contrôler les odeurs en complément des filtres à charbon qui réalisent déjà une bonne partie du travail. Il est important de préciser que dans certaines occasions, si les filtres ne sont pas accompagnés par d’autres petites astuces anti-odeur, ils pourront ne pas être suffisant pour éliminer 100% des odeurs dégagées par les plantes, qui seront parfois très puissantes comme c’est le cas de la Bubblegum et de la Goji Og.

6 semaines de floraison (ChemDog x Kush) + (Critical Kush)

6 semaines de floraison (ChemDog x Kush) + (Critical Kush)

Comme vous pouvez le voir sur la photo, des tuteurs ont été ajoutés, les uns après les autres, suivant les besoins. Le poids des têtes en est la raison principale. Jusqu’à la 6eme semaine de floraison les branches possédaient une robustesse suffisante pour supporter le poids des fleurs, mais à partir de ce moment, il sera toujours préférable de faciliter la vie de la plante en évitant qu’elle ne gaspille de l’énergie inutilement, en maintenant les têtes dressées, afin de créer le plus grand nombre de fleurs et profiter au maximum de sa productivité.

Les têtes des variétés ChemKush et CritiChem durcissent une semaine après les plantes de la partie droite de l’armoire de culture. La raison en est principalement le contrôle de la hauteur entre les différentes génétiques cultivées comme nous l’avons expliqué plutôt. La taille réalisée durant la 2eme-3eme semaine de croissance à eu des effets et nous pouvons également profiter de l’union des deux lumières pour augmenter la production des plantes qui sont dans les coins à cause de leurs légères différences de taille.

Flo en floraison avec 58 jours , à point pour la récolte

Flo en floraison avec 58 jours , à point pour la récolte

Dans la partie droite de l’armoire, les plantes mûrissent petit à petit et les têtes durcissent, se colorent comme c’est le cas des Flo de Dj Short qui prennent des couleurs bleutées, rougeâtres qui nous ont positivement surpris, aussi bien pour l’odeur qu’elles dégagent, que pour la couleur et l’effet ludique actif/introspectif de qualité qui se ressent dans une sensation agréable au niveau corporel et mental.

Morphologie des trichomes de marijuana, quelques jours avant la récolte

Morphologie des trichomes de marijuana, quelques jours avant la récolte

Dernières semaines de floraison, observation des trichomes et des têtes

Nous sommes à présent dans les dernières semaines de floraison et les plantes seront prêtes dans peu de temps. C’est le moment pour limiter les nutriments que nous fournirons aux plantes de cannabis. Comme nous l’avons dit, ces niveaux de nutriments devront être réduits de façon progressive de préférence. Cela sera nécessaire pour obtenir une saveur et une odeur sans impureté, ni toxique, en comparaison avec des plantes qui ont été sur fertilisées. D’un autre côté nous essayerons de ne pas provoquer de stress excessif en évitant d’éliminer tous les aliments d’un coup avec un lavage brutal des racines.

Si vous retrouvez des graines dans la récolte, il faut préciser que ces graines de cannabis ne seront pas utilisables, car il y a une grande possibilité pour que les plantes résultant de ces graines finissent par être des plantes hermaphrodites. Ces plantes finiront par féconder la culture et nous devrons donc écarter toutes les plantes (qui seront quasiment infumables) ou bien nous pourrons en faire du haschisch.

Durant les deux semaines précédant la récolte les plantes ont des têtes de taille correcte et qui ne grossiront pas davantage, elles finiront de prendre forme et de mûrir, aussi bien au niveau externe que pour la concentration des différents cannabinoïdes, comme le THC, le CBD, le THCV, le CBG, etc. Comme nous ne pouvons pas analyser les cannabinoides sur la plante vivante, nous ferons une analyse sur la matière sèche avec le kit AlphaCat. Nous ne pourrons donc pas connaître le moment exact ou le point désiré pour la concentration des cannabinoides pour la récolte, nous nous centrerons donc sur la visualisation des trichomes de résine où se trouvent les cannabinoides.

Les glandes de résine seront observées chaque jour ou tous les deux jours et suivant les conseils que nous avons donné dans d’autres de nos articles sur le moment de récolte des plantes de cannabis en fonction des trichomes de résine de cannabis. Nous devrons prendre en compte que la morphologie des trichomes changera petit à petit jusqu’au jour de la récolte. Au moment de la récolte, à la fin de la floraison, nous devrons savoir si les plantes sont prêtes. Une façon simple et efficace pour visualiser la résine sera d’utiliser une loupe 50 ou 100x ou encore un appareil photo avec effet loupe comme sur les photos que vous pourrez voir ci dessous.

Trichomes avant le point optimal de la récolte

Point optimal de récolte avec des niveaux maximum de THC

Nous pouvons voir que les trichomes des plantes situés dans la partie la plus externe de la tête ou des feuilles, qui sont en contact avec l’air et l’environnement de culture, sont les premiers trichomes à mûrir. Cela peut arriver pour différentes raisons ou plutôt pour une accumulation de plusieurs d’entre elles. Comme les plantes commenceront à produire de la résine à partir de la 3 et 4eme semaine de floraison, ces trichomes de résine auront encore beaucoup de temps pour arriver à maturité, petit à petit, et pourront être mûrs avant la grande majorité des trichomes, lesquels posséderont une concentration maximum de cannabinoïdes en même temps que la maturité visuelle des têtes.

Il y a un moment décisif dans la vie de la plante, durant la phase de floraison, quand la quantité de résine que créé la plante est au maximum et qu’elle continue jusqu’à quasiment la fin de floraison. Ce point peut se situer au 3/4 du final de la floraison, jamais au début, uniquement quand les fleurs sont quasiment complètes à 100% et qu’ils ne leur manque plus qu’à mûrir, c’est-à-dire à 3/4 semaines, à vue de nez, de la récolte, nous pourrons alors voir l’explosion de création des trichomes dont nous parlons.

Trichomes ambrés, avec une partie du THC transformé en CBN

Nous sommes donc arrivés au moment final de la culture en passant par quelques problèmes comme la baisse d’humidité durant quelques semaines importantes de la floraison durant lesquelles nous avons frôlé la catastrophe avec les araignées rouges. Au final de la culture, peu de plantes ont été atteintes par l’attaque et comme vous pouvez le voir sur les photos microscopiques, il n’y a aucune trace d’œufs ni d’araignées sur les buds.

Fin de culture de Goji Og

Fin de culture de Goji Og

Durant la dernière semaine nous pouvons voir la couleur et l’aspect des feuilles sur les plantes changer et faner. Si cela arrive durant le milieu de floraison ce n’est pas un bon signal pour la production de têtes et de résine, mais en fin de floraison cela est complètement différent. En plus de voir les feuilles prendre des couleurs voyantes, le jaune étant la couleur qui domine en général, nous pouvons également voir les calices des fleurs se compacter ce qui augmentera le poids final.

Pour réussir à avoir cet aspect sur les feuilles, nous avons réalisé un lavage des racines avec de l’eau claire dans chaque pot, pour évacuer toute trace de nutriment qui resterait dans le substrat. Nous avons réalisé ce lavage de racines durant les dernières semaines de floraison, période durant laquelle les arômes et les saveurs finiront de prendre forme. Il est important de préciser que si les plantes terminent leur floraison vertes et surfertilisées il est possible qu’elles grattent la gorge et d’observer quelques crépitements en l’allumant, et dans ce cas il sera préférable de l’utiliser pour en faire du haschisch maison.

4 septembre 2014 | Suivi de Culture
57 commentaires


57 comments on “Culture multivariété de graines de cannabis régulières

  1. Lo de la hya

    Bonjour bonsoir! Superbe topic comme toujours! Cependant j’ai quelques questions;
    Est-ce que Les engrais, additifs et compléments utilisés sont d’un bon rapport rendement/goût ? J’entends par la, est-ce la premiere fois que vous utilisés ces engrais la ou alors vous travaillez depuis toujours avec ?
    Car je cherche a me perfectionner niveau engraissage, mais je ne sait pas vers quelle marque me tourner.. 🙂 Merci vous assurez grave!!!!!!!!!!!!

    1. Marcel

      Bonjour, je n’ai pas réalisé moi-même cette culture, et n’ai pas eu l’occasion de goûter cette récolte, mais c’était effectivement la première fois que le collègue utilisait ce mélange d’engrais et d’additifs. Le rapport saveurs/production dépendra surtout de la durée de rinçage : plus celui-ci sera long, meilleure sera la qualité gustative de la récolte. A l’inverse un rinçage trop court donnera une plus grosse récolte, mais de moins bonne qualité 😉

  2. Tomato Ketshup

    Merci pour se super post, qui, je m’étonne, n’atire pas beaucoup de commentaires :<
    En tous cas c'est un article que je vais mettre de côté, pour le relire plus en profondeur. Il est bourré d'infos.

    Continuez à nous faire partager votre expérience et vos expérimentations. 🙂

  3. Olired

    Bonjour Marcel, j’utilise également la gamme Aptus PRO qui propose en plus du P et du K-boost séparés, du CaMg-boost. Je constate qu’il a été utilisé en plus des booster Aptus, du Green Sensation! Est-ce que je peu toujours employer CaMg avec le Green? A quel moment les utiliser au mieux sans rien cramer? Mon engrais de base est l’Alga Bloom de Plagron, est-ce que Bio ThriveBloom est meilleur ou plus efficace? J’ai aussi déposé 1gr de Mycor Mix au dernier rempotage, est-ce qu’il faut malgré-tout rajouter les trichodermas de GHE? Magnifique post! Merci à bientôt

    1. Marcel

      Bonjour, pas de soucis pour utiliser le CaMg Boost d’Aptus en complément du Green Sensation. Vous pouvez suivre ce tableau de dosages Aptus, par contre il faudra utiliser soit le Green Sensation, soit le P-Boost + K-Boost, mais pas les deux en même temps.
      Les engrais Bio Thrive Bloom et Alga Bloom sont un peu équivalents, bien que personnellement j’ai une petite préférence pour le premier, dont la composition me semble plus complète.
      Le Mycor Mix contient des Mycorhizes, une forme de vie microbienne différente et complémentaire du Trichoderma, vous pouvez donc utiliser les deux pour de meilleurs résultats 😉

  4. sativa man

    Bonjour
    juste par curiosité,je me demandais ce qu etait la gaine qui passe au fond en bas de la box dans la 3eme photos de votre article et a quoi sert elle?
    c est une intra du type carotte?
    Ca m interresse,suis preneur de toute les « combines »succeptibles d améliorer les conditions de culture.
    Cordialement

    1. Marcel

      Bonjour, il s’agit simplement d’une gaine d’intraction, qui prend de l’air frais à l’extérieur de la box (en bas à droite), pour l’envoyer dans la partie gauche de l’espace de culture 😉

  5. Sparco124

    Bonjour Marcel,

    Désolé j’ai voulu poster dans l’article comment tailler et pincer mais cela est impossible d’y écrire.

    Je recherche des explications précise sur la technique du one bud, sur la façon de tailler les branches secondaires pour que les bourgeons se collent au tronc parfaitement ou si quelqu’un pourrait m en expliquer le principes clairement.

    D’avance merci de votre réponse

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour Sparco,
      Pour réaliser un one-bud il faudra apporter une croissance courte et couper les branches les plus basses de la plantes que se détachent le plus du tronc. Il n’y a pas de technique précise puisque le nombres d’étages de branches à couper variera suivant la variété cultivé.
      A bientôt

  6. Sparco124

    Bonjour Jerome,

    Un grand merci pour la réponse rapide, car mes boutures sont en préparation et je voulais me lancer sur cette technique pour changer du traditionnel, j’ai deux autres questions qui me tourne en tête, quand on parle de la taille basse est ce que les grandes feuilles qui sont avec les branches secondaires doivent aussi être coupée vu qu’elles seront également a l’ombre? Et dans le cas de graines féminisée quand on dit par exemple 56 jours de floraison c’est a partir du passage en 12/12 ou alors après le stretch?

    d’avance merci a toutes l’equipe d’alchimia

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour Sparco124,
      Il faudra laisser les feuilles dans la mesure du possible, elles sont indispensables pour la photopériode des plantes et donc pour la production des têtes.
      Les jours de floraison sont donnés à titre indicatif et se compte à partir du passage en 12/12.
      A bientôt

  7. nice

    Bonjour super topic encore une fois merci

  8. nice

    Salut j’aurai voulu un avis d’experience: pour les flo de 8 semaines quand commencer vous a rincer le substrat pour avoir le meilleur ratio qualité rendement? Et a cb de ml montez vous au max avec le biobloom par ex? 4ml me semble trop…. Avez vous un avis précis sur la shark stock en réguliere au niveau goût et rendement? Merci beaucoup

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour Nice,
      Vous pouvez commencer le rinçage à la 6eme semaine de floraison pour un total de 8 semaines. En général entre 3 et 2 semaines de rinçage sont recommandés.
      Les doses de nutriments à apporter à vos plantes varieront en fonction de la génétique cultivée et du phénotype rencontré.
      Il sera préférable dans le cas où ne nous connaissons pas les besoins de la plante que nous allons cultiver d’apporter des quantités inférieures à celles conseillés sur le tableaux des fabricants.
      La Shark Shock est une génétique classique offrant un bon rendement et des saveurs légèrement citrique, aigre-douce et avec quelques touches terreuses suivant le phénotype.
      A bientôt

  9. Canna_refujee

    bonjour Alchimia, jaurai voulu savoir si il est possible de prolonger la floraison, d’une STRAWBERRY COUGH qui fleurit en 9 semaines, jusque 11 semaines sans compromettre la saveur de la récolte ? Muchas gracias 😉

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour Canna_refujee,
      Si en observant votre plante vous pensez qu’il est nécessaire de laisser quelques semaines de floraison supplémentaire il sera préférable d’attendre. Les saveurs de votre herbe ne seront pas affectés négativement par ce prolongement de floraison.
      A bientôt

  10. narco

    salut a tous j utilise de l angrais metrop je viens de passer au mr2 pour la flo et les petites feuilles de la tete principal se referme comme des griffes ; est ce due a un surengraissage ???

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour Narco,
      Si vos feuilles présentent une belle couleur verte, pas trop foncé, sans avoir la point des feuilles qui jaunissent, cela ne devrait pas être signe de surengraissage. Il pourrait s’agir également de phototropisme mais si votre plante est éclairer correctement alors il n’y a pas de souci à se faire, cela est un phénomène normal. Si les doutes persiste vous pouvez nous envoyer des photos à info@alchimiaweb.com.

      A bientôt

  11. narco

    depuis que je suis en flo ,a chaque arrosage ,je met de l’engrais , n est ce pas trop ?? en effet les feuilles sont verte foncees sans jaunes juste elle se referme sur elle sur la tete principale

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour Narco,
      Lors d’une culture en terre il ne faudra en aucun cas engraisser à chaque arrosage. Vous devrez appliquer de l’engrais une fois sur deux ou même une fois sur trois. Attention au surengraissage !

      A bientôt

  12. Agave

    Bonjour Alchi!
    L’an passé, j’ai voulu tenter une petite culture multivariétés : Jillybean, Revolution et votre cadeau, le croisement test Jack the ripper X Juanita lagrimosa X Respect. En tout 10 plants serrés dans 1mX1mX2m, sous 400w. Tout se passait bien jusqu’à la semaine 7 de flo, où des bananes apparurent… J’en isole donc une, puis deux, puis trois, tout en travaillant minutieusement et quotidiennement à la pince à épiler…
    Je récolte laborieusement après 13 semaines de flo.
    Au final, après curing, quelques bananes, certes qui doivent altérer le goût de certaines têtes, mais une seule graine trouvée. Je suis particulièrement satisfait par deux JB, deux RV et par la majestueuse « plante test ». Difficilement contrôlable en hauteur, mais une grosse bud centrale qui ne se tenait pas d’elle même. Elle représente à elle seule 25% de la récolte totale! Elle est savoureuse, citrique, et a un effet puissant.
    Donc, merci pour ce cadeau!
    J’en viens à ma question : je me demande si même après 6 mois d’interruption de culture, le pollen représente encore un danger pour mes plantes? Combien de temps le pollen « vit »-il? De quelle manière dois je nettoyer l’espace de culture, les extracteurs, les gaines?
    En fait, je voudrais savoir de quelle manière, je peux relancer une culture sereinement?
    Je vous remercie pour tout!

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour Agave,
      Normalement le pollen aura une durée de vie de quelques jours à température ambiante. Dans tous les cas vous pourrez nettoyer votre espace et votre circuit d’extraction entre chaque nouvelle culture.

      A bientôt

  13. V.L.

    bonjour Jerome,
    tout d’abord, je suis très contents d’appendre que vous travaillez sur de futures variétés régulières !!! si vous pouviez faire la tropimango, la amnesika etc… en régulière ce serait terrible ! sinon je voulez avoir un peu plus d’informations sur le cross Malo’s Cheese x Chemdog IBL x O.S.D.#7 en Test Line que je viens de recevoir svp , merci d’avance

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour V.L. ,
      Les variétés régulières de Philosopher sont en cours de stabilisation, mais cela ne devrait plus tarder. Il y a peu de chance que les variétés féminisés soit proposé sous forme de graines régulières.

      Voici le descriptif de la Malo’s Cheese X Chemdog IBL x O.S.D.#7 :

      Pour ce triple croisement nous avons utilisé notre Cheese Homegrown Fantaseeds, sélectionnée pour sa grande saveur qui arrive même à s’avérer plus douce que la U.K.Cheese (exodus cut) avec notre mâle Chemdog I.B.L. pour un hybride qui devrait combiner harmonieusement les caractéristiques de ses deux parents.

      Avec une première impression qui nous rappellera la Cheese, elle présentera un arrière goût plus sombre, comme de poivre noir, beaucoup plus Chem, en ajoutant au croisement notre mâle Original Sour Diesel#7 pour tenter d’apporter une note plus acide (Sour) au polyhybride, pour en faire une gourmandise typiquement Sour.

      Caractéristiques de Malo’s Cheese x Chemdog I.B.L x OSD #7 Test Line Philosopher Seeds
      Génétique: Malo’s Cheese x Chemdog I.B.L. x Original Sour Diesel #7
      Production Intérieur: 500gr/m2
      Production extérieur: +600gr/plante
      Récolte intérieur: 60/70 jours
      Récolte extérieur: Octobre

      A bientôt

  14. V.L.

    super, merci , c’était surtout l’OSD#7 dont je n’étais pas sur, je vais l’inclure dans mes graines test cette session, vivement votre ligne de regulière, bonne continuation et à bientot

  15. Toto

    slt a tous. J’ai une question je cultive en inter g 2 double white fém et white whido XXl auto ensemble et les fem se fane tout les 3jours!!!!! Je voudrai savoir le pourquoi? Merci d’avance 🙂

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour Toto,
      Je ne sais pas exactement ce que vous voulez dire par « les fem se fanent tous les 3 jours ». J’imagine que vous voulez dire que les feuilles et les branches sont pendantes ?
      Dans ce cas, il se peut que vos plantes vous montrent qu’elles ont soif. Il faudra donc augmenter la fréquence d’arrosage pour ces plantes.

      A bientôt

  16. Highzenberg

    Bonjour Alchimia !

    Je cultive sous 250HPS avec du All Mix, Guanakalong en poudre, la gamme Biobizz, PLagron vita race, Bloombastic et le stimulateur racinaire « Roots excelurator »‘ d’H&G.

    J’aurais aimé savoir savoir les doses préférentielles pour ne pas tuer les plants car se sera la première fois que je les combines, ainsi que les périodes (nbr de semaines) propices à leur utilisation. Merci pour votre travail !

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour Highzenberg,
      Il n’est pas possible de donner par avance le programme d’engraissage exact dont auront besoin vos plantes. Vous pouvez par contre suivre dans un premier temps les dosages et les fréquences d’utilisation des produits dans les tableaux d’engraissage présent sur les pages produits et fournit par les fabricants.

      A bientôt

  17. Toto

    Slt jeromé, oui desole je vous dire de double white féminise. Et oui les feuilles et les branches sont vraiment pendante tous les 3jours :/. Donc tu me dis d’augmenter la fréquence d’arrosage.. Ok je vais essayer merci kan même. C cool 🙂

    Salut Jérôme, et pour la floraison du coup je peut les mettre sous CLF 150w les double white?????? Merci

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour Toto,
      Je vous invites à parcourir notre Blog en général et particulièrement le guide sur l’arrosage.

      Comme répondu dans le message précédent, une ampoule CFL pourra être utilisée pour la floraison de vos plantes.

      A bientôt

  18. Toto

    Bonjour, ok cool merci à toi Jérôme. À plus tard
    Salut 🙂

  19. mkb13

    bonjour :
    question jai mit 10 cream mandarine auto ya 64 jours pile toujours pas a therme c normal? puis jen et une jaune ??

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour mkb13,
      En fin de floraison il sera normal d’avoir des feuilles jaunes sur vos plantes, il s’agit de la sénescence. Les dates données dans les indications sont à prendre à titre indicatif, les conditions climatiques, les différences de phénotype et de nombreux autres facteurs pouront faire varier le temps de maturation de vos plantes de cannabis.

      A bientôt

  20. vanneau

    bonsoir,

    debutant j’ai la pointe de mes premieres un peu jaune aux pointes, est ce mort pour ces plants merci à vous

    1. Marcel

      Bonjour, ces plantes ne sont pas mortes, mais il vous faut au plus vite trouver l’origine du problème. Cela peut être par exemple un excès de chaleur (vérifiez que la température soit inférieure à 27ºC), ou un excès d’arrosage, ou un substrat trop tassé, ou bien un souci d’engraissage 😉

  21. Dimitri

    Bonjour,
    Jusqu’à quelle moment peut’on couper les branches basse des plantes ? Je suis à mon 9 ème jour de floraison… Merci

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour Dimitri,

      Vous pouvez réaliser des manipulations sur vos plantes une fois le passage en floraison effectuée. Cela dépendra bien entendu de la vigueur du strech de la génétique cultivée, un hybride avec un strech s’étirant sur 4 semaines pourra par exemple recevoir davantage de coupes ou de tailles une fois le passage en floraison effectué. Si vos plantes sont 100% Indica il sera préférable d’effectuer toutes les manipulations avant la floraison.
      Vous devriez pouvoir couper les branches basses de vos plantes sans problème.

      A bientôt

  22. Dimitri

    Merci pour la réponse… J’ai 2 gokunk 4 amnesia lemon et 5 cookies kush… J’ai couper le 1er étage de chaque plante aujourd’hui car trop près de la terre…
    En fin de floraison est-il possible de couper la moitié de la plante sur le tronc pour laisser les bud du bas 1 ou 2 semaine en plus pour avoir une meilleure récolte ?

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour Dimitri,

      Même si cette technique est généralement plutôt appliqué durant les cultures en extérieures, il reste tout de même possible d’effectuer la récolte par étape. Dans un premier temps, la partie la plus haute des plantes, puis la partie basse qui aura eu le temps de finir de mûrir complètement. En général, lors d’une culture intérieure, les plantes ne doivent pas proposer une taille ne permettant pas à la lampe d’apporter la lumière suffisante pour les parties basses.

      A bientôt

  23. Dimitri

    Merci Jérôme…

  24. Mike

    Salut à toute l’équipe,j’aurai une ptite question,j’ai été obligé de faire une trop longue période de croissance,les pieds sont beaux mais trop de petites branches sous la canopée,je suis au debut de la 3eme semaine de floraison,est ce que ca craint d’enlever toutes les branches qui n’ont pas de têtes pour favoriser les branches du dessus
    Merci d’avance

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour Mike,

      Non, vous pouvez y aller. Réaliser une bonne coupe sur les branches qui ne produiront pas suffisamment de buds. Ce genre de coupe est toujours positive.

      A bientôt

  25. papangue

    salut la team Alchimia,
    je reviens vers vous pour des conseils: une plante peut elle fleurir si la durée du jour augmente..?? Précision: j habites la reunion ou depuis le 21 juin les jours augmente d une minute chq jour, j ai fait la cro (4sem) sous néons et j ai sorti mes bébes hier, que va t il se passer?? merci de votre réponse & longue vie.

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour Papangue,

      Normalement, si vous êtes à 12 ou 13 h de photopériode par jour même si celle-ci augmente votre plante fleurira. Cela dépend également de la photopériode que vous avez appliqué en intérieur avec les néons, si vous avez mis 18h par exemple, le changement sera sufisamment radical pour déclencher la floraison.

      A bientôt

  26. Bho man

    Bonjour,
    Est ce que le fait d enlever les grandes feuilles 4 jours avant la récolte serait bénéfique ?
    Je pense que le fait de enlever ces grandes feuilles forcera la plante à tirer dans les plus petites.
    Pour plus de goût…
    Est ce que je me trompe?merci
    A bientot

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour Bho Man,

      Dans tous les cas, 4 jours avant la récolte les grandes feuilles doivent soit être tombé toute seule, soit être complètement jaune.
      Le rinçage est essentiel et doit être effectué 2 à 3 semaines avant la récolte. En le réalisant correctement le gout sera a son paroxisme.

      A bientôt

  27. gabriel

    Salut l’équipe Alchimia !

    Tout d’abord un grand bravo pour le travail passionné et professionnel que vous nous offrez ! Votre site est une véritable mine d’or, j’y passe de long moments apprenant sans cesse de nouvelles choses ou juste pour le plaisir des yeux.

    J’ai une box de taille 120*120*200, 600w avec bientôt ( après livraison, je fait « des courses de rentrée  » votre avis influencera ma commande ) un Adjust A Wings Blanc moyen ( j’avais au préalable un cooltube ) avec Lampe Philips GREEN POWER mixte, le Mixte Kit extraction Alchimia 150/470m3 ( j’avais au préalable un extracteur 150 vk01, fois deux en comptant le cooltube ) et la gamme canna bio subtrat/engrais.

    Je compte partir pour une culture multivariété fem avec 7 pots de 11L avec comme graines la White Russian fem, la Nothern Lights #5 x Haze ( Sensi Seed ), la 1024 ( Medical Seeds ) Channel + ( Medical Seeds ) Jack Flash # 5 ( Sensi Seed ) ( En espérant avoir une réponse avant que la dernière unité ne parte malheureusement ) et la Tropimango; et j’hésite à rajouter une graine au choix entre :
    La Chocolope Féminisée de DNA Genetics
    La Blue Cheese de Big Buddha Seeds
    Ripper Haze, de Ripper Seeds
    White Widow de Green House Seeds
    La Super Silver Haze de Green House Seeds
    Martian Mean Green de la banque de graines DNA Genetics
    La MOBY DICK de Dinafem

    Je sais que j’en demande beaucoup mais je voulait avoir votre avis pour un mixe plausible permettant des génétiques de bonne qualité avec de bon goûts et un bon rendement, bref ce que tout le monde demande; avoir un smoke mémorable longtemps après !

    Merci d’avance l’équipe Alchimia !

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour Gabriel,

      J’aime beaucoup le travail de Ripper Seeds, leur Haze pourrait bien se marier avec le reste des génétiques cultivées.

      A bientôt

  28. multivariété de graines de cannabis rég.

    Ola Alchimia ..!
    Merci , une nouvelle fois pour cet article , bien développé & rempli de jolies fotos macro des trichomes , étape par étape de maturation ..!
    Encore une référence , ces fotos ..! => Il serait intéressant d’ avoir les mêmes fotos pour des Variétés 100% INDICA & des Variétés Hybrides , allant de 75 % à 20/25 % INDICA & donc de 25% à 75/80 % de gênes SATIVA …
    Car la fenêtre de récolte pour des 100% INDICA est courtes ( arrivé de l’ Hiver etc … ) & les trichomes transformeront l’ effet psychotropes du THC concentré dans les trichomes , en effet  » CBD  » ( Attention , le mariage du THC & CBD dans certains Hybrides est fantastique , il y a aussi le THCV , le CBN etc … )
    J’ en suis moi même avec 3 variétés Reg. et 2 Variétés Fem. à peine germées , toutes de chez vous et toutes bien germées =
    – 2 Jack El Frutero + 2 Sugar Black Rose reçu en cadeau , voilà pour les Fem.
    – 6 OG#18 * Skunk ( DNA ) + 5 Jelly Bean & 5 Ripped Bubba ( TGA ) , pour les Reg .
    Elles ont toutes germées ( date de 2016 pour les Reg . TGA & ADN ) , en 24 heures avec un coup de pouce  » Bac , X.Seed  » , car un bon départ vaut autant qu’ une bonne arrivé .. !

    J’ ai l’ intention de soit re-commander des Jack Frutero , car je la connais & c’ est une herbe excellente & à part , soit essayer d’ en tirer 1 pied mère , avec les risques que cela comprend , ou bien j’ en commande car le prix est attirant ..! & j’ abandonne l’ idée d’ en tirer 1 P.M ..?!?
    La Sugar Black Rose a l’ air d’ être 1 excellent Indica .! Elle est à présent dispo en Reg. donc même si je ne pourrai m’ en faire que 1 idée  » moyenne  » ( juste 2 graines ) , mais elle a l’ air bien stabilisée 😉 .
    J’ espère tomber sur 1  » championne  » , parmi ces 16 graines Reg . Le phénotype Olympique !! Même si elles sont issues de 3 Variétés différentes , Gangaman de Soft Secret me fera peut être ce cadeau là ..!
    1 petite remarque = Quand l’ herbe n’ a pas était correctement lessivé de ses sels , elle laisse beaucoup de poussière de têtes , au fond du paquet , en plus de piquer la gorge etc ..
    Et si il y a trop d’ engrais , les feuilles autour des têtes , sur le plant toujours en flo. deviennent dures et cassante , attention certaine variétés sont des ogres en floraison & ne brûleront pas .! => Faites attention à l’ aspect des feuilles protégeant les têtes , elles doivent rester douces & souples au toucher , si elles durcissent , diminuer les engrais ..!
    Ne jamais mettre la quantité d’ engrais prescrites par les fabricants / marques , mais commencez par 1/4 du dosage , dosage recommandé qui est le maximum pour une plantes Adulte ..!
    Bonnes Fêtes de Fin d’ Année à tous .. 😉

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour multivariété,

      L’idéal est d’effectuer des Pieds mères en partant de graines régulières, mais avec les féminisées disponibles aujourd’hui il est également possible d’en effectuer. Elles ne sont plus aussi sensibles au stress que les plantes d’il y a quelques années.

      A bientôt

  29. Remi

    Bjr alchimia.
    Je pense faire une session de culture en one bud avec des pot de marque air pot. Ma question et la suivante. Quel air pot choisir 1 litre ou 3 litre pour la fin de vie des plante?

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour Remi,

      Cela dépendra de l’espace de culture et de la génétique utilisée. Mais la plupart du temps, nous utiliserons des pots de 3L.

      A bientôt

  30. Tangie

    Bonjour je vie en Afrique de l’Ouest j ai une plage de tangie en floraison elle est a 35 jour de floraison et on dirais qu’elle se rapproche de la récolte les tète son épais trop à mon goût à se stade de la floraison je sais pas ça fais longtemps j ai pas fait pousser vous penser je dois entamer rinçage?

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour Tangie,

      35 jours c’est un peu tôt pour commencer le rincage, si vous voyez que vos plantes sont bien (trop?) vertes, n’hésitez pas à arroser à l’eau clair pour éviter un surengraissage.

      A bientôt

  31. Tangie

    Non le vert n est pas si foncer il a même tendance à s eclaircir Puis-je parvenir photo à l’appui?

    1. Jerome Alchimia

      Bonjour Tangie,

      Pour les photos merci de nous contacter à info@alchimiaweb.com

      A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *